Ada Hegerberg et Griedge Mbock avec la Ligue des champions (Photo by Marco BERTORELLO / AFP) /

OL : malgré sa longue blessure, Mbock n’a "jamais voulu arrêter sa carrière"

Victime d’une rupture du talon d’Achille puis d’une rechute, Griedge Mbock a vécu une vraie galère. Mais, comme Ada Hegerberg, la défenseure n’a pas lâché et est revenue à son meilleur niveau.

Depuis une semaine, Griedge Mbock a pris la direction de Clairefontaine pour participer à la préparation des Bleues en vue de l’Euro 2022. A partir du 10 juillet, la défenseure de l’OL va tenter d’aller chercher un titre avec l’équipe de France et ainsi vaincre le signe indien. Championne du monde U17 avec les Bleuettes et élue meilleure joueuse durant ce tournoi puis championne d'Europe U19, Mbock n’a pas réussi à goûter aux joies de victoire chez les A. Aux côtés de Wendie Renard, la native de Brest compte bien y remédier en Angleterre.

"L’objectif est de remporter un premier trophée avec la France, a-t-elle avoué sur Téléfoot. On en a marre de pleurer maintenant on veut pleurer de joie."


Une saison blanche en 2020-2021


La joie, Griedge Mbock l’a retrouvée cette saison après des mois de galère. Comme Ada Hegerberg, l’internationale français a vécu une longue traversée du désert après une grave blessure au tendon d’Achille. Sur le chemin du retour, elle avait finalement fait une rechute qui l’avait poussée à manquer toute la saison dernière. Redevenue indispensable dans le doublé Ligue des champions - championnat des Fenottes, Mbock estime que ces difficultés l’ont aidée à s’endurcir et regarde désormais vers l’avant.

"C’était des longs mois de travail. Ce n’était pas facile parce qu’on arrive la première et on repart la dernière, a-t-elle poursuivi. Mais je ne suis jamais dit que j’allais arrêter ma carrière là-dessus. Maintenant, c’est derrière moi."

A 27 ans, Griedge Mbock est lancée vers de nouveaux objectif dont le premier prend racine de l’autre côté de la Manche durant le mois de juillet.

1 commentaire
  1. dede74 - dim 19 Juin 22 à 15 h 02

    Bel exemple de ténacité et de volonté à revenir, comme Ada, les filles sont certainement plus fortes que nous "les hommes", pauvre hères !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut