OL - Anciens : Enzo Reale, à la recherche du temps perdu

Formé à l’Olympique lyonnais, où il n’a pas réussi à s’imposer, Enzo Reale est actuellement à la recherche d’un club pour relancer sa carrière.

Avec près de la moitié de son effectif professionnel composée de joueurs issus du cru, l'OL est l'un des tous meilleurs clubs formateurs d'Europe. Plusieurs joueurs sont passés par toutes les catégories de jeunes de Lyon et se sont révélés avec l'équipe première avant d'être reconnus. On peut citer Karim Benzema, Hatem Ben Arfa, Loïc Rémy, Maxime Gonalons, Samuel Umtiti ou encore Alexandre Lacazette... Autant de noms qui démontrent l'excellence du centre de formation de l'Olympique lyonnais. Mais d'autres grands talents passés dans les rangs olympiens n'ont malheureusement pas connu le même succès. Enzo Reale fait partie de ceux-là.

Partir pour s'affirmer

Arrivé entre Rhône et Saône à l'âge de sept ans, le milieu de terrain brille chaque saison sur les terrains de la plaine des jeux de Gerland grâce à son aisance technique et une vision du jeu au-dessus de la moyenne, faisant de lui l'un des plus grands espoirs de la formation olympienne. Mais son petit gabarit et son manque de puissance empêchent sa pleine intégration au groupe professionnel, poussant le natif de Vénissieux à aller voir ailleurs : un prêt à Boulogne réussi suivi d'un transfert à Lorient en 2012 ont pour but de lancer la carrière de Reale. Mais chez les Merlus, son temps de jeu n'est pas à la hauteur de ses espérances, malgré une philosophie de jeu qui correspond à ses qualités. En Bretagne, il ne parvient pas à s'imposer, ne prenant part qu'à 22 rencontres pour un total d'un but inscrit et de deux passes décisives délivrées. Celui qui a été sacré champion d'Europe U19 avec l'équipe de France en 2010 décide de partir en prêt à Arles-Avignon à l'hiver 2014 mais ne reste que 4 mois avant de revenir prématurément à Lorient.

Revenir pour mieux grandir

À l'été 2015, il s'engage deux ans en faveur de Clermont mais partira dès la première saison, la faute à un environnement qui ne lui correspond pas : "J’ai quitté Clermont car je n’étais pas épanoui. Dans le foot, quand on n’est pas épanoui, rien ne va dans la vie." Reale, préfère résilier son contrat avec le club Auvergnat pour chercher son bonheur vers d'autres horizons. Un pari pris par le jeune homme de 24 ans mais un choix totalement assumé. "J’ai pris un risque et je suis désormais libre de m’engager où je veux, déclarait l'intéressé hier soir sur le plateau de "Tant qu'il y aura des Gones". Je sais toujours jouer au foot et je suis sur le marché maintenant." À la recherche d'un club et en attendant qu'une opportunité se présente, Enzo Reale fait son retour aux sources et s'entraîne actuellement avec la réserve de l'Olympique lyonnais. Croiser ses anciens partenaires du centre de formation dans les couloirs du Groupama OL Training Center, et alors que ces derniers ont percé en Ligue 1, doit sûrement donner des idées à celui qui veut définitivement prendre son envol dans le monde professionnel. Mais parfois, il suffit de reculer pour mieux sauter.

7 commentaires
  1. OLVictory - mar 20 Sep 16 à 12 h 26

    Qu'est ce qui a pu se passer pour avoir cette carrière ?

  2. westkanoute - mar 20 Sep 16 à 12 h 40

    Pourquoi pas une pige dans l'autre club lyonnais ?

  3. janot06 - mar 20 Sep 16 à 12 h 49

    C'est pas mémé Jacquet qui disait "muscle ton jeu" ?...

    1. zikos35 - mar 20 Sep 16 à 13 h 56

      je crois que ça résume le handicap fatal à Enzo qui nous faisait pourtant rêver dans les équipes jeunes. C'est une brindille qui saute au moindre coup d'épaule. Mine de rien au haut niveau, même les joueurs fins ou petits sont des boules physiques dures à bouger.

  4. Altheos - mer 21 Sep 16 à 13 h 02

    Pourtant, au milieu de terrain, y'a moyen d'avoir un gabarit "frêle" et d'être efficace. Sans allez jusqu'Iniesta on peut citer des joueurs avec une bonne carrière comme Mavuba par exemple ou Lassana Diarra.
    Si c'est un problème purement "physique" ça peut se résoudre. Prendre du volume et du muscle, c'est pénible mais facilement réalisable.
    S'il ne s'est pas imposé à Lorient, et connaissant le papa Gourcuff, c'est que le déficit n'est pas que physique à mon avis.

  5. OLVictory - mer 21 Sep 16 à 13 h 24

    Ou Carrière, Dhorasoo, chez nous. Pour ceux qui connaissent. Des artistes du ballon. Des virtuoses.

    1. Altheos - mer 21 Sep 16 à 13 h 45

      Carrière, Dhorasso, Juninho... Ça tripotait sévère à l'époque au niveau ballon 🙂

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut