Cris

OL - Anciens : Cris et son retour précipité à Lyon

Dans un entretien accordé à France Football, celui qui est surnommé le « policier » est revenu sur son retour au sein du club avec lequel il a remporté 4 Championnats de France.

Défenseur emblématique des glorieuses années lyonnaises, le Brésilien Cris, actuel entraîneur de la réserve, est revenu sur son retour précipité dans la capitale des Gaules en 2014. Un retour pas forcément prévu, notamment dû au climat d’insécurité qui règne au Brésil. L’ancien capitaine rhodanien a d’ailleurs raconté l’évènement qui l’a poussé à revenir en France : « J’ai eu peur, surtout pour ma famille. Heureusement, je me déplaçais en voiture blindée car, une fois, une moto a surgi à côté de nous, a raconté Cris au magazine France Football. Les mecs ont tapé sur ma vitre avec un pistolet, quand ils ont vu le blindage, ils sont partis. Mais quel spectacle pour mes filles à l’arrière ! Ce jour-là, j’ai compris que nous ne pouvions pas rester. J’avais encore la maison à Lyon et ce projet de reconversion comme entraineur à l’OL, donc nous sommes revenus ici en 2014, pour nous sentir en sécurité »

"Une haine absolue de la défaite"

Il est également revenu sur l'apport des joueurs auriverde au sein du club de Jean-Michel Aulas. Avec 304 matches sous le maillot lyonnais entre 2004 et 2012, l'ancien patron de la défense rhodanienne fait partie des illustres Brésiliens passés par l’OL. Des joueurs à la mentalité de guerrier, qui ont apporté quelque chose de spécial à cette équipe : « Notre point commun, c’est la haine absolue de la défaite. Juni était un guerrier ! Caçapa et moi, aussi. J’adorais le duel, personne ne devait passer ! Les Brésiliens apportent cette force mentale. »

1 commentaire
  1. -bRoglin- - mer 28 Mar 18 à 17 h 46

    Quoi tu n'es pas revenu en à Lyon pour l'amour de l'OL??
    Quelle surprise..tu es revenu au club pour continuer de croquer et être en sécurité.?

    Je supporte plus ce mec mais je peux largement comprendre qu'il souhaite faire vivre sa famille loin de la violence brésilienne.
    Mais connaissant son caractère et les résultats en tant qu'entraineur, j'espère rapidement plus le voir au club..Il doit avoir assez d'argent pour vivre de sa rente..

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut