John Textor

Nouvel homme fort de l’OL, John Textor a cherché à rassurer

Officiellement actionnaire majoritaire de l’OL depuis lundi, John Textor s’est livré en direct à un panel de journalistes, dont celui d’Olympique-et-Lyonnais. Après des mois de discussions et de reports, l’Américain a cherché à mettre les formes pour rassurer l’environnement lyonnais.

Enfin ! Après six mois de discussions, de reports, de scepticisme mélangé à une volonté d’un renouveau, l’OL est enfin passé dans les mains de John Textor. Comme annoncé il y a dix jours, la date du 19 décembre 2022 a été respectée pour officialiser la passation de pouvoir entre Textor et Jean-Michel Aulas. Avec désormais 78% d’OL Groupe, l’Américain est le nouvel actionnaire majoritaire. C’est une page qui se tourne, même un livre qui se referme mais à la différence d’autres clubs rachetés, cette transition se fera en douceur.

S’il est désormais minoritaire, le président Aulas va garder la gouvernance du club pendant trois ans minimum et tout ce qui concerne le sportif à Lyon. C’est John Textor lui-même qui l’a annoncé lundi lors d’un rendez-vous téléphonique avec plusieurs médias français, dont Olympique-et-Lyonnais, et c’est peut-être là le point le plus important de cette opération. Il y aura bien une révolution à Décines après 35 ans de présidence mais elle se fera en douceur. Du moins, c’est ce qui se dégage sur le papier.

"Jean-Michel Aulas a fait un travail formidable pour construire tout cela. On veut s'appuyer sur cette base pour aller vers plus de succès, alors cet investissement va se poursuivre dans l'avenir, a déclaré l'Américain dans ce rendez-vous téléphonique. La plus belle chose qui ressort de ce long processus, c'est ma relation avec Jean-Michel. J'ai pu voir à quel point c'est un chef, un leader et sa détermination lorsqu'il fallait faire avancer les choses."


L'OL ne sera pas un club satellite


A l’image de ce qu’il avait montré en juin dernier pour sa première apparition à Lyon, John Textor s’est montré très bavard. Un point commun qu’il partage avec son "nouvel ami" lyonnais et qui lui permet de faire passer des messages. Comme dit par Nicolas Puydebois sur le plateau de Tant qu’il y aura des Gones, "maintenant que la vente est faite, il faudra juger sur pièce". Néanmoins, John Textor sait qu’il est attendu au tournant après tous ces mois de tergiversation pour l’environnement lyonnais mais un délai "logique et normal pour suivre les procédures" selon l’Américain. Ce dernier est un fin communicant et il l’a encore démontré lundi.

Conscient du chantier qu’il l’attend entre Rhône et Saône, le nouvel actionnaire majoritaire de l’OL a tenté de rassurer au maximum les supporters lyonnais. Il faudra bien plus que des paroles à ces derniers pour être totalement convaincus mais Textor a eu le mérite d’appuyer là où il fallait. Sur la passion lyonnaise mais surtout et avant tout sur le sportif. L’OL va-t-il devenir un club satellite ? Les moyens vont-ils être mis pour refaire du club une machine à gagner ? John Textor a vite balayé tout ça pour montrer que son projet ne sera pas seulement financier.

"Depuis notre rencontre, on a passé beaucoup de temps sur l'opération, et forcément, on n'a pas parlé beaucoup de football, cela est logiquement difficile à suivre pour les supporteurs. Pour moi, le football n'est pas un business, je ne suis pas là pour bâtir un empire ou maximiser ma fortune avant de mourir. Je suis un amoureux du ballon rond, je regarde plus de 250 matchs par an, souvent au bord du terrain. J'aime ce sport qui est rassembleur, et toutes les petites spécificités du football. Je suis le football, je l'étudie, mais je ne dirai pas que je le connais."


Rencontre avec les supporters en janvier


Promettant "d’investir sur le mercato et pas seulement hivernal de manière méthodique et intelligente", John Textor assure "ne pas être fan du modèle multi-clubs" et que Eagle Football et ses quatre clubs en son sein a avant tout été une opportunité à saisir et concernera avant tout la formation. De par son histoire en France et à travers l’Europe, l’OL est devenu une référence et John Textor souhaite s’en servir "pour développer des talents" à l’échelle mondiale. De passage à Lyon début janvier, l'Américain va en profiter pour en apprendre un peu plus sur ce qui entoure l'OL avec notamment une rencontre avec les supporters mais aussi avec Laurent Blanc et son groupe.

Reparler du sportif après des mois à parler millions d’euros, une bonne nouvelle pour Nicolas Puydebois qui se satisfait de voir que "le football va de nouveau être au centre des discussions." Mais comme les passionnés de l’OL, l’ancien gardien lyonnais se gardera bien de crier victoire trop rapidement avec cette vente enfin actée. Les exemples plus ou moins récents d’investisseurs américains ont appelé à faire preuve de retenue sur les promesses faites. Tout l’environnement autour du club ne demande qu’à être surpris positivement.

16 commentaires
  1. Philippeb - mar 20 Déc 22 à 9 h 06

    Ah bon il ne l'a pas viré dès cette nuit comme annoncé ( souhaité) par un monde fou ???
    En fait copains comme cochons les deux !
    Je me suis trompé en disant que dès janvier JMA serait considéré comme un génie après avoir été insulté par toute la clique pendant neuf mois. En réalité ce sera dès cette semaine...

    1. GoNL - mar 20 Déc 22 à 9 h 51

      Le tandem Textor-Aulas est le résultat d’une communion d’intérêt qui a abouti à la vente, dans un rapport de force qu’on ne connaît pas vraiment)
      Maintenant ils vont travailler ensemble et ils peuvent effectivement être en phase ou Aulas peut partir après quelques mois. Sincèrement on en a aucune idée.
      J’ai vu plusieurs cas dans mon entreprise des rachats de PME où le PDG/propriétaire est vu comme une ressource critique au moment de la transaction (celui qui sait tout, qui a tout fait) et vu comme un boulet 6 mois après (celui qui vit toujours dans le passé).
      Wait and See, l’essentiel c’est que le club avance, il y a urgence !

  2. OLVictory - mar 20 Déc 22 à 9 h 56

    La formation et le recrutement, ce sont les deux ressources qui peuvent être partagées.
    Pour le reste je ne vois aucune synergie pour l'instant

    1. GoNL - mar 20 Déc 22 à 10 h 02

      Exact, un supporter au parc OL ne va pas prendre un abonnement à Crystal Palace dans le même package

  3. Cicinho - mar 20 Déc 22 à 10 h 36

    Ce qui va être intéressant c'est de voir si une tête va émerger pour prendre la suite d'Aulas, et faire au moins 1 an de compagnonnage ? Ce qui me tuerait, ça serait d'avoir un président exécutif comme les Ganaye, Letang, Eyraud, etc.

    1. OLVictory - mar 20 Déc 22 à 11 h 41

      Je le regretterai aussi, mais je ne vois pas comment on pourrait y échapper.
      Peut-être pas Eyraud qui était vraiment incompétent, mais les autres c'est le piège assuré pour l'OL

  4. Foot Toujours - mar 20 Déc 22 à 10 h 44

    Aucun doute possible, le communiqué officiel du club et toutes les déclarations dans la presse, montrent un Textor très "corporate" - à l'image des multinationales américaines - qui n'oublie rien, le schéma de son équipe dirigeante, ses appels au consensus et surtout la brosse à reluire pour les consommateurs... ho pardon !... les supporters !
    A croire que c'est JMA qui lui a dicté les idées forces !

  5. Dede Passion 69 - mar 20 Déc 22 à 11 h 34

    Salut les gars,

    Pour ma part et pour l'instant , je ne retiendrai que cette date du 19 décembre 2022 ,qui vient s'inscrire dans le grand livre de notre OL.

    J'espère simplement qu'elle sera aussi fructueuse que celle du printemps 1987 .....
    Pour le reste....

    ALLEZ L'OL for ever !

    1. Olyonn@is - mar 20 Déc 22 à 12 h 02

      For ever!OL!🦁

  6. Olyonn@is - mar 20 Déc 22 à 12 h 33

    Tiens Moi moi n'a pas tiqué.

  7. Sebepe - mar 20 Déc 22 à 13 h 16

    Dédé passion comme d'haitude met l'église au centre du village !

    Sinon, je me disais que ça pourrait etre bénéfique, un peu à la Leipzig en bundesliga. Le truc c'est de savoir à quel point les joueurs brésilients qui viendront à l'OL dans le futur, viendront tous de Botafogo (ou l'école de foot de Pelé) ?
    Ca fait se sacrée passerelles quand meme : ecole de foot de pelé -> botafogo -> OL ?
    Pour les futurs-pro c'est rassurant et le chemin est tout tracé.

    1. OLVictory - jeu 22 Déc 22 à 13 h 11

      Il y a beaucoup d'embûches dans ce plan, beaucoup trop pour que ça devienne un vrai moyen de recrutement

  8. Juninho Pernambucano - jeu 22 Déc 22 à 13 h 06

    Il parle beaucoup , intervient sur les réseaux sociaux , JMA a trouvé un "collaborateur" qui va être très présent .

    C'est un gros changement , là ou il régnait omnipotent depuis 35 ans .

    Je n'ai même pas le droit de choisir les poubelles , avait dit gérard Houiller sur le ton de la boutade , mais démontrait bien la façon de manager du président .

  9. Olyonn@is - jeu 22 Déc 22 à 13 h 14

    N'empêche ça doit lui faire bizarre à Jean Michel Aulas de ne plus être omnipotent.Tu imagine 35 ans d'omnipotence et là hop t'es plus le patron,il va pas rester longtemps c'est pas possible...
    Je lui donne une année.

    1. Juninho Pernambucano - jeu 22 Déc 22 à 13 h 19

      Oui , il n'a jamais vécu une telle situation , toujours le seul maitre à bord et décidant de tout .
      Je ne le vois pas non plus vivre pendant 3 ans sous tutelle ... au milieu de tous les hommes de John Textor , qui sera leur vrai patron .
      Une situation inédite pour le préz !

      1. Moimoi - jeu 22 Déc 22 à 13 h 21

        Après, c'est lui qui a tenu à rester encore 3 ans au lieu de prendre sa retraite...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut