OL - Dynamo Kiev : "Bourgoin a su prouver son sérieux dans l'organisation", avance le président du FCBJ

Ce mardi soir (18h et 21h), l’OL affronte le Dynamo Kiev dans une double confrontation au stade Pierre-Rajon. A Bourgoin, le club lyonnais a pris ses marques au fil des années.

Deux pour le prix d’un. Ce mardi, les Berjalliens et autres fans de foot auront la chance de pouvoir assister à deux matchs pour le prix d’un. Face à la volonté de Peter Bosz de donner du temps de jeu à tous ses joueurs, l’OL a trouvé un accord avec le Dynamo Kiev pour une double confrontation à Bourgoin. Une nouveauté pour le plus grand plaisir des amoureux du ballon rond de la région. Au stade Pierre-Rajon, les 5400 places devraient avoir trouvé preneur, "les dernières devant se vendre en direct à la billetterie du stade" comme nous l'a confessé Djemal Kolver, président du Football Club Bourgoin-Jallieu. Car si les joueurs de l’OL risquent d’avoir l’impression de jouer à domicile, c’est avant tout car le club lyonnais a pris ses quartiers dans le Nord-Isère depuis quelques années.

Hormis la pause forcée en 2020 à cause de la pandémie du Covid-19, le stade Pierre-Rajon est devenu l’un des fiefs préférés des septuples champions de France en période estivale. Mais comment expliquer ça ? Entre le FCBJ et son voisin rhodanien, c’est avant une histoire qui dure depuis maintenant un peu plus de dix ans suite à un partenariat. Tel une amourette de vacances que l’on retrouve chaque été, l’OL prend plaisir à revenir au fil des années, tel un rituel qui n’en est finalement pas un. Le club organisateur le confesse, "rien n’est gravé dans le marbre" entre les deux clubs partenaires. Au pays du rugby et du CSBJ, le club de foot a réussi à séduire les décideurs lyonnais de revenir que ce soit contre l’Ajax (2017), Fulham (2018) ou encore Bourg Péronnas la saison dernière.

"Historiquement, je crois que nous sommes le club partenaire le plus vieux et il me semble que l’OL aime bien venir à Bourgoin alors qu’il pourrait aller ailleurs, poursuit le président du FCBJ. Je pense que ça s’explique par le stade à l’anglaise avec des tribunes proches du terrain et une ambiance plus vivante. Ce sont des choses qui sont ressorties des derniers matchs organisés ici. Mais, il y a aussi le fait qu’on réponde à leur cahier des charges sans trop de soucis. Les relations liées à notre partenariat, ça joue bien sûr mais notre sérieux fait aussi la différence."


Une organisation peu commune et aux frais du FCBJ


Ce mardi, l’ambiance devrait être au rendez-vous surtout en cette période de vacances. Les tribunes qui ont vibré sous les exploits des rugbymen et du Top 14 seront acquis à la cause des coéquipiers d’Alexandre Lacazette. Mais il se pourrait bien que l’attaquant ne soit pas la vedette de cette soirée. En revenant cet été à Bourgoin, l’OL permet également à Malo Gusto de retrouver ses terres. S’il est né du côté de Décines, c’est bien sur les terrains de Villefontaine et de Bourgoin que le latéral s’est fait les dents avant de s’envoler vers l’OL. Une vraie fierté pour le club de l’Isère qui peut ainsi mettre en avant sa qualité de formation. Avec Armand Garrido, devenu coordinateur technique du club durant l’été, et Eric Guichard, le nouveau coach, l’axe Bourgoin - Lyon n’est pas embêtée par les embouteillages même en temps de vacances scolaires. "Avec Amine (Gouiri) et Malo (Gusto), il y a deux exemples de réussite de ce partenariat, note Djemal Kolver. Je pense que l’OL est gagnant et nous aussi. Ça montre que la formation berjallienne est bonne pour pouvoir aller voir plus haut. On leur offre le meilleur niveau possible."

Entre l’OL et Bourgoin, tout semble aller comme sur des roulettes. Dans cette double confrontation à la symbolique forte, le club ne cache pas sa fierté d’y être associé, assurant que "c’est un honneur de pouvoir accueillir le club ukrainien" et pouvoir permettre aux joueurs d’oublier pendant quelques heures l’horreur de la guerre. Ce match qui met d’autant plus le doigt sur la notion d’amitié a malgré tout réservé quelques difficultés à l’organisation. A la différence d’un match amical classique, le président du FCBJ a dû renforcer les effectifs de la billetterie aux stadiers, le tout aux frais du club. Ce mardi, ils seront 140 à être sur le pont de 15h à 23h30, plus une agence de sécurité privée, pour accueillir les 5400 supporters, dont certains fans ukrainiens invités par la Mairie. Au club, on se félicite que "malgré la difficulté rajoutée par l’OL, tout a été fait pour que cette soirée soit une fête". Reste désormais à retrouver ce spectacle sur le terrain.

2 commentaires
  1. OLVictory - mar 12 Juil 22 à 9 h 24

    Jour de matchs ! Amicaux, mais quand même, ça fait plaisir de les retrouver.

  2. Juni forever OL - mar 12 Juil 22 à 13 h 01

    Il n'aura pas de mal à faire mieux que les tocards du Paris FC qui avaient laissé rentrer des salopards s'en prendre à nos kops et faire exclure les 2 clubs !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut