Laurent Blanc lors de sa présentation à l'OL
Laurent Blanc lors de sa présentation à l’OL (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OL : Blanc veut que ses joueurs "continuent dans la prise de risque"

Quatre jours après le revers à Rennes, Laurent Blanc regrettait le résultat face à l'investissement mis par ses joueurs. S'il reconnait toujours l'état d'urgence, l'état d'esprit semble être le bon à Lyon ces derniers jours.

L'analyse de Rennes

"En terme d'investissement et d'engagement, je leur ai dit après Rennes, on pouvait espérer mieux au niveau du résultat. J'étais déçu pour eux car ils ont donné beaucoup depuis que je suis arrivé. Quand on donne, on espère recevoir et ça aurait été de prendre des points."

Des têtes encore remplies ?

"Un joueur de football réfléchit beaucoup, vous aussi vous réfléchissez beaucoup. Il faut qu’ils comprennent que ce sont des joueurs de foot et qu’ils s’entrainent le mieux possible pour être dans la meilleure des formes. Il faut avoir tous la même ligne directrice."

Le fil rouge de la semaine d'entraînement

"Ca a été de remettre un coup de travail, faire beaucoup de grands jeux. On a fait une opposition avec la réserve. Ce n’était pas une revue d’effectif même si ça m’a permis de voir les jeunes joueurs de la réserve. Ca nous a permis de faire des séances d’entraînement sur les mêmes distances que samedi. Ca demande beaucoup d’énergie et d’intensité mais c’est très intéressant.

Dans cette période qui est difficile, il nous faut être athlétiquement au top parce qu’on veut proposer du jeu. On ne veut pas seulement jouer défensif. On veut proposer quelque chose d’intéressant mais pour jouer un tel jeu, il faut être prêt physiquement."

Un groupe réduit pour surmonter la crise

"On a un groupe de 20-23 joueurs mais dans la situation d’urgence dans laquelle nous sommes, j’estime qu’il y a des joueurs qui doivent prendre plus de responsabilités que d’autres. Tout le monde est le bienvenu mais il y a des joueurs qui ont vécu cette expérience ailleurs et qui sont plus à mêmes à donner ce qu’il faut donner. On s’appuie plus sur ces joueurs. Ca ne m’a pas empêché d’avoir une discussion avec tous les joueurs."

Les entrées à Rennes

"Les remplaçants n'ont pas apporté ce que l'on aurait espéré qu'ils apportent. On a fini avec beaucoup de joueurs offensifs à Rennes mais on n'a pas eu le ballon. Je ne vais pas juger le match de Rennes devant vous mais j'attends mieux."

Le positif en Bretagne

"Il faut essayer de gommer les erreurs. Le jeu amène les erreurs. On doit continuer dans la responsabilité et la prise de risque dans le jeu. On ne s'est pas affolé. Dans le jeu, on a été plus que bons et on a maintenu Rennes dans le coeur du jeu. On a marqué deux buts et on a eu des situations offensives, notamment une possibilité de mener deux à zéro. Il faut rester ambitieux dans le jeu. Les joueurs avec ballon, même si cela peut être mieux, ne se sont pas cachés. Quand on a le ballon, on ne panique pas."

Montpellier dans la même position que l'OL il y a une semaine

"Sur l'aspect de se concentrer sur l'adversaire, je me concentre avant tout sur mon équipe surtout que je l'ai prise il y a dix jours. Sur l'adversaire, il vient de changer d'entraîneur. Je préfère me concentrer sur mon équipe tout en ayant beaucoup de respect pour Montpellier."

Faire abstraction du classement

"C'est difficile de se dégager de la crise de résultats. Tout le monde le rappelle aux joueurs, les journalistes et leur entourage. S'il y avait eu de bons résultats à Lyon, je ne serais pas là pour en discuter. Je pense que l'on est capable de mieux faire. Le dire c'est bien, le faire c'est mieux. Il faut travailler mais il y a quand même une situation d'urgence. Je le répète. On est là pour prendre des points en deuxième partie de saison mais aussi maintenant. On avait cinq matchs pour cela, il y en a encore quatre."

Quel levier changer ?

"Si Lyon avait bien débuté, si tous les joueurs avaient donné satisfaction, on ne serait pas là en train de discuter. C'est un fait. On essaye de voir comment améliorer les choses avant le mois de novembre et après on aura plus de temps pour travailler. L'état d'urgence c'est un grand mot mais la priorité ce sont les quatre matchs qui arrivent."

Ce retour à Montpellier

"Montpellier c'est particulier. C'est là où j'ai commencé, c'est là où tout a commencé. Mais le stade n'était pas comme ça. Ils auront un nouveau stade, je leur souhaite. Cela veut aussi dire que le temps passe."

8 commentaires
  1. OLVictory - jeu 20 Oct 22 à 15 h 56

    Un nouveau stade pour Montpellier, Blanc leur veut du mal ?

    1. ChiesaLacombeDiNallo - jeu 20 Oct 22 à 16 h 20

      C'est vrai qu'un nouveau stade, ça ressemble vite à la malédiction des pyramides!

      1. OLVictory - jeu 20 Oct 22 à 16 h 27

        Qu'on y croie ou pas, on ne peut pas nier qu'un nouveau stade est une prise de risque importante pour le club.

      2. ChiesaLacombeDiNallo - jeu 20 Oct 22 à 16 h 53

        Bah oui, pour nous, ç'a été la fin des haricots.

      3. Fab - jeu 20 Oct 22 à 22 h 40

        Même si c'est le stade historique, il faut reconnaitre qu'il est vieux comme infrastructure !

  2. ChiesaLacombeDiNallo - jeu 20 Oct 22 à 16 h 19

    "… qui sont plus amènent à donner ce qu’il faut donner."
    C'est un mode d'emploi en chinois traduit par Google?

  3. Moimoi - jeu 20 Oct 22 à 16 h 41

    C'était donc ça le problème, ils sont complètement cons :

    "Il faut qu’ils comprennent que ce sont des joueurs de foot et qu’ils s’entrainent le mieux possible pour être dans la meilleure des formes" !

    Ils se prennent peut-être pour des chèvres, ce qui explique ce qu'on voit sur le terrain...

  4. Darn - jeu 20 Oct 22 à 18 h 27

    J'ai préféré cette conf' de presse !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut