Lyon’s French head coach Bruno Genesio looks during the French L1 football match between Angers (SCO) and Lyon (OL), on February 6, 2016, in Jean Bouin Stadium, in Angers, northwestern France. AFP PHOTO / JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER

OL : Genesio, le mal-aimé ?

Pas mal critiqué par les médias et les supporters en ce début de saison, Bruno Genesio voit son niveau être remis en cause. Découvre ce qu'en pense l'équipe de "Tant qu'il y aura des Gones".

"Les choses vont vite en football", un adage qu'a appris à connaître Bruno Genesio. Encensé après avoir su ramener l'OL à la deuxième place du classement en deuxième partie de saison dernière sans aucune expérience sur un banc au plus haut niveau, le technicien olympien subi quelques critiques depuis la reprise. La cinquième place en championnat, le revers cuisant lors du Trophée des champions mais surtout sa mauvais gestion des cas Alexandre Lacazette et Rafael, pas assez mis au repos et blessés par la suite, en sont les principales raisons. Mais son traitement est-il réellement mérité ? Gaël Berger, Anthony Ravas et Nicolas Puydebois ont abordé le sujet, lundi, sur le plateau de "Tant qu'il y aura des Gones".

3 commentaires
  1. westkanoute - mer 12 Oct 16 à 23 h 57

    Tant qu'il y aura des râleurs ...

  2. Gones2wano - jeu 13 Oct 16 à 12 h 49

    Oui bah la défaite au trophée des champions, celle à Lorient, le match nul à Marseille, à dijon,lui sont entièrement imputable
    Et notre derby gagner contre le cour du jeu contre cette équipe archi faible de l'asse aurait aussi été à sa charge

  3. Altheos - jeu 13 Oct 16 à 14 h 05

    N'importe quoi.
    En trophée des champions, les joueurs se sont vus trop beau, et la piqure de rappel à été bénéfique. Génésio a peut être raté sa préparation mentale, mais clairement les joueurs y sont pour beaucoup.
    Lorient, 2 poteaux et 8 arrêts décisifs du gardien. Les lorientais ont eu un tir cadré, un but.
    A Marseille, c'était le 1er gros test pour le nouveau système de jeu, on avait besoin de se rassurer. Match nul logique.
    Dijon, c'est sûr que les fautes de défense de N'Kolou et Mapou, la blessure de Lacazette, c'est de sa faute, c'est évident.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut