@chaîne Youtube de l’OL

OL : Camille Ninel, ce héros du 2 octobre 1955

Le 2 octobre 1955, l’Olympique lyonnais a remporté une rencontre historique sur la pelouse de St-Etienne. Pour la première fois, l’OL s’est imposé chez son voisin honni. L’unique buteur de ce match, Camille Ninel, aujourd'hui âgé de 92 ans, a accepté de nous raconter ce jour qui est resté gravé dans sa mémoire.

Depuis sa résidence autonomie à Ecully, Camille Ninel a suivi, avec délectation, dimanche dernier la démonstration de l'Olympique lyonnais. Pour la première fois depuis 1956, l'OL a dépassé St-Etienne au nombre de victoires. Une manita infligée à son rival de toujours qui a ravi les supporteurs et amoureux de la formation rhodanienne comme Camille Ninel, ancien joueur du club entre 1950 et 1961. « C’est magnifique, magnifique », s’est réjoui l’homme âgé de 92 ans.

Des derbies, Camille Ninel en a disputé plusieurs. Il est d’ailleurs entré dans l’histoire grâce à un match face au voisin honni. Le 2 octobre 1955, l’OL se déplace à Geoffroy Guichard. Les Lyonnais n’ont pas encore remporté la moindre rencontre dans le Forez. Mais ce jour va devenir historique pour cette jeune équipe de Lyon. Elle va dominer son adversaire un à zéro. L’unique buteur de cette affiche est le milieu de terrain. « Il y a eu un cafouillage devant les cages stéphanoises. Je suis arrivé et j’ai placé une frappe qui est rentrée. C’était un très beau moment », nous conte-t-il.

« On est toujours fier de marquer face à l’ASSE »

Cette réalisation a marqué le natif de Fort-de-France (Martinique). « On est toujours fier de marquer un but vainqueur, surtout face à St-Etienne », avoue-t-il en rigolant. Il a conscience que ce succès a eu une valeur particulière aux yeux des fans lyonnais. « C’était très important pour eux », assure-t-il. Son histoire est d'ailleurs souvent reliée aux Verts. Plus tôt dans sa carrière, il a été double passeur décisif lors du premier derby le 28 octobre 1951. En janvier 1954, il inscrit son premier but chez les professionnels...lors d'une rencontre face aux Stéphanois en Coupe de France.

L'ex-relayeur nous livre également son regard sur l'antagonisme entre les deux formations à l’époque. « La rivalité était forte, c’étaient les débuts de l’Olympique lyonnais, explique-t-il. Avec les supporteurs et les joueurs, cela restait tout de même correct. » Pour Camille Ninel, les footballeurs « étaient moins mis en lumière. On n’avait pas autant de publicité. C’était la simplicité et la joie », insiste-t-il

Un amoureux du football amateur

Ancien entraîneur des jeunes au club d'Ecully, il se tient toujours informé des résultats de l'OL, son club aimé, « à travers la télévision », souffle celui qui a disputé 284 matches sous le maillot lyonnais. Même s'il a fallu de longues semaines pour récolter quelques déclarations de Camille Ninel, dès lors que sa fille a su qu'il s'agissait d'évoquer l'OL, elle a facilité la mise en relation. Un lien indéfectible avec son club de toujours anime cet amoureux du football amateur qu'il a côtoyé pendant plus de 50 ans après sa carrière.

Comme les ex-footballeurs de l’Olympique lyonnais âgés de plus de 65 ans, il a reçu son colis comprenant un livre des 70 ans, un masque aux couleurs du club rhodanien, un pot de miel OL Fondation, leur licence telle qu’elle apparaît dans le musée ainsi qu’un courrier de Jean-Michel Aulas.

« J’espère que l’OL sera champion »

Une attention qui a particulièrement touché Camille Ninel. En tant que supporteur du club rhodanien, il « espère que cette saison, l'OL gagnera le titre. » Ce serait en effet une belle manière de rendre hommage à ce joueur qui a marqué l'histoire de l'OL et a fait la fierté de nombreux Lyonnais.

15 commentaires
  1. Janot-06 - dim 31 Jan 21 à 10 h 06

    Ninel...
    Je l'ai vu jouer à Gerland quand j'étais tout gosse...

  2. JUNi DU 36 - dim 31 Jan 21 à 11 h 32

    C'est une belle histoire 🌞

  3. Dede passion 69 - dim 31 Jan 21 à 11 h 51

    Moi aussi j'ai vu Camille jouer.
    Ma 1ère saison à Gerland 1959-60, stade que je n'ai plus quitté jusqu'en 2015, et le passage au grand stade.
    J'étais ado, et j'ai vu papa Djorkaef, mémé Mignot ,Eugène Njo Léa dit " gégène", qui devint ambassadeur de son pays.
    André Lerond venait de partir, et un certain Nestor Combin, " Nestor la foudre" arrivait. Ses premiers tirs partaient.........en touche !...Si, si !
    Le stade avait encore sa piste d'athlé, et même celle de vélo.

    Il y a fort longtemps, j'avais posté humblement que j'avais 1000 matchs au compteur dans ce stade. Cavegone m'avait gentiment répondu que je comptais les matchs allers-retours', ben non.

    Tout ceci en toute humilité pour les anciens, et les plus jeunes aussi.....
    Oui, L'OL FOR EVER !!!!!

    1. cavegone - dim 31 Jan 21 à 13 h 47

      Salut Dede Passion,

      je me souviens de cette conversation en effet mais ce n'était pas moi qui aurait pu te corriger sur un truc pareil 😉 😀

    2. Janot-06 - dim 31 Jan 21 à 14 h 18

      Bonjour Dédé passion 69!
      Eh oui, tout ceux que tu cites, je les ai vu jouer à Gerland moi aussi ; Gerland que j'ai fréquenté assidument jusqu'en 74, année qui m'a vu partir de Lyon et du quartier de la Croix-Rousse où j'ai habité très longtemps... pour bourlinguer ensuite en France jusqu'à arriver sur la Côte d'Azur de part ma profession.

      Je me souviens aussi de Daniel, Salen, Costantino, Antonio, Mouynet, Cossou, Beetschen puis les Leborgne, Chiesa, Di Nallo bien sûr, Rambert, Nestor t'es l'plus fort, Marteleur... etc... etc... Je ne vais pas tous les citer mais que de bons souvenirs, sans titre, jusqu'au tout premier en 64 en CDF face au Bordeaux de Couecou...

      1. westkanoute - dim 31 Jan 21 à 15 h 53

        Je n'ai pas vu jouer camille,mais je conseille le reportage sur lui dont est extrait l'interview.
        Personnage très attachant,je crois qu'à l'époque du reportage ,il vendait des fruits et légumes sur le marché d'oullins.

      2. Mimoun - dim 31 Jan 21 à 18 h 11

        Respect les anciens (dédé passion et Janot) !... Je n'avais jamais entendu parlé de Ninel mais l'article est sympa, ça change et ça permet à certains de se remémorer de bons souvenirs...

      3. Dede passion 69 - dim 31 Jan 21 à 19 h 16

        Bonsoir janot,
        Ton com fait plaisir . C'est tellement rare de voir les noms que tu énumères, cités sur le forum. Effectivement, il y en a d'autres, mais on va pas monopoliser le site, avec nos vieilles histoires.
        Peu de gens ont connu cette époque, mais surtout peu sont restés fidèles.
        C'était difficile dans ces années là d'être supporter de l'OL,
        les plus jeunes ne se rendent pas compte.

        C'est pourquoi, je dis aux habitués du site, supporters restez fidèles à notre OL, même et surtout, s'il y a des moments difficiles....
        L'OL a jamais dans mon coeur !🤗

      4. lecirev - dim 31 Jan 21 à 23 h 03

        Moi aussi je suis un « vieux » supporter depuis l’année 1959 ...toujours fidèle à l’OL
        Nous aurions certainement beaucoup d’anecdotes à raconter surtout que dans ces années là les joueurs étaient abordables nous collectionnions les autographes entre le terrain d’entraînement et le vestiaire les jours de match.

  4. Sony07 - dim 31 Jan 21 à 18 h 05

    Je suis fier de mon club de cœur qui n'oublie pas et honore les anciens qui ont porté ce beau maillot. Ce qui fait aussi que l'OL est un grand club
    Pour Razik, ce serait bien que de temps en temps on puisse avoir des nouvelles des anciens à travers des reportages de ce type

    1. Razik Brikh - dim 31 Jan 21 à 21 h 05

      Bonsoir,

      Oui, on va essayer de prendre des nouvelles de nos anciens. Merci à tous pour les différents retours.

  5. Fab - dim 31 Jan 21 à 18 h 43

    Merci pour cet article fort intéressant même si je n'étais pas encore né dans les années 50.

  6. sima - dim 31 Jan 21 à 22 h 16

    Merci pour l'article sur Camille Ninel
    Super ces témoignages janot et dédé perso j'en redemande ! N'ayez pas peur de passer pour des vieux moi ça me passionne!

    Mes premiers matches à Gerland c'était début des années 80 avec les dernières années de Chiesa.
    Parmi les anciens je trouve qu'on ne parle jamais de Laurent Fournier qui a passé 8 ans en D1 puis D2.
    C'est un joueur qui est resté au club en D2 alors qu'il aurait pu aller en D1 facilement. il a été un valeureux capitaine. il a aussi été champion d'europe espoirs avec L Blanc, Sauzée, Cantona.
    Il a connu le fameux milieu Chiesa-Tigana-Moizan puis la descente et la galère en D2, l'arrivée d'Aulas, un transfert à Saint-Etienne. une belle tranche d'histoire de l'OL

  7. OL-91 - lun 1 Fév 21 à 0 h 02

    Ayant marqué contre Sainté, il fait partie des AS.

  8. OLVictory - lun 1 Fév 21 à 9 h 32

    Vous m'avez fait peur, mais je suis content de voir qu'il va bien.

    Quand il vendait au marché d'Ecully, je ne manquais jamais une occasion avant les derbys pour aller le voir et le féliciter inlassablement de son but contre Sainté ! Il a toujours été très humble vis-à-vis des supporters, pour lui le foot c'est la joie. Et c'était contagieux, c'était toujours un moment de joie de partager ses souvenirs et d'avoir son avis sur les joueurs actuels, pour lesquels je ne l'ai jamais entendu prononcer le moindre reproche. Une belle personne !

    Ca fait des années que je ne l'ai pas vu et il manque au marché, on parle encore de lui.

    Merci Razik, ce site est unique !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut