OL - Aouar : "Surpris de m'être aussi vite imposé"

Révélation de la saison lyonnaise, Houssem Aouar s'est livré sur son éclosion dans le monde professionnel.

C'est aux Pays-Bas que tout a commencé. Le 16 février dernier, l'OL affronte l'AZ Alkmaar dans son AFAS Stadion pour le match aller des 16es de finale de l'Europa League (1-4). En fin de rencontre, un jeune joueur fait son entrée et participe alors à ses premières minutes de jeu avec les professionnels. Lui, c'est Houssem Aouar, bourgeon de la formation lyonnaise. Si c'est au match aller que le milieu fait sa première apparition, ce sera au match retour qu'il inscrira son premier but lors de la démonstration des siens au Groupama Stadium (7-1). Depuis, l'ascension est fulgurante pour le natif de Lyon.

« C’est allé très vite pour moi »

Le départ de Corentin Tolisso (23 ans) l'été dernier au Bayern Munich lui permet de récupérer le mythique numéro 8 du club, alors qu'il ne compte que quatre matches professionnels à son actif. Cela démontre toute la confiance que lui accorde l'institution. Titulaire quasi indiscutable depuis septembre, l'intéressé n'en croit toujours pas ses yeux, dans cette interview accordée au site officiel de l'OL« Surpris de m’être aussi vite imposé ? Un peu oui. C’est allé très vite pour moi. Je n’étais pas dans le groupe, ensuite j’ai cinq minutes de jeu et, d’un seul coup, je suis titulaire. Ça va très vite dans le foot, » décrypte le jeune homme (19ans). Une récompense qui semble juste pour ce travailleur qui n'a jamais cessé de croire en son rêve : « Ce sont mes performances qui m’ont permis de gratter ces 5 minutes. Quand tu n’as que ça, il faut montrer le maximum. Le coach m’a offert d’autres chances et m’a récompensé. L’acharnement paie. »

« C'est important d'entendre des choses positives »

Très proche du staff, il sait que rien n'est jamais acquis et que seul le travail pourra lui permettre d'atteindre le plus haut niveau et surtout la régularité nécessaire pour y rester : « Le coach me parle beaucoup. On se voit après les matchs pour débriefer. Ça m’aide notamment à me remettre en question, » explique le numéro 8. « Claudio Caçapa me parle aussi énormément, sur tout ce que je dois améliorer et sur ce que je dois continuer à faire. C’est important aussi d’entendre des choses positives. »

« Ma mère fait ce qu’elle veut de moi »

S'il doit cette spirale positive à ses qualités balle au pied et à son travail, Aouar le doit peut-être aussi à son entourage. Étoile montante du football français, il a su garder la tête froide pour ne pas brûler les étapes : « Ma mère fait ce qu’elle veut de moi encore. Dès qu’il y a quelque chose à faire à la maison, je dois le faire et je le fais sans souci. Après avoir joué devant des milliers de spectateurs, je rentre à la maison et je retrouve la famille comme avant. Ça me permet de garder les pieds sur terre, » raconte-t-il très humblement.

Si le joueur prend du plaisir sur le terrain, il en donne également beaucoup dans les travées du Groupama Stadium. Il ne reste plus qu'à espérer pour le football que le talent d'Houssem Aouar n'en est qu'à ses balbutiements.

2 commentaires
  1. OL-38 - lun 15 Jan 18 à 10 h 26

    Oui c'est impressionnant la rapidité avec laquelle Aouar est monter en puissance et s'est. Rapidement imposer au sein des pro. Il doit continuer comme ça. ALLEZ Aouar ont tous avec toi

  2. ol-91 - lun 15 Jan 18 à 14 h 55

    On n'attend plus désormais qu'il s'impose contre des Angers.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut