Lyon’s French forward Alexandre Lacazette (R) celebrates with teammates after scoring a goal during the French L1 football match between Olympique Lyonnais (OL) and Troyes on January 9, 2016, at the New Stadium in Decines-Charpieu, centraleastern France. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD / AFP / JEFF PACHOUD

OL - Grenier : "J'aurais aimé qu'on arrête de raconter des conneries"

Durant un an et demi, Clément Grenier s'est battu avec plusieurs blessures. Il a même pensé arrêter sa carrière. Aujourd'hui, le milieu de terrain en veut à certaines personnes.

Fin de saison 2012/2013. Tout va bien pour Clément Grenier. A 22 ans, le milieu de terrain de l'OL marche sur l'eau. Il affiche un niveau de jeu qu'il n'a jamais atteint jusqu'ici et empile les buts, avec des coups-francs lointains notamment. De quoi rappeler un certain Juninho aux supporters lyonnais. Clément Grenier est appelé en équipe de France, voit la Coupe du Monde se profiler. Puis, la réalité du football le rattrape. Il enchaîne les blessures : pubalgie, staphylocoque doré, déchirure à la cuisse et, de nouveau, une autre déchirure du quadriceps. "J’en avais marre de me battre depuis un an et demi. J’avais la tête dans le sac", a-t-il déclaré dans un entretien à L'Equipe.

"On m'a enterré"

L'Olympique lyonnais est un club familial et ces valeurs comptent beaucoup pour les dirigeants. Pourtant, Clément Grenier s'est senti abandonné lors de son passage à vide. "J’aurais aimé avoir le soutien de certaines personnes au sein du club. J’ai eu une grosse déception, ils le savent, on en a discuté. J’ai pris mes responsabilités. J’aurais aimé qu’on m’accompagne un peu plus, qu’on me soutienne et qu’on arrête de raconter des conneries dans la presse. J’avais envie de mots de soutien, pas qu’on rappelle mon passé révolu", avoue le joueur de 25 ans, sans jamais citer personne. Attaché à Lyon, Clément Grenier a fait le choix de rester dans la capitale des Gaules pendant tout le processus de guérison. Là, il est sorti plusieurs fois avec des amis. Sa réputation en a souffert, selon lui.

"Quand quelqu’un est au sol, on est censé lui tendre la main. On m’a enterré, à la place. Il faut être clair : quand j’ai eu le staphylocoque et que je ne pouvais plus jouer au foot pendant trois mois, oui, je suis sorti, j’en ai profité, et je ne le regrette pas, cela m’a aidé à surmonter. Je suis sorti avec des amis et j’ai mangé dans des endroits où je ne vais pas habituellement. Si on parle de ça, oui, dix fois oui. Je l’accepte, et je l’assume. J’étais en souffrance, il fallait que je trouve du plaisir ailleurs. J’ai préféré rester dans ma ville, on m’a mis une étiquette, et depuis, j’ai du mal à l’enlever", lâche le natif d'Annonay au quotidien sportif. Cette étiquette lui colle à la peau et elle se décollera d'elle-même. Quand il aura retrouvé son véritable niveau de jeu. Mais cela prendra du temps.

26 commentaires
  1. janot06 - dim 13 Mar 16 à 11 h 10

    Pour ma part, je n'ai jamais tapé sur Grenier ; de toutes façons, je déteste cette façon de mettre la tête sous l'eau d'un joueur en difficultés, même si l'on ne peut faire abstraction des insuffisances de certains.
    L'acharnement que mettent certains à enfoncer un joueur m'est particulièrement détestable.

    1. Matt - dim 13 Mar 16 à 12 h 10

      +1 Idem, je ne relève même plus ....

  2. Juninho Pernambucano - dim 13 Mar 16 à 11 h 37

    Mais qu'il la ferme enfin !
    Tais toi et bosse !
    Prend exemple sur Fekir , qui est plus jeune mais moins pleurnichard .

    1. Slaimer - dim 13 Mar 16 à 11 h 44

      Il pleurniche pas mais ce voit déjà partir de l'OL contrairement à Grenier... Je préfère Fékir mais vu les déclarations de la semaine dernière c'est pas franchement un bonne exemple.

  3. gone69 - dim 13 Mar 16 à 11 h 38

    avec c'est blessures a répétition ça l'a pas aider après une si longue absence.,en tous cas il est sur la bonne voie pour retrouver sont meilleur niveau.

  4. Slaimer - dim 13 Mar 16 à 11 h 38

    Je n'ai jamais mis Grenier sur un piédestal comme je ne l'ai jamais tailler... Là il n'a pas son niveau il doit travailler plus pour revenir.
    Le mec est blessé pendant un an et demi heureusement qu'il profite un peu de la vie avec ses amis et sa famille... Des critiques sur cela est quand même un peu abusé.
    Mais maintenant il doit redoubler d'effort pour revenir proche du niveau qu'il avait avant.

  5. Ninja69 - dim 13 Mar 16 à 11 h 42

    Toujours en train de pleurnicher celui-là, mais c'est pas possible !!!
    Absolument insupportable... Il veut quoi à la fin? Un bisou magique ?
    Ferme là une bonne fois pour toute et bosse !
    Grand respect à Gueida dont les interventions sont centrées sur l'équipe plutôt que sur sa petite personne, alors que lui n'est pas encore certain de reprendre une carrière pleine !

  6. gone24130 - dim 13 Mar 16 à 12 h 23

    Il a le droit de s exprimer comme tous le monde il ne fait pas partit de ce qui l ouvre le plus donc faut arrêter de toujour dire tais toi et bosse. Il donne son ressenti et il a raison ca doi être dur de traverser ce qu'il a vécu surtout quand tu n est pas soutenu. Donc faut arrêter ces pas parce que il parle que il ne bosse pas. Yen a plein notamment sur ce site qui l ouvre pour dire des conneries donc il a autant le droit de parler que ces gens la!

    1. Ninja69 - dim 13 Mar 16 à 12 h 44

      OK, alors qui sont ceux qui l'ouvrent plus que lui ? A part Ghezzal qui peut rentrer en concurrence, je ne vois pas trop.
      Il a le droit de s'exprimer, mais doit en assumer les conséquences. Car à force de se plaindre, il ne fait que créer de l'agacement autour de lui, et ne fait qu'augmenter les exigences des supporters sur ces performances.
      Et pour finir, j'aurais bien du mal à plaindre des gens qui vivent de leur passion chaque jour, et en vivent même très bien.
      Attention, je ne jalouse pas leur niveau de vie, mais j'attends un minimum de décence de le part de joueurs qui n'ont pas l'air de réaliser qu'ils sont des privilégiés, qu'on le veuille ou non.

  7. magister72 - dim 13 Mar 16 à 12 h 39

    elle pleure encore la diva.
    toujours besoin de se faire remarquer. on le sais qu'il a du supporter beaucoup de problèmes de santé.
    et franchement je me fous pas mal qu'il sorte au resto ou je ne sais ou.
    après genre je n'ai pas été soutenu il exagère pas un peu le garçon.
    le club l'a toujours soutenu, Aulas l'a toujours protégé alors qu'il était au fond du trou.
    Pour ce qui est du terrain, ben désolé c'était pas un foudre de guerre avant et ça ne le sera pas demain.
    et c'est pas les quelques CF qu'il a pu mettre qui vont changer quelque choses.
    au passage je trouve assez indécent de la comparer a Juni qui reste unique.

  8. Minolt - dim 13 Mar 16 à 14 h 11

    @JANOT06 "Pour ma part, je n’ai jamais tapé sur Grenier ; de toutes façons, je déteste cette façon de mettre la tête sous l’eau d’un joueur en difficultés, même si l’on ne peut faire abstraction des insuffisances de certains. L’acharnement que mettent certains à enfoncer un joueur m’est particulièrement détestable."
    Certes je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il ne faut pas enfoncer les gens, mais les accompagner. C'est le rôle du bon manager. Mais ici on n'est pas dans une entreprise normale avec un employé gagnant 2000€/mois. On parle ici d'un joueur de foot qui gagne 90000€/semaine... Donc notre niveau d'exigence est forcément bien plus élevé que pour une personne normale. Ici on parle d'un joueur qui pendant ses plusieurs mois de convalescence (où je le rappelle il continue à être payé au même tarif), a été en boite plusieurs fois par semaine, a bu et fumé de trop. Je me souviens qu'il disait que sa blessure était handicapante dans son quotidien, qu'elle lui faisait mal lorsqu'il faisait les petits trucs de tous les jours. Soit. Doit-on penser que quand il sortait, il n'avait plus mal ?
    Non, la réalité c'est que Grenier est un joueur qui n'est pas à 100% professionnel. Et lorsqu'on est sportif de haut niveau, de surcroît payé autant que lui, c'est une obligation MORALE d'être pro à 120%.
    Donc ses états d'âmes, je ne lui accorde aucune circonstances atténuantes. Qu'il regarde Fofana, qu'il bosse et qu'il arrête de parler dans la presse. On le paie pour le terrain, pas par pour les journeaux.

  9. ol-91 - dim 13 Mar 16 à 14 h 51

    Toujours le même dilemme. Les footballeurs sont bien payés, voire ultra bien payés. Mais on leur demande, surtout aujourd'hui, de l'efficience et de la résilience. C'est la contrepartie. Les clubs, par la force des choses, ne sont plus des lieux familiaux, encore moins des sanatoriums. Tout cela coûte. Un joueur a en moyenne une quinzaine d'années pour construire sa carrière, et il sera tout seul à le faire. Sinon, il peut choisir 45 ans dans un bureau, sans être critiqué par la foule.

  10. Aliocha57 - dim 13 Mar 16 à 15 h 52

    Je respecte les opinions des uns et des autres et peux comprendre que les comportements de certains joueurs ou membres du staff puissent provoquer de l'agacement ou de la déception. Un supporter est par définition dans l'affectif par rapport à son club et il ne maitrise pas toujours ses accès de révolte (ni parfois l'expression de sa mauvaise foi, ce qui est souvent assez drôle et fait aussi le charme de ses interventions). Mais j'ai plus de mal à comprendre ceux qui versent tout de suite dans l'insulte pure et simple, ou condamnent quelqu'un au bout de quelques matchs de reprise, comme ce fut le cas avec Grenier. De même, avec Genesio, qui fut copieusement insulté avant même de diriger son 1er match avec l'ol. Ce serait pas mal, en tant que supporter, d 'être un peu moins dans la réaction instinctive à chaque match, et d'acquérir une vision à plus long terme. Enfin, je trouve...

  11. OL-38 - dim 13 Mar 16 à 15 h 55

    Grenier à raison, à lui de montrer à tous le monde qu'il est toujours là.

  12. OLVictory - dim 13 Mar 16 à 15 h 56

    Il ne devrait pas montrer ses faiblesses, tous les rageux de service vont en profiter pour l'enfoncer. Dans le foot il faut montrer ses muscles H24, et surtout pas la moindre trace d'humanité, sinon c'est le déchainement des médiocres.

    1. Ninja69 - dim 13 Mar 16 à 16 h 45

      Pas tout à fait d'accord avec toi 🙂
      Je pense qu'un joueur peut tout à fait montrer de l'humanité sans que cela ne déchaine des réactions négatives. Ce genre de comportement seraient même les bienvenues dans ce sport, et sur cette planète.
      L'erreur de Grenier, c'est d'étaler ses petits pb perso en public, et cela de manière répétée, et cela n'est pas une démonstration d'humanité, mais plutôt d’égocentrisme.
      Ce mec est censé être compétiteur, et à ce titre, il devrait être habité H24 par la recherche de performance, collective et individuelle.
      Là, que ce soit sur le terrain ou devant les micros, actuellement, il est tout simplement à côté de ses pompes, et c'est agaçant, pour ne pas dire plus. Qu'il arrête de perdre sont temps et son énergie avec cette attitude qui le dessert.
      Il veut faire taire les critiques ? La recette est réside dans l'humilité et les performances sur le terrain, et là, il retrouvera le soutient de tout le monde.

      1. OLVictory - dim 13 Mar 16 à 16 h 57

        Forcément tu n'es pas d'accord, le contraire serait une surprise.

  13. magister72 - dim 13 Mar 16 à 17 h 13

    N'en déplaise a certains, seule les couleurs de l'OL devraient occuper l'esprit de Grenier.
    Si je me rappelle, c'est bien lui qui nous a trimballé avec ces pseudos transferts et départs a droite a gauche laissant le club et ses co équipés dans une incertitude détestable.
    aujourd'hui, il est peu être pas dans son assiette et ça peut s'expliquer, mais de grâce qu'il évite ses sorties médiatiques a 2 balles et les appréciations déplacées vis a vis du club.
    l'équipe a besoin de sérénité et de stabilité notamment pour aller chercher 3 pts plus qu'important, ce soir.

    1. OLVictory - dim 13 Mar 16 à 18 h 02

      Rageux.

      1. magister72 - dim 13 Mar 16 à 18 h 04

        facile

    2. Balthazar - dim 13 Mar 16 à 19 h 32

      Quels transferts? Quand on a voulu l'envoyer de force à Nice? Quand il a été sélectionné en EDF et qu'il marchait sur l'eau pendant quelques mois il a été sollicité, le club était vraiment dans l'incertitude, normal qu'il se soit interrogé. Est-il allé au clash avec le club? Jamais. Sa prolongation de contrat avec une baisse de salaire s'est faite sans histoire pendant que le feuilleton Lacazette à durée des plombes...mais c'est une diva qui a la grosse tête..il joue ailier(!) à son retour, puis relayeur, puis ailier, puis remplaçant...S'est- il plaint par rapport à ça? Jamais. Je ne sais pas pourquoi il est mal aimé par certains supporters, vraiment.

      1. OLVictory - lun 14 Mar 16 à 23 h 23

        Pourquoi il n'est pas aimé ? Le besoin de se trouver une tête de turc. Depuis un moment c'est lui, pas besoin de raison supplémentaire pour lui faire des reproches imaginaires, ça défoule.

  14. MICAL - dim 13 Mar 16 à 19 h 55

    Beaucoup d'amnésiques ou de gamins nés hier sur ce site.Comment oublier que toutes les renégociation de contrats de Grenier se sont faites dans la douleur avec menace de ne pas signer et cela depuis toujours.Cela laisse des traces.

    1. Balthazar - dim 13 Mar 16 à 21 h 47

      Je ne suis ni un gamin ni amnésique. Désolé mais il n'y a jamais eu de clash entre le club et lui concernant ses contrats. Des négociations, par nature toujours serrées mais jamais de problèmes. Il a toujours signé des contrats assez courts, donc avec salaire plus élevé. Pour rappel, il a prolongé avec salaire à la baisse alors qu'il aurait pu faire comme André Ayew, formé à Marseille et parti libre pour empocher une grosse prime à la signature. Il a d'ailleurs déclaré publiquement qu'il ne s'imaginait pas faire ça à son club formateur.

  15. Monrne - lun 14 Mar 16 à 22 h 58

    Salaire a la baisse lui aussi ?? On en avait parlé pour YG mais lui j'savais pas

  16. OLVictory - lun 14 Mar 16 à 23 h 20

    Merci BALTHAZAR, et bravo. Moi j'ai renoncé à argumenter devant les calomnies balancées à Grenier.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut