(Photo by Valery HACHE / AFP)

OL : Juninho, un mandat de trois ans et puis s'en va ?

Ce mercredi, Juninho a lâché une véritable bombe sur l'antenne de RMC. Après trois ans au poste de directeur sportif de l'Olympique lyonnais, le Brésilien devrait quitter ses fonctions au terme de cette saison.

Arrivé il y a trois ans par la grande porte avec un poste de directeur sportif crée uniquement pour lui, Juninho devrait quitter ses fonctions à l'issue de cette saison. Lassé et épuisé mentalement, l'ancien numéro 8 de l'Olympique lyonnais s'est longuement exprimé, mercredi soir sur les antennes de RMC à ce sujet.

Réclamé et attendu depuis son départ en tant que joueur de l'OL en 2008, Juninho est donc revenu au sein de son club de cœur en mai 2019. Présenté aux côtés de Sylvinho, l'ex-idole de Gerland devient donc directeur sportif de l'Olympique lyonnais. Un poste qui n'existait pas auparavant et crée uniquement pour le Brésilien. Mais selon Nicolas Puydebois, ancien coéquipier de Juninho, le poste de directeur sportif était peut être un costume trop grand pour lui, dans le football actuel : "Il est à un poste où il faut être exposé médiatiquement, prendre de la place. Je ne pense pas que ce soit ce qu’il souhaite faire. C’est plutôt quelqu’un de discret et introverti. Sur le terrain, il était plutôt à l’aise avec un ballon, un leader technique. Ce n'était pas un leader de vestiaire, même s’il a eu le brassard plusieurs années, mais plus un leader technique", confie celui qui est également consultant pour olympique-et-lyonnais.com.


Une carrière d'entraîneur à venir ?


L'ancien milieu de terrain n'a jamais caché son envie de devenir entraîneur. Le passage des diplômes, qu'il n'a pas encore, va en ce sens. Pour Jean-Marc Chanelet, si sa décision est de quitter l'OL pour devenir entraîneur, des paliers doivent être respectés sans quoi, le Brésilien risquerait de se brûler les ailes : "Est-ce que directement, se jeter dans le grand bain est une bonne idée ?, s'interroge l'ancien joueur de l'OL. S’il se sent capable de le faire. Il faut qu’il ait les bons adjoints avec lui, avoir sa philosophie de jeu et s’il arrive à transmettre cela à ses joueurs mais cela me semble un petit peu compliqué".

Ancien gardien de l'Olympique lyonnais, Nicolas Puydebois craint que Juninho ne retrouve le même stress sur le terrain qu'il a aujourd'hui en tribunes : "C’est peut-être aussi sa volonté de se rapprocher du terrain. Mais il y aura aussi du stress. Il aura un impact différent. Il managera, il choisira ses joueurs mais une fois le coup d’envoi effectué, il n’aura plus la main sur rien. Il sera impuissant. Ça sera aux joueurs de mettre en place l’animation souhaité par Juninho, s’il devient entraîneur", explique-t-il.


Et l'Olympique lyonnais dans tout cela ?


Juninho, qui est arrivé en mai 2019 à ce poste de directeur sportif "à un moment charnière lorsque le club a amorcé un changement de cap il y a deux ans et demi", souligne Nicolas Puydebois, est surtout celui qui devait apporter rigueur et culture de la gagne à cet Olympique lyonnais sevré de titre depuis 2012. Si le premier point a plutôt été bien appliqué par le Brésilien, le second reste à parfaire pour un club qui ne gagne plus. "J’imagine que la direction a dû être surprise de cette annonce maintenant et que du coup ils vont mettre un petit peu les choses au point et que ça va les amener à devoir se dire comment on se positionne maintenant, dans six mois", indique Jean-Marc Chanelet. 

De son côté, Nicolas Puydebois estime que l'héritage laisser Juninho peut durer dans le temps, à condition que Jean-Michel Aulas trouve la personne idoine : "La venue de Juninho a été bénéfique. Le club a apaisé les relations avec les supporteurs, a redoré son image avec l’arrivée de Juninho et les différents choix qui ont été faits. Je pense que si Juninho s’en va, le président prendra un remplaçant qui devra être à la hauteur des fondations qui ont été mises en place sur les 3-4 dernières années".

Avant d'ajouter :"Il y a l’OL avant Juni mais il y aura une vie après Juni. On a appris à gagner avec Juni mais il ne va pas rester toute sa vie directeur sportif. Après, c’est peut-être un peu tôt parce que les choses qui commençaient à se mettre en place étaient belles mais cela peut continuer si son successeur garde le même état d’esprit".

Six mois avant la fin de la saison, Juninho vient donc de lâcher un pavé dans la mare. Ces déclarations n'incitent pas à l'optimisme quand à sa présence au club la saison prochaine. Légende absolue, adulé par les supporteurs, l'ancien numéro 8 lyonnais mériterait donc une sortie à la hauteur de son image. Un titre en fin de saison et l'ex-milieu de terrain pourrait partir avec le sentiment du devoir accompli.

1 commentaire
  1. Monark - jeu 18 Nov 21 à 19 h 11

    ????????????????????????????????????

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut