Ada Hegerberg (crédit : David Hernandez)

"L’élan d’un Mondial se perd" en championnat, regrette Hegerberg

En marge de la rencontre entre les joueuses de l’OL et de l’OL Reign, Megan Rapinoe et Ada Hegerberg ont donné leur avis sur l’évolution du foot féminin. Fidèle à sa ligne de conduite, l’attaquante lyonnaise souhaite plus de moyens.

Le voyage aux Etats-Unis des joueuses de l’OL a permis la rencontre entre les Fenottes et leurs homologues de l’OL Reign. La famille de l’OL Groupe a été enfin réunie et les joueuses ont pu échanger. Cette rencontre a été aussi l’occasion de voir deux Ballon d’Or dans la même pièce avec Ada Hegerberg et Megan Rapinoe. En plus d’être des stars du ballon rond, les deux joueuses sont des porte paroles de leur discipline. Elles ne sont jamais les dernières à prendre position pour faire évoluer le foot féminin.

Alors quand elles partagent un moment ensemble, le sujet se retrouve bien évidemment au centre des discussions. "Je me sens incroyablement fière. Je pense que tous les supporters devraient se sentir incroyablement fiers, s’est enthousiasmée l’Américaine dans une interview croisée pour The Guardian. Je pense que c'est un moment décisif, toute cette année, entre la Ligue des champions et ce que Barcelone a fait [établir plusieurs records d’affluence]."


Hegerberg : "Perdre cet élan est une honte"


L’Euro 2022 en Angleterre a suscité une réelle vague de sympathie de la part des supporters anglais avec une vraie communion. Ce sentiment, Ada Hegerberg estime qu’il avait été déjà connu en France lors du Mondial 2019 et que malheureusement, l’enthousiasme n’a pas été suivi de faits. Ce n’est pas la première fois que l’attaquante de l’OL se plaint d’un manque de moyens de la part des fédérations et appelle l’ensemble des acteurs à faire un pas en avant. La diffusion de la Ligue des champions sur DAZN a été une première avancée mais Hegerberg en veut plus.

"Chaque tournoi a été un succès en termes d'intérêt dans le pays hôte, au niveau mondial, de la couverture médiatique, note la Lyonnaise. Vous avez cet élan fou et puis vous avez toutes ces meilleures joueuses qui retournent dans leurs clubs et c'est comme si vous perdiez cet élan. Et je pense que c'est une honte."

Prenant l’exemple de l’Angleterre et de son championnat qui se vendrait mieux que les autres, Ada Hegerberg appelle les autres fédérations "à se secouer et à créer une dynamique tout au long de l’année."

15 commentaires
  1. dede74 - ven 19 Août 22 à 10 h 26

    "vous avez tous ces meilleures joueuses "
    "se secouer et à créer un dynamique tout au long de l’année."

    Bonjour David 😊

    1. LELAVALLOIS - ven 19 Août 22 à 13 h 08

      Et en Français cela donne quoi ?
      Car ton commentaire est incompréhensible ...

      1. Moimoi - ven 19 Août 22 à 13 h 23

        T'inquiète, l'intéressé a compris.

  2. Dede Passion 69 - ven 19 Août 22 à 10 h 56

    David a pour correcteur préféré, non pas Google, mais dede 74 qui surveille pour nous la bonne rédaction des articles !😉😜

    A juste titre , c'est corrigé .

    1. Le Bon - ven 19 Août 22 à 13 h 24

      A juste "titre"... Non car le titre n'a pas été corrigé.
      J'ai toujours mal à mon subjonctif !!!

      "regrette que l'élan se perd"...

    2. Moimoi - ven 19 Août 22 à 13 h 37

      "L’élan d’un Mondial se perd" en championnat, regrette Hegerberg.

      1. Le Bon - ven 19 Août 22 à 13 h 47

        Très bien, mais tu affirmes avec autorité dans ce cas.
        L'élan se perd : c'est une certitude.
        En revanche Ada voulait dire "regrette que l'élan se perde" : la perte était subordonnée à son regret, donc à son avis, ses sensations, ses sentiments...

      2. OL-91 - ven 19 Août 22 à 15 h 02

        Le "perd" est détaché du verbe regretter. Il fallait le construire avec. Le « regrette » aurait dû être par exemple remplacé par un « constate amèrement », plus justifié.

  3. isabielle - ven 19 Août 22 à 12 h 21

    Pour faire bouger les "enclumes" qui sont "bien en place" dans l'équipe de la FFF, présidée par NLG et coachée... par des médiocres, c'est mission quasi impossible.
    J'espère que JMA n'en prendra pas une sur le pied, lui qui les a si fragiles !

  4. Le Bon - ven 19 Août 22 à 12 h 21

    Il ne faut pas oublier les titres !
    "regrette que l'élan se perd"...

  5. dede74 - ven 19 Août 22 à 14 h 17

    Et "créer un dynamique" ne choque personne ? ah bon !
    Je suis nul grammaticalement parlant et ne saurai expliquer, je laisse ce soin aux forts en ce domaine 😛
    Merci à eux, j'apprends 😇

    1. Le Bon - ven 19 Août 22 à 15 h 31

      Mais si Dede, cela choque ! Mais "regrette que l'élan se perd", c'est atroce. Remplace "perdre" par "venir", ce sera pire encore.
      Ada a encore du mal avec le genre des mots : elle parle trop anglais avec Lindsey, alors qu'elle devrait lui apprendre le français !!!
      Cela prouve aussi que le "copier/coller" n'est pas forcément bon quand on écrit un article...

      1. dede74 - ven 19 Août 22 à 16 h 46

        Merci mon cher Le Bon, je ne m'en prenais pas à Ada mais au C/C ! 😊
        Ce n'était qu'une boutade, David l'aura compris... j'espère, je le taquine de temps à autre.

      2. Foot Toujours - ven 19 Août 22 à 16 h 49

        Comme beaucoup ici, je regrette la perte progressive de notre culture latine qui s'amplifie au fil des ans, et la transformation de la communication qui s'imprègne bien trop d'anglicismes et de formes simplistes dérivées de la langue anglaise.
        L'anglais est une langue remarquable par sa grammaire très simple et son vocabulaire très explicite.
        Son utilisation en techniques complexes facilite grandement la compréhension et rapproche les différentes nationalités qui travaillent ensemble. C'est aussi une langue commerciale très pragmatique et facile à comprendre de tous (Asiatiques, Européen, Arabes, Latins, voire Africains)... le vocabulaire réduit est devenu universel. L'économie du Commonwealth se porte très bien depuis des siècles !
        Certes, nous perdons beaucoup de nuances et d'artifices grammaticaux qui illuminent notre littérature et notre étiquette diplomatique... mais dans le monde du foot, est-ce vraiment utile ?

      3. Le Bon - ven 19 Août 22 à 17 h 35

        "... mais dans le monde du foot, est-ce vraiment utile ?"
        Il faudrait définir le mot "utile".
        Est-ce que l'école est vraiment utile ? Un taliban te répondra que pour les garçons peut-être, à condition de surveiller le programme..., mais pas pour les filles.
        Du coup, le foot féminin l'est-il ?
        Et le foot ? Surtout s'il n'y a pas de nuances !
        il suffit de tirer et puis c'est tout...
        Ah il y en a ?
        Pour les exprimer faut-il peut-être aussi une langue nuancée ?

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut