OL : Genesio et le ressort moscovite

Désormais 2e du classement et toujours plus proche d’une qualification en Ligue des champions, Lyon revient de loin. Comme le rappelle Bruno Genesio, son équipe avait été très affecté après s’être fait sortir de l’Europa League par le CSKA Moscou.

Seule une fin de championnat en trombe pouvait permettre à Lyon de digérer cette terrible désillusion. En s’inclinant sur sa propre pelouse (2-3), après avoir pourtant remporté le match aller (0-1), l’OL était sorti de l’Europa League par la petite porte. Les supporters avaient eux-mêmes clamés leur mécontentement, malgré des couleurs retrouvées en championnat. Avec une banderole pour le moins explicite déployée par les Bad Gones, un début de fracture était constaté entre le public et les joueurs : "Vous vous êtes trop foutus de nous, Marseille ne fera pas oublier Moscou", avaient-ils écrit. Mais avec une 8e victoire consécutive ce week-end face à Troyes (3-0), les hommes de Bruno Genesio sont parvenus à se faire pardonner. Ce dernier se souvient d’ailleurs de l’après Moscou, que le vestiaire rhodanien a vécu comme une terrible déconvenue : "Pour moi, le point de départ le plus important c’est la solidarité dont on a fait preuve et que l’on a affiché après le match de Moscou ici, où on était tous touchés, très déçus, presque abattus", se souvient-il.

"De la solidarité à tous les étages du club"

Trois jours après, les Lyonnais s’imposaient à Marseille, dans une rencontre où ils pouvaient pourtant tout perdre. Si cette victoire n’avait visiblement pas tout effacé aux yeux des supporters, elle n’en était pas moins salvatrice. Le technicien de l’OL se remémore de ce qui s’apparentait alors à une union sacrée, dans un moment charnière de la saison : "La solidarité qu’on a montré à tous les étages du club – et je parle du staff, des dirigeants, des joueurs et de tout un club qui nous faisait entièrement confiance – je pense que cela a été le point de départ de notre remontée jusqu’à aujourd’hui", affirme-t-il. Une remontée qui reste à valider avec deux victoires lors des derniers matchs, face à Strasbourg et Nice.

5 commentaires
  1. dugenou - mar 8 Mai 18 à 12 h 53

    Attention la saison n 'est pas fini. l 'heure n 'est pas au bilan.
    Il reste les 2 matchs les plus importants de la saison.

  2. laurent - mar 8 Mai 18 à 14 h 22

    Il reste 2 matches et surtout une défense à gérer au mieux. Pas le moment de faire des essais ni de dégarnir le milieu qui fait la force de l'OL. Quoi qu'on pense, un garçon doit retrouver l'axe central: Mapou! C'est sans doute étonnant, mais qui mieux que lui peut assumer cette tache énorme. Il n'est pas tombé de la dernière pluie, il a eu une baisse énorme, mais il connaît le poste. Mis à l'écart, jamais de déclaration, accepte les décisions, ce grand professionnel mérite de terminer la saison avec l'OL!

  3. laurent - mar 8 Mai 18 à 14 h 31

    On est nombreux à penser que Jean-Michel Aulas est un énorme président. Toutefois il gagnerait à se concentrer uniquement sur l'OL, ce qu'il fait est énorme, très bien. Il devra s'obliger à laisser de côté ce qu'il pense de la gestion des autres présidents de leur club, ce n'est pas son affaire. Que le PSG dépense les sommes qui appartiennent à un état c'est l'affaire de la FFF et de l'UEFA. Il s'attire les foudres des autres présidents et des médias qui s'en donnent à cœur joie. L'OL est sans doute le club le plus mal aimé de France, pour ne pas dire détesté. Et lorsqu'en plus il y a ce type immonde de Pierre Ménès qui n'en loupe pas une, alors il faut savoir se taire quand il s'git de ce que font les autres, car les autres ne s'occupent pas de ce que fait Aulas et l'OL

  4. zazoudu69 - mar 8 Mai 18 à 20 h 29

    Je ne suis pas d'accord avec toi Laurent
    1) au sujet du PSG : si, c'est son affaire s'il considère (à mon sens à juste titre) que c'est une concurrence déloyale qui fait qu'aujourd'hui on se bat pour la deuxième place au lieu de se battre pour le titre
    2) les autres ne s'occupent pas vraiment de ce que fait Aulas, oui sur les nombreux sujets où il est irréprochable. En terme de communication, beaucoup de monde lui tombe dessus... Sans lui faire aucun cadeau !

  5. OLVictory - mer 9 Mai 18 à 8 h 01

    Banderole du VS dimanche dernier "Notre seule émotion de la saison : une humiliation"

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut