Rayan Cherki (OL) à l'échauffement
Rayan Cherki (OL) à l’échauffement (Photo by Olivier CHASSIGNOLE / AFP)

Avec Sage, Cherki apprend à gérer la frustration à l'OL

Devenu un remplaçant de luxe ces dernières semaines, Rayan Cherki se montre malgré tout décisif. Sous le management de Pierre Sage, le joueur offensif tente, tant bien que mal, de gérer une frustration personnelle, mais aussi collective.

C’est tout le paradoxe avec lui. À la lecture de ses statistiques individuelles, il est parmi ce qui se fait de mieux dans l’élite française. Considéré comme l’un des meilleurs dribbleurs de la Ligue 1, Rayan Cherki se place au même niveau que Zhegrova ou d’un Romain Del Castillo, deux joueurs nommés parmi les meilleurs joueurs de la saison suivant les cérémonies. Pourtant, aucune trace de joueur offensif de l’OL, si ce n’est chez les espoirs, catégorie dans laquelle il semble nommé depuis des années désormais. Car oui, il a beau être le joueur frisson de l’effectif lyonnais, Cherki n’en reste pas moins un remplaçant qui a pour objectif de dynamiter les rencontres de l’OL en entrant pendant des demi-heures par-ci, par-là.

On est loin du titulaire de la saison dernière et pourtant ce nouveau rôle de joker de luxe lui sied plutôt bien. Auteur de trois buts et cinq passes en 2024, l’international Espoir parait avoir apprivoisé un costume qu’il ne s’imaginait sûrement pas porté. Cependant, Pierre Sage a réussi à trouver la parade pour lui faire accepter cette situation. "Comment on gère un joueur comme Rayan Cherki ? On le gère de manière singulière, parce que c’est un très grand talent et donc il a aussi une relation au jeu et une exigence vis-à-vis des autres qui sont assez élevées, a déclaré le coach lors de son passage à "Tant qu'il y aura des Gones". Cela peut créer parfois des conflits, entre guillemets."

À Clermont, Cherki a profité du large turnover effectué par son entraîneur pour retrouver une place de titulaire, la troisième seulement en 2024 en championnat. Cela rend encore un peu plus impressionnantes ses statistiques depuis le début de l’année civile avec un temps de jeu réduit. En Auvergne, tout n’a pas été parfait, loin de là. Toutefois, Rayan Cherki a été le seul à apporter une petite étincelle offensive du côté de l’OL. D’abord, sur un festival individuel conclu par une frappe lourde venue s’écraser sur le poteau clermontois (6e). Puis en faisant encore la différence balle au pied avant de servir en retrait Orel Mangala pour l’unique but de la rencontre.

Le Belge a tenu à souligner "le magnifique ballon" de son partenaire dont le match a été à l’image de sa carrière. De très belles fulgurances, mais aussi des trous d’air et de la frustration à peine cachée. Un mal qui touche le jeune Lyonnais depuis ses débuts et que Pierre Sage a bien ciblé. "À la mi-temps contre Clermont, je lui ai demandé de se recentrer sur ce qu’il avait à faire et pas sur ce que les autres faisaient ou ne faisaient pas. Il est capable de le faire, mais je pense que c’est parfois difficile pour lui, car on l’a emmené très très loin en frustration et par moment, on aurait pu le mettre en danger dans son fonctionnement au quotidien."

Porté aux nues très rapidement dans sa jeunesse et vu comme le grand talent de l’Académie, Rayan Cherki a souvent vu les autres jouer pour lui plutôt que l’inverse. Avec Pierre Sage, la notion de collectif a plus que jamais pris le dessus sur l’individuel et du haut de ses 20 ans, le numéro 18 lyonnais continue son apprentissage. Il y a toujours des gestes de frustration ou de mécontentement à l’image de la relation coupée sur la pelouse de Gabriel Montpied dimanche dernier avec Orban, mais Sage affirme que le staff et le joueur "ont réussi à trouver un équilibre qui peut éviter des conflits, entre guillemets, vis-à-vis de ses coéquipiers et il s’y retrouve." La non-sélection initiale en Espoirs semble aussi avoir fait son petit électrochoc en vue des Jeux Olympiques.

Sur cet aspect-là, l’apport de Jamal Alioui est incontestable puisque l’adjoint, très dans l’émotion et pas vraiment la langue dans sa poche, joue un vrai rôle d’accompagnant avec Cherki. Tout comme Alexandre Lacazette, qui, d’après son entourage, a "pris à cœur ce rôle de grand-frère" avec son cadet depuis son retour à l’OL. Mener le bâton et la carotte, voilà longtemps que cette recette tente de prendre à Décines pour voir la meilleure version de Rayan Cherki.

16 commentaires
  1. Avatar
    Olbra - jeu 16 Mai 24 à 9 h 17

    Depuis des années les supporters doivent vivre avec leur frustration concernant Cherki. Il était temps qu'il commence à gérer la sienne.

    Signaler
  2. Avatar
    Cicinho2 - jeu 16 Mai 24 à 9 h 25

    En fait Sage fait avec lui le boulot qui aurait dû être fait il y a 3-4 ans, mais j’ai l’impression que le but n’était pas d’en faire un vrai bon joueur pour le club, mais une petite star à vendre très cher très vite... après tout il n’a que 20 ans, et il peut mettre sa carrière sur les bons rails, mais que va t’il se passer cet été ?

    Signaler
  3. OLVictory
    OLVictory - jeu 16 Mai 24 à 9 h 32

    Quand des supporters font une hype dingue à un ado, à la harceler sans cesse pour lui dire qu'il est le meilleur et qu'il "mérite" bien plus de considération que lui en donnent ses éducateurs, il ne faut pas s'étonner ensuite que le jeune n'arrive pas à gérer ses frustrations.

    Signaler
  4. Zens
    Zens - jeu 16 Mai 24 à 9 h 32

    Vu l'énergie qu'il faut déployer pour que Cherki montre un bon visage, je crains qu'un tel fonctionnement ne soit pas durable.

    Je ne suis pas très optimiste pour la suite.

    Il n'a tout simplement pas le mental pour faire une grande carrière...

    Signaler
  5. cavegone
    cavegone - jeu 16 Mai 24 à 9 h 46

    On sait ce qui fait la différence entre Benoit Paire et Novak Djokovic, ben là entre un Cherki et un Bellingham on sait aussi….

    Mentalement c’est du chips Rayan 🙄

    Signaler
    1. Avatar
      Olyonn@is - jeu 16 Mai 24 à 18 h 20

      @Cavegone.

      Le meilleur c'était Riton de toute façon.😂

      Signaler
  6. Avatar
    brad - jeu 16 Mai 24 à 10 h 55

    A son âge et vu qu'il est dans le foot depuis longtemps et côtoyer de vrais pros, je ne comprends pas qu'il ne se prenne pas en main de lui-même, besoin d'être accompagné pour savoir où il doit faire des efforts sur le terrain....il se donne trop d'hauteur par rapport à ses coéquipiers par des gestes visibles de tous, lui-même fait des cagades et pourtant il ne se flagelle pas. Avec tout le talent qui est en lui, il devrait nous faire bondir à chaque prise de balle, le reste de sa personnalité on glisserait dessus, mais il ne nous fait pas encore du bon Cherki.

    Signaler
    1. cavegone
      cavegone - jeu 16 Mai 24 à 11 h 03

      Ha oui encore contre Clermont quand il s’arrête net devant son vis à vis pour le provoquer en dribble comme un Ronaldo ou un Neymar de la grande époque…je fulmine 🙄 Il se prend peut-etre un peu pour un autre. Encore une fois quand tu ne t’entoures QUE de gens qui te brossent dans le sens du poil c’est le risque…🥲

      N’empêche les apports d’Alioui et Della Santa aussi sont indéniables. On parle de Sage, mais ces deux là ont transformé l’ambiance. Franchement énormes recrues aussi !

      Signaler
    2. OLVictory
      OLVictory - jeu 16 Mai 24 à 11 h 11

      Hier soir, j'ai découvert le sosie de Cherki en la personne de Khadra. Aussi agaçant que talentueux !
      Ca ne m'avait pas frappé le mois dernier contre nous, mais là c'était bien plus visible

      Signaler
  7. Juni38
    Juni38 - jeu 16 Mai 24 à 13 h 41

    Sage affirme que le staff et le joueur "ont réussi à trouver un équilibre qui peut éviter des conflits, entre guillemets, vis-à-vis de ses coéquipiers et il s’y retrouve."

    C'est net et c'est un gros changement ; on ne le voit plus lever les bras , raler auprès de ses coéquipiers , comme la saison dernière ou en début de saison avec laurent Blanc .
    C'est qu'il faut le gérer l'animal !
    Le staff l'entoure bien et alex le conseille bien aussi ; ça commence à rentrer , ça a été long et difficile.
    C'est sur qu'il est souvent mal entouré techniquement sur le terrain , et il n'a personne qui peut jouer en une touche avec lui , et ça lui prend la tête très vite , d'ou ses rushs solo , un peu comme faisait memphis , car il n'a pas de compère comme akliouche en espoir ou il peut faire des une deux .
    Sage l'a très bien cerné et vu comment améliorer ces problèmes de collectif sur le terrain.
    Du temps de Di nallo , ils étaient trois avec lacombe et chiesa , à pouvoir faire du jeu rapide et c'était plus facile pour eux.
    Il a aussi progressé physiquement , il est mieux dans les duels et percute davantage .

    Signaler
  8. Avatar
    fandelol - jeu 16 Mai 24 à 14 h 06

    Il est mauvais quand il est titulaire mais bon quand il sort du banc. Du coup, faudrait peut-être le faire entrer en jeu au bout de 20-25 minutes ^^

    Signaler
  9. Avatar
    TomP - jeu 16 Mai 24 à 15 h 10

    Je pense que Sage et son staff font ce qui aurait du être fait quand Cherki a été intégré au groupe pro et n'avait que 16 ans. Mieux vaut tard que jamais dans le fond, s'il reste cet été et s'investi (en s'entourant au quotidien), il peut faire une saison 24/25 exceptionnelle, j'en suis persuadé.

    Signaler
    1. OLVictory
      OLVictory - jeu 16 Mai 24 à 16 h 04

      Apprendre à gérer sa frustration ça commence très jeune, avec une grosse période d'apprentissage de 1 à 3 ans ! 😆

      Signaler
      1. Avatar
        Olyonn@is - jeu 16 Mai 24 à 18 h 22

        On a tout dit sur Ryan.

        Pour une fois je ne vais pas le critiquer mais lui dire merci pour son apport lors des derniers matchs malgré quelques déchets.

        Et je lui souhaite de continuer,si il avait la bonne idée d'avoir un éclair de génie lors des deux derniers matchs.👍😎🟥🟦

  10. Roro Blouch
    Roro Blouch - jeu 16 Mai 24 à 20 h 46

    C'est la première fois qu'il ne déçoit pas depuis qu'il joue à l'OL. Les efforts du staff et les siens sont limpides, ont voit tous les résultats sur le terrain, même s'il y a évidemment des petites rechutes de temps en temps. D'ailleurs contre Clermont j'ai souligné qu'il commençait à perdre patience dans la minute avant sa magnifique passe dé, il m'a fait fermer ma bouche.

    Qu'il ne fasse pas le con à se se cramer les ailes, qu'il prolonge à l'OL et fasse une saison pleine pour la première fois de sa carrière, et la suite peut s'annoncer très belle pour lui. En revanche s'il se croit déjà arrivé...

    Signaler
    1. Toutchanger
      Toutchanger - jeu 16 Mai 24 à 21 h 07

      Salut Roro,
      Je ne l'imagine pas une seule seconde prolonger. Il partira cet été j'en suis convaincu.

      S'il devait rester j'en serais le premier content !

      Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut