Besiktas’ and Lyon’s supporters fight before the UEFA Europa League first leg quarter final football match between Lyon (OL) and Besiktas on April 13, 2017, at the Parc Olympique Lyonnais stadium in Decines-Charpieu, central-eastern France. / AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES

OL - CSKA Moscou : 100 hooligans du Spartak Moscou attendus à Lyon

En marge de la rencontre entre le CSKA Moscou et l'Olympique lyonnais en huitième de finale retour de l'Europa League, une centaine de hooligans du grand rival, le Spartak, sont annoncés en ville par les services de l'Etat, selon Lyon Mag.

C'est une nouvelle qui fait froid dans le dos. Le CSKA Moscou se rend à Lyon, ce jeudi, en Ligue Europa, pour le compte des huitièmes de finale de la compétition. Jusqu'à aujourd'hui, la préfecture du Rhône avait maintenu sa confiance dans un dispositif de sécurité normal et "proportionné" estimant que le match ne présentait pas un "grand risque". Mais une information vient modifier les plans des autorités locales. Selon Lyon Mag, environ 100 hooligans du club du Spartak Moscou seraient attendus en ville, en marge de la rencontre. Difficile d'envisager que les deux groupes de supporters moscovites s'allient pour encourager le CSKA.

C'est donc vraisemblablement avec l'intention d'en découdre que les hooligans du Spartak Moscou se rendent à Lyon en sachant que des affrontements fréquents ont lieu entre les supporters des deux clubs moscovites. La préfecture a indiqué toujours à Lyon Mag "prendre cette menace au sérieux". Des effectifs supplémentaires de police vont être déployés un peu partout dans la ville et aux abords du stade. La tension monte clairement d'un cran à pratiquement 24 heures de cette opposition entre l'OL et le CSKA Moscou.

7 commentaires
  1. Juni entraineur OL - mer 14 Mar 18 à 17 h 49

    C'était sur qu'ils allaient venir cette bande de racailles de mes 2 !
    Ma femme avait eu la peur de sa vie l'an dernier dans le métro ou il y avait des turcs venus d'Allemagne ou je ne sais ou mais la, c'est un cran au dessus !
    Espérons que cela ne finisse pas plus mal qu'a Bilbao

  2. janot06 - mer 14 Mar 18 à 18 h 10

    Je n'arrive pas à comprendre comment on peut laisser passer la frontière à ce genre d'énergumènes au passé tristement célèbre ; il y a comme un bug au sommet de l'état, hein, M.Collomb ex-maire de Lyon et ministre de l'Intérieur ?
    Ah, c'est plus facile de prendre des arrêtés d'interdiction contre les supporters de clubs français lors de déplacements intra-muros !

    1. janot06 - mer 14 Mar 18 à 18 h 24

      Il ne doit pas être impossible de dresser une liste de personnes indésirables sur notre territoire. Ces mecs là sont des récidivistes pour la plupart et identifiés, nul besoin dès lors de consulter un casier judiciaire, il suffit d'un peu d'organisation et d'efficacité de la part de la police des frontières, et s'ils réussissent à embarquer, ce dont je ne doute pas au vu du laxisme de la Russie, du moins dans le sens de la sortie, ils peuvent être interceptés à leur arrivée et renvoyés manu-militari.
      On sait déjà qu'ils doivent arriver, pourquoi dès lors ne pas les bloquer dès le pied posé sur le territoire français ?

    2. Gonzo - mer 14 Mar 18 à 19 h 17

      Si l'Etat russe ne te donne pas des infos en ce sens, tu n'as aucune raison -et aucun droit - d'interpeller untel ou untel (sinon d'ailleurs, les russes le feraient au moment du départ, avant de quitter le sol national)
      Mais pour ce bon Vladimir, tant que c'est pas chez lui, hein...
      Faites gaffe si vous les croisez en ville, ce sont des malades.

  3. Polygone - mer 14 Mar 18 à 18 h 15

    C etait sûr...

  4. Gonzo - mer 14 Mar 18 à 19 h 10

    Les mecs paient donc un billet d'avion pour se retrouver à 3000 KM de chez eux, pour se bastonner, alors qu'ils sont voisins dans la même ville...!!!
    Il suffirait qu'ils se donnent rendez vous à Moscou même, pour se foutre sur la gueule joyeusement sur un parking, à quelques mn de voiture...
    ça dépasse l'entendement. A moins qu'une baston en ce moment sur le sol russe soit sanctionnée très lourdement ?

    1. Juni entraineur OL - mer 14 Mar 18 à 19 h 46

      C ca je pense aussi, s'ils bougent le petit doigt chez eux, avec Poutine,C'est le goulag assuré, chez nous, en France, tout est permis. ..

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut