Mercato

OL – Florian Maurice décrypte sa stratégie

Alors qu’il officie au sein de la cellule de recrutement de l’OL depuis 2009, Florian Maurice s’atèle à trouver des joueurs dont le profil peut correspondre à l’équipe de Bruno Genesio et ses jeunes éléments.

Il est l’artilleur du mercato rhodanien. A 44 ans, Florian Maurice est devenu l’un des hommes de bases de l’OL en intégrant la cellule de recrutement en 2009, qu’il dirige désormais. Et occuper cette fonction au sein de l’un des meilleurs clubs formateurs d’Europe n’a rien d’évident. En effet, de nombreux jeunes joueurs sont amenés à éclore sous le maillot lyonnais. Le rôle de l’ancien attaquant international est ainsi de renforcer l’effectif, sans pour autant mettre des bâtons dans les roues aux meilleurs éléments issus de l’académie. Pour parvenir à trouver cet équilibre, la stratégie adoptée se rapproche de celle de l’AS Monaco, à savoir miser sur des joueurs en post-formation, comme le sont Mendy, Ndombele, Tousart, ou encore Terrier. De façon à réaliser une importante plus-value ? « L’idée première du club est que le joueur performe. On estime qu’à partir du moment où il joue et où il est bon, il aura plus de valeur. Après, bien sûr, on ne va pas se plaindre s’il vaut 60M d’euros quelques années plus tard », reconnaît l’ancien joueur de l’OL, dans des propos recueillis par Le Progrès.

« On a parfois manqué de maturité »

Ces dernières années, Lyon a acquis la réputation d’une équipe où la jeunesse est largement sollicitée. De quoi continuer à attirer des joueurs en devenir : « Maintenant, personne ne découvre personne. Ce qui fait la différence, c’est la vitrine de l’équipe première. Chez nous, on est capable de faire jouer les jeunes, ce que ne fait pas le PSG par exemple, dont la vitrine est Neymar », précise-t-il. Néanmoins, cette stratégie a parfois atteint ses limites, et Florian Maurice souhaite parvenir à créer une certaine harmonie au sein de l’effectif : « On s’est aperçu qu’on a manqué parfois de maturité ce qui nous a fait perdre des points, mais attention, il ne faut pas aller chercher quelqu’un de plus âgé au risque que ça freine la progression de nos jeunes », explique-t-il dans le quotidien régional. Cette saison, le recrutement de Marcelo, associé à Morel en défense centrale, a expédié Diakhaby sur le banc, et ce dernier pourrait rapidement s’envoler pour Valence. Il s’agit ainsi de ne pas reproduire ce schéma avec les éléments les plus talentueux issus du centre de formation.

En haut