Sara Björk Gunnarsdóttir lors d'OL - Wolfsburg
Sara Björk Gunnarsdóttir lors d’OL – Wolfsburg (Photo by Clive Brunskill / POOL / AFP)

L’OL a dû verser 82 094€ à Sara Björk Gunnarsdottir

Face au litige qui l’opposait à son ancienne joueuse Sara Björk Gunnarsdottir, l’OL n’a pas obtenu gain de cause du tribunal de la FIFA. Le club lyonnais a donc dû verser les 82 094€ qu’il devait à la milieu islandaise.

C’est une mauvaise publicité de l’OL se serait bien passé ou aurait préféré garder sous silence. S’estimant dans son droit en respectant les lois françaises en matière de grossesse pour les salariés, le club lyonnais s’était vu engagé dans une procédure sous la demande de Sara Björk Gunnarsdottir. La milieu islandaise, enceinte durant son passage entre Rhône et Saône, réclamait l’intégralité du versement de son salaire comme stipulé dans les règlement de la FIFA. L’affaire s’était avant tout réglée en privée avant que l’Islandaise ne sorte du silence mardi et que le jugement ne soit rendu public par la FIFPRO.

Le jugement par la chambre de résolution des conflits de la FIFA a été en faveur de Gunnarsdottir et a donc obligé l’OL à respecter cette décision. Ayant décidé de ne pas faire appel et assurant "avoir tout fait pour que la grossesse de son ancienne joueuse se passe le mieux possible", le club lyonnais a été condamné à verser 82 094 € à la désormais milieu de la Juventus Turin. "La décision historique de Sara Björk Gunnarsdottir contre l’Olympique Lyonnais envoie un message clair aux clubs et aux footballeurs du monde entier : l’application stricte des droits de la maternité est exécutoire", a commenté de son côté la FIFPRO, le syndicat des joueurs et joueuses.

57 commentaires
  1. exile97 - mer 18 Jan 23 à 8 h 30

    C'est exactement l'inverse de l'arrêt Bosman pour lequel la loi Européenne a prévalue.
    https://partiels-droit.com/arret-bosman/
    je n'ai pas d'avis sur ce qui est bien ou mal, simplement nos bien pensants dirigeants et législateurs, Nationaux, Européens et FIFA, devraient se mettre d'accord pour savoir qui incarne la loi en France et en Europe.
    Cela éviterait bien des polémiques inutiles et notre club a suffisamment de problèmes pour en rajouter

    Signaler
    1. JUNi DU 36 - mer 18 Jan 23 à 10 h 43

      Ou mais si il y a aussi le DIT (droit international du travail) ce n'est pas un hasard, il y a bien trop de pays dans le monde qui n'appliquent pas le droit ou même certains pays où il est pratiquement inexistant ( le Qatar en est un exemple) Donc tant mieux que ça existe pour remettre en ordre certains devoirs.

      Signaler
      1. Le_Lyonniste - mer 18 Jan 23 à 12 h 29

        Tu ne sais pas comment ça marche en France ? Tu n'as sans doute jamais travaillé. En France, les arrêts maladie et congés maternité ne sont pas payés par l'employeur mais par la Sécu, normalement. Ca t'étonnes, hein ?

      2. JUNi DU 36 - mer 18 Jan 23 à 13 h 08

        Pauvre bouffon j'ai plus de 25 piges de travail de nuit, et avant j'ai bosser dans le bâtiment et chez les compagnons comme tailleurs de pierre alors c'est pas toi qui va me donner des leçons sur le boulot . Le travail physique et mental je le connaît par cœur.
        J'ai été représentant syndical pendant plusieurs années donc le droit du travail je le connaît très bien. Réfléchit un peu à ce que j'ai marqué plus haut, à aucun moment je dis que le droit français n'est pas présent, je dis qu'il existe le DIT pour faire respecter le droit. Est ce que tu as quelques neurones pour le comprendre ?
        Franchement faudrait que tu arrête de parler sans connaître la vie des autres, ça te rendrait service pour devenir un peu plus intelligent...

  2. Bourru - mer 18 Jan 23 à 8 h 49

    C'est juste que c'est encore une fois la honte !
    Et tout ça pour 89000€ !
    À l'échelle du foot c'est une tournée au bar... 🤨

    Signaler
  3. cavegone - mer 18 Jan 23 à 8 h 51

    Ça fait cher la minute de jeu !

    On a de l’extérieur pas l’impression qu’elle fait avancer la cause des femmes mais simplement celle de sa petite personne.
    C’est une femme magnifique mais pas classe sur ce coup de se rependre publiquement.
    Aller je fais mon JD36 👎🤮

    Signaler
    1. Toutchanger - mer 18 Jan 23 à 13 h 08

      Salut cave,

      Si l'OL doit payer c'est que l'OL a tort.
      Moi je ferai valoir mes droits, même pour 10x moins. Un du est un du. Ce n'est pas juste pour sa petite personne mais pour sa situation, sa vie de famille et son honneur.
      Une femme qui fait valoir ses droits n'est pas supposée le faire au noms de toutes les femmes, si j'ai un litige avec mon employeur je ne me battrais ni au nom des travailleurs ni au nom des hommes mais pour mon portefeuille mdr

      Là où je la trouvais à côté de la plaque c'était sur le fait qu'elle voulait imposer son enfant aux déplacements et à la vie de l'entreprise, c'est hors sol.
      Mais c'est très certainement qu'elle a la dent dure contre le club si celui ci ne s'est pas bien comporté avec elle, ce qui du coup semble être le cas.
      Deux mois de retard de paiement c'est inacceptable, Mapou ou Boateng n'ont jamais eu de retard de paiement.

      Signaler
      1. Altheos - mer 18 Jan 23 à 13 h 47

        Il y a contradiction entre la loi française et le statut pro "FIFA".
        Selon la loi française, à laquelle est soumise l'OL et la joueuse par son contrat de travail, c'est bien entendu la CAF qui rémunère une femme pendant son congés maternité. Et pas l'employeur.
        Avec un plafond, ce qui pour une joueuse pro de ce niveau représente forcément une sacrée différence de revenus.
        Sauf que ce fonctionnement est contraire au règlement FIFA et surtout aux habitudes de fonctionnement en matière de maternité en Scandinavie.
        En l'espèce, l'OL a été condamné par la FIFA à agir contre son intérêt et le droit français.

  4. Cicinho - mer 18 Jan 23 à 8 h 58

    Qu'elle tombe enceinte, il me semble qu'il ne faille pas la blâmer pour cela!
    Ensuite, que le club doive la payer pendant son congé, qu'il y ait une règle à la FIFA, très bien.
    Le seul truc, c'est que j'espère qu'il n'y a pas cumul de ce gros salaire avec une indemnité de la sécu...

    Signaler
    1. kakkolak - mer 18 Jan 23 à 9 h 04

      Tu m'as devancé 🙂

      Signaler
  5. kakkolak - mer 18 Jan 23 à 9 h 04

    A-t-elle reçu le complément de la sécurité sociale?
    Si oui elle a eu le beurre et l'argent du beurre.
    Si non, il semble plutôt normal que le club paie l'intégralité du salaire.

    Signaler
    1. OLVictory - mer 18 Jan 23 à 9 h 39

      Personne n'a dit qu'elle avait touché deux fois, qu'est-ce que vous allez inventer ?

      Signaler
    2. lecirev - mer 18 Jan 23 à 11 h 06

      Oui elle a touchée de la sécurité sociale mais ça a sûrement été déduit du salaire versé ensuite par l’OL voir mon post de 11h extrait de son interview

      Signaler
  6. cavegone - mer 18 Jan 23 à 9 h 25

    Ben justement c’est ça la loi française, la sécu paye (plafonné) le salaire pendant le congé de grossesse.
    L’employeur ne paye pas pendant ce temps-là.
    Enfin ça c’est la théorie.
    Dans le foot c’est souvent le club qui supporte.

    Mais en même temps tu ne travailles pas est-il normal que ce soit l’employeur qui paye?
    La sécu comme le chômage sont faits pour ça.

    Signaler
    1. janot06 - mer 18 Jan 23 à 9 h 39

      Donc, l' OL à décidé de payer l'intégralité du salaire de Gunnarsdottir et de ne pas faire appel, se conformant ainsi aux règles de la FIFA contraires au droit français.
      Je m'interroge simplement sur le fait que, affaire réglée, Sara a cru bon de s'épancher auprès des medias.

      Signaler
      1. GoNL - mer 18 Jan 23 à 9 h 54

        S’épancher auprès des médias la semaine où JMA annonce vouloir diriger une ligue féminine

  7. Darn - mer 18 Jan 23 à 10 h 20

    J'ai l'impression qu'on a surtout une mésentente qui dépasse le cadre Sara-OL. C'est à la fois culturel et législatif. C'est toujours plus compliqué que de désigner un méchant dans l'affaire.

    Déjà, j'imagine qu'en Islande, comme tout pays scandinave, les droits doivent être supérieurs aux nôtres, sachant qu'on est pas les plus à plaindre en France, mais cela peut expliquer le mécontentement de Sara. Cependant, elle était salarié française, pas islandaise.
    Si l'OL a respecté le droit français et qu'elle avait la SECU et/ou toute autre compensation, pourquoi devrait-elle avoir plus et donc son salaire en intégralité ? Je comprends qu'on dise que ça ne fait pas avancer la cause des femmes. La caissière en souffrance (désolé pour le cliché) qui lit ce type d'article, elle risque de se dire "mais de quoi elle se plaint ?". Ce type d'aide est toujours plafonnée, et heureusement, faut pas non plus déconner, elle avait sans doute largement de quoi vivre et faire vivre son enfant. Quand un mec avec un salaire dithyrambique se retrouve au chômage, son indemnité est également plafonnée, et heureusement, et le plafond est plutôt haut, supérieur à 5 000 € de mémoire. Si tu te plains d'un tel montant, c'est que tu penses à ton train de vie, pas à une "aide sociale".
    Enfin, si la FIFA a prévu le cas MAIS qu'il est en contradiction avec le droit français, franchement, le service juridique de l'OL a bien dû s'arracher les cheveux ; et effectivement, la FIFA, ce n'est pas une instance nationale, ce n'est pas un état ; comment peut-on penser que le "droit FIFA" soit forcément supérieur au droit national ? Peut-être que l'OL a mal communiqué avec la joueuse et aurait dû mieux se renseigner auprès de la FIFA et/ou "du droit français" ; mais on ne saura jamais si l'OL n'a pas bien fait ces démarches.

    Signaler
    1. Darn - mer 18 Jan 23 à 10 h 28

      Sur le sujet de "soutenir" la cause des femmes, les effets "d'échelle" sont importants.
      Ce sujet m'évoque, et je vais pas me faire des potes, l'affaire de la gifle de Quatennens, on en a beaucoup trop fait. Alors déjà, je le dis direct, je ne peux pas le pifrer, et ça n'a rien à voir avec ses idées politiques.

      On a en a beaucoup parlé avec mon amie, que je peux qualifier sans ambiguïté de féministe, et beaucoup la qualifient comme telle, nous avons été désolé de voir autant de tapage pour une "gifle", dans un cadre très spécifique. Alors oui, il a un devoir d'exemplarité, mais quand on voit le battage médiatique, la sanction médiatique et professionnelle, et qu'on connaît soi-même des histoires de femmes réellement battues, ou les pouvoirs publics semblent impuissants, et où le coupable de ces violences lui, conserve son poste, parfois très haut placé, et très bien rémunéré ; très clairement, cela ne sert pas la cause des femmes, cela n'y change rien. Celles qui sont réellement victimes de ces violences ne comprennent rien à ce déchainement sur Quatennens, alors que leur situation est pire et empire, et que tout le monde semble n'en avoir rien à foutre.

      Tout cela est très médiatique, mais globalement vain. On a voulu se faire Quatennens, vendre du papier, mais cela ne changera rien de rien à la cause des femmes.

      Signaler
      1. westkanoute - mer 18 Jan 23 à 13 h 27

        Non pas tes explications pourries Darn 😏

  8. JUNi DU 36 - mer 18 Jan 23 à 10 h 55

    Congé postnatal 6 semaines
    Congé postnatal 10 semaines
    Total : 16 semaines de congé de maternité payés par la sécurité social.

    Signaler
  9. lecirev - mer 18 Jan 23 à 11 h 01

    Certains se posaient la question concernant si elle avait touchée de la sécurité sociale voici l’extrait de son interview qui le prouve
    «   Dès le premier mois, je n’ai pas reçu mon salaire. Tout ce qui a été versé n’était qu’un petit pourcentage de la sécurité sociale. »

    Signaler
    1. Altheos - mer 18 Jan 23 à 13 h 52

      Elle se plaint du fonctionnement normal prévu par son contrat de travail et le droit du travail français.
      En fait, elle s'est plaint d'une situation que toute les femmes françaises connaissent.
      Sauf que la plupart n'ont pas son salaire, ni un statut "FIFA" en joker pour se faire payer l'intégralité du salaire pendant le congés maternité.

      Signaler
  10. GoNL - mer 18 Jan 23 à 11 h 15

    Je pense que le problème n’est pas les congés de maternité, mais ce n’est pas indiqué dans l’article.
    - les congés de maternité sont de 16 semaines (6+10)
    - une joueuse de foot ne peut pas jouer au foot enceinte, elle s’arrête donc de jouer dès qu’elle sait qu’elle est enceinte
    - j’imagine que la loi impose à l’employeur de trouver un poste à l’employée jusqu’au début de ses congés de maternité, si la grossesse n’est pas compatible avec la fonction
    - les dispositions de la FIFA sont peut-être à propos de cette période, justement
    - la meuf a voulu partir en Islande dès le début, on ne sait pas dans quelles conditions cette discussion a eu lieu… d’où conflit et l’OL qui rechigne à la payer, mais là je spécule totalement

    Signaler
    1. cavegone - mer 18 Jan 23 à 12 h 12

      C’est prévu c’est un congé “pathologie”.
      Et effectivement le foot est trop violent, même le tennis l’est pour une femme.

      C’est triste que l’OL ayant respecté la loi et ayant accédé aux demandes de Sara soit sur le banc des accusés. Sara n’a quasiment pas joué au foot à l’OL et ça ne lui pose aucun problème d’avoir intégralement touché son salaire ?

      Et Ponsot serait une pince ? C’est ingrat, tout est bon pour dénigrer l’OL ou quoi ?
      Vous voulez me fâcher ou quoi les gens ????? 🤪🤪🤪

      Signaler
      1. GoNL - mer 18 Jan 23 à 12 h 36

        Merci de l’info.
        J’aimerais surtout savoir dans quelles conditions ce congé pathologie s’est monté (poste de remplacement, etc…), mais ça ni Sara ni l’OL ne nous le disent.

      2. Olyonn@is - mer 18 Jan 23 à 13 h 21

        Oui Ponsot c'est une pince,il nous a fait rater plusieurs transferts.🙂

      3. JUNi DU 36 - mer 18 Jan 23 à 13 h 24

        Et alors tu savais pas que dans une équipe il fallait au moins 25 joueuses, qu'il faut des remplaçantes, qu'il peut y avoir des blessures ? Du coup on les payent pas celles qui jouent très peu ?
        Tu dérive encore et encore 👎
        J'attend une fois de plus un com qui n'avouerra pas de reconnaître la raison...

    2. JUNi DU 36 - mer 18 Jan 23 à 13 h 28

      Salut GoNL.
      Elle avait tout à fait le droit d'aller en Islande, tu sais très bien qu'on a le droit de donner une autre adresse à la sécurité sociale que son habitation habituelle, même si c'est à l'étranger 😉

      Signaler
  11. Olyonn@is - mer 18 Jan 23 à 11 h 17

    Ponsot toujours aussi radin.🦀

    Signaler
  12. XUO - mer 18 Jan 23 à 11 h 18

    J' approuve Darn (10:28 ) qui vient épauler Darn ( 10:20 ) et ce, sans réserve.
    Ce que Lyon a eu à verser à la joueuse correspond vraisemblablement à un virement de la CAF ou la SS ( je ne me souviens plus trop, dans le cas de mon épouse, ça remonte à .....40 ans ! )
    Pour moi, ce n'est pas le plus grave, car ce sont des dégâts réparables.
    En revanche que les contacts aient été rompus pendant qu'elle se reposait en Islande, interpelle. Quand on voit l'utilisation abusive qui est faite du téléphone portable, on ne comprend pas que ses partenaires ne l'aient pas appelée pour prendre de ses nouvelles.
    Quand un joueur masculin est indisponible pour une durée importante, il se trouve toujours des potes qui viennent aux nouvelles. Sara nous aurait-elle menti ? Possible mais pas certain.

    Signaler
    1. Darn - mer 18 Jan 23 à 11 h 43

      Pour le coup elle n'a pas parlé des joueuses non ?
      Après, dans l'administration, pour ma part, c'est pas bien différent. Personne ne demande de nouvelles en RH ou dans la hiérarchie ; seuls quelques collègues viennent aux nouvelles, qui bien souvent sont plus que de simples collègues dans ce cas...

      Signaler
      1. undeuxtrois - mer 18 Jan 23 à 11 h 57

        Absolument. Elle parle uniquement de l'encadrement. Pour connaître un peu l'équipe, nul doute que ses coéquipières l'auront soutenu du début jusqu'à la fin, et que le "silence" actuel est plus du au fait qu'il est difficile d'attaquer publiquement son employeur, sous peine de voir son aventure lyonnaise se terminer (après tout, ce fut le cas pour SBG), avoir ce statut "d'emmerdeuse" qui peut mettre à mal la suite de leur carrière.

        Je crois qu'on ne se rend pas bien compte de ce que ces femmes vivent quotidiennement.

        Le club a fait le choix du coup de pression et s'est dit que ça allait passer, car après tout, c'est une femme, elle n'osera pas parler. Raté.

  13. Vasco - mer 18 Jan 23 à 11 h 44

    SBG ne se rend sans doute pas compte combien elle nuit à la cause des sportives hétérosexuelles de haut niveau et en couple, notamment les footballeuses. Car qui prendra maintenant le risque de signer un contrat de 2 ans (24 mois) pour voir sa joueuse absente physiquement de son lieu de travail 10 mois puis en préparation de 2 à 3 mois après son accouchement tout en payant intégralement son salaire ? Et que l'on ne vienne pas parler d'oubli de pilule ou de défaillance de préservatif, notamment dans un pays nordique ! Pour une fois j'ai apprécié l'article de l'équipe qui nuance parfaitement cette histoire. Il est vrai que quand elle est revenue les choses avaient bougé notamment l'entraineur(e) et sa gestion des filles. D'autant que SB est elle aussi mère de famille ! SBG a été sans doute ulcéré de son temps de jeu après son retour, elle qui visait une participation au championnat d'Europe sans parler du refus de la prolonger ....
    A vouloir le beurre et l'argent du beurre, on peut avoir (la preuve) les fesses de la laitière mais au prix (80 000 euros) de nuire gravement à la cause que l'on est sensé défendre et, je le précise, à juste titre.
    Une conséquence de cette histoire est que de nombreux clubs vont maintenant être très attentifs aux penchants sexuels de leurs futures recrutées ... si j'osais je dirais qu'avec le couple Harder-Ericsson l'OL éviterait sa mésaventure islandaise !

    Signaler
    1. le_yogi - mer 18 Jan 23 à 12 h 00

      Enfin tu sais que les couples de femmes ont droit à la PMA maintenant ? Donc il n'y a pas forcément lieu d'opposer la cause des sportives selon leur orientation sexuelle.

      Signaler
      1. undeuxtrois - mer 18 Jan 23 à 12 h 01

        Bien sur. Mais c'est un peu compliqué pour certains il semblerait.

  14. undeuxtrois - mer 18 Jan 23 à 11 h 56

    Nul. Tu n'es pas au courant qu'un contraceptif n'est pas infaillible ? Quel intérêt à l'avoir présente sur place si elle ne peut pas jouer ? Tout le monde sait qu'une grossesse, c'est 12/14 mois d'absence, et les clubs FEMININS sont tout à fait au courant du risque. C'est pareil pour toutes les entreprises, car les femmes peuvent s'absenter 4 mois durant. Du coup, comment fait-on ? Les clubs féminins ne recrutent pas de femmes, quelle que soit leur orientation sexuelle, car il y a un risque de tomber enceinte ?

    Ce qui nuit à la cause des sportives, c'est le comportement de l'OL dans cette histoire. N'espérez même pas voir Harder/Eriksson débarquer, elles sont très proches de SBG, leur orientation sexuelle n'a rien à voir, elles ne se risqueront pas à signer dans un club qui a traité une joueuse de la sorte, surtout pour des Scandinaves.

    Signaler
    1. JUNi DU 36 - mer 18 Jan 23 à 13 h 44

      +1000

      Signaler
    2. Altheos - mer 18 Jan 23 à 14 h 00

      Donc l'OL est coupable d'avoir respecter le droit du travail français ?
      Que l'OL soit coupable d'un truc, c'est d'ignorer qu'il y avait un règlement FIFA en contradiction avec la législation française sur le sujet.
      Et SBG aurait dû également se renseigner sur le fonctionnement du congés maternité lié à son CDD français.
      Dans cette histoire, c'est une incompréhension plus culturelle qu'intentionnelle.
      Quand à Harder/Eriksson, je serai nettement moins catégorique que toi.
      L'argent n'a ni âme ni odeur.

      Signaler
      1. Darn - mer 18 Jan 23 à 14 h 27

        Hé mais c'est exactement ce que j'ai dit !

  15. cavegone - mer 18 Jan 23 à 12 h 19

    C’est intéressant ce que dit undeuxtrois pourquoi les clubs accepteraient ça sans rechigner.
    Ma cousine est une avocate d’un énorme cabinet et bien elle a été obligée pour être embauchée à s’engager sur une période à ne pas tomber enceinte.
    Deux ou 3 ans au moins.

    Bon depuis elle a eu trois enfants pas de soucis et elle est très bien traitée. Je sais pas trop si je peux donner le nom du cabinet mais c’est véridique et probablement légal puisqu’il sont avocats….

    En tout cas ma cousine trouvait ça normal vu le niveau de rémunération et de responsabilité.

    Et quelque part je le comprends car si on veut payer la même chose les hommes et les femmes il faut bien intégrer que l’homme n’a pas cette contrainte biologique et qu’il est de fait moins risqué d’employer un homme qu’une femme.

    Signaler
    1. Darn - mer 18 Jan 23 à 12 h 37

      C'est un sujet d'une grande complexité.
      Je peux concevoir que, lorsque un employeur embauche une femme, il ne l'a pas fait pour que dans six mois elle ait une longue absence : cela n'a tout simplement aucune logique de rentabilité pour une entreprise, et une entreprise doit être rentable, c'est un fait.

      Maintenant, pas sûr que ce soit légal aujourd'hui sur ce type d'engagement, mais je peux me tromper.
      Le problème se pose dans le cas où des personnes changent fréquemment d'emploi : comment une femme pourrait concilier vie professionnelle et désir d'enfant dans ce cas ? Sachant qu'elle n'est probablement pas la seule à le vouloir, cet enfant. Le cas des accidents, malgré la contraception (beaucoup plus fréquent qu'on le croit et je l'ai personnellement vécu), est d'autant plus complexe à gérer, qu'il y aura toujours le risque que certains en profitent ; ne faisons pas les naïfs, il y en a qui sont sans scrupules et qui abusent de tout système bénéfique.

      Et puis on peut se retrouver coincer avec quelqu'un qui ne fait pas l'affaire ; et licencier dans ces conditions, c'est très, très compliqué ; et ça aussi, je connais cette situation, mieux que cela, nous avons le cas actuellement. Clairement le type de personne qui aurait abusé du système...

      C'est encore difficile d'être vraiment péremptoire, je trouve que c'est au cas par cas, en espérant que la loi fournisse un cadre au moins assez clair et protecteur.

      Signaler
    2. Bioman - mer 18 Jan 23 à 14 h 32

      C'est connu que les avocats ne font que des trucs légaux !

      Signaler
      1. Moimoi - mer 18 Jan 23 à 15 h 08

        J'ai un ancien pote qui a fait du Droit pour pouvoir mieux n*quer le système. C'est ça qu'il trouvait amusant.
        Il est consultant dans une boîte qui optimise la fiscalité des riches.
        Super état d'esprit, vous imaginez bien, moi qui adore qu'on ne respecte pas les règles...

  16. XUO - mer 18 Jan 23 à 12 h 58

    Enfin, faut-il le dire et le redire ? On ne tombe pas enceinte....du moins une femme.
    Je sens que Dede va nous faire une nécessaire piqûre de rappel .....

    Signaler
    1. GoNL - mer 18 Jan 23 à 13 h 02

      Tu veux dire par là que Dede féconde par injection 😵‍💫? Incroyable la vie des gens

      Signaler
      1. westkanoute - mer 18 Jan 23 à 13 h 46

        Gonl ,tu nous fais du Darn,j'aime.

      2. XUO - mer 18 Jan 23 à 14 h 07

        Dede, viens vite, y a GoNL qui fait qu'à se moquer de toi !

    2. isabielle - mer 18 Jan 23 à 17 h 19

      Y'a pas qu'Dede qui le dit : on ne dit pas"tomber enceinte" (mais on dit "être enceinte") palsembleu !!! 🙃

      Signaler
  17. JUNi DU 36 - mer 18 Jan 23 à 13 h 33

    Quand on est en maladie ou en congé parentale ce sont les complémentaires qui prennent en charge le complément de salaire. Les clubs de foot on leur propre assurances complémentaires eux aussi, les sportifs peuvent aussi en prendre sans passer par le club.

    Signaler
  18. olgoneforever - mer 18 Jan 23 à 14 h 10

    Pas très bon tout ça pour l'image du club et surtout pour JMA qui vend tous les investissements du club pour la réussite du foot féminin en France et en Europe! Et en ce moment pas besoin de ça... Problème juridique certainement mais dans le sport le corporate doit prévaloir....Peut être encore une responsabilité à évaluer du côté de la direction et Monsieur Ponsot....

    Signaler
    1. Bioman - mer 18 Jan 23 à 14 h 35

      Je crois que Ponsot est responsable de la Covid19, du génocide rwandais et, me semble-t-il , de la découverte de l'Amérique par Chrisotphe Colomb qui engendra l’extermination du peuple indigène !

      Signaler
    2. Foot Toujours - mer 18 Jan 23 à 14 h 41

      Donc, le problème de base, c'est la grossesse de Sara, soit !.... Notre directeur du foot en serait responsable ?..... juste ciel, l'aurait-il fécondé ? 🥳
      82000 balles la soirée..... wahou ! 😉 .... Y'en a qui ne se refuse rien ! 😛

      Signaler
  19. olgoneforever - mer 18 Jan 23 à 14 h 58

    Ouh la ...je vous laisse à vos graves accusations Bioman et Always Foot...moi j'évoque un problème juridique avec une possible tâche sur l'image du foot féminin à l'OL ... Après si il y a erreur, oubli, faute, incompetence établie, ce qui peut arriver à chacun de nous dans notre vie professionnelle, une sanction peut être prise: personne est intouchable. Quant à au directeur du football, moi je fais aucun jugement de valeur. Seulement je souligne sa responsabilité de directeur du football. Et d'autre part, ses résultats du foot depuis de longs mois sont tout simplement accablants à mes yeux d'abonné!

    Signaler
    1. Foot Toujours - mer 18 Jan 23 à 15 h 07

      .... hé gone, ce n'est que de l'humour !
      Perso, tout ce bin's me gonfle un max.... moi c'est le FOOT que j'aime, pas les ragots, ni les offenses et les outrages anonymes.

      Signaler
      1. olgoneforever - mer 18 Jan 23 à 15 h 26

        ok Foot Toujours ....C'est vrai que je me laisse aller dans les problèmes internes au club juste en lisant des infos réelles ou pour le buzz...mais je voulais simplement réduire cette info à un problème juridique et aussi à de possibles erreurs ou fautes de dirigeants dont le responsable du foot...Après je fais parti de ceux qui réclament une révolution dans notre club qui sombre sportivement. EN aucun cas je n' insulte joueurs, dirigeants...comme toi ...tu peux vérifier mes posts...