OL – OM (Photo by PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Incident OL - OM : le club lyonnais réagit aux sanctions

Quelques minutes après les sanctions infligées par la commission de discipline, l'Olympique lyonnais n'a pas tardé à réagir.

Un peu plus de deux semaines après l'incident lors d'OL-OM et la bouteille d'eau lancée sur Dimitri Payet, la commission de discipline a rendu son verdict ce mercredi : conclusion, l'Olympique lyonnais écope d'un retrait d'un point et le match entre Lyonnais et Marseillais sera à rejouer à huis clos. Peu après ces sanctions, le club rhodanien n'a pas tardé à réagir : "La commission de discipline a fait le choix de céder à l’émotion, mais aussi aux pressions venues de toute part. Avec cette décision sans précédent, la commission de discipline a créé une inégalité de traitement sur une même saison entre les clubs, où des actes bien plus graves ont entraîné des sanctions bien plus légères que celles décrétées contre l’Olympique Lyonnais", explique le club.


L'OL évoque l'équité sportive


Dans son communiqué, le club rhodanien pointe du doigt "l’absence de barème établi pour les sanctions fait désormais peser un risque important sur l’équité sportive et financière des clubs français. Il est aujourd’hui incompréhensible de voir une escalade dans les sanctions où chaque nouveau club convoqué se retrouve avec le « casier disciplinaire » de ceux qui l’ont précédé", indique l'Olympique lyonnais. Le club rhodanien "s’étonne de propos tenus ce mercredi par le directeur de la communication de l’Olympique de Marseille Jacques Cardoze. Un discours aux relents populistes, pour ne pas dire nauséabond, qui témoigne d’une totale méconnaissance des procédures puisque la commission de discipline est par essence disciplinaire et non pénale". Des propos que le directeur de la communication de l'OM a tenu, ce mercredi soir.


Vers un appel de l'OL ?


En conclusion de son communiqué, "l’Olympique Lyonnais se réserve désormais le droit de faire appel de la décision de la commission de discipline". Si le match OL-OM n'a pu se disputer, pour le moment, sur le terrain, il bat son plein en coulisses où Lyonnais et Marseillais n'ont pas fini de s'expliquer dans ce dossier.

17 commentaires
  1. JUNi DU 36 - jeu 9 Déc 21 à 1 h 14

    Il faut faire appel sans hésitation. Par contre le match contre l'OM à huit clos va falloir le gagner, prouver que ce qui s'est passé n'avait rien à voir avec le sport, les joueurs et les vrais supporteurs.
    Battez vous pour gagner ce match SVP

    1. guilOLforever - jeu 9 Déc 21 à 10 h 00

      Surtout ne pas faire appel mais accepter la sanction et se concentrer sur le sportif au moment où le club est en crise.
      Faire appel, c'est minimiser les faits et c'est très mauvais pour le foot !...Surtout pas ça !...
      L'OL n'est pas tout blanc. Quand Juni a déclaré qu'il fallait que les clubs aient peur de venir jouer à Décines, c'est une belle ânerie car certains supporteurs perturbés prennent ça au premier degré et se permettent des gestes comme celui contre Payet.
      Les politiques ont exigé des instances sportives qu'elles revoient à la hausse le barème des sanctions, c'est tout !...Aucune cabale anti-OL derrière cela à part celle émanant de l'OM qui voulait gagner le match sur le tapis vert.
      Rassurons-nous : ce barème évoluera encore à la hausse et les prochains clubs qui verront des actes répréhensibles de leurs supporteurs le paieront encore plus cher que nous.
      Revenons au foot et essayons de gagner des matchs en ligue 1 pour éviter le naufrage !!!!...

      1. Beeeeen - jeu 9 Déc 21 à 10 h 42

        Expliques nous en quoi l'OL n'est pas tout blanc ?
        La loi est claire, on ne peut être jugé responsable du fait d'autrui.
        Or le supporter ahuri c'est PAS l'OL.

        Bien sûr qu'il faut faire appel pour le symbole que cette injustice suscite.

        Il n'y a ni envahissement de terrain ni atteinte à l'intégrité physique.
        Donc minimiser n'est pas un scandale.

        Au vélodrome avant les gauges et le confinement, les buts adverses étaient recouverts de PQ et jonchés de projectiles au sol. A part des amendes dérisoires, rien...

        Chaque année c'est la même, faut-il refaire la liste pour s'en souvenir ? : fumigènes (Sainté), mains dans la surfaces, contestations (Marcelo), simulations (Valbuena), provocations des supporters (Fekir), et j'en passe. La ligue chaque saison fait un exemple d'un cas particulier et au bout de deux ans tout le monde a oublié...
        C'est le foot français, la ligue ou la Fédé ne peuvent pas s'empêcher de penser qu'ils ont une emprise sur les évènements alors qu'ils n'y pipent rien....

    2. guilOLforever - jeu 9 Déc 21 à 13 h 02

      Si l'OM conteste la décision de la commission ET PORTE RECLAMATION, oui, l'OL porter réclamation à son tour.
      Dans le cas contraire, non !...
      Que la commission ait été plus laxiste pour les incidents survenus lors de Nice-OM ne doit pas nous aveugler.
      Quand on annule un match attendu par plusieurs millions de téléspectateurs, quand on renvoie une foule de 55 000 personnes chez elle sans lui offrir le spectacle qu'elle attend, il y a TROUBLE à L'ORDRE PUBLIC !!!...
      Derrière la sanction subie par l'OL, il y a la volonté des pouvoirs publics de stopper les jeux du cirque dans les enceintes de football : c'est clair !!...
      Ce n'est pas la bouteille en plastique heurtant le tête de Payet qui fait problème mais les conséquences de cet acte et la nécessité d'enrayer la tendance au grand n'importe quoi dans les stades !...
      Donc acceptons la sanction, sauf si l'OM fait de la surenchère.

      1. Janot-06 - jeu 9 Déc 21 à 13 h 11

        C'est l'OL qui a été jugé par la commission et non L'OM qui n'a donc pas voix au chapitre et ne peut porter réclamation.
        Les Marseillais n'ont d'ailleurs pas été convoqué.

  2. beaujOLais - jeu 9 Déc 21 à 2 h 45

    La sanction est moindre pour l’OL que pour Nice. Suite aux incidents beaucoup plus graves lors de Nice-OM, Nice avait pris: un point ferme, plus un point avec sursis, plus le match à rejouer à huis clos sur terrain neutre, plus trois matchs à huis clos. Et Marseille avait pris: deux matchs ferme pour Alvaro, un match avec sursis pour Payet, et suspension ferme du préparateur physique jusqu’au 30 juin.
    La sanction ne pouvait pas être aussi forte pour l’OL car il s’agissait d’un acte isolé sans envahissement du terrain ni bagarre collective entre joueurs et pseudo supporters.

  3. sg69er - jeu 9 Déc 21 à 7 h 15

    Il fait arrêter de pleurer le club ferait mieux de concentrer ses forces sur le sportif qui part en cacahouète pour être poli.
    Qu'ils réagissent par un communiqué OK mais on est pas dans une cour d'école. On est pas exempt de tout reproche non plus.
    Aller de l'avant remobiliser tous le.monde et laisser les sardines s'exiter. Mise à part eux tous le monde les détestent et on est en train de prendre Le même chemin on tombe dans leur piège le club s'enfonce et eux sont 3eme.
    Alors retour à l'essentiel pour l'OL le foot.

  4. Darn - jeu 9 Déc 21 à 7 h 38

    On paie pour une bouteille qui a touché un joueur ; ni plus, ni moins. Si ç'avait été à côté, ç'aurait été 0 sanction...
    De toute manière, la pire saison de l'OL est en marche, on n'y pourra rien.

    1. Moimoi - jeu 9 Déc 21 à 7 h 55

      Hé oui mon pauvre Darn, qui aurait pensé que les choses auraient pu être pires que Garcia + un saison arrêtée par le covid = 7e place sans coupe d'Europe ?

      1. Darn - jeu 9 Déc 21 à 17 h 58

        A l'époque, je ne cessais de répéter aux copains "Worst Season Ever". J'avais parlé bien trop vite.

    2. Beeeeen - jeu 9 Déc 21 à 10 h 48

      Mais oui c'est sûr, ils sont bien content que la bouteille ait touché sa cible à Marseille.
      Car ils savent bien qu'avec Sampaoli ça peut partir à tout moment en cacahuète.
      On est ri-di-cules sur toute la ligne dans la gestion de ce qui n'est même pas un évènement.

      J'ai vu des concerts où le chanteur prenait la bouteille pleine et n'a pas arrêté le concert pour autant.
      Tu chauffes le public, forcément le risque est accru qu'il dérape, c'est pas loufoque comme concept 🙄
      Tout cela sera vite oublié je n'ai aucun doute là-dessus. Et on ne pourra absolument pas éviter ce genre de choses qui arrive partout dans le monde.

  5. Moimoi - jeu 9 Déc 21 à 7 h 41

    Un appel peut amener une sanction aggravée pour pleurnicherie, et nous sommes tous d'accord pour dire que l'OL est le club le moins pleurnicheur du championnat.

    Pour tout autre club, l'appel serait logique, mais lorsqu'on a l'histoire de l'OL en matière de discipline, on se fait tout petit.

  6. ObjectifEurope - jeu 9 Déc 21 à 9 h 30

    Moi j ai bien envie qu on aille en appel car cette décision n est pas conforme à la jurisprudence de la commission

    Donc quand tu touches un joueur avec une bouteille sans le blesser (voire certificat médicale du comédien de service) c est moins 1 point et quand tu ne touches pas c est rien du tout.

    Et ça veut dire qu à Nice la bouteille qui a touché Payet c est moins 1 point mais les bagarres après c est du sursis ? A contrario, cela ne peut être que ça puisque chez nous aucun débordement.

    C est vraiment de l anti ol primaire !

    1. molo - jeu 9 Déc 21 à 9 h 53

      Effectivement 1 point avec sursis ca parait clément mais je pense qu'ils considèrent qu'a Nice l'envahissement de terrain est lié à la réaction de Payet.

      1. Beeeeen - jeu 9 Déc 21 à 10 h 49

        Nonon c'est pas Clément c'est Ruddy.
        Faut bien rire un peu....

  7. marcopolo1er - jeu 9 Déc 21 à 10 h 27

    L'OL va probablement faire appel et le point retiré passera en sursis comme Metz en 2016. Pour que les sanctions soient plus dur à l'avenir, il faudra que tout les clubs se mettent d'accord sur un barème et que la commission de discipline l'applique.

    1. Janot-06 - jeu 9 Déc 21 à 13 h 15

      Depuis quand ce serait aux clubs de fixer une échelle de sanctions ?

      Ceci dit, L'OL bien sûr doit faire appel quand on considère le nombre d'infractions aux règles commises par L'OM et qui n'a toujours qu'un point retiré avec sursis !
      Il est bien connu qu'à Marseille, il n'y a que des anges et que ses supporters sont des modèles d'exemplarité.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut