Andersen avec l’OL (Photo by Philippe DESMAZES / AFP)

Mercato : le top 10 des plus gros transferts de l'OL

De Sonny Anderson à Lucas Paquetá, un certain nombre de joueurs ont été achetés par l’OL pour des sommes avoisinant les 20 M €. Si cela s’est avéré concluant pour certains, d’autres n’ont pas vraiment correspondu aux attentes placées en eux.

En tant que club de rang européen, l’OL s’est souvent voulu ambitieux dans ses achats de joueurs. Cela dit, Jean-Michel Aulas a plutôt pour habitude d’aborder ses mercatos avec parcimonie, et de ne pas conclure de transferts démesurés sans avoir pesé le pour et le contre. Cela se vérifie lorsqu’on constate que certaines des acquisitions les plus conséquentes du club rhodanien datent des décennies précédentes, même à l’heure où les prix se sont envolés et où les transactions qui se rapprochent des montants à trois chiffres se banalisent.

Le top 10 des plus gros transferts de l’OL :

10 - Sonny Anderson

Nous sommes en 1999. L’OL est plus que jamais déterminé à se hisser sur le toît du foot français. C’est alors qu’il débourse 120 millions de francs (17,7 M €) pour s’attacher les services d’une ancienne star de l’OM qui évolue au Barça.

Le nom de Sonny Anderson est à jamais inscrit dans le patrimoine lyonnais. Détenteur du capitanat, l’international auriverde quitte le Rhône en 2003 avec à son bagage 161 matchs et 94 buts, 2 titres de champion de France, une Coupe de la Ligue et un Trophée des champions.

9 - Michel Bastos

En 2008-2009, un Brésilien au pied gauche doré fait sensation avec le LOSC. Avec 16 buts en une saison, Michel Bastos attise les convoitises d’un certain nombre de clubs européens. L’Olympique lyonnais, tout juste auteur de sa première saison blanche après 7 ans de règne, compte réhausser significativement ses moyens sportifs, et se penche sur le joueur offensif. Réceptif à l’intérêt des Gones, Bastos s’engage à l’été 2009 pour 18 M €. Ses bonnes performances sous les couleurs lyonnaises lui permettent d’intégrer la Seleção et de disputer la Coupe du monde 2010.

A l’été 2012, il est pris en grippe par Jean-Michel Aulas, qui le déclare indésirable, au même titre que Cris, Kim Källström ou encore Aly Cissokho. Il fait finalement ses valises à l’hiver suivant, en direction de Schalke pour un prêt de quelques mois, avant d’être définitivement cédé à un club émirien.

8 - Bruno Guimarães

Alors que l’OL traînait le pied en championnat en 2019-2020, il était impératif de chercher du renfort au mercato d’hiver. Le nouveau directeur sportif Juninho, friand des joueurs évoluant au Brésil, était certain d’une de ses trouvailles. Le milieu défensif Bruno Guimarães avait alors débarqué à la fin du mois de janvier, pour 20 M € en provenance de Paranaense. S’étant directement imposé, son adaptation au championnat européen a été freinée à cause de l’arrêt brutal des compétitions lié à la crise Covid. Cela ne l’a pas empêché de repartir de plus belles lors du final 8 de Ligue des champions l’été suivant. Il a été vendu à Newcastle deux ans après son arrivée, contre un joli chèque de 42 M €.

7 - Lucas Paquetá

En plus d’avoir pu s’épanouir sportivement à Lyon, Guimarães a également pu évoluer aux côtés de son grand ami Lucas Paquetá. En échec au Milan AC, le gaucher est parti se relancer entre Rhône et Saône à l’été 2020. Le natif de Rio a tout de suite prouvé que les 20 M € déboursés pour lui n’ont pas été gaspillés. La vista et les dribbles du meneur de jeu ont enflammé le Parc OL.

Durant son passage à l’OL, Paquetá a retrouvé la sélection brésilienne, avec laquelle il a atteint la finale de la Copa America 2021. Arborant désormais le numéro 10, le milieu offensif se trouve toujours dans les rangs lyonnais. Mais peut-être plus pour longtemps, sachant que sa valeur marchande aurait de quoi renflouer les caisses du club rhodanien.

6 - Moussa Dembélé

En 2018, alors que Mariano retournait au Real Madrid, l’OL lui cherchait un remplaçant dans la panique au poste d’avant-centre. Jean-Michel Aulas a finalement arraché l’attaquant du Celtic Glasgow Moussa Dembélé, dans les toutes dernières heures du mercato estival, contre 22 M €.

Même si tout n’a pas toujours été simple pour le Français, qui avait même tenté une aventure passagère à l’Atlético Madrid en 2021, son statut de machine à marquer ne l’a jamais quitté. Il compte au total 3 saisons avec plus de 20 réalisations sous le maillot lyonnais.

5 - Yoann Gourcuff

Sans doute l’une des plus grosses déceptions de l’histoire du club. Brillant avec les Girondins de Bordeaux, Yoann Gourcuff se présentait comme l’un des plus grands espoirs du football français lorsqu’il avait rejoint l’Olympique lyonnais en 2010, pour 22 M €. Résultat, 5 saisons annihilées par des pépins physiques incessants. Les espoirs placés en lui n’avaient jamais cessé, mais les blessures ne quittaient jamais le milieu offensif. Une désillusion d’autant plus regrettable que l’ancien Milanais affichait de bonnes performances lorsqu’il était disposé à jouer.

4 - Thiago Mendes

Les recruteurs lyonnais ont très souvent perçu le LOSC comme une formation idéale pour faire leur marché. Thiago Mendes en est la plus grosse tentative. Auteur d’une très belle saison en 2018-2019 sous les ordres de Christophe Galtier, il devient l’une des cibles prioritaires de Juninho et Sylvinho, et débarque dans la capitale des Gaules début juillet.

Le bilan du milieu défensif, qui a lui aussi coûté 22 M €, est en dent de scie. Décevant lors de sa première saison, il parvient à réhausser significativement son niveau de jeu en 2020-2021. Sous la houlette de Peter Bosz, il a même montré une capacité à dépanner en défense axiale. Reste à savoir désormais s’il ira au bout de son contrat, qui s’achève en 2023.

3 - Lisandro López

La même année que Michel Bastos, l’OL met le paquet en recrutant la star du FC Porto Lisandro López. Le transfert s’élève à 24 M €, ce qui constituait à l’époque le record du club. Le numéro 9 avait brillé dès sa première saison, et avait contribué à l’épopée des Lyonnais jusqu’en demi-finales de Ligue des champions.

C’est finalement en 2013 qu’il fait ses adieux à Gerland, pour se rendre à l’Al-Gharafa SC, au Qatar. L’actuel joueur de Sarmiento a trouvé 82  fois le chemin des filets en 168 matchs sous la tunique rouge et bleue.

2 - Joachim Andersen

Peut-être le plus grand fiasco de cette liste. En 2019, l’état-major lyonnais se décide à employer les grands moyens pour obtenir un défenseur central de haut niveau. Le choix se porte sur Joachim Andersen, évoluant au Sampdoria Gênes.

Auteur de prestations très discutables, le Danois, fortement dévalué, ne s’est pas attardé plus d’une saison à Décines, et a rejoint Fulham en prêt. Son transfert définitif à Crystal Palace en 2021 n’a rapporté “que” 17,5 M €, alors que le joueur avait coûté 24 M € à Jean-Michel Aulas.

1 - Jeff Reine-Adélaïde

Le plus gros achat jamais effectué par l’Olympique lyonnais en est encore au statut d’énigme. Formé à Arsenal, Jeff Reine-Adélaïde avait montré de belles promesses à Angers. En août 2019, la cellule de Florian Maurice décide de tenter le coup en lâchant 25 M €. Même si son apport sur le terrain était intéressant, le milieu a eu du mal à trouver une place de titulaire. Sa progression a ensuite été freinée par une rupture des ligaments croisés.

Mécontent de son temps de jeu, il émet le souhait de quitter le club à l’été 2020, et part en prêt du côté de Nice. S’étant blessé une nouvelle fois au genou, il revient finalement à Lyon la saison d’après, et Peter Bosz lui permet peu à peu de refouler les pelouses. Alors que Reine-Adélaïde a déclaré vouloir poursuivre dans le Rhône, les cartes sont entre ses mains pour que sa première place dans ce top 10 trouve justification.

 

15 commentaires
  1. OLVictory - mer 15 Juin 22 à 14 h 41

    Heureusement qu'il y a Licha, sinon bonjour l'allure du trio de tête !
    Ca fait un paquet de flops sportifs et/ou financiers dans ce top 10.

    Signaler
  2. Olyonn@is - mer 15 Juin 22 à 15 h 03

    Joachim Andersen c'est le plantage total de la part de Maurice sur le coup.JRA a coûté cher je trouve,il n'était qu'un espoir..Quant à Mendes...Sonny 10eme ça fait bizarre c'était une somme colossale à l'époque.

    Signaler
  3. Sébastien TTP - mer 15 Juin 22 à 15 h 19

    Certains sont des flop, comme Andersen qui est un bide total et actuellement il fait de moins en l'unanimité du côté de Crystal Palace.
    Mendes et Jeff ont été payés à prix d'or
    Pour Licha, Sonny, Guimaraes, Paqueta voir même Moussa leurs prix à été largement rentabilisé par leurs apports et les statistiques

    Signaler
  4. Gritup - mer 15 Juin 22 à 15 h 24

    Il faudrait corriger les chiffres avec l'inflation pour mieux comparer au gré du temps.

    Signaler
    1. mmc1789 - jeu 16 Juin 22 à 9 h 08

      Au delà de l'inflation, la financiarisation du foot et l'augmentation des budgets transfert donneraient un impact plus clair d'où se situe l'OL .. même si un gros transfert dans un petit marché ne veut pas dire grand chose

      Signaler
  5. RBV - mer 15 Juin 22 à 15 h 25

    25M sur JRA alors qu'on avait déjà pléthore de milieux relayeurs, elle est là l'énigme...alors qu'on manque d'ailiers, de latéraux, voir même de défenseurs centraux, on va claquer 25M sur un milieu relayeur de plus. Franchement...c'était quoi le but derrière cet achat ? Le mettre titulaire ? Mais à la place de qui ? On se demande quand même parfois qui décide de ce genre d'achat à l'OL.

    Signaler
    1. OLVictory - mer 15 Juin 22 à 15 h 38

      Surtout venant après l'échec de Gourcuff, acheté 28 millions alors qu'on avait Pjanic, Ederson, Grenier, à ce poste.
      Dix ans après, on refait la même comme si la leçon n'avait pas suffi.

      Signaler
      1. zikos35 - mer 15 Juin 22 à 16 h 13

        Pas d'accord JRA c'était l'espoir le plus talentueux du moment qui avait malgré tout de l'expérience. Un pari risqué mais qui aurait pu sans les blessures apporter énormément. Pour lui ce n'est pas un problème de niveau de jeu, mais de genou en mousse.

      2. OLVictory - mer 15 Juin 22 à 16 h 36

        Je les vois faire 6 à 12 mois de bons résultats, avoir des cv avec de grands noms (Milan, Arsenal), profiter d'une grosse enflammade à leur sujet et tomber sur des recruteurs qui se font avoir par l'effet de mode. On est pile-poil sur le même schéma de recrutement pour les deux.

  6. Nenae - mer 15 Juin 22 à 16 h 28

    Bilan
    On retrouve donc les 2 plus gros mercatos de l´histoire de l´OL qui ont foirés sous Puel d´abord puis sous Sylvinho.

    Mettre +20m€ c bien mais seulement pour 1 joueur offensif qui va te transformer l´équipe et tous les 10 ans : Sonny 99, Lisandro 2009, Paqueta 2020.

    Signaler
  7. Lyon1950 - mer 15 Juin 22 à 17 h 40

    Hé, les gars d'O&L, à ce rythme d'articles, vous aurez épuisé tous les sujets avant la reprise !

    Signaler
  8. poussin - mer 15 Juin 22 à 18 h 18

    et bien, il y a pas que des cadors dans notre top 10 mais plutôt pas mal d'échec et de mauvaise pioche lyonnaise.

    Gourcuff était au plus haut de sa forme lorsqu'on l'a pris mais dont on n'a jamais revue le niveau sous nos couleurs.
    Andersen que j'aimai bien et qui a été dézingué par Garcia moralement ne valait clairement pas ce prix.
    Mendes qui n'a été que l'ombre de lui même depuis son arrivée chez nous sans jamais toucher du doigt le niveau qu'il a eu à Lille.
    JRA qui ne s'est jamais imposé comme une évidence et qui ne le fera sans doute jamais à cause de ses genoux (pourquoi les médecins ne l'ont pas vu à la visite médicale ?)

    Heureusement, on a des sonny et des lichas qui viennent redorér notre blason . Et des bonnes plus value sur des joueurs comme guimaraes qui atténue leur départ parce que sinon on serai pas loin d'un grand chelem.

    En espérant que Paqueta et Dembele soient transcendé si il reste avec nous.

    Signaler
  9. vav - mer 15 Juin 22 à 18 h 27

    Andersen est un échec, mais loin d’être un fiasco. On a récupéré 73% de l’investissement en plus d’une partie de son salaire quand il était prêté, donc on a bien limité la casse au final je trouve.

    Les plus/moins-value donnent une autre idée des succès/échecs de recrutement. Mais il faudrait aussi ajouter un comparison par rapport à la plus haute valeur de marché pendant leur séjour chez nous. Bien sûr, un indicateur de performance doit aussi rentrer en considération (le plus objectif pouvant être le classement).
    A ce titre, les échecs les plus marquants sont mes départs gratuits de joueurs à grosses valeurs et/ou recrutés chers, et qui ont joué chez nous sans l’équipe a fait de mauvaise saison. Suivez mon regard 👀 🇱🇺🦁

    Signaler
  10. jeaneude75000 - mer 15 Juin 22 à 18 h 33

    Gourcuff quel dommage ses blessures à répétition et son mental defaillant
    C etait quand même un n°10 générationnel, rarement vu un joueur pareil depuis Zidane à ce poste ( d ailleurs on a plus aucun vrai n°10 en EDF ou on betonne avec des doubles pivot à vomir )

    Signaler
  11. JUNi DU 36 - mer 15 Juin 22 à 20 h 35

    Sonny, Licha, Paqueta et Guimares, les autres que des erreurs d'achats. Les 10 qui suivent ça doit frôler le ridicule pour certains...
    Acheter Gourcuff après avoir fait banquette en permanence à Milan et seulement une année et demi de bonne aux Girondins, quelle erreur monumentale de JMA 👎

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut