Emerson lors d’OL – Lille (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Emerson se confie sur son arrivée et ses premiers mois à l'OL

Prête par Chelsea à l'OL cette saison, Emerson, auréolé de deux titres de champion d'Europe s'est rapidement imposé dans le 11 de Peter Bosz.

Vainqueur de la Ligue des champions avec Chelsea puis de l'Euro avec l'Italie, Emerson Palmieri a décidé de poser ses valises dans le Rhône l'été dernier. Courtisé par d'autres clubs européens, notamment Naples, le latéral gauche de 27 ans a donc décidé d'opter pour la formation de Peter Bosz.

Au cours d'un entretien accordé à So Foot, l'Italo-brésilien s'est confié sur son arrivée à l'Olympique lyonnais : "J’ai parlé avec les Brésiliens qui étaient au club, et donc évidemment avec Juninho d’abord. Deux jours après, j’ai appelé Lucas Paquetá. Le coup de fil a duré cinq minutes, a-t-il raconté. Il a fini de me convaincre en me disant que ça avait été un bon choix pour lui de venir ici, en me racontant ce qu’il avait vécu au Milan, qu’il était triste là-bas et que tout avait changé en arrivant à Lyon".


L'appel du pied de Chelsea cet hiver


Sous contrat avec Chelsea, Emerson a été au centre de longues discussions entre le club londonien et son club actuel. Afin de pallier la blessure de Ben Chilwell, Thomas Tuchel, l'entraîneur des Blues, souhaitait faire revenir son défenseur. En vain : "C’était difficile, car d'un côté, je suis toujours sous contrat avec Chelsea, mais en même temps, ma promesse cet été était d’avoir signé pour un an avec Lyon. En fin de compte, je n’avais pas mon mot à dire, car c'est une chose qui se gère entre clubs. Ils ont parlé entre eux, Lyon a dit non. Maintenant, on avance, et ça me va bien", a-t-il expliqué.


L'irrégularité lyonnaise


Ce mercredi, l'Olympique lyonnais retrouve la Ligue Europa et les semaines à deux matches. Alors que les Rhodaniens ont survolé la phase de groupes avec 5 victoires, un nul et une qualification acquise dès la quatrième rencontre, la chanson est tout autre en championnat.

8es de Ligue 1 à 6 points du podium, les joueurs de Peter Bosz peinent à enchaîner les bons résultats sur la scène nationale même si le début d'année 2022 prête à l'optimisme. "Je crois que c’est lié à l’aspect mental. On joue souvent jeudi-dimanche, et je crois qu’en championnat, il y a encore ce truc dans les têtes parfois de se dire : "Si on perd ce match là, on pourra se rattraper sur le prochain". On n’a pas été bons sur cet aspect-là jusqu’à maintenant, il faut le reconnaître, même si depuis janvier, on fait beaucoup mieux qu’en début de saison", a reconnu le défenseur.

3 commentaires
  1. JUNi DU 36 - mer 9 Mar 22 à 13 h 56

    Tout les joueurs se confient, des vrais psy les journalistes 😂 Je peux me confier moi aussi ? 😁

  2. Juninho Pernambucano - mer 9 Mar 22 à 14 h 21

    voila qui change des lapalissades habituelles et de la langue de bois usuelle .
    Il dit les choses franchement , j'aime bien.
    Bon joueur a conserver bien évidemment .
    Des latéraux ça court pas les rues

    1. fandelol - mer 9 Mar 22 à 14 h 44

      Je suis pas aussi convaincu que toi. Le garder, pourquoi pas, mais pas à n'importe quel prix.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut