Griedge Mbock et Fridolina Rolfo lors d’OL – Barcelone en finale de la Ligue des champions 2022 (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

OL : "La dernière Ligue des champions a une saveur particulière" pour Mbock

Victime d’une rupture du tendon d’Achille en 2019, Griedge Mbock est revenue à son meilleur niveau la saison dernière. La défenseure de l’OL savoure ce retour en force à quelques jours de l’Euro 2022.

Entre Griedge Mbock et l’équipe de France, l’histoire d’amour dure depuis bientôt presque dix ans. Pourtant, la défenseure de l’OL est toujours à la recherche d’un premier titre avec les Bleues. En attendant de pourquoi pas soulever le trophée de l’Euro 2022, qui débute dans deux jours en Angleterre, l’internationale française se satisfait de pouvoir participer au tournoi continental. Il est vrai que Mbock revient de loin, très loin même. Il y a encore dix mois, la native de Brest était encore éloignée des terrains, la faute à une rupture du tendon d’Achille et d’une rechute ayant entraîné une opération.

Comme Ada Hegerberg, Griedge Mbock a vécu une longue traversée du désert pendant presque deux ans et a vu son calvaire prendre fin en septembre dernier face à Guingamp."Ça a été une période compliquée mais je n’ai jamais perdu de vue l’objectif de retrouver mes pleines capacités, a déclaré la Lyonnaise au Télégramme. Un an et demi sans jouer, ce n’est pas facile mais j’ai réussi à revenir, à jouer une saison plutôt pleine en club. Et ça m’a donné de la confiance pour pouvoir prétendre à l’équipe de France."


Mbock, couteau-suisse des Fenottes


De nouveau sur pied au plus haut niveau, Mbock n’a pas eu le temps de digérer ce retour qu’elle a dû jouer les pompiers de service. Si Corinne Diacre la voit avant tout comme le complément de Wendie Renard en défense centrale avec les Bleues, Sonia Bompastor a profité des qualités de l’ancienne Brestoise pour compenser les nombreuses blessures dont a été victime l’OL. Centrale, latérale droit, latérale gauche ou même milieu défensive, Mbock a été le couteau suisse des Fenottes cette saison. Minées par les blessures plus ou moins longues de cadres, les Lyonnaises ont retrouvé une force mentale qui leur avait fait défaut il y a deux ans pour s’offrir un nouveau doublé Ligue des champions - D1 féminine.

"On a remporté des titres mais cette saison n’a pas été simple. On a fait face à beaucoup de blessures, de moments compliqués. La force et l’état d’esprit du groupe ont primé, a poursuivi la n°29 lyonnaise dans le quotidien régional. On a senti beaucoup de solidarité et d’envie, on a su se mettre en question, et ça nous aidées à garder le cap et atteindre nos objectifs. (…) Cette dernière Ligue des champions, après ce que j’ai vécu et tout ce qu’on a vécu collectivement, a forcément une saveur particulière."

Malgré un cinquième titre dans la plus grande des compétitions européennes, Griedge Mbock est à l’image de son club : jamais rassasiée. En espérant qu'elle transmette cette faim aux Françaises.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut