Inès Jaurena (crédit : David Hernandez)

OL : Inès Jaurena assure qu’il est "facile de s’adapter à Lyon"

Arrivée à l’OL en juillet dernier, Inès Jaurena joue les pompiers de service depuis le début de la saison. Samedi contre Rodez, elle a évolué comme latérale droit avant de basculer dans l’axe aux côtés de Wendie Renard. Une polyvalence qui lui permet de jouer.

Son positionnement depuis son arrivée

"Ca se passe bien. Comme je l’ai dit depuis que je suis arrivée, le but est d’aider l’équipe, de jouer là où on me demande de jouer et de faire le travail au maximum. Ca fait un moment que je n’avais pas joué latérale mais j’y ai aussi joué pendant un moment donc ce sont des réflexes qui reviennent. Aujourd’hui, je ne me pose pas forcément la question de quel poste je suis la plus à l’aise. La priorité est de m’inscrire dans le collectif et que l’équipe gagne des matchs."

Rodez peu dangereux offensivement

"Il faut rester concentrée parce que n’importe quelle équipe du championnat est capable de marquer et il ne faut pas qu’on l’oublie. Sur un match comme ça, on va avoir tendance à se découvrir, à mettre les dix joueuses de champ dans le camp adverse et on n’est jamais à l’abri de se prendre un contre. On aurait aimé être plus efficace et marquer plus de buts offensivement mais défensivement, on est contente de faire ce premier clean-sheet de la saison."

Un déficit offensif

"On en a parlé et on était toutes d’accord pour dire qu’on aurait dû en marquer plus. Ca reste une marge de progression. On s’est créé des opportunités et on a peut-être voulu trop en mettre devant le but, à vouloir enfoncer le ballon dans les cages alors que parfois un geste plus simple aurait dû être réalisé. Donc peut-être un peu plus de lucidité sur le dernier geste."

Son intégration

"Je m’intègre bien, les filles sont très sympas et il y a de la qualité donc c’est relativement facile de s’adapter au jeu de Lyon qui a la balle. Ce sont de grandes joueuses donc c’est facile de jouer avec elles. C’est toujours plus facile d’être dans l’équipe qui a le ballon, qui domine. C’est aussi se mettre au niveau de leurs exigences donc je travaille là-dessus."

La trêve internationale

"On va tâcher de travailler en petits groupes. On a l’habitude avec les filles qui étaient à l’Euro au début de la préparation, ensuite il y a eu encore une trêve internationale. Les internationales ont eu du repos la semaine dernière donc c’est le staff qui gère mais on est habituée. L’objectif est de rester fit et en forme pour travailler par exemple sur la finition."

12 commentaires
  1. Le Bon - dim 2 Oct 22 à 9 h 38

    "Il faut rester concentreR"
    "les dix joueuses de champS" : un champ par joueuse ?
    "on n’est jamais à l’abriS"
    "On aurait aimé être plus efficacES...on est contentE de faire"...Pas facile de retranscrire des propos oraux.
    A l'écrit il vaut mieux remplacer "on" par "nous"

    C'était le post "orthographe", sans sournoiserie, ni critique.

    1. dede74 - dim 2 Oct 22 à 10 h 45

      Bonjour Le Bon, 👍‍

      Vu que, souvent, je reprends David, ce matin je me suis abstenu car il doit croire que j'ai une dent contre lui, alors que je suis simplement taquin 😊 😇

      Je n'ai pas tes bonnes manières 😋

      1. Le Bon - dim 2 Oct 22 à 11 h 47

        Bonjour Dédé,

        Il faut dire que reproduire fidèlement les propos d'une fille qui utilise "on" à la place de "nous" - ce qui arrive souvent à l'oral - fait qu'il est difficile de déterminer qui est "on" : la fille qui parle, l'équipe au singulier, "les" filles du groupe au pluriel.

        En revanche la première faute est plus difficile à laisser passer.

        Cela dit, sur le fond l'article est intéressant.

  2. Mimoun - dim 2 Oct 22 à 12 h 23

    Hello les "pivots" du foot (chacun sait que Pivot, le vrai est un grand amateur de foot !)
    Je ne suis pas un spécialiste mais la question m'intéresse alors...
    Est-ce que David a corrigé certaines erreurs suite au message de "Le bon", je ne le sais pas non plus... Néanmoins je suis un peu perdu dans le message de proposition de correction car parfois les majuscules soulignent la faute et d'autres fois elles proposent la correction... Ou bien nous avons un avis différent !

    1. dede74 - dim 2 Oct 22 à 12 h 50

      Les corrections de l'ami Le Bon, soulignent les erreurs du message initial, que David a corrigées.

      Il reste cette phrase "bizarre" : "L’objectif est de rester fit et en forme"
      Qu'est-ce à dire ?

      là aussi, qui est "on" ?

      "c’est le staff qui gère mais on est habituée."

      C'est vrai qu'il n'est pas facile d'interpréter l'oral !

      1. isabielle - dim 2 Oct 22 à 13 h 58

        Au fil des générations, l'écriture d'abord puis l'orthographe, sont devenues secondaires dans les différents enseignements. Au USA en particulier, les Américains ont même transformé l'anglais.
        En Europe, les moyens de communications, la lecture en diagonale, l'abondance de communication, le zapping, les anglicismes, les traductions approximatives, le besoin de "tout savoir-tout de suite".... conduisent à des écrits souvent approximatifs. Parfois c'est juste une écriture phonétique (en Italie par exemple)
        Même dans les administrations, dans certaines entreprises ou certaines diffusions de masse, je suis surpris du nombre d'erreurs non corrigées.
        Seuls les échanges techniques, quels qu'ils soient, sont relus, vérifiés et validés avant publication. Mais dans ce cas la rigueur s'impose et la relecture est justifiée.... ce qui ne semble plus être dans l'ADN de certains journalistes !

      2. Dufduf - dim 2 Oct 22 à 14 h 23

        C'est ennuyeux pour des gens qui vivent de l'écrit.
        Un journaliste qui commet des fautes d'orthographe répétées devrait changer de métier.

    2. Le Bon - dim 2 Oct 22 à 14 h 13

      @Mimoun
      Mes majuscules soulignaient les fautes.
      Dans "On aurait aimé être plus efficacES...on est contentE de faire", j'ai souligné le fait que dans la même phrase, "on" est au pluriel puis au singulier.
      Le mieux aurait été de remplacer tous les "on" par "nous", puisque l'on passait du langage oral à l'écrit, ce qui aurait permis d'utiliser le féminin pluriel partout.
      Ou alors "on" était gardé, mais utilisé au neutre singulier, mais risquait alors de supprimer le côté féminin.
      Ou encore, gardé, mais suivi - partout - du féminin pluriel.

      Quant à "il faut rester concentrER", il a corrigé. Pour savoir on remplace par un verbe du 3ème groupe; ex: "il faut rester pendu - et non pendre - à une barre"

      @Dédé
      "L’objectif est de rester "fit" et en forme" : je pense que c'est une abréviation de l'anglais fitness. Quelle horreur !

      "c’est le staff qui gère mais on est habituée." Il faut mettre "habituée" au pluriel.

  3. dede74 - dim 2 Oct 22 à 14 h 39

    HS les Fenottes gardent la tête, PSG n'a pas réussi à faire mieux que le nul contre le Havre Youpie !!

    1. isabielle - dim 2 Oct 22 à 15 h 02

      En fait, Poupette avait raison...... il y a bien eu 4 buts au Havre !
      Les normandes ont eu la très bonne idée de partager !

  4. Mimoun - dim 2 Oct 22 à 19 h 34

    Merci Le Bon pour tes précisions.
    J'étais un peu perdu car le 'on aurait aimé être efficaceS" est correct, donc la majuscule n'a pas lieu d'être si elle corrige une faute. En effet, sauf erreur de ma part, ta solution que tu proposes et qui consiste à conserver le "on" (au lieu du "nous") et l'utiliser au neutre singulier n'est pas possible dans le contexte car le "on" est connu (il s'agit des joueuses de l'OL) donc le féminin pluriel s'impose...

    1. Le Bon - dim 2 Oct 22 à 22 h 59

      "On aurait aimer être efficaces" est possible...sauf que dans la même phrase il écrit "on est contente"".
      Soit tu mets tout au pluriel soit tu mets tout au singulier.
      "On aurait aimer être efficaces"..."on est contentes".
      ou "On aurait aimer être efficace"..."on est contente"
      Voilà pourquoi j'avais mis efficaceS et contentE

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut