La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra
La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra (Photo by Ludovic MARIN / AFP)

Nouvelle directive sur les déplacements de supporters avant OM-OL

Dans le contexte tendu du match OM-OL, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra annonce un moratoire sur les déplacements de supporters.

À l'aube du match OM-OL, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a pris une décision importante concernant les déplacements des supporters. Suite à la tragédie survenue à Nantes, où un supporter a perdu la vie, la ministre a appelé à un "moratoire sur les déplacements de supporters". Cette déclaration intervient juste avant le match tant attendu entre l'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais reprogrammé pour ce mercredi. Le match, initialement prévu le 29 octobre, avait été reporté à la suite d'incidents violents, notamment le caillassage du bus de l'équipe lyonnaise. Ces événements ont conduit à la blessure de l'ex-entraîneur de l'OL, Fabio Grosso, et ont déclenché une série de questions sur la sécurité dans le football français.

La ministre a précisé que ce moratoire serait discuté le 18 décembre lors d'une réunion avec l'Instance nationale du supportérisme (INS), la Ligue de football professionnel (LFP), et les ministères de l'Intérieur, de la Justice et des Sports. Selon Amélie Oudéa-Castéra "il ne faut pas les interdire tous et de manière définitive, puisque c'est une liberté importante de pouvoir se déplacer pour soutenir son équipe". Cependant, elle insiste sur la nécessité d'un plan d'action fort et collectif pour janvier, visant à prévenir de futurs incidents.

En réaction aux récents événements, la Préfecture des Bouches-du-Rhône a déjà interdit la venue des supporters lyonnais à Marseille pour le match de ce soir. Cette mesure vise à prévenir tout risque supplémentaire de violence et à assurer la sécurité de tous les participants. Cette nouvelle orientation politique reçoit le soutien de figures importantes du football français, dont Vincent Labrune, président de la LFP. Pour lui, il est crucial d'interdire les déplacements de supporters qui contribuent aux troubles à l'ordre public. Le drame de Nantes a été un point de bascule pour le football français. Avec ce moratoire, les autorités espèrent prendre un virage décisif vers une meilleure gestion de la sécurité dans les stades et aux abords. Ce match OM-OL se joue donc sous le signe d'une vigilance accrue, dans l'espoir que le sport reste une célébration pacifique. 

14 commentaires
  1. Avatar
    thal0995 - mer 6 Déc 23 à 13 h 31

    C'est bien mignon mais l'interdiction des supporters n'aurait pas empêché le caillassage des joueurs, de Grosso et de Textor ...

    1. Avatar
      Provencal - mer 6 Déc 23 à 13 h 46

      On ne saura jamais, il y aurait surement eu des tentatives mais les policiers aurait été moins dispersé car il n'y aurait eu qu'un seul car à surveiller.
      Je pense que c'est l'idée derrière cette interdiction, mettre autant de policier que si les supporters étaient la (du moins au début) pour mieux sécuriser les acteurs et en même temps limiter le risque d'affrontement entre bande.

      Dans l'idée ça s'entend même si ça sonne comme un aveu d'échec des pouvoirs public.

  2. Bioman
    Bioman - mer 6 Déc 23 à 13 h 36

    En fait tu interdis le déplacement des supporters adverses, quand se sont ceux à domicile qui foutent le bordel...?!

  3. Avatar
    olgoneforever - mer 6 Déc 23 à 13 h 50

    En fait tu mets 10 ans de prison pour les caillasseurs mineurs ou pas: une pierre peut tuer!
    Match à rejouer sur terrain neutre: le club par sa politique (et celui là par son "folklore du sud") est partie prenante dans ces attentats!

    1. Mimoun
      Mimoun - mer 6 Déc 23 à 14 h 30

      Si les choses pouvaient être aussi simples...

  4. Avatar
    Groot - mer 6 Déc 23 à 13 h 53

    Bah j'espère que ça ira dans les deux sens, et que les Marseillais ne viendront pas à Lyon..
    Du coup, chacun chez sois et les hypopotame seront bien gardés ?

    1. Darn
      Darn - mer 6 Déc 23 à 15 h 18

      J'espère que le préfet interdira leur venue quoi qu'il arrive : de toute manière, ce sera aussi pour l'équité sportive.

  5. Darn
    Darn - mer 6 Déc 23 à 15 h 24

    Je veux bien qu'on ait des matchs à risque mais Nantes-Nice il y a vraiment un passif ? Une profonde rivalité ?

  6. Juninho38
    Juninho 38 - mer 6 Déc 23 à 17 h 09

    "Le drame de Nantes a été un point de bascule pour le football français."

    ah oui cette fois ci il y a un mort , ça les a légèrement réveillé de leur torpeur .

  7. Balley
    Balley - mer 6 Déc 23 à 17 h 52

    La branlette intellectuelle s’intensifie, c’est magnifique 😢

  8. dede74
    dede74 - mer 6 Déc 23 à 18 h 02

    Où il est le temps, très/trop lointain, pendant lequel on pouvait assister aux matchs, avec un public mélangé dans les travées, supporteurs locaux et adverses, ça chambrait un peu mais ça restait bon enfant, un vrai plaisir d'assister aux matchs ! ah oui, c'était mieux avant...

    1. Toitoi
      Toitoi - mer 6 Déc 23 à 18 h 03

      Salut dede,
      Pour le coup, c'était vraiment mieux avant !

  9. JFOL
    JFOL - mer 6 Déc 23 à 18 h 25

    Réunion clef le 18 déc 🤣🤣
    Les politiques, 1 pas en avant, 3 en arrière !

    Cette nullasse, comme tous les autres politiques ont la trouille, ils brassent du vent, s'agitent le temps que cette histoire se tasse, comme les agressions, meurtres sauvages aux couteaux que l'on voit de partout, ils allument les contre feu habituels avec les nazillons ou les chants homophobes en tribunes par exemple et pendant ce temps, ils foutent la merde sous le tapis ...

  10. OL-91
    OL-91 - mer 6 Déc 23 à 21 h 02

    Des ministères payés à ne rien faire d'autre que des discours et des interdictions.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut