Catarina Macario (Photo by Marco BERTORELLO / AFP)

Fleury - OL (1-2) : les Fenottes ont souffert mais reprennent leurs distances

Bousculé par Fleury (1-2), l’OL a dû s’employer pour reprendre cinq points d’avance sur le PSG. Les Fenottes peuvent remercier la gardienne adverse, coupable sur les deux buts lyonnais.

En jouant en dernier dans cette 19e journée de D1 Arkéma, l’OL savait qu’il y aurait de la pression sur ses épaules. La large victoire (6-1) du PSG samedi face au FC Issy n’a fait que renforcer ce sentiment. Revenues à deux longueurs, les Parisiennes ont obligé les Fenottes à monter en région parisienne avec l’obligation de gagner face à Fleury. L’objectif a été rempli dans l’Essone (1-2) mais que ce fut compliqué pour les joueuses de Sonia Bompastor. Déjà pas aidée avec le retour tardif de ses internationales, l’entraîneure lyonnais a aussi dû composer avec un terrain synthétique loin d’être facile. Mettre les difficultés sur le compte du terrain est un peu facile mais les 90 minutes ont clairement montré qu’il n’a pas arrangé la qualité technique.


L'OL peut remercier Talaslahti


Dimanche, si l’OL a repris son écart de cinq points sur le PSG, le club lyonnais le doit en grande partie à la gardienne adverse. Ayant la contrôle du ballon, les Fenottes n’ont pas réussi à se montrer dangereuses malgré le retour d’Eugénie Le Sommer, qui a joué une heure, et Ada Hegerberg en pointe. Le salut est venu d’une cloche de Delphine Cascarino que Talaslahti n’a pas réussi à sortir de son but (36e). Un vrai coup de massue pour Fleury puisque cette erreur est intervenue seulement une minute après l’ouverture du score des Franciliennes par l’intenable Kouassi (35e).


Place au PSG désormais


Bousculé, l’OL a été un peu plus fringuant en seconde période mais c’est encore une erreur de Talaslahti qui a permis au leader de repartir avec la victoire. Sur un corner rentrant de Macario, la gardienne, gênée par la densité devant son but, a boxé le ballon dans sa propre cage. Pendant les 30 dernières minutes, les joueuses de Bompastor n’ont pas réussi à faire le break et ont tremblé jusqu’au bout. L'essentiel est fait et l'heure est maintenant à la préparation de la demi-finale aller de la Ligue des champions contre le PSG.

1 commentaire
  1. dede74 - lun 18 Avr 22 à 19 h 51

    Kouassi ne restera pas longtemps à Fleury, si elle continue ainsi.
    Mais, comme je le dis, par ailleurs, merci David de le rappeler, merci à la gardienne de Fleury et à la barre de la cage de Sarah 😉

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut