Laurent Blanc lors de sa présentation à l'OL
Laurent Blanc lors de sa présentation à l’OL (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OL - Laurent Blanc : "Certains n’arrivent pas à tirer le meilleur d'eux-mêmes en match"

A la veille de la mi-saison en Ligue 1, Laurent Blanc est revenu sur les difficultés de son équipe et est conscient du climat autour du club. L'entraîneur de l'OL ne comprend pas le blocage de certains joueurs entre les séances d'entraînements et les matchs.

Plus de concurrence dans le groupe

"C’est mieux pour tout le monde, pour les joueurs, l’entraîneur, qu’un vestiaire soit bien rempli. Que tout le monde soit en forme. On ne jouera qu’à onze mais ça peut amener de la concurrence et c’est une bonne chose."

L’état mental après Nantes

"La grosse déconvenue est la défaite contre Clermont. On n’avait pas été capable de prendre un point et je pense qu’on le méritait. A Nantes, on ne méritait pas de prendre trois points mais on a pris ce point (0-0) même si ça ne suffit pas. Quand je regarde les stats, on a eu la maitrise du ballon notamment en deuxième mi-temps mais on n’est pas assez dangereux offensivement. A nous de nous améliorer mais on a retrouvé une assise défensive et c’était quelque chose d’important pour la seconde partie de saison. Avec l’arrivée de Dejan (Lovren), dans le domaine défensif, c’est plutôt positif. On progresse mais pas très vite c’est sûr."

Les problèmes offensifs

"On ne marque pas assez. On doit faire beaucoup mieux surtout qu’on a largement la possession. C’est ce que je préconise dans notre jeu. Après, on doit être plus efficace. Il y a une animation de côté qui doit être meilleure, bien meilleure. On fait trop peu de centres. On récupère nos joueurs de côté que sont Nicolas (Tagliafico) et Malo (Gusto) qui animent aussi dans leurs fonctions les côtés. Il y a un tout et je ne veux pas trouver d’excuses mais il y a des choses concrètes qui peuvent se passer avec certains joueurs et pas d’autres. J’espère qu’on sera meilleur offensivement et si on anime mieux les côtés, on aura des occasions plus franches."

Une stratégie défensive qui freine les latéraux

"Ce qui est intéressant est de prendre les trois points. J’aime gagner les matchs 1-0 et une assise défensive, c’est par là où on commence. Nous ne l’avions pas. C’est un puzzle à construire, de miser sur les qualités des joueurs mais aussi de ne pas mettre en péril l’équilibre de l’équipe. A Nantes, on n’a pas été très méchants offensivement mais en terme d’assise défensive, on était mieux. Contre Clermont, c’est là où le bât blesse parce que quand tu n’es pas capable de gagner, tu dois savoir ne pas le perdre. C’est une petite amélioration mais il faut aussi relever les choses qui vont bien."


Blanc : "On ne gagne pas et c'est de notre faute"


Lacazette trop esseulé

"Il faut le trouver dans la surface. Le constat on l’a fait et parfois on a des solutions parce que vous avez votre effectif à disposition et vous faites en sorte de créer quelque chose. Mais quand vous avez votre animation de côté qui n’est pas là parce que les joueurs sont blessés, c’est plus compliqué et il faut paraitre au plus pressé. Rayan (Cherki) a eu sa chance et il peut être intéressant dans l’avenir à Lyon, pour Alexandre mais aussi pour toute l’équipe. Quand on a une équipe de devoir qui joue comme elle doit jouer, il faut un joueur pour déséquilibrer l’adversaire. Il y a peu de joueurs pour le faire et Rayan par son talent peut le faire."

Les critiques sur Toko-Ekambi

"Entre le niveau de la semaine et du match, ce n’est vraiment pas du tout la même chose. C’est un joueur complet, qui va vite, qui a le sens du jeu. Ses productions ne sont pas à la hauteur de ce qu’il montre à l’entraînement. Je discuterai certainement avec lui mais c’est dommage qu’il ne donne pas ce qu’il peut parce qu’il pourrait aider Alexandre (Lacazette) à se libérer."

Son point de vue sur ces difficultés techniques

"En match, il y a un adversaire et ça change tout mais il y aussi des périodes comme ça. Les bons résultats aident à redonner la confiance individuellement et plus la confiance individuelle est là, plus il y aura de confiance collective. C’est là que je dis que l’état d’esprit ne dépend que des joueurs. Ce ne doit pas être un problème. Après être performant sur le terrain c’est autre chose. Je le vois à l’entraînement mais le samedi il y a un adversaire qui vous impose certaines choses et c’est là où on n’y arrive pas, où on doit tirer le meilleur de soi-même. Et certains n’y arrivent pas."

Le climat tendu autour du club et Toko-Ekambi

"Il n’y a pas que Karl, on est tous concerné et soumis à ça. C’est de notre faute, on n’a pas de résultat. On ne gagne pas. On n’arrive pas à enchaîner des résultats et c’est notre faute. L’environnement est ce qu’il est et si on a des résultats, tout ira mieux. Les fans attendent que leur équipe gagne et on ne gagne pas suffisamment et ce depuis un certain temps. Ils sont mécontents et ils le font savoir."


Blanc : "On progresse mais pas très vite, c'est sûr"

L’orgueil à aller chercher

"Il faut avoir de l’orgueil mais surtout de la remise en question, moi le premier. Il faut tout donner pour le club, être conscient de la situation actuelle. Il n’y a que nous qui pouvons gagner le match, pas les supporters. S’ils nous supportent, ce sera mieux mais on doit gagner le match sur le terrain. Je suis désolé mais Clermont et Nantes, malgré tout le respect que j'ai pour eux, il y avait la place. On peut revoir le match, les statistiques, si on gagne ces deux matchs, il n’y a pas scandale. On gagne Lille en étant moins bon. Mon rôle est de ne pas mentir, de ne pas décrire une situation qui n’est pas réelle. Oui la situation est compliquée, est difficile mais cette situation, seuls les joueurs et le staff technique peuvent en sortir."

Les progrès notés

"En termes de jeu, on est conscient de ce que l’on doit faire. On ne le fait pas toujours, on est impatient, on croit qu’on peut partir d’Anthony (Lopes) et marquer en cinq passes. On l’a fait à Brest, c’est réel, mais on ne peut pas y arriver tout le temps. Il faut être patient, monter le bloc en bloc médian puis en bloc haut puis une prise de risques. Ca parait simpliste mais c’est comme ça que je veux jouer. L’urgence de la situation est réelle mais il faut y arriver."

La première de Lovren

"Ça ne s’est pas vu parce que ce n’était pas très visible mais il y a deux actions de Nantes qui ont été dangereuses où je pense qu’il a fait ce qu’il fallait faire. Sur le banc, je marmonnais "ne montes pas" sur l’action de Sissoko. Il a freiné et il a bien géré ces situations..."

7 commentaires
  1. OLVictory - ven 13 Jan 23 à 17 h 01

    Parler avec Karl Toko va le faire ressusciter ?
    C'est Jésus notre coach, c'est beau !

    Signaler
    1. OLsan - ven 13 Jan 23 à 18 h 18

      Ce qui est hallucinant, c'est que ce ne soit pas déjà fait…

      Signaler
      1. Conelus - ven 13 Jan 23 à 21 h 18

        je ne vois pas en quoi c'est hallucinant! Vu que les entrainements sont de bons niveau, LB n' a rien a redire . Au premier match raté pas besoin de lui tombé dessus finalement. Par contre a parti du deuxième, il y a interogation c'est logique.

  2. OL-91 - ven 13 Jan 23 à 21 h 38

    Le plan d'attaque est à reconsidérer. Le groupe lyonnais ne sait pas contre-attaquer. Le seul club de France qui échoue à le faire. Nous avons Faivre qui, jusque là, a été le seul à courir devant mais on n'en veut pas.

    Signaler
  3. Juninho Pernambucano - sam 14 Jan 23 à 0 h 10

    "Quand je regarde les stats, on a eu la maitrise du ballon notamment en deuxième mi-temps".

    Il focalise sur le jeu de possession, comme ses illustres prédécesseurs. Quand tu as des xavi , Iniesta, oui...

    Bosz voulait jouer comme l'Ajax de Cruyjff, qui l'a fait rêver quand il était petit.
    Moi aussi j'en rêverais mais des joueurs comme les Rensenbrick, neeskens , on n'a pas.

    "Quand on a une équipe de devoir qui joue comme elle doit jouer, il faut un joueur pour déséquilibrer l’adversaire. Il y a peu de joueurs pour le faire et Rayan par son talent peut le faire."

    Oui alors fait le jouer et pas ailier stp.
    On n'a qu'un seul joueur pour déstabiliser l'adversaire et il n'a que 19 ans.
    Le reste est une équipe de devoir , comme il dit
    Avec ça comment veut tu jouer le top 5?

    Les explications sur l'état d'esprit , l'orgueil ou je ne sais quoi , c'est foutaise . Il manque des bons joueurs et l'effectif est moyen c'est tout .

    Signaler
    1. le_yogi - sam 14 Jan 23 à 4 h 56

      En même temps quand d'autres coaches ne jouaient pas la possession, on disait qu'il n'y avait je cite "pas de fond de jeu" (expression qui a semble-t-il rallié le cimetière des poncifs footballistiques depuis ^^).

      Par contre le coup de "l'équipe de devoir..." aouch!

      Signaler
  4. ChiesaLacombeDiNallo - sam 14 Jan 23 à 0 h 41

    Bref, comme entraîneur, il est aussi dépassé que son prédécesseur.
    Comme chroniqueur de ses échecs, il est aussi crispant.

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut