OL : Hubert Fournier se livre sur son passage à Lyon

Dans un entretien accordé à Eric Carrière pour l'émission J+1, Hubert Fournier s'est livré sur son expérience à l'Olympique lyonnais.

Limogé de son poste d'entraîneur de l'OL en décembre dernier, Hubert Fournier s'est exprimé pour la première fois sur son passage dans le club rhodanien. Après avoir terminé deuxième du championnat derrière le PSG, en 2014/2015, les résultats en championnat et en Ligue des Champions lors du début de saison, n'étaient pas ceux attendus par les dirigeants. L'ancien entraîneur de l'Olympique lyonnais a déclaré à ce sujet : « Je pense que la chute est venue suite au match contre Gent chez nous », dernière rencontre européenne à Gerland, qui avait vu les Lyonnais être éliminés de toutes compétitions européennes.

« Il devait en avoir certains qui voulaient un changement d'entraîneur »

Interrogé ensuite sur les rapports qu'il pouvait entretenir avec ses joueurs, Hubert Fournier a avoué avoir perdu une partie de son groupe lors de cette première partie de saison : « Je pense que ce n'était pas la majorité, il devait en avoir certains qui étaient déjà moins en écoute, et puis qui voulaient un changement d'entraîneur pour leurs intérêts personnels ». L'ancien entraîneur lyonnais évoque probablement Rachid Ghezzal, qui avait déclaré en vouloir à Fournier, notamment à cause du faible temps de jeu qui lui était accordé au cours des 6 premiers mois.

Hubert Fournier s'est également confié vis-à-vis du recrutement et de l'intégration des recrues, ne cachant pas que Mapou Yanga-Mbiwa n'était pas la priorité que le club avait envisagé pour le poste de défenseur central : « Mapou ça n'a pas été quelqu'un qu'on avait, dans un premier temps, observé », en poursuivant « On a eu des difficultés avec l'intégration des nouveaux, ça n'a pas été simple. Les fautes étaient communes entre ceux qui venaient d'arriver, ceux qui étaient là depuis longtemps ». L'ancien coach de Reims en a profité pour égratigner l'attitude des joueurs formés au club : « Ils sont dans leur ville la plupart, ils ont leur tissu d'amis, leurs copains de formation. Ils ne ressentent pas le besoin d'aller vers les autres ». 

 

8 commentaires
  1. Altheos - mar 22 Mar 16 à 11 h 29

    Rien qu'on ne sache déjà en fait. Juste une confirmation.
    Je pense que cette attitude très "lyonnaise" du vestiaire est le revers de la médaille d'avoir une équipe aussi performante avec autant de jeunes issus du centre de formation. Surtout quand, en sus, on leur confie les clefs de l'équipe et qu'on les considère à 22-23 ans comme les "cadres" de l'équipe !
    Ça gonfle très vite les melons à cet âge là.
    Après, la rupture elle était déjà là bien avant le match de Genk. L'équipe ne mettait déjà plus un pied devant l'autre à l'époque.
    Et les passe-droits pour les titularisations et la persistance stérile dans le losange, c'est uniquement de son fait !
    Dés la blessure de Nabil, le schéma de jeu aurait du changer.
    C'est quand même un entraîneur assez frileux sur ses choix, que ça soit dans son sytème de jeu, ses titulaires ou ses changements, toujours trop tardifs et peux ambitieux.

  2. OLVictory - mar 22 Mar 16 à 11 h 59

    Il faut aussi son auto-critique sur le cas de Lacazette, il est honnête.
    Sachant qu'il reste salarié du club il ne doit pas dire 10% de ce qu'il pense vraiment au sujet des gros problèmes de vie du groupe, mais il confirme tout de même ce qui se disait depuis longtemps.
    Je me rappelle, qu'un des premiers à l'écrire a été Razikh, c'était dans l'automne, bravo pour l'info.

  3. Tempo - mar 22 Mar 16 à 19 h 20

    Bonsoir,
    Aujourd'hui il y a eu un drame en Belgique.
    A côté de cette catastrophe le football est bien futile.
    Maintenant voici une petite correction au sujet de la Belgique.
    Lyon n'a jamais joué contre Genk comme le dit H. Fournier.
    Pour rappel, Lyon a joué en LDC contre La Gantoise. Ce club est celui de la ville de Gand (si on est français), ou Gent (si on est néerlandais), ou Ghent (si on est Flamant).
    OK c'est un peu compliqué mais en tout cas Genk qui existe bien n'a absolument rien à voir.

    1. OLVictory - mar 22 Mar 16 à 20 h 39

      pas "comme le dit H. Fournier" mais comme on le fait dire à H. Fournier.

  4. Juninho Pernambucano - mer 23 Mar 16 à 8 h 42

    IL en a gros sur la patate l'ami Hubert .
    IL est clair qu'il a été laché par une bonne partie du groupe , et complètement par ceux qui ne jouaient pas .
    Il n'a pas su gérer les dissensions , les jalousies , entre tout ce beau monde qui veut se faire une place au soleil ,
    Il faut un coach qui en impose et qui tient en main ces égos , pour faire avancer un groupe .
    C'est un métier devenu presque impossible , tellement les jeunes ont le melon très vite et n'hésitent pas à désobéir à leur entraîneur .
    Aulas a laissé faire et aurait du taper le poing sur la table .
    Son attitude paternaliste et à chouchouter sans cesse les joueurs ( car ce sont ses actifs , comme on dit vulgairement dans le foot business ) , montre ce qu'est devenu le foot pro .
    Le coach n'est plus rien et qu'un fusible qu'on peut changer facilement à tout moment .
    Les joueurs sont devenus les rois , et ils font un peu ce qu'ils veulent , chantage au départ etc ...
    Sauf un Bedimo , qui est exemplaire , et pourtant sanctionné lamentablement .
    Il y a quelque chose de pourri au royaume du fric foot ....

    1. OLVictory - mer 23 Mar 16 à 11 h 03

      Est-ce qu'un joueur qui refuse une prolongation de contrat dans son propre club est exemplaire ? Je ne crois pas non, je ne vois pas pourquoi on demanderait aux autres de faire pareil...
      Est-ce que qu'on peut lui reprocher de partir ? Non plus, c'est son droit, juridiquement. Et moralement aussi s'il n'y avait pas d'accord tacite entre le club.
      Est-ce que dans le cas précis de Bedimo on peut dire que le club subit un préjudice important ? C'est toujours non. Le principal préjudice à mon avis c'est de se passer du meilleur joueur à ce poste, quitte à perdre des points et donc beaucoup d'argent qui est en jeu. Mais là c'est un choix du club, Bedimo n'y est pour rien et subit un traitement assez incroyable de la part du club.

      1. Matt - mer 23 Mar 16 à 12 h 44

        Un message à tous ceux qui souhaiteraient engager un bras de fer ! Tu refuses de re-signer pour pouvoir gratter une jolie prime à la signature..... Ok, tu vas tâter du banc toute une saison, tu rêvais du big four ou d'un autre grand d’Europe, on va travailler pour que tu te retrouves au mieux à Swansea ou Galatasaray !

      2. OLVictory - mer 23 Mar 16 à 13 h 33

        Pour un mec qu'on pourrait vendre au mieux 1 ou 2 millions d'euro, on se prive d'un joueur qui vaut bien plus. Je pense que c'est un mauvais calcul. Mais surtout c'est vachement risqué. Si jamais il obtient un beau contrat la saison prochaine le message sera complètement raté. Et puis proposer une année de vacances tout frais payés, c'est pas franchement une punition.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut