Tagliafico, Lovren et Tolisso (OL)
Tagliafico, Lovren et Tolisso (OL)

A Nantes, l’OL retrouve des leaders

Après trois semaines avec un effectif plus ou moins réduit, Laurent Blanc retrouve un groupe au complet à Nantes. L’entraîneur lyonnais peut également compter sur le retour de joueurs d’expérience, censés être des leaders à leur manière.

Il y a bien longtemps que le case infirmerie n’avait pas été aussi peu remplie à l’OL. Pour le déplacement à Nantes, ce mercredi (19h), seul Houssem Aouar manque à l’appel, Damien Da Silva, Jérôme Boateng et Henrique étant avant tout des choix tactiques. Lundi, Laurent Blanc s’était d’ailleurs félicité de pouvoir de nouveau avoir une flexibilité dans ses choix en Loire-Atlantique. Avec Malo Gusto, Corentin Tolisso ou encore Dejan Lovren de retour, le groupe lyonnais a fière allure sur le papier. Reste à le retranscrire sur le terrain et pour se faire, Blanc compte sur ses leaders pour y parvenir.

En retrouvant un groupe quasi au complet, le Cévenol peut de nouveau s’appuyer sur des joueurs d’expérience après avoir dû faire avec un brin de jeunesse depuis la reprise hivernale. Il a d’ailleurs insisté dessus lors du point presse d’avant match. "Quand tu as des jeunes joueurs, et je le répète on a tous débuté, et que tu as un pro expérimenté, tu l'écoutes, il te dit ce qu’il ressent et ça te fait progresser, ça te rend meilleur. Tu as tout à gagner à écouter."


Tagliafico, leader par l’exemple


La parole, ce n’est peut-être pas l’exercice dans lequel excelle l’Argentin depuis son arrivée à l’OL. Ne maitrisant pas encore totalement la langue de Molière, le latéral communique en anglais et en espagnol mais "te dit les choses individuellement" selon Corentin Tolisso. Meilleur joueur lyonnais depuis le début de la saison, Nicolas Tagliafico a surpris tout son monde et est devenu indispensable. Revenu entre Rhône et Saône avec un titre de champion du monde, il représente peut-être ce qu’il manque le plus dans ce groupe lyonnais. Un dépassement de soi pour le collectif, une rage de vaincre.

"Il nous apporte de l’abnégation depuis le début. Nico, pour sa part, fait une très bonne première partie de saison. Il faut que ça reste comme ça et qu’on s’appuie sur ce qu’il fait à l’équipe, a noté Tolisso. C’est ce genre de joueur qu’il faut suivre dans l’équipe."

Samedi pour son retour à la compétition, il n’a eu besoin que de quelques minutes pour se montrer décisif en déviant le corner de Cherki pour Lukeba. Une déviation anodine pour beaucoup mais qui montre que le défenseur dans l’âme "attaque à fond et défend à fond" selon les propres mots de son entraîneur. En six mois, l’Argentin a su séduire par sa simplicité et une mentalité de leader dans l’état d’esprit.


Dejan Lovren, enfin le patron défensif attendu ?


Gusto - Lovren - Lukeba - Tagliafico. Sur le papier, la défense de l’OL a désormais fière allure même si Sinaly Diomandé n’a pas eu à rougir de ses prestations. Seulement, on le sait, Laurent Blanc veut de l’expérience en défense et avec l’arrivée de Lovren, il a trouvé un nouveau "guerrier" défensif. S’il assure qu’il ne peut être un patron à lui tout seul, le Croate doit amener toute l’expérience acquise du côté de Liverpool ou de son histoire avec la sélection croate. "Il faut qu’ils amènent leur qualité de gagneur, un état d'esprit irréprochable mais aussi une compétence mise à disposition du collectif", a décrit Laurent Blanc au moment de parler de Lovren et Tagliafico.

Quand l’OL est trop gentil, Lovren n’est pas réputé pour faire des cadeaux. Cela lui a valu de nombreux cartons rouge durant son premier passage (7) mais le défenseur de 33 ans a mûri. Semblant un complément parfait à Lukeba sur le papier, Dejan Lovren doit permettre "d'augmenter cette agressivité et cet état mental plus méchant." Dès ce mercredi à Nantes ? Laurent Blanc a laissé planer le doute, estimant qu’aucun risque ne sera pris pour un joueur qui n’a plus joué depuis la demi-finale du Mondial 2022 contre l’Argentine.


Corentin Tolisso, leader vocal et technique


Comme Lovren, sa participation au match contre Nantes reste incertaine. De retour dans le groupe lyonnais après deux matchs manqués, le milieu n’est pas "encore fin prêt" d’après Laurent Blanc. Seulement, cette présence, même psychologique, est d’une importance capitale pour le groupe. Peut-être plus qu’Alexandre Lacazette qui a le brassard de capitaine, Corentin Tolisso est celui qui fait le lien entre les différentes générations et cultures du groupe de l’OL. A 28 ans et après cinq ans au Bayern, il a les qualités pour jouer un rôle de leader affirmé même sans brassard. C’est d’ailleurs ce qui est ressorti des matchs de l’hiver jusqu’à sa sortie à l’heure de jeu contre Brest.

Dans cette victoire, le champion du monde avait notamment rassemblé ses troupes après le troisième but lyonnais comme pour prévenir les Lyonnais du danger qui pouvait couvrir. "J’ai envie d’être un leader sur le terrain, a-t-il avoué lundi. Je n’ai pas l’habitude de faire des grands discours dans les vestiaires mais sur le terrain, je veux mettre de la parole et être à la fois un leader technique et vocal. Jouer toutes les semaines, ça aide aussi parce que je joue plus avec les collègues, il y a plus de repères." S’entendant aussi bien avec la nouvelle génération de Maxence Caqueret qu’avec les plus anciens, Corentin Tolisso doit faire le lien à l’OL. D’où une si grande frustration de ne pas le voir enchaîner car avant ou sans lui, le visage lyonnais est clairement différent. Avec deux champions et un vice-champion du monde, l'OL se doit d'avoir les moyens de ses ambitions.

6 commentaires
  1. Bioman - mer 11 Jan 23 à 10 h 18

    Retrouver des leaders à l'OL, c'est un peu comme rechercher Estelle Mouzin ou qui a foutu à la baille Gregory Villemin ... impossible voire mystique...

    Signaler
  2. Juninho Pernambucano - mer 11 Jan 23 à 12 h 04

    Des leader je n'en vois qu'un , c'est tolisso , et il n'est pas sur de jouer .

    Signaler
  3. Juni forever OL - mer 11 Jan 23 à 13 h 11

    Lopes
    Tolisso, lovren, taglia
    Lacazette

    On a 5 joueurs d'un bon niveau (en partant du principe qu'ils sont a 100%), le reste, c'est du niveau L1 et L2
    Le banc, n'en parlons pas, inexistant

    Faudra un coup de bol pour gagner a Nantes, comme d'hab, on va se faire défoncer dans l'impact

    Signaler
    1. Juninho Pernambucano - mer 11 Jan 23 à 13 h 16

      Et là encore , tu as 3 joueurs plutôt en fin de carrière , qui n'ont plus les canes de leurs 20 ans ...

      Kombouaré qui est un bon coach , sait en effet comment taper l'OL : il faut leur rentrer dedans

      Signaler
      1. Juni forever OL - mer 11 Jan 23 à 13 h 48

        J'essayais de positiver un peu 🤣

  4. ian9791 - mer 11 Jan 23 à 15 h 11

    "(...) pour se faire"...transpercer?

    désolé ce sera peut-être mon seul et unique post mais à fond derrière l'OL comme même !

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut