Gérard Houllier sur le banc de l'OL
Gérard Houllier sur le banc de l’OL (Photo by PHILIPPE MERLE / AFP)

OL : Gérard Houllier "a marqué" Jérémy Berthod lors de ses causeries

Décédé il y a maintenant deux ans, Gérard Houllier a laissé un certain vide à l’OL. Entraîneur puis conseiller du président, il avait réussi à marquer de son empreinte son passage dans le club lyonnais.

A chaque match de la réserve ou de l’équipe féminine, il y a forcément une pensée pour lui. Deux ans après avoir quitté ce monde, Gérard Houllier continue d’être présent au sein de l’OL avec ce terrain d’honneur du centre d’entraînement rebaptisé à son nom. Même en coulisses son absence se fait sentir, certains regrettant que l’ancien coach de Liverpool ne soit plus là pour remettre un peu d’ordre dans le sportif et extra-sportif de l’OL.

Passé dans un premier temps entre Rhône et Saône en qualité de coach, Houllier avait peut-être entraîné la meilleure équipe lyonnaise de tous les temps. Si l’aventure européenne a quelque peu été un échec, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France avait fait basculer le club dans une autre dimension.


Aulas l'avait fait revenir en 2016


Présent à cette époque, Jérémy Berthod se rappelle de l’aura que pouvait avoir Houllier auprès des joueurs de par son expérience. "L’entraîneur qui m’a le plus influencé, c’est Gérard Houllier. Je l’ai d’abord connu lorsque j’étais joueur à l’OL, et ensuite lorsque j’entraînais les U17 Nationaux du club. Il m’avait donné pas mal de conseils sur la manière d’entraîner, a déclaré dans Le Progrès celui qui est aujourd’hui coach d’Ain Sud. Ses causeries, c’était quelque chose, un grand moment à chaque fois. Elles étaient vraiment bien préparées, on sentait qu’il y avait un plan, c’était détaillé. Il maîtrisait toute la communication. Sur une dizaine de minutes, il parvenait à nous donner beaucoup de confiance."

En deux saisons sur le banc de l’OL, Gérard Houllier a gagné deux titres de champion mais surtout fait changer les mentalités. C’est d’ailleurs pour ce rôle de meneur d’hommes avisé que Jean-Michel Aulas l’avait fait revenir au club en 2016 en qualité de conseiller.

6 commentaires
  1. pdu - lun 9 Jan 23 à 13 h 01

    c'était aussi un temps où des jeunes avaient la mentalité irréprochable de respect pour la compétence, le palmarès d'un entraineur plus grand qu'eux et qui avait de fait déjà beaucoup plus prouvé ! le foot à l'image de notre société a à l'évidence perdu ces repères de bon sens ... et on voit tous les jours ce que ça donne ... on veut aller manger au restau le we mais on ne veut pas être serveur, on veut soigner les malades mais seulement aux heures de bureau, on ne veut plus faire de métiers manuels et techniques dont les conditions se sont pourtant beaucoup améliorées mais on voudrait garder de l'industrie en France en plus sans pollution (résultats le boulot par ailleurs avec les pollutions ... qui de toute façon concernent la planète entière comme le nuage de Tchernobyl ...), on regorge de psychologues, de pseudo designers sans talent, de tatoueurs, de chocolatiers de deuxième rang, d'intermédiaires pas trop fatigués cavistes, d'ostéopathes, de coachs, de gynéco pour faire de la PMA mais personne pour sécuriser les accouchements de femmes la nuit, de dermato esthétiques mais personnes pour la dermatologie clinique .... le monde tourne à l'envers et notre pays s'effondre, ne cherchez pas plus loin !

    Signaler
    1. XUO - lun 9 Jan 23 à 13 h 14

      " ...la mentalité irréprochable " ? Non, c'était moins pire !
      Le passé qui éclaire le présent et l'avenir, personne ne veut en entendre parler. Alors, que dire d'une personne qui a fait ses preuves ? La réflexion commune, c'est " oui, mais ça c'était avant ! "

      Signaler
    2. Bioman - lun 9 Jan 23 à 13 h 24

      pdu, ça va aller?, t'as passé un mauvais début d'année?, t'attends la fin de 2023 avec impatience, aller calme-toi ça ira mieux après.
      Sinon j'ai jamais été un grand fan de Gérard.., ni dans sa gestion d'équipe, ni dans son défaussement dans ses résultats sportifs...

      Signaler
      1. pdu - lun 9 Jan 23 à 16 h 10

        je te confirme, je passe un mauvais début d'année comme je passe de mauvaises années depuis quelque temps en observant l'affaissement de nos démocraties gavées, repues et gâtées, celui de la recherche du profit rapide, de l'absence d'effort collectif, des exigences pour les autres et pas pour soi même ! je me pose souvent la question est ce que les générations actuelles dont je fais partie même si je commence à prendre de l'âge seraient capables de reconstruire la France comme l'ont fait nos ancêtres après les deux guerres mondiales .... individuellement peut être pour certains, collectivement je n'en suis pas sûr ... même si aussi à ces époques il y a eu beaucoup de lâches et de profiteurs ....

  2. ChiesaLacombeDiNallo - lun 9 Jan 23 à 16 h 11

    Houllier, le grand stratège de France-Israël et de France-Bulgarie ? Celui qui a remodelé le centre de formation de L'OL, le seul truc qui fonctionnait ? Celui qui a quasi évincé Lacombe ? On parle bien du même ?

    Signaler
    1. cavegone - lun 9 Jan 23 à 16 h 29

      Ha non on parle d'Houllier le champion avec le PSG, champion d'Europe avec Liverpool, deux fois champion avec l'OL et qui était à un cheveu de nous emmener sur le toit de l'Europe.
      Tu dois confondre 😉

      Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut