John Textor et Jean-Michel Aulas (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Rachat : l’OL, le début d’une nouvelle ère

Avec l’annonce lundi du début des négociations exclusives avec l’entrepreneur John Textor, l’OL a lancé une nouvelle phase qui débouchera sur une véritable révolution. Dans les prochaines semaines, une page va se tourner à l’Olympique lyonnais.

La révolution attendue depuis l’annonce de Pathé et IDG Capital de vouloir céder leurs parts de l’Olympique lyonnais est plus que jamais en marche. Lundi soir, avec l'officialisation des négociations exclusives entre l’entreprise Eagle Football Holdings LLC de John Textor et de son associé Jamie Salter, l’OL a passé un cap vers un futur sous pavillon américain. 

Devant la presse, Jean-Michel Aulas a dévoilé le calendrier de ce rachat, mais aussi des prochaines semaines, qui verront l’investisseur américain prendre le rôle d’actionnaire majoritaire du club (à 66 %), avec en point d’orgue la concrétisation financière qui arrivera "le 29 juillet". Ce jour-là, “l’assemblée générale entérinera l’augmentation du capital”.


Textor : "L'OL représente tout ce que j'aimerais voir pour les clubs"


Au cours de cette présentation assez longue, une heure, John Textor a développé sa vision pour l’avenir de l’Olympique lyonnais, avec notamment le maintien de l’actuel président pour trois ans minimum. “On a fait quelque chose d'assez unique. Puisque nous comprenons les besoins d'une structure sportive, nous investissons sur les talents. En ce qui concerne la prise de décisions, je pense que le président est plus sérieux que moi pour mener la barque de cette entreprise, a-t-il avoué. Je pense qu'il est assez à l'aise avec ce niveau d'autonomie. Ce qui est important, c'est d'arriver ici sans cette pression de diriger quoi que ce soit. Si je devenais directeur, je serais un peu feignant. J'espère que les gens me percevront comme quelqu'un qui aime aider."

Il poursuit. "Attendez-vous à ce que je sois toujours ici à parcourir l'académie à Lyon et vraiment à me familiariser avec le club, mais aussi avec le basket. Je pense que l'OL représente tout ce que j'aimerais voir pour les clubs. Les équipements, l'Arena… C'est très puissant, c'est une marque qui dépasse les frontières, a-t-il apprécié. Il fait déjà partie des 20 plus grandes équipes au monde. Pourquoi j'arriverais ici et je changerais les choses ”, s’est-il interrogé, avant d’indiquer qu’il souhaitait développer un modèle différent de celui des clubs-états comme le PSG, qu’il “n’aime pas beaucoup”.


Pas de LBO pour racheter les parts


Également actionnaire dans trois clubs (Botafogo, Crystal Palace et RWD Molenbeek), Textor a assuré qu’il n’avait pas eu recours à un LBO (rachat avec effet de levier) pour racheter les parts d’IDG et de Pathé. “Je déteste ça, c'est quelque chose d'horrible pour moi. On a choisi de faire les choses d'une certaine façon. Il faut bien prouver que l'on a des fonds quand la banque vous demande des garanties. On nous a demandé de nous assurer qu'on avait les fonds nécessaires. Il n'y a pas de prêteurs, pas de dette. Nous avons les reins solides à ce niveau-là, a-t-il appuyé. Nous achetons avec nos capitaux propres, il n'y a aucune dette pour le club.

A court terme, le mercato de l’OL sera impacté avec un apport au capital de 86 millions d’euros qui sera validé le 29 juillet prochain. Une enveloppe non négligeable dont une partie sera utilisée sur le marché des transferts. "Cette somme viendra en plus de ce que nous souhaitions consacrer à l’investissement pour renforcer très largement les équipes, si l’opération ne s’était pas faite. On a changé de stratégie, de mentalité concernant ce point pour pouvoir concurrencer le plus possible et être dans le haut du tableau", a expliqué Jean-Michel Aulas, qui a aussi maintenu sa confiance envers Peter Bosz.


Une révolution sans grand changement


Logiquement dans de telles circonstances, il a été question des ambitions de l’Olympique lyonnais lors des années à venir, alors que le club va passer le cap de la décennie sans trophée chez les garçons. “On veut remporter des titres, on veut revenir sur la scène européenne et gagner, on veut battre le PSG. Nous voulons pouvoir rêver de ça”, a clamé John Textor.

Plus mesuré, Jean-Michel Aulas reste prudent mais malgré tout ambitieux. “On a beaucoup parlé avec John de l'ambition et des moyens à mettre en œuvre pour retrouver le haut de tableau et l'Europe. Je ne pense pas qu'on puisse imaginer être chaque année l'adversaire le plus coriace du PSG. Par contre, on est en train de prendre une dimension qui va nous donner plus de moyens pour recruter, a affirmé le dirigeant. On change de stratégie sur la construction de l'équipe en termes de mentalité. Oui, on veut concurrencer Paris le plus tôt possible, mais chaque année, je ne sais pas.” Désormais, l’OL s’apprête à faire le grand saut, mais pas totalement dans l’inconnu.

19 commentaires
  1. Darn - mer 22 Juin 22 à 10 h 00

    J'aimerais bien un article nous présentant, justement, Jamie Salter. SVP.

    Signaler
    1. Caol Ila - mer 22 Juin 22 à 10 h 35

      Oui très intéressant...
      J'ai vu qu'il est propriétaire de ABG (Authentic Brands Group). Il gère plus de 50 marques qu'il a racheté (Aéropostale, Reebok, Prince, Nautica, Spyder...) et les droits marketing de personnes connues (Mohammed Ali, Erving, Norman, Marilyn Monroe, O'Neal, Presley...).
      Pas mal pour un gars qui doit avoir un gros carnet d'adresse pour du sponsoring...

      Signaler
      1. OLVictory - mer 22 Juin 22 à 13 h 21

        Dans quelques années à Décines, de la rocade, on pourra apercevoir le Reebok Stadium

      2. Darn - mer 22 Juin 22 à 13 h 38

        Si les millions suivent, ça ou Groupama...

  2. Olyonn@is - mer 22 Juin 22 à 10 h 23

    Apparemment l'OL a choisi la continuité sans grande révolution,espérons retrouver le top 3 déjà.

    Signaler
  3. Altheos - mer 22 Juin 22 à 10 h 43

    La pondération de JMA est révélatrice.
    Combien de fois ces dernières années, il nous a promis d'aller "titiller" le PSG et de performer en Europe ?
    Aujourd'hui, son discours est pour la 1ere fois depuis longtemps, plus conforme à la réalité du club.

    Signaler
    1. Darn - mer 22 Juin 22 à 10 h 59

      Oui, c'est le plus surprenant. Mais j'ai dû mal à l'analyser.

      Signaler
    2. OLVictory - mer 22 Juin 22 à 16 h 26

      Je suppose que vous parlez de ça :
      "Oui, on veut concurrencer Paris le plus tôt possible, mais chaque année, je ne sais pas.”

      Cette humilité est surprenante.
      Du coup, on passe de l'ambition sans limites à la prudence raisonnée.
      Ca fait super bizarre, il ne nous avait pas habitué à ça, ni l'humilité ni le changement de discours.
      Le premier effet Textor ?

      Signaler
  4. Greg - mer 22 Juin 22 à 11 h 26

    Si quelqu'un est abonné du Progrès il pourrait nous donner des infos sur Jamie Salter le co actionnaire de la honding de Textor.
    Askip il est miliardaire aussi.
    S'ils pouvaient les deux investir intelligement pour mettre des gens compétants en place qui ensuite feraient un bon taff ce serait super

    Signaler
    1. OLVictory - mer 22 Juin 22 à 16 h 29

      Ils sont tous milliardaires, Textor, Salter, CVC Capital, Foley !
      Et dans un pays, plus il y a de milliardaires, plus les gens sont heureux !
      Je ne sais pas si ça se vérifie pour les clubs de foot, il faudrait faire une étude 😆

      Signaler
      1. isabielle - mer 22 Juin 22 à 18 h 39

        Rockefeller aurait dit : "le premier dollar que j'ai gagné, je l'ai économisé. Le second aussi, puis les autres également. Ensuite j'ai investi les 100 dollars que j'avais, je suis ainsi devenu entrepreneur. Ce qui m'a permis d'en gagner encore avantage, que j'ai enfin pu dépenser lorsque d'autres personnes sont venues investir dans mes entreprises.... voila comment j'ai fait fortune"
        Bien évidemment il a été admiré pour sa réussite !

  5. Le_Lyonniste - mer 22 Juin 22 à 13 h 11

    Au final c'est tout ce que voulait Aulas.

    Signaler
  6. Juninho Pernambucano - mer 22 Juin 22 à 14 h 39

    C'est au dela des espérances de ce que voulaient Aulas et Seydoux .
    Une nouvelle ère et un nouveau cycle de 3 ans .
    Au terme de celui ci , Jma restera t'il , l'avenir le dira .
    En attendant il reste directeur avec les pleins pouvoir , et peut poursuivre son rêve de hisser l'OL au sommet....

    Signaler
  7. Lyolicha - mer 22 Juin 22 à 16 h 17

    Man United n'est plus dans la course pour Tyrell #Malacia 🇳🇱 ! L'OL a offert 18 M 💵 + 15% à la revente, ça sent très bon dans ce dossier les Gones #Mercato

    https://t.co/pdBmf8vD0r

    Signaler
    1. Darn - mer 22 Juin 22 à 17 h 41

      Incroyable.

      Signaler
      1. Lyon1950 - mer 22 Juin 22 à 17 h 46

        T'emballe pas Darn, ils ont juste capté que c'était une bille.

      2. Darn - mer 22 Juin 22 à 17 h 53

        J'ai un peu peur j'avoue.

  8. Dufduf - mer 22 Juin 22 à 16 h 55

    Tiens le titre est à ch...er: soit c'est une nouvelle ère , soit c'est le début d'une ère .

    Signaler
  9. Lyolicha - mer 22 Juin 22 à 19 h 07

    Tyrell Malacia a jouer deux des quatre matchs avec la sélection hollandaise en ligue des nations. Ces deux titularisations ont étés contre le pays de galles et en intégralité. Il a jouer MG piston dans le système 3-5-2. Il était très à l’aise et je crois même que les Pays-Bas ont gagner ses deux matchs.

    Rien de fait mais je suis curieux de voir ce qu’il pourrait apporter à l’OL. Je m’emballe moins qu’auparavant, je préfère prendre un peu de recul sur un dossier pourtant intéressant.

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut