Damien LG / OL

OL : "Nos méthodes de travail ont évolué" après la saison manquée

Responsable du département analyse à l'OL, Yannick Pothier s'est livré sur l'évolution de ses méthodes de travail après un exercice loupé. L'analyste vidéo a confié être "revanchard de la saison dernière".

Revenu d'une semaine de stage aux Pays-Bas, Yannick Pothier a œuvré, avec le reste du staff, pour préparer au mieux la reprise du championnat. Dans son travail, le responsable du département analyse à Lyon est accompagné par Anthony Michel et Geoffrey Garcia, auxquels se greffe une troisième "personne qui nous accompagne sur l’intégration et la transformation des datas, à savoir Geoffrey Larané", a-t-il expliqué sur le site de l'OL. Déjà interrogé sur son métier pour Olympique-et-lyonnais.com en avril 2021, l'analyste vidéo a détaillé ce qui a changé depuis l'année dernière au sein du club rhodanien. "On reste avec le même staff, mais on a des évolutions dans les méthodes. On se remet aussi en question dans notre métier et on est revanchards de la saison dernière, a-t-il confié au micro d'OL Play. On va revoir beaucoup de choses qui n'ont pas fonctionné l’année précédente pour progresser."


"On veut améliorer notre façon de jouer"


Il s'est aussi livré sur son rôle, et celui de ses collègues, dans cette préparation estivale. "On est équipé de drones. On capte tout ce qu’il se passe avec un angle optimal, et on y regarde dans le détail, a-t-il ajouté. On veut améliorer notre façon de jouer, on a une philosophie. Au-delà de ça, on cherche des indicateurs, des repères et des solutions, pour les proposer aux joueurs", a conclu celui qui est arrivé dans le Rhône en 2015. Si l'Olympique lyonnais veut rebondir après une décevante huitième place, des changements doivent en effet être opérés à tous les étages.

35 commentaires
  1. Olyonn@is - mar 26 Juil 22 à 19 h 23

    Pas besoin d'ordinateur,un bon coup de pied aux fesses pour certains suffira...

    Signaler
  2. Olyonn@is - mar 26 Juil 22 à 19 h 24

    Il dit quoi le drone qui est sur Aouar?bip...erreur... système...bip...😂

    Signaler
  3. Juni forever OL - mar 26 Juil 22 à 19 h 54

    Un drone, lol, quel flicage

    Signaler
  4. Gerard de Villieu - mar 26 Juil 22 à 20 h 36

    Il n'y a pas si longtemps que ça, nous n'avions pas besoin de toute cette technologie inutile.
    De bons observateurs proches de joueurs motivés avec un bon esprit d'équipe, un chasseur et trucideur d'égos efficace et comme dit "Olyonnais" plus haut, quelques coups de pied aux fesses la vérité du "rectangle vert" comme dirait notre ami Bernard, et ça allait bien.
    Qu'est-ce qu'on en a à faire de savoir que "Toto" à tiré 3,15 fois au but, que "Fifi" a fait 14 passes dans ce sens et 1/2 dans l'autre, que "Riri" a couru 132 kms et qu'il courrait sans doute encore si le match n'était pas terminé, "Loulou" qui n'est jamais blessé mais toujours en soins, "Houssem" ah non, il a pas joué lui!
    Les "stats" d'un jour, ne sont pas forcément celles du lendemain, mais c'est la mode. Les grands clubs le font, alors...
    Il y a un monde entre l'ordinateur et le terrain, Comment se fait-il que les dirigeants n'en ont pas, on ne veulent pas en avoir, conscience?

    Signaler
  5. ChiesaLacombeDiNallo - mar 26 Juil 22 à 23 h 46

    Boszo et ses sbires, c'est le docteur Maboul et les professeurs Nimbus!

    Signaler
  6. Juninho Pernambucano - mer 27 Juil 22 à 0 h 33

    Les drones , c'est sylvinho qui le premier était arrivé avec ses jouets et ses experts en data et autres conneries.
    On a vu le résultat.
    Fleury di nallo , ils sont devenus fous , ils deviennent des scientifiques de labo !

    Signaler
  7. poussin - mer 27 Juil 22 à 1 h 08

    On dirai mes chefs qui inventent des indicateurs pour justifier leur travail et celui des autres. Pas vraiment productif tout ça, mais il en faut. Par contre si ils analysent nos adversaires aussi bien que Rennes, on est mal.

    Signaler
    1. XUO - mer 27 Juil 22 à 8 h 26

      Comme tu as raison !
      Je ne connais pas tes chefs, mais qu'ils soient fonctionnaires ou pas, ils ont tous été formés, reformés, déformés, formatés par les mêmes formateurs qui eux aussi ont suivi le même cursus. Jusqu'au jour où ils seront réformés.
      Au début des années 90, mon inspecteur Education Nationale me disait " Quand vos élèves entreront sur le marché du travail, la moitié d'entre eux exerceront un métier qui n'existe pas encore ". Il avait très certainement raison. Quand je vois des reportages télé faisant intervenir des spécialistes en ceci cela, je suis effaré. In fine, à quoi servent-ils ?
      Le pire de tout ça, c'est que n'importe quel gugusse du secteur tertiaire s'imagine porteur d'une mission incontournable. Il faut voir les dégâts causés par ce type de comportement, dans le monde de l'industrie, entre manuels et bureaucrates.

      Signaler
      1. OLVictory - mer 27 Juil 22 à 8 h 57

        C'est tellement vrai qu'on peut le vérifier en situation réelle tous les jours !

    2. Roro Blouch - mer 27 Juil 22 à 14 h 11

      C'est très bien les indicateurs mais faut savoir ce que ça veut dire ! C'est pour ça que les gens qui font des stats sérieuses ont inventé les expected goals, c'est du bon sens. Dix frappes à l'arrache depuis 30 mètres parce que tu n'arrives pas à passer la défense ça ne vaut pas deux grosses occasions en un contre un !

      Je me souviens encore de l'époque à la télé où ça disait "untel a eu 10 tirs et untel en a eu 7 donc le premier a dominé le match". L'horreur ! Faut pas faire dire n'importe quoi aux chiffres ni croire que tous les chiffres fonctionnent pour tout. Il y a des matheux qui ont inventé i²=-1, ça veut pas dire que les nombres imaginaires vont m'aider à monter mon étagère.

      Signaler
  8. Altheos - mer 27 Juil 22 à 8 h 39

    Je suis assez étonné des commentaires.
    La nouveauté rencontre toujours une résistance avant son adoption de toute façon.
    Ce n'est pas parce que c'est nouveau, qu'on faisait autrement avant, que c'est forcément inutile.
    Les datas, les drones, ce sont des outils.
    Et comme tous les outils, tout dépend de la manière de les utiliser.
    Il y a des fondamentaux à respecter dans le foot qui sont connus.
    Ce qui ne veut pas dire que des méthodes ou des outils nouveaux soient forcément inutiles.

    Signaler
    1. XUO - mer 27 Juil 22 à 9 h 09

      " La nouveauté rencontre toujours une résistance avant son adoption de toute façon. "

      Ce peut aussi parfois être une fausse route: le Minitel. La France s'est enorgueuillie de disposer d'un outil révolutionnaire alors que d'autres pays oeuvrant à l'avènement de la micro informatique riaient sous cape. Internet était également en vue. Il faut savoir que des Français ont participé à la mise en route d'Internet pour qu'il soit opérationnel lors de la première guerre du Golfe.
      J'insiste : le Minitel n'était pas un passage obligé. C'était une nouveauté et qui a été de ce fait surévaluée.
      Dans l'industrie automobile, les fausses innovations ont également été monnaie courante.

      Signaler
      1. Olyonn@is - mer 27 Juil 22 à 13 h 24

        36 15 U... Oups 🤭

      2. le_yogi - mer 27 Juil 22 à 13 h 34

        On rigole, mais c'est bien grace au Minitel (rose, et quelques autres combines dans le domaine du "coquin") que notre cher Xavier Niel a posé les bases de sa fortune... !

      3. Dede Passion 69 - mer 27 Juil 22 à 13 h 38

        Devancé par le yogi...

        Le rose c'était quand même quelque chose , une hôtesse qui te fait des gâteries à distance !...😉
        Fallait quand même y penser ....😜

      4. le_yogi - mer 27 Juil 22 à 13 h 44

        Est-ce que comme pour les grandes soirées au stade ou les concerts de légende tu as là aussi quelques récits héroïques à nous partager ? 😂

      5. westkanoute - mer 27 Juil 22 à 13 h 49

        Je viens ici parce que ça commence à devenir coquin.
        Oui dede raconte nous.

  9. PAT11grib - mer 27 Juil 22 à 8 h 40

    Moi je n'ai pas de drone, pas de matchs à revisionné, pas d'intelligence artificielle à ma disposition mais je sais que nous ne travaillons pas les coups de pied arrêtés et plus spécifiquement les corners.
    Nous prenons très régulièrement des buts sur un adversaire qui coupe la trajectoire du ballon.
    Certes nous avons marqué l'autre jour mais c'était plus un coup de billard non maîtrisé qu'une vraie tactique.
    l'OL bascule dans l'à peu près et l'amateurisme, le tout sous la bannière de Bosz l'escroc.
    Garcia on n'aimait pas son discours mais c'était un vrai pro.
    Garcia : 76 points
    Bosz : 61 points
    L'année dernière avec 76 points tu es deuxième avec ,5 points d'avance.

    Signaler
  10. OLVictory - mer 27 Juil 22 à 9 h 01

    Je suis totalement d'accord avec Altheos.
    La mesure est la base de la physique, sans elle pas de progrès.
    "Mesure ce qui est mesurable, et rend mesurable ce qui ne peut être mesuré..." Galilée (1564-1642)
    Et plus les mesures sont justes, plus on peut fonder un raisonnement sans erreurs.

    Signaler
    1. le_yogi - mer 27 Juil 22 à 9 h 18

      A ceci près que la physique répond à des règles invariables, là où c'est bien moins évident dans le football et dans les systèmes "humains" d'une manière générale qui comportent beaucoup plus d'irrationnel (sauf pour les positivistes...) 😛 D'où l'intérêt de garder un œil humain (et critique) en complément pour faire sens de tout ça. Mais comme vous je pense que ce sont des outils très intéressants avec un potentiel énorme.
      Il y a peut-être aussi un usage tout simple, qui est de bien remontrer aux joueurs leurs actions et de discuter de ce qui aurait pu être fait différemment. L'image c'est de la donnée aussi.

      Signaler
      1. OLVictory - mer 27 Juil 22 à 9 h 31

        Alors imagine ce que serait une partie de longue ou de pétanque sans mesure, ça finirait en guerre civile 😆
        La mesure ne remplace pas l'humain, elle lui offre des informations fiables et objectives.
        Remontrer au joueur leurs actions c'est très bien, mais donner un avis basé sur des impressions est toujours plus trompeur que celui qui est étayé par des chiffres justes et concordants.

      2. XUO - mer 27 Juil 22 à 12 h 22

        OLV
        C'est la raison pour laquelle tu es 100% favorable à l'utilisation du VAR.

      3. OLVictory - mer 27 Juil 22 à 12 h 26

        XUO 😆
        Le VAR n'a rien de scientifique, au contraire, on lui demande d'appliquer des règles qui ont été créées pour être arbitrées par des humains. Ça ne peut pas fonctionner correctement.

      4. XUO - mer 27 Juil 22 à 12 h 55

        Comme la pétanque! Sauf qu'à la pétanque, c'est toujours Marseille qui gagne, sinon, c'est la guerre civile !

      5. le_yogi - mer 27 Juil 22 à 13 h 08

        @OLV: Tout à fait d'accord sur l'apport pour étayer le jugement, comme je le disais également. Et les chiffres peuvent en effet contrer certaines fausses intuitions. Mais c'est un équilibre, comme pour tout. Un regard critique sur la donnée est toujours indispensable, elles ont toujours leurs angles morts et leurs biais, c'est la base d'une approche "scientifique" comme tu aimes si bien le dire. Surtout quand on parle de phénomènes plus complexes que quelle est la boule la plus proche du cochonnet! ^^ L'œil humain peut tout à fait faire partie d'une démarche "scientifique" lorsqu'il est appliqué dans un cadre précis, ce qu'on appelle les méthodes qualitatives.

      6. OLVictory - mer 27 Juil 22 à 13 h 30

        Méthode qualitative et science, il y aurait beaucoup à dire sur le sujet.

      7. le_yogi - mer 27 Juil 22 à 13 h 38

        Beaucoup, notamment en bien j'espère... 😛 Mais heureusement aujourd'hui il y a un peu moins de ce genre de guerres de chapelle entre "quanti" et "quali", l'heure est plutôt aux approches mixtes et au "trans-disciplinaire" (anticipant une saillie du trublion XUO, je précise que ce n'est pas un nouveau nom d'orientation sexuelle ^^).

      8. OLVictory - mer 27 Juil 22 à 13 h 53

        Ni bien ni mal, mais peut-être une incompatibilité.
        La méthode scientifique fait tout son possible pour chasser l'humain dans la collecte des données (pas dans l'analyse, c'est le principe fondateur). Jusqu'à prouver dans certains cas extrêmes que la simple observation d'un phénomène peut en modifier le résultat. Alors ne parlons pas de rendre le chercheur acteur d'un entretien, là, c'est l'antithèse de la science "dure".
        Est-ce qu'une science humaine peut accepter des méthodes qui vont la déshumaniser ?
        Est-ce que cette humanisation n'est pas la seule chose qui la distingue des autres ?
        Est-ce qu'elle ne vas pas devenir inutile et disparaître ?

      9. le_yogi - mer 27 Juil 22 à 16 h 36

        Pourquoi incompatibilité ? Je pense que les deux peuvent se compléter. Mais tout dépend de l'objet d'étude. Il n'y a pas une seule méthode, même si certains principes épistémologiques sont immuables. Lorsqu'on parle de l'humain, je pense en tout cas que l'approche la plus sage est d'assumer les biais d'observation et d'essayer de les rendre les plus explicite. Simple question d'honnêteté intellectuelle. On ne pourra jamais modéliser le comportement humain comme on modélise des interactions chimiques. Ceux qui s'y sont essayé se sont cassé les dents (les positivistes comme je le disais ci-avant, ou encore certains travaux qu'on lit en économie normative...). Un modèle étant déjà une abstraction biaisée de la réalité, tu vois que même en physique théorique il est question de théories qui ont des domaines d'application limités, assumés, et qui peuvent se trouver contredites quelques décennies plus tard. Ceux qui essayent de faire croire que l'observateur, tout scientifique qu'il soit, est omniscient et que ce qu'il présente est une vérité objective et immuable sont des imposteurs.

        Si vraiment tu es intéressé par le sujet, je t'invite à regarder des paradigmes de recherche comme celui des humanités numériques. Qui est un excellent exemples d'approche mixte qui allie à la fois l'enthousiasme pour la donnée et les technologies, et un appareil théorique critique qui réfléchit sur comment cette donnée est produite et comment elle affecte directement les phénomènes sociaux qu'on observe 😉

  11. Bioman - mer 27 Juil 22 à 9 h 24

    Les gars ne vous chauffez pas trop entre vous, le mec sur la photo est un magasinier, il fait juste l'inventaire des ballons!

    Signaler
  12. Mimoun - mer 27 Juil 22 à 10 h 34

    Il s agit d accepter le changement tout en conservant notre ADN (OL91 sort de mon corps...)

    Signaler
    1. XUO - mer 27 Juil 22 à 10 h 55

      Si tu te souviens bien, un politicien avait pour slogan " le changement dans la continuité "

      Signaler
  13. Jeanmasse 39 - mer 27 Juil 22 à 11 h 00

    Bonjour
    Aujourd’hui personne ne conteste l’apport de révision et ses matchs en vidéo pour les joueurs.
    Pourtant à l’époque ça aurait pu être caricaturé en gadget.
    Perso j’ai même utilisé la vidéo avec des U10 et bien même des gamins de 9 ans comprennent plus en se voyant jouer que si tu leur explique pendant 3 séances.

    Donner des indications aux joueurs peut donc leur faire prendre conscience de leurs points à travailler.
    Regardée comment Toulouse a marché sur la ligue2 l’année dernière en se basant endort sur les datas.

    Attention je ne dis pas qu’il faut abandonner l’humain bien au contraire.
    Mais un mix des 2 est à l’on sens la meilleure des solutions.

    Signaler
    1. le_yogi - mer 27 Juil 22 à 13 h 21

      Exactement ! Ce que j'essayais aussi de dire plus haut, mais sûrement pas aussi bien dit 😛
      Difficile d'avoir de la reflexivité, surtout à un jeune âge. Alors avoir les images peut aider à prendre du recul pour le jouer, et à faire de la pédagogie pour l'encadrement.
      Même pour la question des stats, regardez les sites qui essayent de "noter" automatiquement la prestation des joueurs avec un cocktail de stats diverses et variées, force est de constater que ce n'est pas vraiment au point. Il y a toujours besoin d'un alliage entre ce qu'on perçoit avec une vue d'ensemble, et certains paramètres précis qu'on peut effectivement très bien mesurer.

      Signaler
      1. Roro Blouch - mer 27 Juil 22 à 14 h 18

        En foot les notes permettent de mesure l'écart entre la note d'un match et la note des matchs d'avant. Ensuite savoir si ces notes correspondent à la moindre réalité autre que l'impression du moment des gars de la rédaction, c'est une question à laquelle je crois tout les gens un peu sérieux connaissent la réponse.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut