OL : "Paquetá m'a dit de venir, de ne pas réfléchir", clame Emerson Palmieri

Recrue de l'Olympique lyonnais durant cette intersaison, Emerson Palmieri a contacté Lucas Paquetá avant de prendre sa décision. Le Brésilien a notamment conseillé à l'international italien de poser ses bagages dans le Rhône.

Double champion d'Europe cet été avec Chelsea en Ligue des champions et avec l'Italie lors de l'Euro, Emerson Palmieri est arrivé à l'OL afin de se relancer, lui qui était en manque de temps de jeu à Londres sous les ordres de Thomas Tuchel. Courtisé par plusieurs clubs en Europe et notamment Naples (Italie), l'Italo-brésilien reconnait avoir pris une décision rapidement : "J’ai pris une décision très rapide. J’ai aussi appelé des joueurs qui jouaient en Europe et en France. Notamment Paquetá. Il m’a dit de venir, de ne pas réfléchir, je suis très heureux ici et c’est ici que j’ai retrouvé mon football, a-t-il expliqué mercredi en conférence de presse lors de sa présentation. Je me suis dit, l’Olympique lyonnais, c’est un club sérieux. Paquetá m’a dit du bien de la ville, de la structure du club donc je savais que je prenais la bonne décision".


Le souvenir d'une rencontre de Ligue Europa


Outre l'appel à Lucas Paquetá, le latéral gauche se souvient également d'une rencontre de Ligue Europa. Une ambiance ainsi qu'une ferveur qu'il n'a pas oublié : "Lorsque j’étais petit, j’étais déjà attiré par ce club de l’Olympique lyonnais. J’ai regardé jouer Juninho et tous les autres Brésiliens alors je peux vous dire qu’à cette époque-là, l’OL était une force en Europe, a-t-il indiqué. J’ai joué contre Lyon en Europa League avec l’AS Rome en 2017 et j’ai senti cette atmosphère, cette effervescence qu'il y avait dans ce club, et là j’avais tout ça dans un coin de ma tête. J’avais d’autres propositions mais je n’ai pas réfléchi à deux fois et en trois jours tout a été bouclé. Je suis très heureux ici".


Pas encore à 100%


À peine arrivé à l'OL, Emerson Palmieri a débuté en tant que titulaire sur le flanc gauche de la défense lyonnaise, dimanche face à Clermont (3-3). Mais l'ancien joueur de l'AS Rome reconnait ne pas être, encore, en pleine possession de ses moyens : "Je n’étais pas à 100% mais j’ai tenu les 90 minutes. Je me sens bien. Je suis apte pour le prochain match, je me sens de mieux en mieux avec mes coéquipiers et tout vient naturellement avec les entraînements, le travail et la connaissance de mes coéquipiers". Sauf surprise de dernière minute, il devrait encore être titulaire, ce vendredi, lors du déplacement de l'OL à Nantes (21h), à l'occasion de la 4e journée de Ligue 1.

11 commentaires
  1. Quand je pense a Ferland - jeu 26 Août 21 à 9 h 53

    Cela fait plaisir de lire que le joueur avait en tête le Lyon des années 2000 en venant, j'espère que ni lui ni le club ne regrettera cette union qui pourrait (je l'espère) durer plus d'une saison. Merci à Lucas d'avoir su trouver le bon argument ("viens, ne réfléchis pas"), ça marche plutôt pas mal avec les joueurs de foot 😀

    1. Kim Kallschtroumpf - jeu 26 Août 21 à 10 h 03

      Onana a t il eu KTE au téléphone du coup? 🤨

      1. Quand je pense a Ferland - jeu 26 Août 21 à 10 h 14

        Hahaha, oui, peut-être pour TKE et Onana mais dans l'autre sens :D. NB : (pour Bastien Morel) : ""Paquetá m'a dit viens, ne réfléchis pas" (merci)

      2. cavegone - jeu 26 Août 21 à 10 h 14

        Pour Onana je tomberai pas dans le panneau cette fois.
        #Onanarienacarrer
        @Quand je pense a Ferland:
        “Viens, ne réfléchis pas” plutôt non ?
        😜

      3. Quand je pense a Ferland - jeu 26 Août 21 à 14 h 15

        "Paquetá m'a dit : viens, ne réfléchis pas"
        Avec les deux points

  2. Monark - jeu 26 Août 21 à 10 h 12

    La grande majorité ( suivez mon regard ) des brésiliens qui sont passés chez nous sont des types biens. Emerson s'inscrit dans cette tradition.👍

  3. lazydream - jeu 26 Août 21 à 12 h 34

    Par contre, je m'étonne du fait qu'il parle et fait ses interviews en portuguais. Il devrait au moins les faire en italien (ça fait tache quand même, vu sa place avec la squadra). J'espère que cela n'est pas parce qu'il a encore du mal avec cette langue, auquel cas cela n'augure pas un apprentissage du français rapidement.

    1. Moimoi - jeu 26 Août 21 à 12 h 39

      Les brésiliens ont des facilités pour apprendre le français.

      1. cavegone - jeu 26 Août 21 à 13 h 28

        Sauf Thiago Mendès alors 😉

    2. JUNi DU 36 - jeu 26 Août 21 à 13 h 27

      Entre les O et les A Portugais et les I Italien ça doit pas être facile 😁 Celui qui arrive à parler correctement le Portugais, l'espagnol et l'italien, je dis mille fois bravo 👍

    3. Quand je pense a Ferland - jeu 26 Août 21 à 14 h 18

      Il a vécu plus de vingt ans au Brésil, il n'y aucun italien autour de lui et il y a une pelletée de lusophones au club.
      Donc, certes, il a une mère aux origines italiennes, d'accord, mais ça ne va pas plus loin que ça...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut