Sonia Bompastor au Juventus Stadium (Photo by Marco BERTORELLO / AFP)

OL - Arsenal (5-1) : "C’était un soir sans", concède Sonia Bompastor

Défait largement par Arsenal, l’OL rêvait d’une meilleure entrée. Dans ce jour sans, Sonia Bompastor a malgré tout appelé à lever la tête et ne pas voir tout en noir.

Son analyse à chaud

"On peut dire que c’était un soir sans même si on va prendre le temps de tout analyser. On sait que le haut niveau se joue sur des détails, sur l’efficacité. Je pense qu’aujourd’hui (mercredi) sur nos moments forts, on n’a pas su être tueuses et efficaces pour inquiéter un peu plus cette équipe d’Arsenal. C’est une bonne équipe qui a su nous faire très mal collectivement et par ses individualités. Ce (mercredi) soir, nous avons été punies et c’est dur mais on va analyser pour tirer les enseignements nécessaires pour dès la semaine prochaine à la Juve aller chercher une victoire."

Des blessures handicapantes ?

"Notre contexte, on le connait. Il y a des joueuses cadres qui sont à l’infirmerie pour de longues semaines. On a un effectif à notre disposition. On ne devrait pas retrouver beaucoup de joueuses dans les prochains jours donc il faut que, malgré le jeune âge de notre effectif actuel, tirer les enseignements et mentalement retrouver de la confiance. Il faut aller avec beaucoup d’ambitions à Turin pour faire une performance là-bas."

La Juventus dans une semaine

"Il faudra forcément réagir. Ce n’est pas l’entrée de compétition qu’on aurait souhaitée. On a l’opportunité d’aller jouer à l’extérieur à la Juventus et il faut être capable de performer pour retrouver de la confiance et se remettre en bonne position dans ce groupe. Le point positif de cette soirée, c’est que ce n’est pas un match éliminatoire. On peut se rattraper lors des cinq autres matchs donc à nous de faire le nécessaire."


"Il ne faut pas voir tout noir"


Son discours d’après-match

"J’ai pour habitude de toujours faire un petit mot à la fin des matchs sans rentrer dans de l’analyse, je n’aime pas le faire à chaud. Les mots ont été assez simples. Ce n’est pas l’entrée qu’on voulait mais dans ces moments-là, il faut rester ensemble, analyser et tirer les conclusions. Il faut se dire qu’il y a beaucoup de choses qui n’ont pas été en notre faveur mais il nous reste encore 5 matchs pour aller chercher cette qualification."

Le remplacement de Jaurena

"J’ai estimé qu’on était un peu en difficulté sur notre côté droit par rapport à la vitesse de la joueuse d’Arsenal. L’idée était de faire basculer Alice Sombath sur le côté droit, à un poste qu’elle connait, et apporter un peu de vitesse pour contrer la profondeur d’Arsenal. Ca me permettait de mettre Damaris au milieu et d’avoir de la disponibilité et de la qualité technique dans nos ressorties de balle face à ce bloc londonien."

L’importance du mental

"Le mental dans la performance est très important. Ca peut faire la différence au haut niveau. Il y a des moments de joie dans une carrière, des moment plus difficiles comme ce soir et c’est dans ces moments qu’il faut se remettre en question mais aussi redire que ce n’est qu’un soir pour le moment. Il ne faut pas voir tout noir. Il faut rester positif et trouver les solutions pour les prochains matchs."

10 commentaires
  1. Cyrbon - jeu 20 Oct 22 à 7 h 33

    Très bonne analyse de Sonia bosz

  2. Darn - jeu 20 Oct 22 à 8 h 03

    Dites-moi, pour ceux qui suivent, au-delà de notre match raté, vous avez eu le sentiment qu'Arsenal, c'était fort, plus fort qu'avant, plus fort que ce qu'on a connu auparavant, toutes équipes confondues ? Le niveau grimpe-t-il ?

    1. Le Bon - jeu 20 Oct 22 à 8 h 20

      Pas du tout. Une bonne équipe, avec de bonnes constructions.
      Mais on a vu tout de suite qu'elles ont appuyé là où ça fait mal, sur le côté droit lyonnais.
      Cela avait donc été préparé par l'entraîneur.
      En revanche côté fenottes je n'ai pas vu de plan de jeu adapté.

    2. Dede Passion 69 - jeu 20 Oct 22 à 10 h 11

      Darn,

      Pas plus que ça, et c'est surtout l'extrême faiblesse de notre équipe qui explique ce naufrage .
      Même notre entraineure que je vénère, a été beaucoup trop longue à réagir face aux trous béants de notre coté droit.
      Et puis, imagine nos garçons privés de 5 ou 6 joueurs majeurs...

      TOUTES nos joueuses sans exception, ont été en dessous de leur niveau habituel, et cela a conduit à un naufrage collectif que j'avais rarement vu.

      De là à enterrer l'OL féminin , surement pas !

    3. Darn - jeu 20 Oct 22 à 14 h 13

      Merci à vous deux, c'est à la fois éclairant et rassurant.

  3. paolo - jeu 20 Oct 22 à 8 h 06

    Trop facile comme réponse.......

  4. dede74 - jeu 20 Oct 22 à 8 h 45

    Une équipe affaiblie à 60% par de nombreuses absences de joueuses, pour cause de blessures et titulaires habituelles et, une équipe adverse, connaissant ces faiblesses et qui a su en profiter. Ajoutons un jour vraiment "sans" et jour de cadeaux, inhabituels de la part de certaines joueuses, voilà le résultat.

    Une semaine pour récupérer, visionner et analyser le match de la Juve, prochain adversaire, dont j'ai vu la seconde mi-temps, contre Zürich et, qui ne m'a pas impressionné, mais qui jouera à domicile, devant un public chaud, ce ne sera pas facile mais jouable. De toute façon, il faudra faire un résultat, une défaite et, les chances de qualification, s'amenuiseraient énormément.

    Faisons confiance au staf et à l'équipe, qui a toujours su réagir dans l'adversité.

  5. janot06 - jeu 20 Oct 22 à 9 h 27

    Trop de joueuses cadres absentes et à des postes clés pour espérer qq chose dans une confrontation européenne.

    Ainsi que je l'ai dit dans le fil du direct, ce qui peut passer dans notre championnat ne pardonne pas au niveau supérieur face à des équipes très bien organisées et Arsenal a appuyé là où ça faisait mal, notre côté droit.

    Trop d'erreurs individuelles aussi, certaines énormes et inhabituelles telle cette relance de Wendie sur le 4e et qui se transforme en passe décisive.
    Christiane Endler n'est pas exempte de responsabilité sur le coup franc, mal placée et aggravé par l'esquisse de pas sur sa droite au moment du tir.

    L'attaque bien faible a fait ce qu'elle a pu, cad pas grand chose, Eugénie ne pouvant compenser son manque de taille pour ses reprises de la tête, sautant même à contre temps.

    Malard, malgré son but de raccroc, reprenant un tir lyonnais sur la barre, n'a pas existé sur son côté gauche. Même Bacha s'est mise au diapason de ses partenaires.
    Et que dire de notre côté droit d'une extrême faiblesse à l'image d'une Jaurena bien trop tendre pour évoluer à ce niveau européen.

    Dans ce marasme ambiant, difficile de ressortir quelqu'un. Peut-être Amandine a-t-elle paru surnager.

    Cette avalanche de buts inhabituelle plombe notre différence de buts ce qui risque d'être préjudiciable en cas d'égalité.

    Perso, avec un tel effectif encore une fois diminué par de telles indisponibilités, l'avenir dans cette compétition me paraît bien sombre.

  6. JUNi DU 36 - jeu 20 Oct 22 à 9 h 54

    Il y a pire que les fenottes, Benfica a pris un 9-0.
    Vous savez pas où on peut voir l'affluence des matchs ? Sur le site de la LDC féminine rien n'est marquer, sur d'autres sites que j'ai fais c'est idem.
    Je voulais savoir combien de spectateurs pour le match des Barcelonaises

    1. dede74 - jeu 20 Oct 22 à 13 h 29

      Salut JUNI,

      Si ce renseignement est exact, leur record de spectateurs n'a pas été battu :

      Informations sur le match

      Date:
      19 Octobre 2022, 21:00
      Arbitre:
      Pesu Ionela Alina, Roumanie
      Stade:
      Johan Cruyff Stadium, Barcelona, Espagne
      Capacité:
      6000

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut