Logo de l'OL
Logo de l’OL (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Carnet noir - OL : Jacques Solas s’en est allé

Ancien défenseur de l’OL pendant deux saisons, Jacques Solas est décédé dimanche. Il avait joué 38 matchs avec le club lyonnais.

L’OL perd encore un de ses pionniers. Dimanche, le club lyonnais a eu la tristesse d’apprendre la disparition de Jacques Solas à l’âge de 82 ans. Ancien défenseur, il restera à jamais le 95e joueur à porter le maillot lyonnais. Une tunique rouge et bleu qu’il aura mis sur son dos pendant deux saisons à l’OL, évoluant à 38 reprises.

Natif de San Sebastien en Espagne, Jacques Solas avait dû mettre un terme prématuré à sa carrière à seulement 21 ans. Entre le service militaire obligatoire et une maladie, il n’avait pu aller plus loin sous le maillot de sa ville, le seul qu’il portera dans sa carrière de joueur. Toute la rédaction d’Olympique-et-Lyonnais adresse ses plus sincères condoléances à sa famille.

6 commentaires
  1. BugattiCA - mar 22 Nov 22 à 8 h 42

    Quantum ...

    Signaler
  2. Dede Passion 69 - mar 22 Nov 22 à 11 h 12

    Je me souviens de lui, ce grand défenseur par la taille, blond, pas très costaud physiquement, mais très sobre et efficace .
    Un pionnier s'en va ...
    RIP Jacques .

    Pour les anciens :

    https://www.leprogres.fr/sport/2022/11/21/ancien-joueur-de-l-ol-jacques-solas-nous-a-quittes

    Signaler
    1. kaskiwOL - mar 22 Nov 22 à 14 h 04

      Paix à Jacques Solas.
      C’était l’équipe de mes débuts (comme supporter !).
      Sur la photo, il manque juste Duffès et Leborgne. Aubour était encore remplaçant et DiNallo et Rambert sont arrivés par la suite.

      Signaler
      1. OLPassePresent - mar 22 Nov 22 à 14 h 18

        Lors du derby OL - ASSE en 1959 : Robert Salen, Eugène N’Jo Lea, Nestor Combin, Emile Antonio, Jacques Solas, Antoine Dalla Cieca, Camille Ninel, Aimé Mignot, Milan Grobarcik et Claude Hugues. Photo Le Progrès cf adresse signalée par Dédé P. au-dessus.
        En ce qui concerne la légende du Progrès (ci-dessus) pour le derby contre l'ASSE du dimanche 10 avril 1960 (pas 1959, mais saison 59-60), il manque juste Emile Daniel (caché par Antoine Dalla Cieca) et il y a une inversion dans la légende entre ce joueur et Jaime Solas qui est juste derrière Camille Ninel.
        Pas de surprises, le journal Le Progrès a l'habitude de faire des erreurs.

        Pour le rang chronologique de Jaime Solas, il est 92ème. L'ordre alphabétique le place en 95ème position mais ils étaient 4 à jouer le premier match de la saison 1959-60 contre le FCG Bordeaux (92ème en même temps que Michel Bossy, Milan Grobarcik et Eugène Njo Léa).

      2. Dede Passion 69 - mar 22 Nov 22 à 15 h 04

        Salut collègue ,

        Je me souviens bien de J.Solas et de sa silhouette fine et longiligne .
        Par contre, je le voyais blond, ma mémoire me trahit , je pense le confondre avec un autre Jacques... Glyczinsky !....

        Cela fait bizarre de revoir Gerland avec ses pistes de vélo et d'athlé, ainsi que le " promenoir" tout en haut, d'où j'ai vu mon 1er match, avec mon brave père .
        Nostalgie ....

      3. OLPassePresent - mar 22 Nov 22 à 22 h 12

        Salut Dédé
        Possible que tu les confondes.
        Jacques Gliszczynski (pas facile à écrire !! même lui a eu du mal à s'y faire, dans son jeune âge, comme il me l'a dit lui-même) a beaucoup plus joué que Jaime Solas (113 matchs pour Jacques de 1963 à 1969 contre 38 m. sur 2 saisons 1959-61, sa carrière ayant été stoppée par la maladie).

        Oui, nostalgie cette configuration de Gerland .....

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut