OL : la FIFA "désapprouve fortement" le projet de Super League

Le président de la FIFA, Gianni Infantino a réagi mardi à la création d'une Super League lancé lundi par douze clubs européens dissidents.

La prise de parole d'Infantino au congrès de l'UEFA était particulièrement attendue par le monde européen du football. Il n'y a "pas le moindre doute" que la FIFA "désapprouve fortement" le projet de Super League lancé lundi par douze clubs européens dissidents qui "devront subir les conséquences" de leur rupture, a-t-il déclaré.  Ce projet voulant supplanter la Ligue des champions est "un club fermé", "dissident des institutions existantes", a pointé Gianni Infantino en ouverture du congrès annuel de l'UEFA, l'instance européenne du football.

"Soit vous êtes dedans, soit vous êtes dehors"

"Soit vous êtes dedans, soit vous êtes dehors. Vous ne pouvez pas être à moitié dedans et à moitié dehors", a ajouté le patron de la FIFA, agitant à nouveau la menace de l'exclusion des clubs dissidents et de leurs joueurs de toutes les compétitions nationales et internationales, sans néanmoins citer de mesures concrètes. "Les promotions et les relégations sont un modèle qui a été couronné de succès", a encore lancé Gianni Infantino, s'opposant à ce système de ligue quasiment fermée

18 commentaires
  1. JUNi DU 36 - mar 20 Avr 21 à 14 h 29

    La aussi je ne sais pas si je dois en rire 🤔
    Je ne voudrais pas sincèrement tomber dans le cliché du ils sont "tous pourris" mais j'ai quand même l'impression qu'ils le sont tous vraiment... Dégouté de ces faux culs, de ces gens qui changent d'avis comme de chemise, de ces personnes qui nous prennent constamment de haut nous les supporteurs . UEFAM, FiFAM, FFFM, LFPM, présidents, actionnaires qu'ils aillent tous se faire vo.r 😜
    Et vive le ballon rond vive le vrais sport. On pourra tjrs joué nous les vrais gens dans l'herbe, sur le sable ou sur le bitume ça au moins ils pourront pas nous le volé

  2. JuniAnderson - mar 20 Avr 21 à 15 h 06

    Il faut reconnaître que le football dans sa version actuelle arrive au bout d’un cycle.

    Celle de la course effrénée aux droits TV portées par la démocratisation du football a l’international. Mais les arbres ne montent pas au ciel et pour la première fois dans l’histoire, le nombre de téléspectateurs baisse. Et pas seulement à cause du Covid car structurellement les jeunes générations suivent moins le football.. c’est un fait. (les raisons sont multiples et je ne vais pas rentrer ici dans ce vaste débat).

    En France, on le sent moins car les revenus générés par les droits tv à l’étranger sont minimes. En revanche en Espagne et en Angleterre ce sont des centaines de millions voire des milliards de manque à gagner.

    En face de ça, pendant les 20 dernières années il y a eu une course folle aux investissements avec des transferts record, des salaires a 8 chiffres. Les clubs se sont endettés en pariant sur la croissance toujours et encore des revenus futurs pour amortir leur investissement.
    Sauf que le jour où la croissance s’arrête, et même violemment, et bien le château de carte s'effondre. En tant que dirigeant de grand club, soit on laisse faire, soit on trouve des solutions.

    L’uefa est vue depuis des années comme une administration vieillissante, vérolée par la corruption et n’apporte pas de solutions à la hauteur de l’enjeu pour ces clubs. La seule solution qui s’impose à eux est de prendre leur destin entre leurs mains. Quitte à être exclus du système traditionnel de championnat national et européen.

    L’évolution en soit n’est peut être pas à jeter complètement car comme l’a rappelé Florentino Perez, l’UEFA, la fifa n’étaient pas très favorables aux compétitions européennes au départ. Ces compétitions sont nées à l’initiative des clubs.

    Alors oui on peut regretter le football des années 80 jusqu’à début 2000. Mais le monde a changé et comme le disait quelqu’un : il faut vivre avec son temps.

    Pour ma part, je pense que l’émergence du « foot pognon » a permis d’atteindre un niveau de spectacle, de qualité de joueurs et de systèmes de jeu jamais atteint auparavant. Est ce que Messi aurait pu avoir son traitement et émerger si le football n’était pas professionnel ? Est ce que CR7, issu des taudis de madere, se serait defoncé autant pour atteindre cette carrière si il n’y avait pas l’argent au bout?

    A l’occasion regardez un match de l’OL ou même du grand Milan dans les années 90 vous verrez de quoi je parle.

    On critique, encore aujourd’hui l’argent, mais c’est un raccourci intellectuel qui ne vise pas le réel problème. Au contraire, le « foot pognon » a permis de rendre riche des hommes (et des familles entières voir plus cf Mané) qui n’auraient jamais pu espérer dépasser le revenu moyen à cause de leurs origines et du manque d’accès à l’éducation.

    1. JuniAnderson - mar 20 Avr 21 à 15 h 13

      Comme dit dans un comm précédent, je suis pour cette super ligue sans l’OL car l’écart était tel avec ces clubs que nous ne pourrions jamais imaginer gagner la LdC de fait.
      Ça aura le mérite de redonner de l’intérêt et du suspens aux compétitions européennes...

      1. Tongariro - mar 20 Avr 21 à 15 h 20

        " car l’écart était tel avec ces clubs que nous ne pourrions jamais imaginer gagner la LdC de fait."
        Haha dans ce cas là t'as aucun espoir d'être immortel donc autant te tuer tout de suite...

        Putain l'argumentaire à deux balles

    2. Tongariro - mar 20 Avr 21 à 15 h 17

      @JuniAnderson :

      donc tu défends cela ?
      Toi le libéral, tu défends une prise de monopole digne des plus gros systèmes bolchévisés ?
      Drôle, ma foi.
      Moi je veux bien défendre le capitalisme libéral s'il s'agit de défendre les PME méritantes et les entrepreneurs stratéges et travailleurs face aux rentes des multinationales.
      Mais ce capitalisme oligopolistique (dans tous domaines) est devenu aussi peu méritant que les pires bureaucraties staliniennes.
      C'est d'ailleurs le but des QE des banques centrales à l'échelle de l'économie qui gèlent la rente et les acquis sur les marchés financiers des gros poissons (on le voit bien en ce moment, avec la majeure partie des gens lésés par la crise, mais records historiques pour CAC40, S&P, Nasdaq et fortune des milliardaires au plus haut jamais vu) au détriment des projets embryonnaires portés par les petits.
      Cette Super Ligue va dans le même sens, avec des privilèges acquis pour toujours par des clubs qui accumulent des choix chaotiques depuis des années, dénués de tout mérite sportif (Arsenal, Milan AC, Inter, Barça..).

      Une blague.

      1. JuniAnderson - mar 20 Avr 21 à 19 h 41

        J’ai pas dit que je défendais cette super ligue et ceux qui la crée. J’explique juste que c’est l’évolution logique du football, la concrétisation de ce qu’il est déjà devenu que ça te plaise ou non.
        Mais c’est sûr c’est toujours plus simple de faire le révolutionnaire de salon à 2 balles.

        Je vois plutôt ça comme une opportunité de sortir les « gros » du système et rééquilibrer les chances sportives.

        Mais t’es trop c** pour comprendre

      2. rdd4 - mar 20 Avr 21 à 20 h 50

        Tongarino 0 - 1 JuniAnderson. Propre !!! Merci l'amis.

      3. Tongariro - mar 20 Avr 21 à 22 h 30

        @JuniAnderson : lol tu t'es trouvé un petit chien pour venir te lêcher l'entre jambe.

        Bonne nuit de noces à tous les deux, les tocards

        PS : Et ta stratégie qui consite à dire "je défends pas la Super Ligue mais ceux qui la créent" est tellement lâche qu'elle m'a bien fait rire. Riolo fait pareil sur RMC avec ton fameux argument "faut vivre avec son temps" qui est la phrase la plus fausse pour soutenir un truc en ne prétendant pas s'en mêler.

  3. Darn - mer 21 Avr 21 à 9 h 05

    J'ai hâte d'entendre Blatter nous dire que les riches sont des pourris =)

    1. OLVictory - mer 21 Avr 21 à 10 h 03

      C'est un grand moment de la vie, savourons-le ! 😆

      1. Moimoi - mer 21 Avr 21 à 10 h 04

        Moi, j'en tape.

      2. Moimoi - mer 21 Avr 21 à 11 h 00

        Mon téléphone n'apprécie pas les mauvaises expressions, mais je voulais dire "je m'en tape".

      3. OLVictory - mer 21 Avr 21 à 11 h 13

        Qu'ai je fais pour mériter cette réponse agressive ? 😉

  4. OLVictory - mer 21 Avr 21 à 10 h 17

    J'ai envie de dédier l'Oscar de l'hypocrisie dans cette affaire à Fred Hermel, bien connu pour ses idées "populaires" quand il faut parler, mais qui lorsqu'il a fallu agir, a défendu bec et ongles la Super Ligue.

    Je ne suis pas étonné, ils sont tous comme ça à un certain niveau, le grand écart c'est au quotidien.
    Ce type fustige le foot business quand il est à Lens, mais sert la soupe à Pérez pour se faire son petit business. Un grand donneur de leçons, moins efficace quand il s'agit de faire…

    Ca me rappelle un autre qui évoquait, méprisant, les smicards dans les stades qui applaudissent les millionnaires en short !
    Tout en étant millionnaire lui-même et dans un meeting où il y avait forcément des smicards, entre autres.

    1. Darn - mer 21 Avr 21 à 10 h 42

      Il s'en remettra, il doit avoir une belle vie, une belle villa, etc.

  5. Janot-06 - mer 21 Avr 21 à 11 h 20

    Je ne me suis pas encore exprimé sur le sujet, cette "super ligue", donc je le fais tout en étant très bref.

    Plus qu'heureux ce matin de voir que les rats anglais, sous la pression de leurs sponsors, des joueurs et des fans, quittent le navire après que les Français et les Allemands aient refusé de monter à bord tandis que les italiens en sont à se demander quelle conduite adopter !

    La défaite du "encore plus de fric" contre l'équité et le mérite sportif est une bonne chose et ce matin, nos voisins espagnols essaient de ne pas perdre la face en annonçant leur désir de remodeler leur projet, qui pour moi, et compte tenu de ces derniers évènements, est voué à l'échec.

    Je suis très loin de plaindre le président du Real ou celui du Barça qui s'inquiètent pour l'avenir de "leur football" tout en soulignant les déficits colossaux de ces deux "puissants".
    Une solution pour eux s'impose : réduire la voilure, comme les autres.

    Cette course au fric devait un jour arriver à un point de blocage.
    Il est grand temps de raison garder.

  6. XUO - mer 21 Avr 21 à 11 h 52

    Et Platoche, qu'est-ce qu'il en pense? Ce serait bien qu'on lui tendre un micro, ou qu'on lui ouvre des colonnes.

    1. Janot-06 - mer 21 Avr 21 à 12 h 13

      Platoche, on n'a pas besoin de lui tendre un micro ou lui ouvrir les colonnes d'un journal, tout le monde connait sa position sur le sujet.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut