OL : enquête dans les loges du Parc OL

Si la desserte et le prix élevé des places suscitent toujours une interrogation à moyen terme, le démarrage du “parc OL” est globalement un succès. En particulier les loges, qui attirent curieux et décideurs de toute la France. Reportage, côté moquette Vip.

Des hôtesses souriantes, des agents  d’entretien qui traquent la moindre trace de doigts sur les vitres, un service de conciergerie : non, vous n’êtes pas dans un palace de luxe, mais à Décines, au stade de l’OL. Il y a l’expérience dans les gradins que connaît la majorité des spectateurs et celle dans les salons et 105 loges VIP, réservée à 6 000 privilégiés. Selon nos informations, les prestations VIP sont déjà un succès puisque 70 % des loges sont louées à l’année. Les soirs de match, le taux de remplissage monte aujourd’hui à 85 % pour ces espaces. Par ailleurs, quasiment un séminaire par jour est organisé au Parc OL depuis son inauguration le 9 janvier dernier.

Plusieurs facteurs expliquent ce succès : l’effet nouveauté, mais aussi la conception du lieu. Si, à Gerland, les loges étaient vieillissantes, le Club des 100, lieu prisé avec la tribune présidentielle, n’était pas fait pour recevoir trop de monde. Les visiteurs étaient serrés, le choix de restauration limité. Avec le Parc OL, c’est une vraie montée en gamme qui s’est opérée : cocktail ou buffet dans les loges et salon, parking inclus et personnel à disposition. Le club passe ainsi de 1 200 VIP à Gerland à 6 000 à Décines.

Place to be et clients satisfaits

En matière de loges, le Lou Rugby avait réussi à prendre l’ascendant sur un Gerland vieillissant. La troisième mi-temps leur permettait de jouer dans la même cour que l’OL. Au Matmut Stadium, les rugbymen n’hésitent pas à venir se mêler aux invités après le match quand les joueurs de l’OL aiment disparaître rapidement (négligeant au passage toute notion de marketing personnel, un point où le football français a encore beaucoup à apprendre). Depuis l’inauguration du Parc OL, les joueurs sont toujours absents, mais la donne a changé sur la prestation, au point que le stade serait devenu un lieu incontournable pour les patrons. “Nous conseillons aujourd’hui à nos clients d’aller dans les loges du Parc OL ou d’en avoir une s’ils veulent faire des rencontres qualitatives ou signer des contrats”, nous assure un spécialiste en “intelligence économique”.

loges

Pour Didier Kermarrec, directeur du développement commercial de l’OL, “pas de contrat signé, mais des relations commerciales évidentes, c’est l’endroit où il faut être. Nous ne sommes pas dans le même registre que le Lou. Avec ce Parc OL, nous avons pu segmenter nos offres et [nous] adresser à l’ensemble de la population B to B”. L’état-major de l’OL compte convaincre le petit artisan comme le grand patron d’un groupe international. Dans cette optique d’un lieu dédié aux affaires et rencontres, sorte de réseau social physique, il encourage les gens à utiliser leur loge au maximum et à venir au stade très tôt avec leurs clients. Ils peuvent ensuite la quitter jusqu’à 1h30 après le match, prolongeant l’expérience. Un supporter de l’OL originaire du Var, croisé dans la loge Pathé, témoigne : “J’allais à Gerland, c’était sympa, mais je dois dire qu’on est passé à une étape supérieure. Je suis en admiration devant les prestations proposées au Parc OL. Cette enceinte représente bien la ville de Lyon.”

90 000 à 110 000 euros pour une loge classique

Showroom et bureau à l’année, l’Olympique lyonnais a mené dernièrement une enquête interne auprès des utilisateurs de ses loges. Résultat : 92 % de satisfaction. Un sentiment partagé par la société Serge Ferrari, qui s’est occupée de la toiture du stade, des oriflammes, stores, mais aussi du recouvrement des fauteuils et canapés des loges et salons. “Nous avions déjà une loge à Gerland, avec le Parc OL nous sommes passés à une prestation supérieure. Grâce à elle, nous pouvons nouer des relations différentes avec nos clients, renforcer des partenariats”, souffle Bénédicte Ferrari, qui s’occupe des partenariats pour cette entreprise.

De leur côté, les dirigeants de Smac, spécialisée dans l’étanchéité, apprécient le fait que les loges soient aussi de véritables showrooms. “La loge nous permet d’avoir un contact avec plein d’entreprises, des donneurs d’ordre, on se voit dans des conditions différentes comparées à Gerland. Là, il y a une vraie vie autour du stade, avec le podium, les concerts, on rencontre des gens”, confie Pascal Ogier, de Smac, qui reste toutefois mesuré quant à la rentabilité de ces loges 365 : “Il faut faire attention, je ne sais pas sa valeur de rentabilité par rapport à son coût. Il faut voir le montant de l’investissement par rapport aux retombées.” Une précision de taille, car le prix est aussi de l’ordre de l’exceptionnel : il faut compter 90 000 à 110 000 euros pour une loge classique et entre 150 000 et 200 000 euros pour les loges 365, un concept qui permet d’accéder à sa loge tous les jours de l’année. Certaines entreprises ont d’ailleurs décidé d’utiliser leur loge au maximum. À l’image du commercial de la société de fenêtres Oknoplast, qui travaille en permanence au stade de Décines.

pathéloge

Une prestation digne de l’hôtellerie

Pour ceux qui préfèrent suivre le match en salon, les prix s’étalent de 2 000 euros par saison et par personne pour le club 1950 – ce qui reste accessible pour une PME – à 10 000 euros par personne pour l’espace présidentiel. Un tarif qui ne l’a pas empêché d’être le premier salon à être commercialisé intégralement. Cette montée en gamme des loges de l’OL passe forcément par des services annexes. 2 000 personnes travaillent tous les soirs de match. Parmi elles, certaines au service de la conciergerie. À sa tête, on retrouve Osman Kalkan, de l’agence Profil, ancien d’Air France (service premières de l’aéroport Charles-de-Gaulle). Comme dans un palace, il est au service des clients des loges 365 : Ils ont même nos numéros de portable, sourit-il. Dès notre installation, on a eu des demandes spécifiques. Par exemple, une cliente qui a troué ses collants. Il a fallu régler au plus vite ce souci.”Osman Kalkan doit être capable de répondre à tout : plateaux-repas, chargeur pour mobile, taxis ou voiture avec chauffeur, réservations diverses – “Quelque part, on n’a pas de limite. Il faut que nos clients passent un bon moment et que tout soit opérationnel”. L’OL propose également aux propriétaires de loges de les sous-louer s’ils sont absents, une manière d’optimiser au maximum son investissement, même si Osman Kalkan explique que la situation ne s’est pas encore présentée.

À plus d’un sens, le Parc OL est en train de devenir un nouveau réseau social, ce qui n’a pas échappé au directeur du développement commercial Didier Kermarrec : “Nous sommes aussi là pour mettre en relation les entreprises. Nous réfléchissons à des outils de networking, comme un annuaire uniquement ouvert aux entreprises qui viennent au stade.” Jean-Michel Aulas le répète à l’envi : avec le Parc OL, l’objectif est d’être moins dépendant du sportif. Les débuts des loges tendent à prouver que le stade lui-même a pris le dessus. Cependant, un beau parcours en Ligue des champions lors de la saison 2016-2017 permettrait de lancer définitivement l’aspect BtoB, encourageant les marques à associer leur image à l’OL.

Reportage réalisé par Razik Brikh et Florent Deligia.

34 commentaires
  1. 19delgado - mar 19 Juil 16 à 12 h 00

    Et pendant ce temps là, toujours pas de naming...( pourtant annoncé pour la fin de l'euro il y a quelques semaines de ça par notre prez')

    1. jibdu64 - mar 19 Juil 16 à 12 h 09

      Sa na rien a voir avec l'article.
      On est pas obligé d'être toujours dans la critique !
      Le naming s'est une chose; le travail qui est en train d'être réalisé pour réunir et créer une émulation autour des chefs d'entreprise pour remplir nos loges en ait une autre.
      Le fonctionnement économique du stade est merveilleusement bien pensé. Le paris est en train d'être gagné, bravo Président !

      1. 19delgado - mar 19 Juil 16 à 12 h 19

        Article purement économique & entreprise sur la vie du stade, le naming ( d'une grande entreprise ) étant le point d'orgue du projet et le plus complexe à réaliser...donc parfaitement sa place ici.
        De plus je ne vois pas où est la critique négative, juste un constat d'une annonce qui tarde à arriver.

      2. jibdu64 - mar 19 Juil 16 à 14 h 09

        Je ne parlais pas de l'article mais de ton commentaire, ou plutôt ton constat qui est hors surjet, et qui n'a rien a voir avec le fond de l'article.
        Eternel insatisfait ..

      3. 19delgado - mar 19 Juil 16 à 15 h 30

        Rien à voir avec l'article ? Éternel insatisfait ? On se connait ?
        Je ne t'ai pas traité d'illettré malgré tes fautes d'orthographe & ta compréhension médiocre de mes propos simples, construits et courtois.
        Donc je t'invite à garder pour toi tes réflexions désagréable qui ELLES n'ont pas leurs place ici.

      4. jibdu64 - mar 19 Juil 16 à 16 h 52

        Mes propos n'étaient pas désobligeant, en tout cas n'avaient pas pour but de l'être.
        Ils avaient pour but simplement de dire qu'on pouvait souligner les choses bien faites (Loges du grand stade - Sujet de l'article), sans pour autant soulever les aspects d'échecs (Naming).
        Désolé si mon expression t'a semblé agressive, et également désolé pour les fautes d'orthographes.

  2. jibdu64 - mar 19 Juil 16 à 12 h 10

    Au passage, enquête très intéressante, merci O&L !!

  3. OLVictory - mar 19 Juil 16 à 12 h 50

    Patientez, le naming va arriver après l'Euro, car on n'a pas le droit de le faire avant ou pendant. .
    Sauf pour Orange à Marseille.
    Voilà, voilà, vous avez les infos... 😆

    1. 19delgado - mar 19 Juil 16 à 13 h 32

      Haha pas mal !
      Tout est toujours fait différemment à l'OM ^^
      Il n'empêche, un petit naming ce mois ci nous aurait peut être changé le mercato avec plus de visibilité sur les recettes...

      1. OLVictory - mar 19 Juil 16 à 13 h 43

        Je n'ai malheureusement plus d'infos, le seul candidat que je connaissais s'est retiré sans que je sache l'essentiel : le montant proposé. J'ai juste vu les propositions d'habillage du stade. C'était pas mal, mais pas lyonnais du tout.

  4. janot06 - mar 19 Juil 16 à 13 h 44

    Reportage très intéressant et instructif sur les "à côté" du foot.
    Merci au duo de O&L !

  5. david1989 - mar 19 Juil 16 à 13 h 46

    Aulas est en train de négocier le Naming.
    Il y a pour le moment deux finalistes: une entreprise chinoise et une entreprise française.
    Le président souhaite donner la priorité à la société Française mais l'offre est moins interressante pour le moment.
    C'est en engagement sur minimum dix ans c'est normal que cela prenne du temps.

    1. OLVictory - mar 19 Juil 16 à 13 h 48

      Quel domaine d'activité la société française ?

      1. Minolt - mar 19 Juil 16 à 14 h 46

        Consulting, Services financiers et administratifs aux PME/TPE
        PS : it's Fiducial 😉
        Or not ? Une vieille lubie de Latouche. La vérité c'est qu'aucun nom n'a filtré dans la presse. Alors soit le secret-business est parfaitement respecté, soit il n'y a rien de sérieux.

  6. david1989 - mar 19 Juil 16 à 13 h 52

    Je ne sais pas du tout. Je l'ai lu dans CAPITAL de mémoire il y a quelques semaines.

    1. OLVictory - mar 19 Juil 16 à 14 h 04

      D'accord, merci.
      Je n'avais pas ces infos de mon côté, pas de chinois d'après ce qu'on m'avait dit. Mais une entreprise française dans le secteur de l'agro-alimentaire.

    2. Minolt - mar 19 Juil 16 à 14 h 53

      Tu te rappelle du mois du magazine ? Parce que sur leur site il n'y a rien dans leurs archives.
      Et puis, je suis abonné à Capital, et je n'ai pas souvenir d'un info concernant le naming de Lyon. Seulement d'un article assassin sur le PPP marseillais et le naming d'Orange.

  7. tigershoga - mar 19 Juil 16 à 14 h 15

    en naming, j'aimerai bien Kia Arena, ça sonne bien !

  8. tigershoga - mar 19 Juil 16 à 14 h 16

    et je préférerai une entreprise chinoise, coréenne ou japonaise, ou thailandais
    pour la visibilité du club et de la ville à l'international,
    Surtout les entreprises française me font peur, si c'est pour se retrouver avec une boite d'agroalimentaire... ou d'assurance... non merci,
    Sodexo arena... la loose !

    1. OLVictory - mar 19 Juil 16 à 14 h 23

      C'est plutôt des boites comme Danone ou Lactalis qui sont les poids lourds du secteur capables de mettre autant d'argent dans un nom de stade. Ou Nestlé en version suisse.

  9. zikos35 - mar 19 Juil 16 à 14 h 22

    Poulet Doué stadium ça vous fait pas rêver ? Je comprends pas.

  10. OLVictory - mar 19 Juil 16 à 14 h 24

    Tant que c'est pas Chavroux !

  11. -bRoglin- - mar 19 Juil 16 à 14 h 43

    Super articles....un nez dans un monde qui m'est inconnu..^^
    Intéressant de voir que l'OL arrive à bonifier cette stratégie VIP du grand stade..Aulas nous avait un peu gonflé pendant les années précédentes avec cette stratégie..
    Là on voit que c'est concret et surtout rentable pour l'instant.

    Pour ce qui est du naming, je pense que l'on doit assumer nos prétentions et arrêter de privilégier les entreprises françaises..Elles n'ont pas la voilure pour apporter autant que Aulas le souhaite..
    Axa, Groupama le pourrait mais ne sont apparement pas intéressé..
    Danone, en plus d'avoir une implantation locale, est un grand groupe de renommé mondial..ça serait un trés bon plan, pour peu qu'ils lâchent les 7-8M€ réclamés par Aulas..mais j'en doute..
    Du coup, tant pis si l'entreprise chinoise qui gagne le lot, s'appel CHICHUWAN et le stade CHICHUWAN Parc OL...^^

    1. OLVictory - mar 19 Juil 16 à 14 h 51

      En marques chinoises je préfèrerais TCL pour le rappel local ou Tsingtao pour le goût,

      1. westkanoute - mer 20 Juil 16 à 0 h 29

        bien joué le tcl 😉

  12. Sony07 - mar 19 Juil 16 à 14 h 44

    Et pourquoi pas Cochonou Aréna, ça aurait le mérite de protéger le stade des islamistes ..... Ok, je sors !

    1. Minolt - mar 19 Juil 16 à 14 h 49

      Justin Hmidou Arena ?

  13. tigershoga - mar 19 Juil 16 à 14 h 53

    Kia Arena , ça me plait bien
    ou Sony Arena, ce serait pas mal aussi

  14. OLVictory - mar 19 Juil 16 à 14 h 53

    C'est Gaudin qui a vendu et encaissé l'argent, le stade n'appartient pas à l'OM.
    D'où les petits arrangements habituels entre amis.
    Margarita les aurait fait cracher, c'est garanti.

  15. OL-38 - mar 19 Juil 16 à 15 h 10

    Super article, les salles sont magnifique. C'est bien que l'on voit et découvre l'intérieur du Grand Stade

  16. -bRoglin- - mar 19 Juil 16 à 15 h 20

    L'OM touche moins que Bordeaux pour son naming...
    Désolé mais si l'OM s'est vautré, tant mieux pour Orange mais ils n'affecteront pas le marché..
    Orange a une destinée nationale, dans un stade public et au prés d'un club mourrant depuis 2-3 saisons..
    Je pense vraiment pas que cela affecte les décisions d'Aulas..
    On touchera 6M€ par an minimum..et je pense que toutes les palabres de ces derniers mois finiront comme ça, en compromis entre ce que souhaite Aulas (10M€) et les premières offres reçues..

    1. 19delgado - mar 19 Juil 16 à 15 h 39

      Les naming du Vélodrome et du matmut atlantique ne rapportent rien à leur club respectif.
      Donc les Girondins ne touchent pas plus ou pas moins que l'OM.
      Concernant les 6M€/an j'ai un gros doute que ce soit un "minimum" mais plutôt le juste prix au vu de ce qui se fait en Europe et de la capacité de notre beau stade.
      On espère tous que Jean Mi' arrive à signer tout ceci rapidement !
      Ne pas oublier les travaux d'aménagement que cela engendre ( en amont du championnat ça aurait été parfait !)

  17. lyonnais974 - mar 19 Juil 16 à 16 h 07

    Article de fond très bien pensé et très intéressant Merci d'éclairer nos lanterne sur ces points très intéressant. ..Quant au nomination mieux vaut ne pas se précipité, comme le dit l'article tout est développée de manière intelligente jusque là et je fait confiance à aulas pour nous trouvé un naming à la hauteur de nos espérances tant sur le le nom, que sur le montant du chèque puisque c'est se qu'il veux.Personnellement sa ma fait plaisir d'entendre pendant l'euro le nom parc olympique lyonnais sa nous fait de la pub gratis et apportera un coup de projecteur en Ldc cette année. Je pense qu'il serait bon de réfléchir à sa aussi

  18. poussin - mar 19 Juil 16 à 16 h 14

    Article interressant. J espère que tous les grands entrepreneurs seront fasciné par ses lieux et que leur rencontré dans les loges aboutiront à de nouveaux partenariat financier avec ol. Bienvenido les millonnaires ! ,,

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut