OL : Bruno Genesio, deux ans plus tard

Un peu plus de deux ans après sa nomination au poste d’entraîneur de l’OL, Bruno Genesio aborde une deuxième partie de saison peut-être décisive pour la suite de sa carrière sur le banc lyonnais.

Que ce 32es de finale de Coupe de France à Poitiers, face à Limoges (7-0), semble loin. C’était il y a maintenant deux ans et quelques jours, et Bruno Genesio vivait-là ses premiers instants d’entraîneur de l’Olympique lyonnais. L’enfant du club rhodanien avait succédé à Hubert Fournier, quelques jours auparavant. Une deuxième place en Ligue 1, une demi-finale européenne, quelques débâcles et succès d’anthologies plus tard, et le technicien est toujours là, bien en place. Désormais, il ne fait plus partie de ceux que l’on considère comme des novices du poste. Au fil des mois, l’ancien adjoint de Fournier, Garde et Houllier, a gagné en légitimité, devenant un entraîneur qui compte en Ligue 1. Pour la première fois depuis sa prise de fonction, son OL va même aborder une deuxième partie de saison sur le podium. Si son attaque bat des records et sa défense affiche une solidité inédite, il s’agira d’y rester. Plus que les autres années, pour atteindre ses objectifs, Bruno Genesio pourra compter sur son expérience et un management efficace.

Les joueurs du cru sont partis, Genesio s’est affirmé

Dans son combat pour la légitimité, Bruno Genesio, s’est parfois plaint du traitement que les médias, entre autres, lui réservaient. « De toute façon, quand on gagne, c’est grâce au stade, au public ou aux joueurs, pestait-il en septembre 2016. Et quand on perd, c’est à cause de moi, car je ne suis pas un entraîneur suffisamment expérimenté. Ou alors je devrais m’appeler Ramirez ou Sanchez… » Une phrase devenue mythique, qui montrait à ce moment-là, à quel point le technicien divisait. S’il ne fera sans doute jamais l’unanimité, l’entraîneur lyonnais a gagné du crédit, depuis. Surtout depuis le début de cet exercice. Avec un groupe en grande partie renouvelé à l’intersaison, l’ancien adjoint a prouvé qu’il savait aussi y faire sans les Lacazette, Tolisso ou Gonalons. Ces purs produits de la formation lyonnaise partis, Bruno Genesio a rappelé qu’il n’était pas là parce qu’il disposait d’une relation particulière eux. Avec ses qualités et ses défauts, le technicien, avec Florian Maurice, ses dirigeants et son staff, a construit une équipe qui se bat aujourd’hui pour la deuxième place de la Ligue 1, et aspire à jouer la finale de la Ligue Europa dans son stade. Si tout n’est pas parfait, loin de là, c’est déjà une belle victoire pour le Lyonnais, qui devrait s’éviter de nouvelles sorties remarquées, comme celle de septembre 2016.

Un management efficace, de nouveaux principes de jeu

S’il a réussi à envoyer Samuel Umtiti, Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso ou Maxime Gonalons dans les plus grosses écuries européennes, Bruno Genesio, pourtant, n’a pas arrêté de s’appuyer sur ce qui fait l’ADN de l’OL : sa formation. Et le symbole de celle-ci porte actuellement le brassard autour du bras. Dans une équipe à l’accent de moins en moins lyonnais, Nabil Fekir rayonne comme jamais, les souvenirs de sa grave blessure loin derrière lui. Voilà certainement le plus beau coup de Genesio sur le banc rhodanien : avoir su relancer l’attaquant en le responsabilisant. Dans quelques années, il pourra aussi se satisfaire, peut-être, d’avoir révélé Houssem Aouar ou ramené Memphis en haut de l'affiche, grâce à un management efficace. Sans brûler les étapes, l’ancien milieu de terrain a lancé le joueur formé l’OL, quand il n’a pas hésité à mettre à l’écart la star néerlandaise, au moment où il le fallait.

Comme tout entraîneur, Bruno Genesio essuiera aussi des échecs mais peut déjà s’appuyer sur des réussites. Ne manque plus qu’à trouver la bonne huile pour faire tourner le moteur. Cette saison marque en tout cas la rupture avec les autres. Lyon ne semble plus trop s’embarrasser avec le ballon, se montrant davantage efficace en attaques rapides. Avec un bloc bas, la défense lyonnaise s’expose moins et est beaucoup plus imperméable que par le passé. Si le spectacle est encore au rendez-vous, l’Olympique lyonnais gagnerait en qualité en développant plus d’attaques placées. Bruno Genesio y travaille. Certainement conscient que la suite de sa carrière sur le banc de son club de toujours dépendra d’une qualification en Ligue des champions et du parcours en Ligue Europa, le technicien n’est plus du tout celui qu’il était il y a deux ans. Les rides et les cheveux blancs au bénéfice de la légitimité et de l'expérience.

29 commentaires
  1. OL-38 - lun 8 Jan 18 à 10 h 03

    Après deux ans de dur labeur Bruno Genesio semble avoir trouver la bonne formule. Pourvue que ça dure.

  2. Fekiiresistible69 - lun 8 Jan 18 à 10 h 09

    Effectivement on ne peut pas nier qu'il a appris de ces erreur il es bcp plus tranchant dans c decision il s'est fixé une feuille de route et il s'y tien, un systeme (voir 2 avec le 4-3-3) meme si cest pas toujours flamboyant en attaque placer on a un fond de jeu malgrer ce que je peu lire ici et la, je pense que le depart des lacaz coco max la plutot liberer il etait tp proche d'eux et ducou ils en fesaient un peu qu'a leur tete als que maintenant cest lui le boss ya plus de discussion il c'est affirmé et sa porte ces fruit seulement 3 defaite tte competion confondu la ou lannee derniere on a perdu 21 fois 21!!! La pire saison que jai connu (jai 28 ans donc issu de la generation doré des annee 2000) mais paradoxalment on fait une demi final europeene donc javai pas autant vibrer depuis lgt. Apres es ce quil faudra faire avec bruno l'an prochain honetement jai toujours des doute sur sa capaciter a nous ramener tout en haut mais il merite quand mm quon le felicite pour cette demi saison et quon soit tous derriere lui pour cette 2e partis et on fera kes compte en mai

    1. Ismael9bakekolo - lun 8 Jan 18 à 16 h 21

      assez bien résumé

  3. Lyonnais de Colombie - lun 8 Jan 18 à 10 h 09

    Bel article, je suis entièrement d'accord. Impatient de voir la suite !

  4. Altheos - lun 8 Jan 18 à 10 h 19

    "Avec un bloc bas, la défense lyonnaise s’expose moins et est beaucoup plus perméable que par le passé", il n'y aurait pas comme un contre emploi avec le mot "perméable" dans cette phrase ?

    Au delà de cette petite "coquille", c'est une bonne analyse.
    Oui, il a modifié beaucoup de chose. La vente des "historiques" intronisés sous l'ère Garde lui a aussi redonné une marge de manœuvre plus grande. L'an passé, il a continué à titulariser Max Gonalons avec Tousart en double-pivot alors que c'était mochissime car le vestiaire voulait que Max soit titulaire et qu'il n'avait pas les "couilles" d'imposer ses choix.
    Il s'affirme, même s'il reste beaucoup de points négatifs quand même :
    -Sa gestion des changements en match est vraiment trop dans la réaction et pas assez dans l'anticipation. Samedi soir, N'Dombelé plus tôt aurait surement permis une fin de match plus sereine par exemple.
    -Il doit être capable d'imposer sa vision à ses joueurs. L'effectif est plus à l'aise en 4-3-3 mais il refuse de contraindre Nabil à jouer sur un côté.
    -Le banc est trop juste, surtout en attaque pour jouer efficacement sur plusieurs tableaux. Il doit s'affirmer face à Aulas et lui faire comprendre que ce n'est pas avec Maolida et Gouiri qu'on va titiller le PSG et gagner la C3.

    Mais je fais amende honorable, il a beaucoup progressé, dans le management, dans la réflexion sur les principes de jeu, dans sa communication aussi.

    Mais il ne sera jamais à mes yeux le grand entraîneur nécessaire à l'OL pour progresser.

    1. Gonzo - lun 8 Jan 18 à 11 h 21

      Il est parfois plus difficile - et intelligent et nécessaire - de gérer des egos, et notamment un Capitaine qui est dans le vestiaire depuis des années et qui fait sa plus mauvaise année, que de tailler dans le vif avec ses "couilles", et foutre le bordel dans un vestiaire qui a eu la peau de ton prédécesseur...

      1. Altheos - lun 8 Jan 18 à 11 h 45

        Au détriment de l'efficacité et des résultats ? C'est un point de vue, ce n'est pas le mien.

      2. Gonzo - lun 8 Jan 18 à 11 h 58

        On ne sait rien de ce qui se serait passé si il avait tapé des couilles sur la table, en montrant qu'il avait un gros poing !
        Non, c'est l'inverse ... 🙂
        Bref, c'est de la fiction. Avec le fameux "y'a qu'à, faut qu'il".

        Demi-finale EL, 3ème du championnat... il y a pire, en terme de résultats, pour une première année pleine d'un débutant.

      3. Altheos - lun 8 Jan 18 à 13 h 52

        Son bilan est honorable et parle pour lui.
        Mais les objectifs initiaux étaient de "titiller" le PSG et de se qualifier pour la C1.
        La demi de C3, c'est du bonus et encore il y avait largement la place pour passer, j'ai beaucoup de regret sur ses compositions d'équipe et aussi sur la mentalité affichée par les joueurs lors de cette confrontation.
        Là où il a beaucoup progressé c'est dans l'efficacité : sur quel joueur vais-je m'appuyer ? Quels sont les manques de l'équipe (à quel poste mais aussi dans la mentalité qui n'était vraiment pas le point fort de l'équipe l'an passé) ? Pour la 1ere fois depuis longtemps j'ai l'impression que le mercato d'été a été fait en concertation totale de tout le club, et non plus composé de "lubies" présidentielles (Mapou, Valbuena).
        La force mentale actuelle reflète bien ce changement de cap et donc oui, il y a du mieux. Beaucoup de mieux. Mais ce n'est toujours pas ce profil d'entraineur que je souhaite pour l'équipe.

      4. Gonzo - lun 8 Jan 18 à 16 h 36

        D'un autre coté, avec l'équipe de l'OL d'aujourd'hui, quel grand entraineur pourrait-voudrait venir ? Pour coacher une équipe qui a encore grand besoin de maturité ?
        On peut aussi inverser en disant "quel entraineur pour quel équipe?"
        Je voyais des commentaires pour Ancelotti quand il s'est fait virer du Bayern (par ses troupes!), il faudra être encore un peu patient avant de recruter un "grand"...
        A ce stade, je pense que Bruno est le bon mec au bon endroit. Si on franchit un pallier en fin de saison, pourquoi pas... Et si l'équipe progresse comme lui, il y a tout lieu d'être optimiste.

      5. Gonzo - mar 9 Jan 18 à 10 h 16

        Toute façon il y a peut-être d'autres priorités que de rêvasser sur un autre entraineur, en ce moment.
        Pep fait du bon boulot et il faudrait le remplacer par un Blanc dont personne ne veut, qui ne trouve pas de club "à sa hauteur", et dont les joueurs allaient directement parler avec sa direction en le zappant magnifiquement, quand ils ne le traitaient pas de fiotte, dirigés par un Ibra tout puissant ? ça fait rêver, c'est sûr ...

      6. Gonzo - mer 10 Jan 18 à 0 h 08

        "rêvons plus petit"

      7. Gonzo - mer 10 Jan 18 à 8 h 55

        On parle d'entraineurs, pas de joueurs...
        Essaie de suivre un peu !
        Donc Bordeaux, EDF, PSG. Bilan ?

    2. Gonzo - lun 8 Jan 18 à 16 h 30

      Une coquille, sans avoir un peu de q, ça fait une ... ?

  5. -bRoglin- - lun 8 Jan 18 à 10 h 32

    Le mercato d'été a été une réussite pour lui aussi..
    Fini les ambition de barça français et place à un schéma de jeu précis, plus facile à développer et surtout achat de joueur en fonction de ce projet de jeu..
    Car à l'OL on a longtemps acheté de bon joueurs sans savoir quoi en faire..

  6. Juninho Pernambucano - lun 8 Jan 18 à 10 h 42

    Une véritable hagiographie .

  7. ol-91 - lun 8 Jan 18 à 11 h 23

    Des recrues qui apportent des nouveautés offensives, mais stratégiquement le jeu me met dans l'attente.

  8. dada - lun 8 Jan 18 à 12 h 09

    Je savais pas qu'on avait fini 3ème en championnat surement un coup de génie de Bruno!!! Favre va l'avoir mauvaise?

    1. Gonzo - lun 8 Jan 18 à 12 h 51

      La grosse boulette !
      J'avais fait une moyenne entre 2ème en 2016 et 4ème en 2017... hum 😉

      Favre ? il VA l'avoir mauvaise, patience !

      1. Bamaki - mar 9 Jan 18 à 22 h 59

        Genesio n'entrainera jamais au dessus de Lyon, c'est déjà un miracle pour lui. Favre il ira dans les top clubs dès cet été.

      2. Gonzo - mar 9 Jan 18 à 23 h 03

        On attendra cet été avant de faire de la voyance, et on verra où il met Nice en fin de saison.

      3. Gonzo - mer 10 Jan 18 à 9 h 19

        @Bean :
        Je répondais à Bamaki, pas à toi.
        Et je n'ai jamais dit que Favre était mauvais, au contraire !
        De là à en faire un génie que tout le monde s'arracherait, il y a une marge.
        Et ce n'est pas parce que Favre est bon que Pep est mauvais.
        Tu saisis les nuances, ou c'est trop compliqué pour toi ?

  9. Juninho Pernambucano - lun 8 Jan 18 à 16 h 56

    l’entraîneur que toute l'Europe convoite .

  10. OLVictory - mar 9 Jan 18 à 20 h 51

    Bruno Genesio, deux ans plus tard, deux ans de perdu !
    C'est clairement une erreur de casting. Malgré ce qu'on lit Genesio n'est pas l'homme de la situation.
    le stade coûte autant qu'il rapporte, ce n'est pas une source de revenu.
    Si on veut garder notre statut il faut jouer la LDC et vendre des joueurs. Si on veut que le public se régale il faut un titre.
    Sur tous les plans on perd du temps avec genesio, il ne nous fait pas avancer.

    1. Gonzo - mar 9 Jan 18 à 23 h 02

      Ha ben je croyais que "ça sonnait creux", au Parc OL....??
      C'est vrai que quand on n'y a jamais mis les pieds, c'est difficile d'être cohérent...
      🙂

      Un entraineur ? ha ben oui, il est temps, parce que celui-là, hein !... On ne sait plus quelle connerie dire pour l'enfoncer, son bilan n'étant pas si mauvais pour le moment, alors on parle d'une autre histoire, Leicester, ou n'importe, le but c'est de poser une bouse de toute façon.
      Pi Aulas qui est sénile, ses entraineurs sont nuls.... mais bon ça c'est pas la première connerie non plus : deux bouses d'un coup ! Un inépuisable de la crotte !

    2. Gonzo - mer 10 Jan 18 à 9 h 08

      "nos coachs sont nuls, et pas que dans le foot"
      C'est terriblement nuancé, en effet !
      Et tu t’évertues, dans ta grande bonté, parce que tu te prends encore pour un petit prof', avec ton petit melon 🙂

  11. OLVictory - mar 9 Jan 18 à 22 h 05

    Le stade fait augmenter le revenu brut, mais il génère autant de dépenses. Le solde est proche de zéro. Ca ne paie pas le salaire de Mapou.
    Un mec comme Favre amène un club moisi comme Nice en LDC, alors j'imagine ce qui aurait pu faire avec les moyens de Lyon...

  12. Bamaki - mar 9 Jan 18 à 22 h 55

    Genesio élu 3ème meilleur coach français en 2017. C'est dire le niveau pitoyable des coachs français. Et le premier de la liste a passé sa carrière en Italie et en Espagne surtout, donc il a eu le temps d'apprendre ce qu'était la tactique.

  13. Bamaki - mar 9 Jan 18 à 22 h 58

    2020 les crédits seront soldés? jamais de la vie. il y a un crédit syndiqué qui sera refinancé et il y a un paquet d'OBSA. Effectivement le stade ne rapporte pas grand chose, mais c'est assez logique, il faut un peu de temps pour optimiser les dépenses, et pour développer la zone autour du stade. A long terme il sera bénéfique.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut