Christophe Galtier (sainte)

OL : l'échec du dossier Galtier en mai 2021 reproché à Juninho

Suite au départ de Rudi Garcia en mai 2021, les dirigeants lyonnais avaient fait de Christophe Galtier la cible prioritaire pour lui succéder. L’accord n’ayant pas abouti, Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot auraient implicitement reproché cet échec à l’ancien directeur sportif Juninho.

A l’issue de la saison 2020-2021, les dirigeants de l’OL ne savaient plus où donner de la tête. N’ayant pas su décrocher un podium, l’entraîneur d’alors Rudi Garcia n’a pas été invité à poursuivre son aventure entre Rhône et Saône.

L’Equipe révèle que pour lui succéder, le président, Jean-Michel Aulas, le directeur du football, Vincent Ponsot, et le directeur sportif, Juninho (parti l'hiver dernier) avaient établi une liste de cibles prioritaires, avec Christophe Galtier en tête. Celui qui venait de remporter le titre de champion de France avec Lille avait rencontré les responsables du club rhodanien le mardi 25 mai, lors d’un dîner “secret”, tenu à la Villa Florentine.


Juninho mis en cause dans cet échec


S’il semblait être tombé d’accord avec l'OL, l’entraîneur était revenu sur sa décision dès le lendemain, suite à son rendez-vous avec Julien Fournier, le directeur sportif de l’OGC Nice, club dans lequel il a finalement signé. Il aurait également été refroidi par les déclarations de Garcia le jour même, qui se plaignait de la mauvaise relation qu’il entretenait avec Juninho durant son passage à Lyon.

Dès lors, Aulas et Ponsot auraient implicitement reproché cet échec au Brésilien. L’ancien joueur lyonnais (de 2001 à 2009) aurait d’ailleurs présenté sa candidature pour prendre les rênes de l’équipe, une idée qui aurait également été suggérée par Garcia, mais en vain.

Les dirigeants se sont finalement mis d’accord avec Peter Bosz, leur second choix derrière Galtier, dès le samedi 29 mai.

23 commentaires
  1. Olreal - mar 10 Mai 22 à 9 h 56

    Oui et la guerre en Ukraine aussi…
    Non mais sérieusement c’est une grosse fuite en avant de nos dirigeants la.
    Junhino n’était pas fait pour le poste de Directeur sportif et c’est un fait.
    Je le vois vraiment plus dans un rôle de manager à la wenger.
    Mais lui impute toutes les erreurs je trouve cela très grave.
    Ponsot est logiquement le responsable de cette situation et de part ce fait le président General donc Aulas
    Si Junhino était si mauvais fallait le virer
    Junhino est partie et c’est encore plus la merde que je saches.

    Signaler
  2. JUNi DU 36 - mar 10 Mai 22 à 10 h 10

    Ils sont lamentables, c'est tjrs la faute des autres. On comprend mieux pourquoi ça ne va plus à l'ol.
    Mais qu'est ce qu'il arrive à JMA pour être comme ça depuis quelques années ? même si il a tjrs été opportuniste, en être à se point là ça devient insupportable.
    Quand à Ponsot on s'est bien que c'est un manipulateur, qu'il fait ses coups en douce. Ce type va foutre le club en l'air c'est tout ce qui va se passer... 😡

    Signaler
  3. OLVictory - mar 10 Mai 22 à 10 h 17

    Heureusement qu'Aulas va partir, avec toute sa clique j'espère, histoire qu'on garde un souvenir intact de tout ce qu'il a fait.

    Signaler
    1. Trevelyan - mar 10 Mai 22 à 10 h 41

      Ironique? Il souhaite garder les commandes, on n'est pas prêt de le voir partir connaissant sa passion et son investissement. Le pouvoir c'est addictif...

      Signaler
      1. OLVictory - mar 10 Mai 22 à 10 h 59

        Si c'est son souhait, alors il suffit qu'il rachète lui-même les actions de Pathé et des Chinois et il restera autant qu'il veut.

        Mais si le plan est de vendre les actions à un tiers qui deviendra de fait majoritaire et qu'il remet de l'argent en plus, ça ne sera pas pour laisser les décisions stratégiques à un autre. Surtout quand le nouveau boss verra le panier de crabes qui constitue la gouvernance du club.

  4. le_yogi - mar 10 Mai 22 à 10 h 42

    Donc à la fin si je comprends bien, Juni s'était proposé comme entraîneur avec l'appui de Garcia ?

    Signaler
    1. SapeCommeJallet - mar 10 Mai 22 à 11 h 17

      Effectivement dit comme ça, ce serait assez improbable vu la relation entre Juni et Rudi.
      Mais je pense que Garcia a du le tourner en mode "il est tellement relou au quotidien à me poser des question sur le sportif et à me dicter mes choix, qu'au final vaut mieux qu'il prenne lui même les rênes"

      Signaler
      1. Cicinho - mar 10 Mai 22 à 11 h 50

        Garcia a dû dire "il a qu'à prendre l'équipe" comme quand quelqu'un nous fait des reproches et qu'on lui dit "t'as qu'à le faire si t'es pas content"!

      2. OLVictory - mar 10 Mai 22 à 13 h 45

        Exactement SapeCommeJallet, Cicinho !
        S'il est si malin, il n'a qu'à le faire…
        Il est tordu ce Garcia 😆

      3. Darn - mar 10 Mai 22 à 17 h 26

        Je ne l'ai pas compris comme ça ; maintenant, la scène n'ayant pas été filmée, j'imagine que c'est sujet à interprétation.

  5. westkanoute - mar 10 Mai 22 à 11 h 37

    Les informations avec "auraient implicitement"
    Je m'en méfie, il y a certes sûrement du vrai mais c'est assez flou.
    J'avais lu également que galtier avait demandé une liste de 5 noms par postes que juni n'avait été capable de donner.
    Bref,les torts sont partagés, il faut repartir de l'avant et oublier tout ces commérages.

    Signaler
    1. OLVictory - mar 10 Mai 22 à 13 h 49

      C'est crédible. 5 noms par poste, 55 joueurs à superviser trois ou quatre fois chacun, sans compter la supervision des cents ou deux cents joueurs qui ne seront pas retenus dans la liste, c'est humainement impossible à faire sérieusement avec deux scouts.

      Ceci dit, je ne vois pas pourquoi un dirigeant donnerait sa liste de recrues à une personne étrangère au club, même s'il est candidat. C'est pas open source ce genre d'infos, ça se range au coffre tous les soirs.

      Signaler
  6. XUO - mar 10 Mai 22 à 11 h 50

    Galtier a rejoint Nice pensant pouvoir développer son effectif. Or, son Ponsot à lui ( Julien Fournier ) l'en empêcherait.
    Y a quand même de sacrés empêcheurs de tourner en rond !

    Signaler
  7. Nenae - mar 10 Mai 22 à 11 h 58

    Vraiment dommage qu´aucune solution n´aie été trouvée (Cris ?) à l intersaison pour les diplomes de Juninho
    C´etait effectivement ce qu´il fallait faire selon moi. Garcia avait vu juste, autant qu´il y aille une bonne fois pour toute et cesse de tourner autour du pot en rongeant son frein dans son bureau.

    Signaler
    1. JUNi DU 36 - mar 10 Mai 22 à 13 h 34

      Il y avait Cacapa aussi pour les diplômes

      Signaler
  8. Beeeeen - mar 10 Mai 22 à 15 h 43

    On apprend rien de nouveau.
    Incapable de travailler dans une équipe avec sérénité, Juninho fera autre chose dans sa vie que du foot, ce n'est pas un scoop on l'avait deviné. Une transition joueur-dirigeant de plus qui aura raté.

    J'aurais juste aimé un peu plus de classe de sa part et qu'il admette ses tords comme lorsqu'il était joueur.
    Son mutisme est pour moi très révélateur de sa culpabilité dans cet échec. Aulas est même très soft, vu le bazar que le Brésilien a mis à l'OL...pour se barrer au moindre courant d'air frais.
    Mais c'est cette même fierté qui a tout fait foirer qui l'empêche de regarder la vérité en face, il préfère faire sa victime... Ok, next.

    Signaler
    1. Tongariro - mar 10 Mai 22 à 16 h 16

      "Son mutisme est pour moi très révélateur de sa culpabilité dans cet échec."
      "il préfère faire sa victime"

      En deux phrases tu arrives à te contredire, en disant
      1) que Juni est resté silencieux après son départ (d'ailleurs selon moi c'est un signe de classe et de maturité, contrairement aux déclas abjectes d'Aulas)
      2) puis en disant qu'il préfère faire sa victime (or explique moi comment on peut faire sa victime et se répandre en jérémiades si l'on est mutique ?).

      Bref Juni a surement des tords mais quand je vois le manque d'argumentation (ou l'incohérence de celle ci) de ceux qui le critiquent, je sais qui est pitoyable et qui est respectable.

      Signaler
      1. Roro Blouch - mar 10 Mai 22 à 16 h 21

        On s'est tous fait avoir par le coup de com Juni, Juninho lui-même c'est peut-être fait avoir. On a cru à la fin du trading alors que Juninho DS était une petite gamelle pour acheter la paix sociale.

        Le problème des coups de com, c'est comme l'impression monétaire de la BCE et de la FED, c'est que ça repousse le problème, ça ne le résout pas.

      2. Tongariro - mar 10 Mai 22 à 17 h 06

        hahaha magnifique cette analogie 😀 😀

    2. Beeeeen - mar 10 Mai 22 à 17 h 21

      T'expliquer quelque chose de sensé ? à toi ? 😆
      Ha non je passe.

      Signaler
  9. Roro Blouch - mar 10 Mai 22 à 16 h 17

    Tout est délirant dans cet article. C'est une commande ?

    Signaler
    1. Lyon1950 - mar 10 Mai 22 à 16 h 40

      De Jean-Michel Aulas au journaliste en chef du site, contre promesse de venir dans l'émission.
      Juninho, raison de tous les maux du monde.

      Signaler
      1. Darn - mar 10 Mai 22 à 17 h 25

        C'est bizarre, ce n'est pas ce que je retiens de l'article, on semble plutôt parler d'un ensemble de faits et de personnes responsables, en tout cas, c'est comme cela que j'ai compris l'article. Juni coupable oui, mais pas le seul, et on reproche justement au staff de l'avoir choisi pour un poste qui ne lui correspondait pas, et avec des moyens insuffisants.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut