OL – Gazélec : une victoire sans éclat

Le match de samedi soir a très bien été décrit par Alexandre Lacazette : « un match médiocre ».

L’Olympique Lyonnais peut remercier sa bonne étoile et le gardien de GFC Ajaccio pour ses deux buts offerts (2-1, score final). Les Rhodaniens peuvent aussi remercier Anthony Lopes, décisif dans les derniers instants. Puis, leur public du Parc OL qui a donné de la voix durant toute la rencontre malgré un spectacle assez affligeant.

Darder sur le banc

De nombreux supporters et twittos ont critiqué les choix de la composition d’équipe de Bruno Genesio. Il est vrai que l’absence de Sergi Darder en tant que titulaire a suscité énormément de réactions. Peut-être que les fans des Gones avaient raison, car le milieu de terrain lyonnais a manqué d’ambition face à des joueurs d’Ajaccio bien organisés sur la pelouse. L’espagnol aurait pu apporter sa capacité à casser les lignes et à récupérer des ballons hauts pour effectuer des relances rapides. En effet les onze acteurs ont énormément touché le ballon (894 joués) et réalisé un grand nombre de passes (702 dont 85% réussies), mais jouer à la « ba-balle » sans être dangereux ne sert pas à grand-chose au final. Même si, hier soir, Bruno Genesio a utilisé cela pour garder la possession (71%) et, ainsi, préserver des joueurs qui ne semblaient pas du tout en jambes.

On en est même à se demander si une titularisation de Clément Grenier, qui semble avoir retrouvé le goût du terrain à Toulouse, n’aurait pas été une bonne idée, car Corentin Tolisso et Jordan Ferri ont eu l’air d’être court physiquement. Un milieu de terrain Darder-Gonalons-Grenier aurait été probablement plus créatif face à une équipe ajaccienne bien regroupée.

Pas besoin d’attaquer pour marquer

Dans l’équipe lyonnaise, pas tout le monde était au même niveau, certains comme Maxime Gonalons était à fond et très appliqué, pendant que d’autres se croyaient déjà au 1er mai. Et, encore une fois, Alexandre Lacazette a raison quand il dit que tout le monde « n’a pas été bon ». Un bilan, notamment vrai en attaque, car défensivement, mis à part le but venu de nulle part de Grégory Pujol et l’occasion en fin de match, Anthony Lopes a vécu un match plutôt tranquille. Offensivement, les Lyonnais étaient en souffrance et les chiffres parlent d’eux-mêmes : 6 tirs, 2 cadrés, 2 buts. D’un coup, on comprend mieux la frustration des 50 546 spectateurs, habitués à du spectacle au Parc OL.

On pourrait encore chercher des coupables longtemps, mais, concrètement c’est la prestation collective qui est coupable de ce non-match. Au final, les supporters, les joueurs et le club retiendront la victoire et les trois points qui permettent de reprendre la seconde place à la différence de buts à l’AS Monaco (+22 contre +10). Les passionnés de Ligue 1 retiendront, eux, la petite blague de Jean-Michel Aulas sur le PSG version Qatari et la présence de Samuel Umtiti sur le plateau de Téléfoot. On a donc hâte d’être le 7 mai prochain pour revoir un vrai match de football au Parc OL.

8 commentaires
  1. janot06 - dim 1 Mai 16 à 16 h 55

    Une victoire sans éclat qui vaut trois points comme une victoire avec panache.
    Personnellement, je m'en contente en cette fin de saison ô combien délicate.
    Croyez-vous que les monégasques ont mieux joué face à Guingamp ?

  2. Anthony Soudani - dim 1 Mai 16 à 17 h 25

    Ah non, loin de là, mais franchement aucune des équipes de tête a réellement bien joué pendant cette 36e journée. Quand on voit le match de Nice à Nantes et celui de Saint-Étienne contre Toulouse, on constate que les joueurs de Ligue 1 manquent de jambes en cette fin de saison.

    1. janot06 - dim 1 Mai 16 à 17 h 31

      La crispation due à l'enjeu sans doute...

    2. Sony07 - dim 1 Mai 16 à 18 h 33

      Si notre match était médiocre, ceux que tu cites étaient encore pire, une vraie purge !!!

  3. OL48 - dim 1 Mai 16 à 20 h 58

    J'ai quand même du mal à comprendre que les joueurs soient vidés physiquement, alors qu'on joue une fois par semaine, qu'on n'a plus que le championnat depuis belle lurette et qu'on a un banc de rotation bien fourni.
    Je miserais plus sur un blocage psychologique par peur de rater un match donné pour relativement facile et par l'approche du match couperet et capital dont Aulas leur parle depuis un moment.
    On va pouvoir juger la valeur de préparation mentale que Génésio pourra insuffler aux joueurs. ça le préparera à la gestion d'un match d'Europa League où l'aspect mental est primordial dans le résultat.

  4. vinzenzot972 - lun 2 Mai 16 à 8 h 16

    face a l asm :

    LOPES
    RAFAEL MAPOU MOREL UMTITI
    GONALONS
    DARDER GRENIER
    GUEZZAL CORNET
    LACAZETTE

    faire rentrer :fekir, kalulu et ferri ou perrin .

    1. Slaimer - lun 2 Mai 16 à 12 h 36

      Non Monaco c'est physique je met Ferri a la place de Grenier et tu le fait rentrer à la place de Darder vers la 65 ème

  5. Slaimer - lun 2 Mai 16 à 12 h 38

    Oui si on englobe le haut de tableau, Monaco à gagner en tremblant comme nous. Nice c'était horrible, l'ASSE comme d'habitude sans une chance monstrueuse ils perdent le match, Renne se prend une branlé et Lille c'était pas simple non plus.
    Les enjeux commencent a se sentir et j'ai peur quand même pour samedi prochain.
    Jardim est très fort pour ce genre de match il va falloir être a 200%

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut