Sonia Bompastor à l'entraînement avant OL - Juve
Sonia Bompastor à l’entraînement avant OL – Juve (crédit : David Hernandez)

OL - Paris FC (1-0) : Bompastor a apprécié l’état d’esprit de ses joueuses

Dominateur, mais inefficace, l’OL a longtemps cru perdre ses premiers points de la saison en championnat. Mais un éclair d’Ada Hegerberg a validé la domination lyonnaise contre le Paris FC (1-0).

Le talent individuel a fait la différence. Mercredi, au GOLTC, le Paris FC a longtemps cru avoir mis en place le plan parfait pour ramener un point de Décines et surtout mettre fin au sans-faute de l’OL dans ce championnat après onze victoires en onze matchs. C’était sans compter sur l’éclair de génie d’Ada Hegerberg, de retour à son meilleur niveau, pour forcer le verrou parisien à six minutes de la fin du temps réglementaire (1-0).

De quoi permettre à tout un stade de pousser un grand ouf de soulagement après la frustration de 80 premières minutes durant lesquelles les Fenottes ont fait preuve d’approximation technique dans le dernier geste. "C’est un scénario qui me plaît aussi. On a l’habitude de voir un OL dominant qui marque assez rapidement dans ses matches. Mais c’est bien aussi en termes d’état d’esprit et de valeur de montrer que l’on est capable d’être solidaires, a réagi Sonia Bompastor après la rencontre. Les joueuses ont fourni beaucoup d’efforts pour un premier match de l’année, face à un très bel adversaire. Même si on doit faire preuve de plus d’efficacité, notamment lors de la première demi-heure, on a cru jusqu’au bout que l’on pouvait marquer."

N’ayant pas trouvé la faille en première mi-temps pour la première fois depuis le match du titre contre le PSG en mai dernier, l’OL a dû puiser dans ses ressources mentales pour mettre un genou à terre au Paris FC dont les Lyonnaises "connaissent la qualité et qui a été un très bel adversaire dans un match où on s’est rendu coup pour coup". Avec une attitude plus défensive que lors du match aller, les joueuses de Sandrine Soubeyrand ont contrecarré les plans lyonnais avant que le talent d’un Ballon d’Or ne fasse la différence.

Auteure de son 9e but de la saison, Ada Hegerberg confirme son retour au plus au niveau. "Il faut être patient avec Ada, mais elle revient très bien. Ça se voit sur le terrain, mais aussi dans les datas, donc ça ne peut être que positif, a poursuivi la coach. C’est une des leaders du groupe et sans Wendie Renard, ça fait du bien de pouvoir compter sur elle." Il n'y a qu'à voir son retour défensif à la 80e minute pour comprendre que la grande Ada est de retour.

12 commentaires
  1. Avatar
    seb66 - jeu 11 Jan 24 à 10 h 35

    Ce retour défensif est effectivement un tournant du match !

    1. Dede Passion 69
      Dede Passion 69 - jeu 11 Jan 24 à 11 h 13

      Salut,
      Ce " fait d'arme" a logiquement et heureusement été évoqué hier soir .
      Cela illustre en un seul geste toute la mentalité, l'abnégation, la rage de vaincre de notre ballon d'or !... 👏👍

  2. dede74
    dede74 - jeu 11 Jan 24 à 11 h 15

    Ada aurait peut-être eu une occasion de marquer à la 70ème mn, si Sarah, au lieu de tenter le dribble et se faire contrer, la voit s'écarter, à gauche, pour se démarquer et faire l'appel ! Ada a montré son mécontentement.
    Mais, comme c'est une vraie pro, elle est repartie de l'avant et sa qualité de buteuse a montré le reste. Très joli but, Bravo et merci Ada.

    PS : Salut Dédé et seb bien sûr 😊

    1. Avatar
      seb66 - jeu 11 Jan 24 à 12 h 06

      Salut à tous les deux !
      Elle aurait pu marquer le même en première mi-temps mais son contrôle de la cuisse a cette fois été trop long.
      Ce n'était donc que partie remise...

  3. isabielle
    isabielle - jeu 11 Jan 24 à 12 h 34

    Ce que j'apprécie au plus haut point avec les fenottes, c'est qu'elles jouent TOUJOURS pour gagner... quel que soit l'adversaire.
    Cet état d'esprit est remarquable, et partagé par toutes les composantes de l'OLF.
    Les plans de jeu sont différents, les préparations adaptées, les compositions aussi... même avec des absences parfois importantes, des arbitrages "curieux" ou des fait de jeux contraires, la réussite est au bout 99 fois sur 100 pour notre plus grand plaisir.
    Au match aller, le PFC a joué pour gagner... elles en ont pris 6 ! ... au retour elles jouent pour ne pas perdre, elles mettent toute leur énergie à défendre, se font contrer dans leur contre-attaques... et perdent quand même.
    Voilà le plus grand message envoyé à la concurrence... 😍
    Même les commentateurs (et trices) de Canal en attestent... c'est dire 😜

    1. Juninho38
      Juninho 38 - jeu 11 Jan 24 à 12 h 49

      elles se sont inspiré des garçons , c'est pour ça 😜
      ok je sors ---->

      1. JUNi DU 36
        JUNi DU 36 - jeu 11 Jan 24 à 12 h 53

        Ah oui, tu peux même aller au coin 😂

      2. Juninho38
        Juninho 38 - jeu 11 Jan 24 à 12 h 55

        j'ai osé marcher sur les plates bandes du foot féminin , je vais me faire vilipender !
        et retourner chez les gugus du forum garçon , comme un certain les appelle dans cette section !

      3. isabielle
        isabielle - jeu 11 Jan 24 à 13 h 41

        .... heueu ! .... tous ne sont pas des guguss, mais y'en a !

  4. Avatar
    Zorglub - jeu 11 Jan 24 à 14 h 47

    Moi j'ai été surtout rassuré par la défense de l'OL. Je suis toujours un peu crispé quand Wendie est absente. Si les Parisiennes ont été quasiment inoffensives pendant toute la durée du match, c'est aussi grâce à elles et pas seulement au milieu. Mbock notamment me semble avoir recouvré tout son potentiel.

    1. isabielle
      isabielle - jeu 11 Jan 24 à 15 h 45

      👍 pour Griedge, impassable balle au pied...
      Perso c'est surtout la sérénité et le calme pour diriger la défense qui me plait énormément chez Wendie.
      Dans un match fermé, ses diagonales précises déstabilisent les défenses et son placement pour son jeu de tête, fait souvent la différence sur les CPA... hier soir sont absence a certainement retardée la victoire.

      1. Avatar
        undeuxtrois - ven 12 Jan 24 à 11 h 12

        L'importance de Renard se remarque plus quand elle est absente que quand elle est présente. Elle dégage en effet une sérénité sans pareille, et son jeu long est l'un des meilleurs du monde. Il n'est pas rare, dans un match fermé, de la voir varier le jeu pour une attaquante devant. Lorsqu'elle ne marque pas, on ne la remarque pas trop, mais lorsqu'elle n'est pas là, cela se voit. Et pourtant, ce sont deux internationales qui jouent en son absence.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut