Inès Jaurena à l’échauffement lors d’OL – ASSE (crédit : David Hernandez)

OL - Inès Jaurena : “Je voulais signer pour un projet qui respecte le foot féminin”

Avec Sara Däbritz et les jeunes de l'académie, Inès Jaurena fait partie des nouvelles têtes du groupe des Fenottes cette saison. La joueuse de l'OL évoque pour Olympique-et-Lyonnais les raisons de sa signature au club en juillet dernier.

Ce samedi, les Fenottes rejoindront les Etats-Unis pour la Women’s International Champions Cup. Avant ce voyage outre-Atlantique, la nouvelle recrue de l'OL, Inès Jaurena, a accordé un entretien à Olympique-et-Lyonnais. La joueuse de 31 ans se confie sur les raisons de sa venue dans le Rhône, son expérience américaine à la Florida State Seminoles, mais également sur ses ambitions pour cette saison 2022-2023.

Olympique-et-Lyonnais : Pourquoi ce choix de rejoindre l’OL ?

Inès Jaurena : En sortant de Bordeaux et encore avant du Paris FC, je voulais connaître autre chose que jouer la 3e place. Je souhaitais vivre autre chose avant la fin de ma carrière. Si je partais des Girondins, c’était forcément pour un projet plus ambitieux, plus structuré. 

Je n'étais pas fermée à une expérience à l’étranger, maintenant, c’était surtout un beau projet sportif que je voulais.


"L'OL c'est séduisant"


Qu’est-ce qui vous a séduit dans le discours de Sonia Bompastor ?

Avant même de parler à Sonia, l’Olympique lyonnais c'est séduisant. Mais sinon, je me suis retrouvée dans ce qu’elle racontait lorsqu'elle parlait de football, de management… donc j’ai tenté l’aventure. 

De l’extérieur, comment jugez-vous la saison 2021-2022 de l’OL ? 

Ce qui est bien, c’est qu’elles ont repris le titre. Je pense que ça leur tenait à cœur. Elles font une belle saison car elles ont eu en plus pas mal de blessées. Je sais qu’elles sont déçues de ne pas avoir réalisé le triplé, mais de l'extérieur, elles s’en sortent bien, c’est assez remarquable. Cela donne aussi l’opportunité de faire mieux cette année. 

Comment se passent vos premiers pas au club ? 

Ça se passe très bien. Je suis arrivée vite (le 18 juillet). Plus tôt on arrive, mieux c’est car il faut s’adapter à des nouveaux principes de jeu, à des nouvelles exigences et à de nouvelles coéquipières. La préparation porte bien son nom, je vais pouvoir me préparer avec ma nouvelle équipe au mieux. Là, j’ai pris le rythme et je m’installe petit à petit. On est dans la 4e semaine, je me sens bien, j’ai été bien intégrée par les filles, le staff et les gens à l’OL. 


"J’aime ce respect qu’il y a à l'OL pour l’équipe féminine" 


A votre arrivée vous avez déclaré que de l’extérieur, l’OL était une “grosse machine”. Maintenant que vous voyez le club de l’intérieur, quelle est votre impression ? 

L’OL c’est du sérieux. C'est un plaisir d’être là au quotidien, rien que les infrastructures…Pour moi, c’était aussi important de signer dans un projet qui respecte le foot féminin, les femmes athlètes et c’est ce que je ressens ici. On est en 2022 et à certains endroits, on a encore du mal à intégrer le football féminin, à vouloir qu’il progresse vraiment, et je sais qu'à l’Olympique lyonnais, le sport que je pratique sera respecté. J’aime ce respect qu’il y a à Lyon pour l’équipe féminine. 

On évoque souvent cette exigence que s’impose l’Olympique lyonnais pour rester au haut niveau. Avez-vous ressenti cela ? 

Oui bien sûr. Après je m’impose moi-même une exigence en arrivant ici car je sais que c’est un club très exigeant et que pour performer ici, il faut l'être également. C’est vrai que par rapport à ça, les années précédentes, il pouvait m’arriver d’être un peu dans un confort puisque j’étais dans un niveau que je connaissais, où ça se passait bien pour moi. C’est donc aussi ça que je recherchais, un nouveau défi et une étape supérieure pour me faire un peu violence. 

Après presque 4 semaines de préparation, comment sentez-vous l’équipe, même si on sait que plusieurs internationales viennent de revenir ?  

C’est vrai que les filles sont revenues au compte-gouttes. Il y a beaucoup de gestion car nous sommes chacune à des niveaux différents de préparation. Pour celles présentes dès le début comme moi, on se prépare, bien aidées par les jeunes qui jouent bien le jeu. Le but est que tout le monde suive son rythme, que personne ne soit brusqué. Certaines filles sortent de l’Euro, c’est normal qu’elles aient des semaines de repos et qu’elles reviennent petit à petit. C’est difficile pour l’instant de parler du groupe car jusqu’ici on était pas totalement au complet, mais je connais cet effectif de l’extérieur et je n’ai pas de doute sur l’envie des joueuses de repartir et de faire une saison aussi bonne, voire meilleure que l’année dernière.


"J’ai toujours été assez polyvalente"


Vous êtes plutôt une milieu de terrain, mais Sonia Bompastor a indiqué que vous pourriez aussi évoluer comme latérale droite, comment envisagez-vous cela ? 

J’ai toujours été assez polyvalente, j’ai changé à de nombreuses reprises de poste dans ma carrière. J’ai commencé sur des postes offensifs, à percussion, puis je me suis retrouvée latérale et finalement, je suis passée au milieu à partir de 22 ans, à mon retour des Etats-Unis, lorsque j’étais à Juvisy. C'est là que j’ai joué 6 pour la première fois en match officiel. 

J’ai beaucoup aimé car c’est très plaisant d’être au cœur du jeu. J’ai joué latéral une bonne partie de ma carrière, au Paris FC notamment. C’est vrai qu’à Bordeaux je n’y ai pas du tout évolué. Ce sont des petits réflexes de placement à reprendre et j’espère que c’est comme le vélo, que ça ne s’oublie pas. 

Comment qualifieriez-vous votre style de jeu ?  

J’aime bien jouer dans une équipe de possession, c’est pour ça aussi que je suis contente de signer ici. Je suis une travailleuse, je me soucie pas mal de l’équilibre de l’équipe, j’aime bien être dans l’effort et j’apprécie autant défendre qu’attaquer. 


"J’étais un peu plus feignante et j’ai appris à me faire violence"


Que vous ont appris vos 4 années passées aux Etats-Unis ? 

Je suis tombée sur un très bon coach là-bas. On a l’image du jeu américain assez direct et athlétique, mais j’avais un entraîneur qui aimait avoir le ballon et bien l’utiliser. C’était un point positif. J’y ai aussi appris le goût de l’effort, à souffrir, à me dépasser, ce que je ne faisais pas forcément lorsque j’avais 18 ans. J’étais un peu plus feignante et j’ai appris à me faire violence. 

L’expérience que vous avez accumulée peut-elle vous aider à réussir dans un club aussi concurrentiel que l’OL ? 

Bien sûr et je pense que le fait d’avoir cette expérience de la D1 a joué. C'est vrai qu’on ne joue pas pareil à 22 ans et à 31 ans.  


"J’arrive ici avant tout pour aider l’équipe et m’inscrire dans un collectif"


En signant à l’OL, avez-vous aussi envie de prouver que vous pouvez franchir ce cap par rapport à vos clubs précédents ? 

Ce n’est pas l’objectif premier mais oui. Cela viendra naturellement, le fait de se tester et de passer ce cap, mais si je viens ici, c’est que je pense être capable de le faire. J’arrive ici avant tout pour aider l’équipe et m’inscrire dans un collectif, et pas pour me prouver des choses. 

Vous avez signé pour un an, avec peut-être l’idée derrière de renouveler votre contrat à la fin de l'exercice ? 

Je ne suis pas fermée. On verra comment la saison se passe. 

A titre personnel, qu’attendez-vous de cette saison ?  

Et bien de gagner des titres, de m'intégrer dans le groupe et d’avoir du temps de jeu. Je veux aussi me sentir bien et valider ce choix de carrière.

4 commentaires
  1. dede74 - sam 13 Août 22 à 9 h 27

    Très intéressant cet entretien, merci, connaître un peu mieux les joueuses permet de les juger dans le jeu et, il semble que Inès soit une bonne recrue, ne serait-ce que pour palier l'absence de Carpenter, poste qu'elle connaît, ou tout autre joueuse du milieu, puisqu'elle est polyvalente !
    Bonne chance à elle.

    1. Hannibal LectOL - sam 13 Août 22 à 10 h 53

      Elle a été très rassurante et très technique en latérale droit dans le dernier match contre les stéphanoises.

      1. dede74 - sam 13 Août 22 à 11 h 04

        Je n'ai vu que les 20 premières et 20 dernières minutes de ce match, à droite elle a été bien, pendant le temps de jeu visionné mais, il me semble qu'elle jouait en DC les dernières minutes.

  2. OL-91 - sam 13 Août 22 à 14 h 41

    Qu'elle respecte donc le foot !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut