OL- Soyaux (crédit photo : Gwendal Chabas)

Sans être flamboyant, l'OL dispose de Soyaux (2-1)

Sans être très inspiré offensivement et avec une efficacité toute relative, l'OL s'est sorti du piège tendu par Soyaux ce dimanche (2-1). Horan et Cascarino ont offert le succès aux Fenottes.

Elles ne voulaient pas faire mentir les statistiques. Depuis 2007, l’OL a constamment remporté son premier match à domicile en D1 sans encaisser de but. Celui de ce dimanche contre Soyaux a fait exception pour ce dernier point (2-1), et jusqu'au bout, les Fenottes ont été à portée de leur adversaire. 

Dans son 4-4-2 losange mené par Eugénie Le Sommer et Melvine Malard, l’Olympique lyonnais a mis du temps à entrer complètement dans sa partie. Néanmoins, après des débuts timides, les joueuses de Sonia Bompastor ont confisqué le ballon à partir du quart d’heure de jeu, poussant les Charentaises à défendre. D’abord maladroites (plusieurs ratés et des situations mal conclues, notamment de Malard, 40e), les Rhodaniennes ont tout de même converti leur domination grâce au but sur coup franc direct de Lindsey Horan (1-0, 35e). Malgré la supériorité des championnes de France en titre, Christiane Endler a tout de même dû s’employer en fin de première période. 


L'OL a mis du temps pour se mettre à l'abri


Après la pause, Le Sommer a manqué une opportunité de doubler la mise, mais ce fut tout sur cette entame de second acte car les coéquipières d’Amandine Henry se trouvaient en manque d'inspiration offensive. Il faut tout de même noter que Wendie Renard a fait son retour sur les terrains après sa blessure (61e), l’un des événements de cette affiche. A l’image d’Inès Benyahia, bien décalée par Delphine Cascarino, les Lyonnaises ont régulièrement buté sur Romane Munich, la gardienne de Soyaux. La délivrance viendra finalement de Cascarino, bien servie par Benyahia en profondeur pour le 2-0 (77e). Malgré la réduction du score de Stephanie Gbogou à la 90e+2, les championnes d'Europe ont préservé, sans être flamboyantes, l'essentiel. 

Avec ce succès, l’OL garde le rythme du PSG et de Montpellier (les trois équipes à 6 points) et prend la 2e place de la D1 à la différence de buts. Le MHSC, il en sera justement question vendredi 23 septembre lors du déplacement en terre montpelliéraine pour la 3e journée de championnat (21h).

11 commentaires
  1. Moimoi - dim 18 Sep 22 à 16 h 59

    But de l'adversaire dans les tous derniers instants, on a connu ça chez les gars. Attention à ne pas trop s'inspirer d'eux. La victoire étant au bout, on essaiera d'oublier ça.

    Signaler
  2. dede74 - dim 18 Sep 22 à 17 h 08

    Salut Moimoi,

    Ce n'était pas brillant et, comme je le dis sur l'autre fil, Sonia a du pain sur la planche, bien des choses à régler.

    Signaler
  3. exile97 - dim 18 Sep 22 à 17 h 25

    Eugénie en est le parfait exemple. Elle a à peu près tout raté ce qu'elle a tenté.

    Signaler
  4. Poupette38 - dim 18 Sep 22 à 17 h 56

    Depuis 2016 l'OL n'avait pas battu Soyaux sur un si petit score, 1 but d'écart
    Habituellement l'OL infligeait minimum 5 buts à Soyaux 😡
    Etais-ce du au 4 4 2 losange ? mais nos féminines n'ont pas été à la hauteur, lenteur, fautes techniques, elles voulaient entrer dans le but, on aurait dit les garçons . Combien de fois elles auraient pu tirer et ne l'ont pas fait .
    Heureusement que leur défenseure fait une erreur, Cascarino et sa rapidité va marquer le 2e
    Bref, il en fallait 3 pour passer à nouveau devant le psg
    Vendredi prochain, les lyonnaises vont à Montpellier qui est en pleine forme et qui a le même nombre de point que nous et le même goal-average, ne pas refaire le même match, ça ne passera pas

    Signaler
  5. Le Bon - dim 18 Sep 22 à 18 h 00

    Il est évident que ce nouveau système n'est pas encore ancré dans les mœurs des joueuses.
    Mais il y a des points positifs : les entrées de Cascarino (ce n'est pas une surprise), mais aussi de Benyahia qui a vraiment orienté le jeu beaucoup plus que d'habitude : il lui manque néanmoins la finition.
    Eugénie n'a pas "tout raté", en tout cas pas plus que d'autres.

    Pour moi le flop, ce sont les 3 cartons (Bacha, Däbritz et Benyahia). qui pèseront un jour ou l'autre, et aussi les inattentions de fin de match (le melon vous avez dit ?).

    Signaler
    1. isabielle - dim 18 Sep 22 à 18 h 57

      Je n'ai pas vu en détail les fautes. Les cartons étaient-ils mérités ?

      Signaler
  6. dede74 - dim 18 Sep 22 à 18 h 37

    "(le melon vous avez dit ?)" 😃

    Ça va se calmer, la saison du melon se termine 😊

    Il y avait quelque chose qui n'allait pas, mais quoi ?! je n'ai pas vu le début du match, j'ai pris en cours, vers la 35ème mn, après le but de Horan.
    Quel événement de jeu a justifié les 5 mn de temps additionnel ?

    Signaler
    1. isabielle - dim 18 Sep 22 à 18 h 42

      ..... ok pour le melon, mais septembre c'est la saison des vendanges..... Eugénie est plus efficace d'habitude !

      Signaler
      1. Le Bon - dim 18 Sep 22 à 19 h 28

        Pour les cartons, j'en ai vu deux : Däbritz et Benyahia. Cette dernière fait trop de fautes en si peu de temps. Pour Däbritz, on pouvait... ou pas.
        Le dernier, on ne l'a pas vu et je ne sais si c'est Bacha ou Henry.
        @dede74
        Les 5', c'est à la suite d'une blessure au genou d'une joueuse de Soyaux.

        10 tirs cadrés pour l'Ol : 2 buts
        2 tirs cadrés pour Soyaux : 1 but.
        Le monde à l'envers...

      2. dede74 - dim 18 Sep 22 à 19 h 28

        Les vendanges étant en avance, beaucoup sont finies donc, aucune excuse pour les joueuses qui n'ont pas encore assimilé le 4-4-2 losange ! allez, au boulot les Fenottes!

  7. dede74 - lun 19 Sep 22 à 9 h 34

    @ Le Bon, bonjour,
    "Les 5', c'est à la suite d'une blessure au genou d'une joueuse de Soyaux."

    Merci, j'ai eu peur que ce ne soit une Fenotte et, notamment Horan, ne la voyant plus sur le terrain, qui soit blessée.

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut