Malo Gusto contre l'AC Ajaccio
Malo Gusto contre l’AC Ajaccio (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

L’OL s’est fait couper les ailes

En plus de terminer sa préparation hivernale sur une défaite, l’OL a eu le malheur de répertorier deux blessures contre Monza. En sortant sur blessure, Malo Gusto et Henrique ont mis le club lyonnais dans une position inconfortable. De quoi rappeler certains manquements dans l’effectif.

Après le match, il a presque plus parlé de ces faits de jeu que de la prestation globale de son équipe. Il faut dire que jeudi soir, Laurent Blanc n’avait pas grand chose à dire du jeu pratiqué par ses joueurs. Tout simplement parce qu’il n’y avait eu que le néant ou alors rien de positif. L’entraîneur ne s’en est pas caché et n’a pas occulté la prestation qu’il a pu observer pendant 90 minutes mais ce qui l’a le plus embêté était clairement ces deux blessures. Celles de Malo Gusto et d’Henrique en l’espace d’une dizaine de minutes. Après les signaux positifs des stages à Murcie et à Dubaï, Laurent Blanc et l’OL sont revenus sur terre entre Rhône et Saône avec deux dernières rencontres loin du compte espéré.

"Ce sont deux arrières d’ailes très importants dans le système (4-4-2 losange) et on n’a pas tellement de défenseurs de métier pour les remplacer, avait déploré le coach entrée la rencontre. Perdre Malo et Henrique alors qu’il nous manque déjà Nico (Tagliafico, en congés), c’est la pire des nouvelles."

La perte des deux latéraux ne vient en rien expliquer le manque d’animation dans le jeu lyonnais. Néanmoins ces deux absences à venir contre Brest vont clairement remettre en question le système en 4-4-2. Demandant une vraie intelligence de jeu et de capacité à s’adapter, ce système est loin d’avoir donné satisfaction pour le moment. Jeudi soir, Laurent Blanc a avoué qu’il "avait pris un bon coup" non parce qu’il ne performe pas mais tout simplement parce que les deux joueurs censés animés les couloirs dans ce système vont faire défaut pendant quelques semaines.


Un système remis en question ?


Le club en dira plus au moment de l’entraînement et de la conférence de presse qui se tiendront lundi mais entre un claquage pour Gusto et "un problème musculaire ou ligamentaire sur le genou" pour Henrique, il n’y a pas besoin d’être médecin pour savoir qu’ils ne seront pas disponibles pendant quelques matchs. Deux forfaits au pire des moments après un mois et demi de coupure et un calendrier s’annonce sportif jusqu’à la fin janvier (6 ou 7 matchs toutes compétitions confondues). Le rendez-vous imminent se nomme Brest et Laurent Blanc va devoir bricoler. Avec Nicolas Tagliafico qui décompresse de son titre de champion du monde en Argentine, les ailes lyonnaises se retrouvent couper.

A l’heure actuelle, seul Saël Kumbedi fait office de véritable latéral de métier. Contre Monza, Laurent Blanc a préféré décaler Sinaly Diomandé à droite plutôt que l’ancien Havrais (17 ans) mais en Bretagne, il n’aura très certainement pas d’autre choix, à moins d'un changement tactique et d'un passage à trois derrière pour un peu plus de stabilité face aux vents contraires. Si l’Ivoirien devrait restait à droite, Kumbedi pourrait bien connaitre sa première titularisation en Ligue 1 à gauche. Achraf Laaziri, plutôt intéressant lors de ses entrées en stage et contre Monza, va longtemps regretter ce carton rouge pris avec la réserve. Exclu à la 93e minute contre Marignane, le Marocain voit une chance de faire ses débuts en professionnel s’envoler.


Les manquements dans l'effectif remis en lumière


En tout cas, cette cascade de blessure en défense arrive au plus mauvais de moments mais permet aussi à l’entraîneur lyonnais d’appuyer un peu plus ses demandes. Lui qui souhaitait que son effectif soit soumis à la concurrence après le match contre Sochaux se voit aussi démuni de solution sur les côtés. Une pression venue du banc pour Malo Gusto était déjà souhaitée avant sa blessure, elle devient désormais presque vitale. Quand il a appelé ses joueurs à se responsabiliser, comme le fut Peter Bosz en son temps, Laurent Blanc n’a pas manqué de glisser un message. "Le doute, on l'a depuis le début de saison. Si on ne doute pas... Le club a changé d'entraîneur mais on continue avec la même mentalité. C'est les joueurs qui font le jeu, on est là pour les aider, les guider. Il faut être ambitieux mais mesurer aussi son ambition. Pour changer des choses, il faut changer l'entraîneur et c'est déjà fait. Et ça ne se voit pas, souriait-il, mais améliorer le groupe, c'est important."

Laurent Blanc a cette faculté de manier ses mots. Il donne de quoi à manger tout en mettant une certaine pression. Mais toujours avec le sourire. Des renforts seraient les bienvenus, ne reste plus qu’à être entendu désormais.

14 commentaires
  1. Philippeb - sam 24 Déc 22 à 7 h 52

    Les ailes se retrouvent couper ? Coupé ? Coupés ? Coupées ? Coupet ? Coupais ? Coupait ? Coupaient ?

  2. Philippeb - sam 24 Déc 22 à 8 h 01

    " C'est les joueurs qui font le jeu" mais on a aussi beaucoup entendu sur cette Coupe du Monde " une équipe est à l'image de son entraîneur"
    Laquelle est la plus vraie ?
    Lolo on compte sur toi !

  3. Philippeb - sam 24 Déc 22 à 8 h 07

    DD a trouvé le moyen de n'emmener au Qatar qu'un seul latéral sur 26, et encore, comme dit coach Courbis c'était un "arrière attaquant". Et ça c'est pas trop mal passé...

    1. Bioman - sam 24 Déc 22 à 9 h 52

      Ouais, m'enfin monter un effectif pour maxi 7 matchs, ou monter un effectif pour 23 matchs de championnat + quelques match de coupe ..c'est un peu différent ?! N'est-il pas ?
      On peut également penser que les joueurs choisis pour l EDF évoluent dans des très grosses écuries qui demandent aux joueurs une intelligence de jeu plus élevée qu'à l'OL!

    2. Olyonn@is - sam 24 Déc 22 à 9 h 58

      Deschamps a oublié de prendre Dubois.

  4. Dufduf - sam 24 Déc 22 à 8 h 44

    Certains observateurs du match contre Monza , sur ce site , ont jugé Diomandé un peu perdu à droite. Cependant , quatre jours de boulot devraient lui donner de la fluidité mais, par contre, pour les montées, cela risque d'être limité.

    1. GoNL - sam 24 Déc 22 à 9 h 11

      Hello,
      Dans mes souvenirs Diomandé a été lancé comme latéral droit remplaçant par Garcia en 2020, poste où il a brillant. Avec quelques entraînements dans les jambes il peut au moins dépanner

  5. Juninho Pernambucano - sam 24 Déc 22 à 9 h 39

    La trêve aura été vraiment bénéfique , il a pu mettre en place son idée de jeu , l'inculquer à ses joueurs , les remettre en forme physiquement , redonner confiance à ses cadres , retrouver un état d'esprit conquérant avec un jeu de possession et un engagement physique plus prononcé .
    Tous les voyants sont verts avant ce nouveau départ , ce nouveau championnat qui commence , avec un OL a nouveau conquérant et en chasse pour la cinquième place , objectif avoué du tandem Ponsolas Cheyrou .
    Enfin le club est remis sur les bons rails , merci lolo du travail accompli !

  6. Olyonn@is - sam 24 Déc 22 à 9 h 51

    L'aile ou la cuisse?

  7. lichalopez - sam 24 Déc 22 à 10 h 12

    Absolument personne ne joue comme ça dans le foot moderne mais bon on aura tout essayé avec ces chèvres. Faut se rendre à l'évidence c'est pas un problème tactique ou physique mais bien de niveau.

  8. rbv - sam 24 Déc 22 à 10 h 46

    On n'arriverait même pas à bétonner avec cette équipe de joueur sans physique, sans technique et sans sens tactique. C'est ca le plus déprimant, nous n'avons aucune force sur laquelle un entraîneur peut s'appuyer pour mettre en place un plan de jeu. Je n'ai jamais vu ca ailleurs...
    Il faut quand même applaudir notre cellule de recrutement qui a réussi quelque chose d'assez unique au monde : avoir un effectif qui ne peut s'adapter à aucun plan de jeu. C'est fort quand même non ?

    1. Moimoi - sam 24 Déc 22 à 10 h 49

      Laurent Blanc a renforcé le physique de l'équipe durant cette prépa.

    2. Olyonn@is - sam 24 Déc 22 à 10 h 59

      @rbv.Hé bien normalement cette équipe est censé s'adapter au plan de jeux de Bosz en 4-3-3. Blanc doit s'adapter.

    3. Sony07 - sam 24 Déc 22 à 11 h 02

      Ne pas oublier le staff, car même si la cellule de recrutement est la meilleure du monde, si les recrutements proposés ne sont pas validés par le staff et le président, ça ne sert à rien

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut