Céheu, le dessinateur qui met l'OL à l'honneur en format bande dessinée

A l'occasion de la reprise du championnat de France de Ligue 1, Les rues de Lyon reviennent pour un nouveau numéro le 14 août retraçant l'histoire de l'Olympique lyonnais.

Comme chaque mois depuis 2015, l'association L'Epicerie séquentielle propose son journal, Les rues de Lyon, sous la forme d'une BD 100% lyonnaise. Une association privilégiant les circuits courts avec notamment des histoires locales réalisées par des auteurs lyonnais, imprimées à Lyon et distribuées dans les librairies situées à portée de vélo. Pour ce mois d'août et à l'occasion de la reprise du championnat de France de Ligue 1, l'association a décidé de retracer l'histoire de l'Olympique lyonnais, de sa création en 1950 à aujourd'hui. Céheu, le dessinateur de ce 80e numéro, a accepté de nous présenter ce numéro de douze pages, intitulé "Il était une fois l'Olympique lyonnais".

Pour le dessinateur, ce premier numéro autour du club lyonnais lui permet d'évoquer sa passion pour ce sport : "Je suis fan de foot et notamment de l’Olympique lyonnais. Par ailleurs, on en avait pas encore parlé dans les rues de Lyon et cela me semblait important de parler du club. Au niveau du rayonnement, l'Olympique lyonnais c'est quand même quelque chose de très important", confie-t-il à Olympique-et-lyonnais.com

Les grands noms du clubs présents

L'histoire de cette bande dessinée est celle de Céheu, qui souhaite dépasser le record de but du club tout en discutant avec la mascotte de la ville de Lyon, un lion personnifié. Une BD dans laquelle toute l'histoire du club est résumée et notamment les plus grands noms des joueurs qui ont marqué le club rhodanien : "J'explique rapidement la création puis le développement du club, comment Gerland a été commandé à Tony Garnier, les premiers joueurs qui ont foulé cette pelouse. On retrouvera également les joueurs emblématiques avec les trois meilleurs buteurs du club qui n'ont toujours pas été battu à savoir Di Nallo, Lacombe et Chiesa. On parle aussi un peu de Domenech", souffle le dessinateur de la BD.

S'il y a un retour dans le passé afin d'évoquer les 71 premières années d'existence de l'OL, il n'y a, en revanche, pas de projection dans le futur puisque "la BD s'arrête à ce qu'est le club actuellement", confie Céheu qui n'oublie pas d'évoquer tous les étages du club : "On fait aussi tout le déroulé sur tout ce qui fait le club, à savoir l'Académie, l'équipe féminine, le palmarès, l'arrivée de Jean-Michel Aulas et de ses choix qui ont fait que l'Olympique lyonnais est ce qu'il est aujourd'hui. Notamment sa vision de vouloir en faire une ville européenne et d'y arriver, cela est assez fort".

Des anecdotes et des noms historiques

À l'intérieur de ce nouveau numéro mettant à l'honneur l'Olympique lyonnais, Céheu propose de se replonger dans les anecdotes et les personnalités ayant marquées l'histoire du club : "Cette histoire avec la mascotte me permet de parler de Gerland, de ses supporters, de Papy La Goutte, Papy La Sirène ou encore René Orts, supporter aveugle, qui rien qu'au bruit savait ce qui se passait sur le terrain. On est obligé de parler de Saint-Etienne, de la confrontation entre les deux clubs, le derby", tandis que les plus anciens se souviendront du du gardien de but Elefterios Manolios, obligé de jouer avec un maillot vert tricoté par sa mère.

"Il y a beaucoup de petites anecdotes comme celle-ci. Avec la mère Toutain (patronne de la brasserie L'Ours Blanc), la fois où le match a été rejoué et que tous les supporters sont venus avec une bougie alors qu'on était en plein jour. Toutes ces petites anecdotes font avancer le récit", assure Céheu qui n'a pas fait l'impasse sur les Bad Gones. Le dessinateur fait revivre certaines ambiances ainsi que les tifos présent dans ce virage Nord emblématique du club.

"C'était très compliqué de résumer l'histoire de l'OL en douze pages"

Alors que cette BD sera mise en vente en vente au prix de 3€, dans toutes les bonnes librairies de l'agglomération lyonnaise à partir du 14 août, Céheu, qui a déjà signé le n°65 sur la course à l'automobile ainsi que le n°75 sur le menu lyonnais, reconnait que "c'était très compliqué de résumer l'histoire de l'OL en douze pages". "J'ai quand même réussi à faire rentrer pas mal de choses mais c'est le but du jeu. En dix pages, on n'a pas le temps de développer énormément de choses et il faut faire des choix et donc couper pas mal", confie-t-il.

Néanmoins, si cette bande dessinée a pour sujet l'Olympique lyonnais, elle n'est pas uniquement destinée aux footeux, comme l'indique son dessinateur : "J'ai essayé de faire en sorte que les supporters ne se sentent pas frustrés et que les non-footeux puissent apprendre et découvrir plein de choses que ce que l'on peut entendre d'habitude sur le foot", avant d'ajouter : "Il n'y a pas que le foot business et des mercatos avec des montants importants. Là, ce n'est pas ça. On voit justement que les débuts n'ont pas été simples et que sur la fin, on voit pleins de joueurs formés à l'Académie, que ce soit Karim Benzema ou autre qui sont des gens simples et accessibles".

Passionné par l'OL ou non, footeux ou pas, cette BD peut-être un très bon moyen de découvrir l'Olympique lyonnais. Un voyage de douze pages en accéléré au cœur de l'histoire d'un club, créé en 1950.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut