Laurent Blanc
Laurent Blanc, entraîneur de l’OL (crédit : David Hernandez)

OL : Laurent Blanc fait à peine mieux que Sylvinho pour ses débuts

Arrivé sur le banc de l’OL il y a trois mois, Laurent Blanc a bouclé cette mi-saison avec une défaite. La quatrième depuis qu’il a pris en charge l’effectif lyonnais il y a neuf matchs.

Le discours n’a pas été fataliste mais il s’est au moins voulu lucide. En se présentant sur la pelouse du Parc OL pour répondre aux journalistes suite aux incidents observés dans les coursives du stade avec les supporters, Laurent Blanc n’a pas voulu tirer sur l’ambulance. Néanmoins, l’entraîneur de l’OL est au moins conscient que les semaines qui arrivent ne vont pas être plus faciles à vivre que celles vécues depuis trois mois et sa prise de fonction. "Si on en est là, c’est de notre faute et il faut l’assumer et tout ce qui va avec. On sait qu’il va y avoir des turbulences et il faut l’assumer et être conscient que ceux qui permettront au club de sortir de cette situation, ce seront les joueurs, le staff technique, ceux qui sont sur le terrain." Le discours est semblable à celui prononcé à la veille du match contre Strasbourg mais peut-il en être autrement ? L’OL ne donne aucun signe d’amélioration, si ce n’est sur le plan physique, et la patte Laurent Blanc se fait attendre.


Blanc avait-il vraiment conscience du chantier lyonnais ?


En débarquant, le Cévenol savait qu’il ne résoudrait pas tout en un coup de baguette mais avait-il vraiment conscience du chantier ? Pas sûr. En tout cas, l’OL a bouclé cette mi-saison sur un huitième revers, le quatrième sous Blanc. Arrivé en octobre, l’entraîneur lyonnais n’a pas eu l’effet électrochoc voulu sur les joueurs et présente un faible bilan après neuf rencontres. Quand Peter Bosz avait récolté 14 points en 10 matchs en début de campagne, Blanc est sur la même lignée avec 11 points. Lui qui était habitué à tout gagner avec Bordeaux et le PSG apprend désormais à ne pas perdre. Après neuf matchs, seul Sylvinho avait fait moins bien (9 points) pour ses débuts au 21e siècle et s’était vu montrer la sortie. Ça n’arrivera pas pour Blanc mais le problème se situe peut-être bien ailleurs à l’OL.

48 commentaires
  1. Toutchanger - dim 15 Jan 23 à 18 h 37

    Situations et effectifs incomparables...
    Silvi devait amorcer le renouveau de l'OL et bénéficiait d'un bon effectif.

    Laurent Blanc hérite d'un club à l'agonie et d'un effectif catastrophique.
    Je jugerai Laurent Blanc sur la saison prochaine.

    Signaler
    1. Tongariro - lun 16 Jan 23 à 0 h 07

      "Silvi devait amorcer le renouveau de l'OL et bénéficiait d'un bon effectif."
      Il avait surtout Memphis en plus et un bon Aouar.
      C'est mieux que Blanc mais Sylvinho arrive alors que Fekir est remplacé par JRA, Mendy par Koné, Ndombélé par Mendes. Donc un effectif ultra affaibli et des cadres en moins.
      L'effectif a ensuite été amélioré par les arrivées de BG & Paqueta (et un peu Toko) mais c'était très moyen à son arrivée...

      Signaler
  2. Cicinho - dim 15 Jan 23 à 18 h 45

    Blanc ne semble pas avoir la solution, en témoigne les changements de système à chaque match ou presque... j'espère qu'il va pas nous faire une Favre

    Signaler
    1. JUNi DU 36 - dim 15 Jan 23 à 18 h 58

      De toute façon quoi qu'il arrive cette saison ou celle d'après si Blanc est encore là il aura l'affection du public. Sylvinho c'était déjà perdu d'avance, tout comme Bosz, les étrangers si ils ne réussissent pas ils se font lyncher généralement.
      Il n'y a pas que chez les joueurs ou les institutions dirigeantes que la mentalité devrait changer dans le football, le public pourrait faire de même ça ferait pas de mal à ce sport...

      Tout est à revoir de toute façon, le mal est profond.

      Signaler
      1. Tigone - dim 15 Jan 23 à 19 h 35

        Pep disait l'inverse...

      2. Conelus - dim 15 Jan 23 à 22 h 44

        fauddrait pas exagérer quand même Bosz ne c'est pas fait lyncher non plus. L'an passée il a été plutôt tranquille. Et génésio c'est fait lyncher a tord sur la fin.

    2. Juninho Pernambucano - lun 16 Jan 23 à 8 h 31

      Ineos serait le propriétaire comme à Nice , il serait déjà menacé . Ces gens ne font pas dans la dentelle .

      Signaler
  3. gone69 - dim 15 Jan 23 à 18 h 58

    Ça sent le sapin

    Signaler
  4. Moimoi - dim 15 Jan 23 à 20 h 08

    O&L, un petit article sur le classement suite aux résultats des clubs qui nous suivent/suivaient ?

    Signaler
  5. ChiesaLacombeDiNallo - dim 15 Jan 23 à 20 h 35

    Je me demande si Textor a un délai pour se rétracter, genre comme chez Darty.

    Signaler
  6. Gonafrica - dim 15 Jan 23 à 20 h 46

    Je suis sur que la direction a étudie les (grands) clubs qui se sont redressés après un déclassement. Les exemples les plus proches sont Arsenal, Newcastle, le Milan AC....Comparaison n'est pas raison et il n'y a pas de baguette magique. Mais je retiens , en tant que profane, qu'ils ont tous une direction sportive solide, unique et indépendante, de la tune aussi.

    Signaler
    1. Sebepe - dim 15 Jan 23 à 23 h 20

      Les anglais ont toujours réglé ça avec de la thune (depuis 20ans au moins).Surtout Newcastle, mais Arsenal c'était pas mal non plus. Sauf peut etre milan qui a su etre malain danses achats. Mais iils ont un Maldini en directeur sportif qui sait où il veut aller.
      L'OL n'a plus de dettes, mais Eagle Football si, et faut pas compter sur Molembeek ou Botafogo pour renflouer.
      Attention au panic buy sans réflexion. On est spécialistes depuis quelques années.

      Signaler
  7. Juninho Pernambucano - dim 15 Jan 23 à 22 h 07

    En effet Sylvinho avait eu les mêmes résultats et s'était fait pendre haut et cours , ainsi que Juni , relégué au rôle de potiche suite à ce licenciement .

    Signaler
  8. Timoret - dim 15 Jan 23 à 23 h 17

    Allez les gars, comme le disait la philosophe Lorie, Positive attitude!
    Faut relancer une petite dynamique , s'arracher!
    Allez l'OL

    Signaler
  9. Forest Gone - dim 15 Jan 23 à 23 h 18

    Blanc on devrait le surnommer la comète. A mon avis il ne va que passer ici et pas longtemps.

    Signaler
    1. Juninho Pernambucano - lun 16 Jan 23 à 8 h 25

      je me suis fait insulter par les pro aulas en avançant cette hypothèse , qu'il partirait l'été prochain

      Signaler
      1. Moimoi - lun 16 Jan 23 à 8 h 27

        Tu dois vénération éternelle au président, même s'il ramène le club en Ligue 2 !

      2. Juninho Pernambucano - lun 16 Jan 23 à 8 h 29

        oui , je suis un méchant supporter , comme dit Aulas !

  10. Cac40 - dim 15 Jan 23 à 23 h 20

    Rennes a gagné, on se retrouve à 12 points des places Européennes ! Le gouffre est impressionnant.

    Ce que je note avec Blanc, c'est que j'ai l'impression qu'il a essayé différents ressorts les uns après les autres, sans succès :
    -la remobilisation immédiate liée au changement de coach : ECHEC
    -le passage à la défense à 5 : ECHEC
    -la relance de joueurs qui étaient à la cave (Aouar, Boateng) : ECHEC
    -le travail de préparation physique : ECHEC

    Même si rien n'a réussi, il a au moins le mérite d'avoir essayé différentes choses, à l'opposé de Bosz qui croyait dur comme fer que son schéma et sa tactique allaient finir par réussir.
    Maintenant, je ne vois pas vraiment ce qu'il peut activer comme levier pour redynamiser ce groupe. J'espère qu'il va réussir à maintenir un peu de moral pour terminer le plus haut possible, même si on passera encore à côté de l'Europe, et j'espère des changements plus profonds dans le club pour une véritable relance.

    Signaler
    1. Sebepe - dim 15 Jan 23 à 23 h 22

      Amen.

      Signaler
    2. Tongariro - lun 16 Jan 23 à 0 h 10

      "Même si rien n'a réussi, il a au moins le mérite d'avoir essayé différentes choses, à l'opposé de Bosz qui croyait dur comme fer que son schéma et sa tactique allaient finir par réussir."

      Tu rigoles Bosz avait tout essayé aussi.
      Passer à 5 derrière, mettre 2 avants (il a fini avec Lacaz et Dembélé), relancer Aouar et Boateng avant des revirer, etc etc
      Comme Blanc, il a tout essayé tactiquement.

      C'est bien que le mal est très profond...

      Signaler
    3. Juninho Pernambucano - lun 16 Jan 23 à 8 h 28

      BOsz de la même façon , avait tout essayé . Il avait même donné les clés à Cherki en 10 , joué à 3 derrière , en 442 , en 433 ,

      Signaler
      1. Cac40 - lun 16 Jan 23 à 21 h 59

        Juninho, Tonga,, j'exagère peut-être le trait avec Bosz qui avait tenté certaines choses mais c'était souvent circonstanciel. par exemple, la défense à 5 à l'hiver face à l'urgence de rassurer l'équipe et rapporter des points, mais dès que ça allait mieux, il est repassé à 4 défenseurs.
        Cherki a eu une seule fois sa chance en 10 sous Bosz et c'était aussi circonstanciel face à l'absence de plusieurs joueurs cadre.
        Sur sa deuxième saison surtout, il a quand même très peu dévié de son système (à part une ou deux pointes avec Dembele parfois en complément de Lacazette) mais c'était toujours le bloc haut, des ailiers faux pied, des attaques construites.

  11. BarbapAulas&Govou - dim 15 Jan 23 à 23 h 55

    Brest, Strasbourg (match statistiquement imperdable).... il y a du VERITABLE GROS MIEUX dans le jeu et l'allant :

    CA VA VENIR !

    Vraiment il y a du changement. Quand la tendance s'inversera cela paiera.

    SOLIDAIRES LES GONES !

    Signaler
  12. lazydream - lun 16 Jan 23 à 0 h 26

    Depuis que Juni a quitté le navire plus rien ne va. Chronologiquement : Jean Mi a pris Juni pour faire plaisir aux fans et pour se retirer mais n'a pas clairement défini les rôles avant donc on s'est retrouvés avec un Juni qui ne savait pas ce qu'il pouvait gérer, un Vincent Ponsot (excellent dans le domaine juridique et financier, il faut le marteler) qui s'est retrouvé avec des prérogatives de président sans en avoir les compétences et la carrure, Flo Maurice qui lorgnait légitimement sur le rôle de DS, qui s'est retrouvé avec Juni qui voulait faire autre chose et un entraîneur jeune sans expérience comme Sylvinho. Si la passation s'était bien déroulée, nous aurions pu avoir le meilleur organigramme de France et l'un des meilleurs du monde, avec un grand directeur juridique et financier, un grand DS, l'un des meilleurs recruteurs français, le meilleur président français et son successeur désigné : Tony Parker. Au lieu de ça, on est allés d'erreurs et de mésentente jusqu'à aujourd'hui, où le club n'a sérieusement aucune perspective sereine à court moyen terme. c'est tragique.

    Signaler
  13. Dufduf - lun 16 Jan 23 à 0 h 40

    J'ignorais qu'Aulas avait désigné Parker comme son successeur ni même qu'il avait pensé donner carte blanche à Juninho...En fait, je crois qu'il s'agit juste de rêves éveillés de certains supporters.
    Juninho , c'était juste un nom pour faire oublier qu'Aulas désossait l'équipe.
    Le déclin date de bien avant le départ et même l'arrivée de Juninho.

    Signaler
  14. Doudski69 - lun 16 Jan 23 à 6 h 36

    Il a retrouvé un poste tout de suite le grand tacticien Bosz?

    Signaler
  15. zikos35 - lun 16 Jan 23 à 8 h 07

    Plus de la moitié de nos points ont été marqués lorsque Paqueta n'était pas encore vendu 🙂 13/25 soit en 5 journées.

    Signaler
    1. Juninho Pernambucano - lun 16 Jan 23 à 8 h 23

      et Dembélé ainsi que Kte n'ont plus marqué depuis que Paqueta n'est plus la .
      Mais certains vont encore dire que les résultats n'étaient pas meilleurs quand lui et Guimaraes étaient là , blabla .

      Signaler
  16. Moimoi - lun 16 Jan 23 à 8 h 34

    OL : À LA MI-SAISON, LES CALCULS NE SONT PAS BONS

    À la fin des matches aller en Ligue 1, les Lyonnais sont 9es du classement, très loin des objectifs affichés en début de saison.

    Les matches aller sont terminés ! La Ligue 1 est arrivée à mi-parcours, 19 journées sur 38 ont été jouées. Et à l'heure du bilan de la première partie de saison de l'Olympique Lyonnais, l'heure est à la soupe à la grimace. Résultats, jeu, ambiance : le monde OL ne tourne pas très rond !

    Un classement décevant

    Après la 19e journée et la défaite 2-1 contre Strasbourg, les Lyonnais sont 9es au classement. À leur tableau de chasse : 1 victoire, 2 nuls et 2 défaites. Une position très loin des attentes.

    Et pourtant ! Après la saison 2021-2022 terminée à la 8e place, Jean-Michel Aulas promettait du mieux cette année : "on a défini une équipe brillante et ambitieuse. Je le pense". Le président de l'OL n'a jamais caché que l'ambition - et la nécessité économique - exigeait des Lyonnais qu'ils se qualifient en Coupe d'Europe. Or, les résultats depuis le début de la saison ne sont pas à la hauteur et Lyon est loin des places européennes.

    Pour retrouver les sommets après une année blanche, la stratégie a été basée sur "l'ADN Lyonnais". Un choix qui avait de quoi séduire, avec les retours de Rémy Riou, mais surtout d'Alexandre Lacazette et de Corentin Tolisso, puis en décembre, de Dejan Lovren. Autant de joueurs déjà passés par le club et qui connaissent bien "l'institution OL". Avec l'historique gardien Anthony Lopes et les jeunes Castello Lukeba et Maxence Caqueret, ils devaient former l'épine dorsale de l'équipe. Mais la sauce ne prend toujours pas. Manque d'idée, manque de leaders et d'efficacité : l'OL enchaîne les résultats médiocres.

    Laurent Blanc fait moins bien que Peter Bosz

    Le changement d'entraîneur, en octobre, n'a pas produit d'électrochoc. Laurent Blanc a une moyenne de points inférieure à celle de Peter Bosz, cette saison : 1,4 pour le Néerlandais (14 points en 10 matches), 1,22 pour le Cévenol (11 points en 9 matches).

    Une vente chaotique

    Ce fut l'un des principaux événements de la saison : la vente du club à l'Américain John Textor a été finalisée en décembre, après huit mois de discussions et de nombreux reports. L'affaire a agité les coulisses, mais n'a pas permis d'améliorer le rendement des joueurs. L'homme d'affaire américain n'est d'ailleurs venu les rencontrer pour la première fois que samedi dernier à l'OL Stadium, lors du match contre Strasbourg. Et après toutes ces tractations, le changement de main du club n'a pas eu d'impact sur les résultats.

    Avec la prise de pouvoir du groupe Eagle Football, l'apport de moyens supplémentaires (84 millions d'euros) a pu faire rêver certains supporters. L'enveloppe a d'ailleurs été utilisée pour recruter, en partie, dès l'été dernier, avant même la concrétisation de la vente ! Mais la vérité, en football, est celle du terrain, et sur ce plan, Lyon ne fait plus peur à personne.

    Une certaine morosité chez les supporters

    La première partie de saison 2022-2023 a également été marquée par le 35e anniversaire des Bad Gones. Le groupe de supporters du Virage nord a organisé un incroyable spectacle de banderoles lors du match contre Nice, le 11 novembre, qui fera date. En revanche, l'utilisation de fumigènes leur a valu une sanction : un huis clos de la tribune a été prononcé pour une rencontre.

    D'une manière générale, le torchon brûle entre le club et ses supporters : l'OL réfléchit même à des poursuites, après la publication d'affiches et d'un communiqué jugés menaçants contre plusieurs membres du club.

    Radio Scoop.

    Signaler
  17. Darn - lun 16 Jan 23 à 9 h 19

    Sur ce match on a pas de bol, et c'est plutôt les résultats contre Clermont et Nantes qui font que le match contre le RCSA est catastrophique. On ne peut pas dire que notre prestation fut catastrophique.

    Maintenant, je l'avais dit dès le départ, je n'étais pas sûr que le changement de coach change quoi que ce soit. Sur les résultats et certaines prestations, c'est le cas. Il n'y a pas d'après Bosz ; pire que ça : là, sur les matchs contre les petits, Bosz avait réussi son début de saison, Blanc rate cette période propice.

    Encore une fois, pas sûr que ce soit la faute du coach.

    Signaler
    1. OLVictory - lun 16 Jan 23 à 14 h 52

      Je ne vois pas où on manque de bol dans ce match.
      Quand on cadre 7 frappes sur 25, c'est un manque de précision, pas une histoire de chance.
      Idem quand les frappes sont molles, rien à avoir avec le hasard, les joueurs ont rendu une copie médiocre.
      Quand Malo s'affole pour rien et offre un but, à nouveau ça n'a rien à voir avec la chance.
      Quand les défenseurs laissent tirer l'adversaire à mi-distance, c'est aussi une erreur
      A la limite il y a eu un facteur chance sur le péno, le réalisateur a utilisé l'image qui nous arrangeait.

      Signaler
      1. cavegone - lun 16 Jan 23 à 15 h 07

        Le première déviation de Karl quand on la compare avec le but veinard des Strasbourgeois quand même on peut pas dire que ça soit pas un peu de la malchance.
        Mais je te rejoins on devrait la provoquer cette réussite.
        S’en tirer avec une victoire à l’arrache contre Strasbourg n’aurait rien résolu à l’équation.

      2. Moimoi - lun 16 Jan 23 à 15 h 11

        Tout à fait cavegone, ça aurait quand même râlé si l'on avait gagné sans la manière.
        Et à raison : nous sommes en droit d'en attendre légitimement plus du 2e ou 3e budget de Ligue 1 que du 14e que nous rencontrions.

        Sauf qu'au moins, nous aurions gagné. Redire sur la forme (manière de jouer) si le fond est bon (le résultat), c'est un luxe dont nous aimerions profiter plus souvent.

      3. OLVictory - lun 16 Jan 23 à 15 h 13

        La première déviation de Karl, il n'y a aucune chance là-dedans
        Le but veinard des strasbourgeois un peu, mais c'est essentiellement de la faute des défenseurs
        Le péno Lyonnais c'est de la chance.
        Si mais si on isole les deux actions, ça fait 1-0 à la fin, on en est exactement au même point, on encaisse sans arrêt et on ne marque jamais.

        S’en tirer avec une victoire à l’arrache contre Strasbourg je signe des deux mains ! Dommage que ça ne se soit pas passé ainsi, la pluie aurait paru moins froide

      4. Olyonn@is - lun 16 Jan 23 à 15 h 18

        Sur le premier but,du fait de la pluie on voit que le ballon fuse,je pense qu'Antho peut l'arrêter sur temps sec.

        Le second but c'est la honte,on doit jamais se le prendre,plusieurs erreurs à ce niveau et même pour L.Blanc qui fait monter ces joueurs trop haut.

      5. OLVictory - lun 16 Jan 23 à 15 h 24

        La pelouse était mouillée des deux côtés et le ballon pouvait fuser partout.
        Sauf pour ceux qui ne savent pas tirer, bien entendu !

      6. cavegone - lun 16 Jan 23 à 15 h 37

        Moralité avec une hygrométrie de 40% au lieu de 70 nous gagnions le match 5 à 0.

        La voilà la solution ! Ne jouer qu'en Juillet ! 😀

      7. Olyonn@is - lun 16 Jan 23 à 15 h 41

        Mais c'est bien sûr !😃

  18. s.k - lun 16 Jan 23 à 10 h 11

    Blanc restera c’est logique car il va être dédouané de cet échec
    Mais dans ce cas on n’aurait pas dû garder Bosz ?
    Par ce que là pour ce que je vous Bosz > Blanc
    Ce week-end c’etait le 150 eme système ?
    Ça part vraiment dans tous les sens
    A son arrivée il a joué au mec sur de lui ils n’étaient pas préparés physiquement qu’il disait c’est ça ?
    Après cette fameuse prépa c’est pire qu’avant la ok se fait taper par le dernier
    Bref Blanc sincèrement ce n’est pas convaincant du tout

    Signaler
    1. Moimoi - lun 16 Jan 23 à 10 h 17

      Tu veux dire que ce n'est pas le bon berger ?

      Signaler
      1. s.k - lun 16 Jan 23 à 10 h 29

        Je me pose la question
        Sur ce que je vois sincèrement je ne suis pas rassuré il part dans tous les sens

  19. Olyonn@is - lun 16 Jan 23 à 12 h 19

    Je trouve que c'est un peu tôt pour faire le jeu des comparaisons,Bosz on avait attendu au moins 6 mois avant de le critiquer.

    Signaler
    1. Tongariro - lun 16 Jan 23 à 14 h 21

      Tu rigoles Bosz s'était fait défoncer dès les premier matchs vs Brest, Angers et Clermont en août 2021...

      Signaler
      1. cavegone - lun 16 Jan 23 à 15 h 08

        J’étais un peu tout seul tonga 😂
        Mais c’est vrai qu’avec 20 post /jour à le defoncer ça prenait de la place !

      2. Tongariro - lun 16 Jan 23 à 15 h 26

        Non y avait déjà Beeen, moncon, viva essien, doudski etc etc (peut être pas dès Brest, mais très vite après en tout cas).
        Tout ca pour dire que Blanc bénéficie d'une patience que Bosz n'a pas eue.
        Après Blanc a encore plus de circonstances atténuantes que Bosz n'en avait (lui en avait déjà beaucoup).
        De toute facon vu la gestion du club, chaque coach aura de plus en plus d'excuses...

  20. Olyonn@is - lun 16 Jan 23 à 14 h 41

    Je ne m'en souviens plus,qu'il s'était fait défoncer si tôt,en tout cas pour ma part j'attendais de voir.

    Signaler
    1. Tongariro - lun 16 Jan 23 à 15 h 28

      Rappelle toi du 1-1 vs Brest, puis du 0-3 à Angers (la fin de Marcelo) et le 3-3 vs Clermont (très bon match dans le jeu mais fin grotesque).
      Il était déjà sur la sellette après 3 matches.

      Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut