Jean-Michel Aulas (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

OL - Aulas sur les mesures dans les stades : "L'émotion laisse place à un peu plus de raison"

La réunion des instances du football français avec les pouvoirs publics ce jeudi a accouché de plusieurs mesures à appliquer pour prévenir et agir en cas d'incidents dans les stades. A ce sujet, Jean-Michel Aulas a exprimé sa satisfaction devant ces décisions. Le président de l'OL a également balayé les autres sujets d'actualité.

Les mesures pour la sécurité dans les stades

"Je trouve qu'il y a eu de la part des trois ministères, une coordination et une réactivité qui font qu'aujourd'hui, on définit une règle qui est précise et qui permettra à tous les acteurs d'être informés de cette nouvelle règle. A partir de là, il n'y aura pas d'échappatoires et les gens ne pourront pas dire que les décisions arrivent de manière tardive ou différentes à l'intérieur d'un même championnat. Je suis très satisfait que l'émotion laisse place à un peu plus de raison. Je trouve que le ministère de l'Intérieur et le garde des Seaux avaient bien répondu aux attentes.

Ce dispositif n'évitera pas la totalité des incidents, mais en tout cas, il fera réfléchir, notamment pour les cas individuels, comme nous avons eu à traiter. On a la certitude que l'individu ne reviendra plus, au moins pendant 5 ans, dans les stades où il a sévi. Je sais que le Garde des Seaux souhaite élargir cette mesure à tous les stades pour éviter qu'il ne se déplace dans d'autres enceintes sportives. C'est également important de toucher au portefeuille avec l'amende forfaitaire. On aura des gens qui seront sanctionnés immédiatement."

Les cellules de crise sans les présidents

"C'est tout à fait naturel. On le voit bien en plus dans notre cas. On m'a demandé de monter alors que je n'étais pas prévu et que je n'avais pas programmé de participer à la réunion car je savais qu'à un moment ou à un autre, on allait trouver des choses à nous reprocher, qui en l'occurrence sont fictives. A partir de là, les responsables de la sécurité, qui ont les pouvoirs des présidents dans l'organisation des stades, comme chez nous Xavier Pierrot et Vincent Ponsot, il est normal que ce soit eux qui règlent les litiges."

"On n'est pas satisfait des sanctions après OL - OM"

L'appel de l'OM de la sanction infligée à l'OL 

"C'est un sujet très technique. Comme vous le savez, Marseille ne fait pas partie de cette confrontation en première instance. L'OL est en train de regarder toutes les composantes. Evidemment, on n'est pas satisfait de cette décision, car on vient appliquer un certain nombre de nouvelles jurisprudences en cours de championnat, notamment sur le plan sportif. Il y a des pénalités économiques gigantesques en supprimant l'assistance d'un match aussi important que celui contre l'OM.

Il faut discuter avec les différentes parties prenantes, mais a priori, si Marseille fait appel, je pense qu'il devrait y regarder de près car dans la première instance, où il n'était pas concerné, on a bien vu qu'il y avait beaucoup de choses à reprendre à l'encontre de l'OM et qui n'ont pas été reprises. Je ne suis pas certain qu'il y gagne à tenter de redévelopper l'histoire telle qu'elle a été vécue. On prendra les dispositions lorsqu'on aura tous les paramètres pour le faire."

La sanction de 5 matches ferme à son égard

"Je suis terrifié par ce qu'il s'est passé car on a apporté tous les éléments de réponse qui ont été donnés. On me reproche d'avoir formulé une phrase qui aurait pu laisser penser qu'on mettait la pression à l'arbitre. J'ai simplement indiqué que cette phrase avait été prononcée alors que la partie était arrêtée, c'est-à-dire les derniers mots prononcés dans le vestiaire de l'arbitre. Ils venaient à la suite de la question du Préfet, qui l'a confirmé par écrit, qui était : "Mais monsieur Buqquet, pourquoi avez-vous changé votre décision ?" A cette question, l'arbitre a répondu qu'il n'avait pas changé de position. J'ai exprimé le fait que ce n'était pas la vérité et c'est pour ça que je souhaitais que l'on revienne, au sein du Comex, sur la responsabilité de l'arbitre, des pouvoirs publics et de la Ligue, qui est l'organisatrice des matches.

Mes propos ont été déformés, pourquoi, je ne sais pas, mais la décision qui a été prise ne correspond pas du tout à l'échange que nous avons eu mercredi lors de la commission de discipline. Je suis donc abattu, déçu, car visiblement, on essaye de faire porter une responsabilité à quelqu'un qui n'a rien à se reprocher sur ce point-là."

"Le poste de directeur sportif était peut-être difficile à appréhender"

Le départ de Juninho, qui quittera le club le 31 décembre

"Juninho reste Juninho, c'est-à-dire un joueur exceptionnel qui a participé à toute l'aventure, avec d'autres. C'est une idole de cette réalisation. On a tout fait pour qu'il revienne, il est revenu. Le poste de directeur sportif était peut-être difficile à appréhender. On lui a donné l'essentiel des pouvoirs. Depuis son arrivée, nous avons investi plus de 161 millions d'euros sur le marché des transferts. Cela fait qu'aujourd'hui, on a un effectif de qualité. Tous les choix qui ont été faits proviennent de la démocratie. Il y avait 4 ou 5 personnes, avec Gérard Houllier, qui participaient aux décisions. A aucun moment, il n'a été démontré de manière concrète que Juni était contre ces choix. Effectivement, tout cela a été plus difficile dans la mise en œuvre.

Il est surtout très fatigué, donc il fallait trouver une solution. A partir du moment où il se met hors jeu en annonçant de son fait son départ, on lui a donné la possibilité de partir à sa demande. Je crois qu'il a envie de passer ses diplômes d'entraîneur, c'est un sujet qui nous a occupés. Comment faire en sorte qu'il les obtienne. On n'a pas pu le faire en France car les choses sont codifiées. Il devait participer à un stage l'année dernière, mais il n'a pas pu s'y résoudre. Je pense qu'il va prendre du repos et se tourner vers un poste qui lui convient mieux. Et si demain, il a la possibilité, avec les diplômes, de revenir à Lyon... On a énormément d'affection pour lui."

Peter Bosz

"Aujourd'hui, on passe à une phase différente, avec un entraîneur qu'on apprécie, et on va l'aider réaliser ses objectifs. On a une très forte conviction que la fin de l'année va bien se passer."

8 commentaires
  1. JUNi DU 36 - jeu 16 Déc 21 à 15 h 59

    Si vous lisez ici JMA (pourquoi pas vous êtes bien en permanence sur tweeter) Vous aviez juste à vous taire à laisser cette phrase au placard et tout passait comme une lettre à la poste. Après vous auriez pu dire les choses plus facilement si vraiment il y avait à dire .
    Vous vous rendez pas cpte que vous mettez votre nez partout et souvent dans des situations que vous ne maîtrisez pas ?! Il serait grand temps d'arrêter de faire parler en mal de l'ol et de penser plutôt au sportif, au club, comme avant. Laissez donc les Marseillais dans leurs délires, et arrêter aussi de communiquer avec les trois quart des médias, vous voyez bien qu'ils demandent que ça à polémiquer, c'est leur gagne pain de foutre la merde.
    Faites vous discret ce sera mieux pour vous et pour tout le monde qui aime le club.

    1. Doudski69 - ven 17 Déc 21 à 9 h 41

      Tu as raison helas. le grand Aulas n'est plus. Reste un gars qui essaie de colmater les brèches qu 'il a souvent lui-même initiees.
      Mauvais choix qui se succedent. Affrontements verbaux avec les presidents d'autres clubs. On aurait ptet pas ete prives d'europe lors de l'arret si jma n'attirait pas tant d'antipathie.
      Meme parmi les fous d'OL dont je fais et ferais toujours partie.

  2. Altheos - jeu 16 Déc 21 à 17 h 55

    A tous les amoureux de l'OL qui sont désespérés et surtout dégoutés par ce qui se passe à la fois sur le pré et en coulisse, voici deux vidéos indispensables pour bien comprendre comment l'OL est en train de se saborder totalement ;
    Romain Molina : https://www.youtube.com/watch?v=gyPGBQpxW3Q
    Wiloo : https://www.youtube.com/watch?v=n9x0CmgcUIk

  3. Juninho Pernambucano - jeu 16 Déc 21 à 18 h 22

    JMA a de grandes qualités , mais il a aussi certains défauts , comme celui de vouloir tout régenter , il est comme ça il ne va pas changer maintenant .
    L'idée de Juni entraineur , on est tous d'accord , c'est un poste de terrain pour lequel il est fait .
    Il est passionné de tactique , de jeu , et aime parler aux joueurs , leur inculquer certaines valeurs .
    S'il revient plus tard en coach , ce que j'ai toujours pensé , avec une grande équipe , c'est tout le mal qu'on lui souhaite ainsi qu'à l'OL .
    Maintenant tournons cette page et gardons confiance en Bosz , on a vu qu'il a su renier ses convictions de jeu , pour mettre en place une équipe qui sait défendre , ce qu'elle a bien fait à Lille .
    Si sur un malentendu ils signent Azmoun , il y a encore de quoi sauver la saison .

    1. poussin - jeu 16 Déc 21 à 20 h 36

      Contre Lille on a miraculeusement tenu le score grâce à Lopes. Pour la tactique defensive au vue du nombre d occasion lillois, on repassera.

    2. guilOLforever - jeu 16 Déc 21 à 20 h 39

      Juni n'a pas de charisme, d'autorité naturelle. Très grand joueur, il ne réussira cependant pas plus comme entraineur que comme DS. En espérant me tromper mais je n'y crois pas.

      1. Juni forever OL - jeu 16 Déc 21 à 20 h 54

        Je ne suis pas loin d'être sur la même ligne
        Il est introverti, serait il capable de gérer un groupe de joueurs ??

  4. chiesaninho - jeu 16 Déc 21 à 18 h 53

    Tu rêves, papa...
    là où il y a la possibilité d'interpréter les faits (les nouvelles mesures à la con sur la sécurité dans les stades, notamment celles de la Burne), la magouille est roi (où reine, va savoir...).
    prépare le tube de vaseline, tu n'as pas fini de l'avoir dans l'os.

    les règles pouvait-être simples et uniformisés pour éviter l'interprétation, donc la magouilles...
    mais la Burne sait être aussi machiavélique (politicien) que le petit Aulas.

    on est donc reparti pour un tour de passe-passe... jusqu'au prochain coup de baguette magique...
    ni vu, ni connu, j't'embrouille.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut