OL : Juninho a toute la confiance de Jean-Michel Aulas

Ce mercredi, en marge de la présentation du festival "Felyn Stadium Festival", Jean-Michel Aulas a évoqué l'actualité du club et a réaffirmé qu'il était satisfait du travail effectué par son directeur sportif Juninho.

 

Jean-Michel Aulas a évoqué, ce mercredi, les ambitions de l'OL qui défie Nice, ce samedi à 17h30. "On essaie de bien faire les choses, a indiqué JMA. On a pris des décisions qui ont permis de nous relancer. L'objectif est de nous qualifier de nouveau en Ligue des champions. Et bien sûr, dans un futur proche, en décembre, de se qualifier pour la suite de cette compétition." Et d'ajouter : "On a confiance. On voit qu'il y a de bonnes réactions de la part des joueurs. On a un staff qui est étoffé, qui a de l'expérience, alors, oui, on est confiant sur l'avenir même si le classement aujourd'hui n'est pas révélateur... On est à 6 points de la 2e place et pas loin des dernières places..."

"Prendre Juni tel qu'il est"

Si Juninho n'a pas encore complètement endossé son costume de directeur sportif, Jean-Michel Aulas estime que l'ancienne idole de Gerland est l'homme idoine. "J'apprécie sa fraîcheur, sa connaissance du football, a poursuivi le patron du club. Juni est d'une ouverture propice aux évolutions, à la professionnalisation. Il faut prendre Juni tel qu'il est. On va lui apporter de l'aide. Le Conseil d'administration est très satisfait de ce que fait Juni." 

46 commentaires
  1. Juni forever OL - mer 20 Nov 19 à 13 h 19

    J'aimerai que Juninho comunique un peu comme le fait Leonardo au qsg

  2. Jarod777 - mer 20 Nov 19 à 13 h 22

    C'est quand même jamais très bon signe quand un dirigeant se sent obligé de rappeler sa confiance dans son bras droit toutes les semaines...

    1. Tati974 - mer 20 Nov 19 à 15 h 55

      vous pouvez pas vous empechez de faire des remarques avec des insinuations

      1. Broglinnn - mer 20 Nov 19 à 16 h 34

        C'est pourtant ce que je pense aussi...
        Plus tu apportes ton soutiens plus c'est synonyme que tu en as besoin...

    2. Tati974 - mer 20 Nov 19 à 15 h 55

      vous pouvez pas vous empechez de faire des remarques avec des insinuations

  3. leandre-gerrand - mer 20 Nov 19 à 13 h 25

    Footbalistiquement il veut jouer au foot c'est le principal, mais quand tu prefere Garcia qui n'apprends pas a ces joueurs a se deplacer (bien qu'il essaie de bien jouer) à Blanc qui lui fapprends aux joueurs ce genre de chose les fait vraiment progresser ... bah je me dis qu'il ne reconnait pas le travail de Blanc donc qu'il ne s'interresse pas aux deplacement des joueurs qui est primordiale avant la technique pour le jeux de possession.

    Je sais que je parle sans cesse de ca mais c'est que trop trop peu de personnes voient ce genre de chose ...

    Pourquoi Guardiola a plus encensé Aouar que Ndombele l'année derniere a votre avis?
    Poiurquoi Kanté jouait plus haut avec Sarry a Chelsea ???

  4. gone69 - mer 20 Nov 19 à 13 h 58

    juni subit la situation et jma joue sont role de paratonnerre comme dab

  5. ol-91 - mer 20 Nov 19 à 15 h 51

    Tout va bien.

  6. Lyolicha - mer 20 Nov 19 à 15 h 57

    Depuis la nomination de Juninho,la situation n’a jamais était simple pour lui comme pour le club. Le climat n’est pas serein étant donner les résultats sportifs. Aulas lui maintient sa confiance ce qui est logique après seulement quatre mois à son poste. Si il dirait le contraire cela serait surprenant. Aulas a toujours était imposant dans sa communication et avec le temps Juninho aura plus d’assurance dans sa communication. C’est aussi une façon de le protéger en le laissant peu parler dans la presse.

  7. Valbranque - mer 20 Nov 19 à 16 h 19

    Il semble que les contours du poste de directeur sportif aient été très mal réfléchis avant l’arrivée de Juninho; et je commence à penser que cela est une cause majeure des maux de l’équipe.
    Je pense que le DS doit se tenir éloigné de l’équipe première. Pour moi ça fait une couche de trop dans la hiérarchie au dessus des joueurs et ça a l’air d’avoir créé beaucoup de confusion au niveau de la communication avec tantôt l’entraîneur qui prône quelque chose, tantôt le DS qui prône autre chose, au point d’être en contradiction avec l’entraîneur. Cela a porté un coup à l’autorité de Sylvinho et derrière les joueurs l’ont insonsciemment lâché car ils se sont aperçus que ses choix étaient contestés par l’échelon supérieur dans la hiérarchie. En tous cas si le DS est en désaccord avec les choix de l’entraîneur, cela doit se régler derrière des portes fermées et non devant la presse! Sur ce point j’ai trouvé Juni très maladroit à de nombreuses reprises.

  8. Hiro Nakamura - mer 20 Nov 19 à 16 h 20

    Bonjour,

    "Il faut prendre Juni tel qu’il est"...en voilà une idée qu'elle est bonne ! Merci Monsieur Aulas. Je trouve que c'est la moindre des choses que l'on puisse faire pour le meilleur joueur de notre histoire, qui a accepté de prendre un très gros risque en se lançant dans une nouvelle aventure, dans un club qu'il a marqué à vie et où il était adulé par toute une communauté.

    Je ne généralise pas mais j'ai parfois l'impression que certains prennent un malin plaisir à brûler leurs anciennes idoles, sans prendre en compte toute la difficulté du challenge et sans laisser le temps nécessaire pour tenter de faire prendre la mayonnaise. Jusqu'à présent, j'avais du mal à croire les anciens sportifs français qui expliquaient que dans ce pays, il n'y avait pas assez de respect pour les grandes figures et ce qu'elles avaient réalisé. Aujourd'hui, je commence à penser exactement la même chose.

    On sera tous d'accord pour dire que les débuts de Juninho en tant que directeur sportif ne se sont pas très bien passés et qu'il a commis des erreurs. Sylvinho, le manque de communication et d'anticipation vis à vis du foot d'aujourd'hui, qui a beaucoup évolué...évidemment ce sont des erreurs qui nous ont coûtées cher.

    En revanche, le désigner comme le responsable n°1 de la situation actuelle et partir du principe qu'il n'arrivera jamais à s'imposer dans son nouveau rôle, je trouve que c'est profondément injuste.

    Pour une fois, on dispose de nombreuses informations pour expliquer ce qu'il s'est passé. De nombreuses personnes se sont exprimées : Juninho himself, Jean-Michel Aulas, des personnalités proches du club et de son DS (Sidney Govou, Cris, Sonny Anderson) et bien évidemment des journalistes qui ont eu des informations concordantes.

    Tout a été dit, c'est on ne peut plus transparent : son rôle a été mal définit à la base, il a eu du mal à trouver sa place et il ne s'attendait pas à devoir assumer certaines prérogatives inhérentes à la fonction qu'il occupe. N'oublions pas quand même que le poste de directeur sportif n'existait pas ou plus depuis des années. Lorsque l'on décide d'une telle évolution, il ne faut pas s'attendre à ce que tout se mette en place en quelques semaines.

    Mais le plus important, c'est qu'on a tous complètement oublié (et je m'inclus dedans) que Juni était un DÉBUTANT dans cette fonction. C'était une grave erreur de lui laisser l'entière responsabilité de la nomination d'un entraîneur et d'attendre qu'il occupe, du jour au lendemain, l'espace occupé par JMA depuis plus de trente ans.

    D'autant que notre DS ne voulait pas, comme il le disait lui même, prendre une place trop importante et reléguer l’entraîneur au second plan. Car oui, dans n'importe quel grand club, celui qui doit être en première ligne, c'est bel et bien le coach et non les dirigeants.

    A l'OL nous ne sommes pas habitués à ça mais nous avons tous, un jour ou l'autre, dénoncé notre fonctionnement articulé autour d'un président tout puissant et attendu que l'on donne davantage de responsabilités à l’entraîneur. Ben voilà, c'est ce que Juni a voulu faire mais malheureusement, il a misé sur le mauvais cheval.

    Je déplore aussi le fait que l'on veuille faire porter à notre DS la responsabilité de certaines choses dans lesquelles il n'a pas forcément été très impliqué. Bien entendu, je veux parler du recrutement. Certains disent que c'est de sa faute si les problèmes de notre effectif, accumulés depuis des années, n'ont pas été rectifiés.

    Ces personnes, je les invite à réécouter les conférences de présentations des recrues. Mis à part pour Jean Lucas, il a été précisé pour chaque joueur qui a signé cet été que le dossier avait été ficelé bien longtemps à l'avance par Florian Maurice. Juninho est arrivé en cours de route et tout le monde le disait, lui comme JMA.

    On sait aussi, grâce aux journalistes, qu'il a eu à trancher dans le dossier du milieu de terrain entre Thiago Mendes, Bennacer et Sow. En revanche, il n'a pas eu gain de cause pour le dossier Jeff Reine-Adelaïde. Lui voulait un joueur expérimenté, Maurice et Sylvinho ont préféré miser une un jeune. Qui à tort, qui a raison ? Là n'est pas le débat. Il faut simplement admettre qu'il n'a pas décidé de grand chose dans ce domaine et qu'il faudra attendre les prochains mercatos pour voir s'il peut imposer sa patte.

    Enfin, accepter Juni tel qu'il est, c'est aussi accepter ses défauts humains, les mêmes qu'il avait lorsqu'il était joueur. Ses entraîneurs le disaient, il supportait très mal l'échec et lorsque les choses n'allaient pas comme il le souhaitait, il avait tendance à se renfermer. On a eu le droit à la même chose lorsque la crise à commencée.

    On sera tous d'accord pour dire que s'il veut réussir dans son nouveau rôle, il devra évoluer mais encore une fois, laissons lui du temps et acceptons ses erreurs. Pour tout ce qu'il a fait à l'OL, ne le traitons pas comme n'importe quel quidam et soyons plus indulgents !

    Ces dernières années, on a avalé des tonnes de couleuvres et pourtant, certains trouvaient la force de pardonner, ou du moins de passer outre. Avec Juni, il y a eu une telle passion et un tel espoir de renouveau que c'est peut être plus difficile de supporter les balbutiements. C'est compréhensible mais il n'a vraiment pas besoin de ça, mieux vaut lui apporter du soutien.

    Pour moi c'est une chance incroyable de le revoir parmi nous et j'espère sincèrement que ça va bien se passer. Et même si ce n'est pas le cas, cela ne changera rien de ce que je pense de lui. On verra bien, seul l'avenir nous le dira mais en attendant, je ne veux pas être catégorique et l'enterrer au bout de quatre mois, on ne peut pas se permettre de conclure cette si belle histoire pas un immense gâchis !

    1. chikarakun - mer 20 Nov 19 à 16 h 29

      merci pour ces paroles sensées et qui témoignent d'une nécessaire prise de recul

    2. Broglinnn - mer 20 Nov 19 à 16 h 40

      Belle synthèse...bcp d'élément vrai que tu rapportes là..

      Juste un point que tu as zappé, c'est l'influence néfaste de JMA sur sa position de DS..
      Comment expliquer un grand écart aussi énorme et rapide entre sa prise de parole de Juin pleine de sens et son mercato.??
      Oui certaines pistes étaient déjà avancées mais en tant que DS il pouvait les bloquer..et pourquoi avoir changer son fusil d'épaule pour Tousart .??
      JMA reste le patron du Sportif et Juni reste pour l'instant un stagiaire en CDI..
      Je suis impatient que les choses rentrent dans l'ordre et que Juni s'impose avec un an ou 2 d'expérience.

      1. Hiro Nakamura - mer 20 Nov 19 à 17 h 12

        Influence néfaste de JMA...je ne sais pas. Je pense que la volonté du Prez de faire évoluer le fonctionnement du club était réelle et sincère lorsqu'il a commencé à en parler en fin de saison dernière. Bosser avec Juni, c'était son rêve et ça se voyait. Il l'a attendu pendant des années et il avait des étoiles plein les yeux (pour ne pas dire des larmes de joie) lors de sa conférence de présentation. En revanche, je crois qu'il a du mal à opérer une véritable rupture.

        Je peux me tromper mais on ne me fera pas croire que conserver Baticle, Caçapa et Coupet, c'est une décision de Juni. On lui a laisser le soin de désigner l’entraîneur, mais un coach qui accepte de bosser avec l'ancien staff, ça ne doit vraiment pas courir pas les rues. Aujourd'hui, après coup, on critique le choix Sylvinho mais j'aimerais vraiment savoir combien de personnes pouvaient accepter ces conditions. D'ailleurs, ça sera la même chose avec Rudi Garcia.

        Ce qui est sûr, c'est que les débuts manqués de Juni ont remis en cause beaucoup de choses. On s'est aperçu que la transition ne pourrait vraiment pas se faire aussi vite qu'on l'aurait voulu. A présent, on a compris que notre DS aura besoin de temps pour prendre ses marques et assimiler sa fonction si tant est qu'il puisse le faire. Cette situation a évidemment entraîné un retour de JMA sur le devant de la scène. Si la volonté de faire évoluer le fonctionnement du club est toujours présente dans la tête du Prez, alors ça se fera, mais de manière progressive.

        En revanche, sur le recrutement, il est parfaitement normal que la plupart des dossiers aient été ficelés avant l'arrivée de Juni. Un mercato, ça se travaille sur de très nombreux mois. Une fois nommé directeur sportif, il ne pouvait qu'accompagner ce qui a été fait. Bien sûr, il pouvait mettre son veto sur certains dossiers et il l'a fait, avec Bennacer et Sow. De là à remettre en cause toute la campagne de recrutement, je ne pense pas que ça aurait été très raisonnable.

        Par ailleurs, je suis convaincu qu'il a tenté des trucs. J'ai envie de croire qu'il a cerné le problème du manque d’expérience et qu'il est conscient de la nécessité de trouver des leaders. Ça n'est pas pour rien qu'on a entendu parler de pistes comme Felipe Luis ou Sami Khedira et qu'il nous parle aujourd'hui de Benzema. Il veut tenter un gros coup, trouver ce (ou ces) joueur(si) capable(s) d'encadrer nos jeunes talents et de faire passer un cap à l'équipe.

        Seulement il n'a pas réussi. Parce que c'était trop tard ? Parce qu'on ne l'a pas suivi sur ce coup là ? On ne peut pas exactement savoir mais ce qui est sûr, c'est que maintenant il est en place et qu'on est en droit d'attendre beaucoup plus de lui sur les prochains mercatos. S'il doit imposer sa patte à l'OL et prendre du pouvoir à l'OL, c'est par le recrutement que ça va passer !

  9. Dragon2332 - mer 20 Nov 19 à 16 h 21

    Juninho apprend son métier jour après jour comme l'a fait Aulas depuis de très nombreuses années.
    Et le Aulas d'il y a 15 ans n'est plus le même que celui d'aujourd'hui aussi ...

    1. Mym’b - mer 20 Nov 19 à 19 h 03

      C'est vrai, mais Juni il part de très loin. N'est pas "DS" qui veut ; on peut voir qu'etre une legende d'un club et etre intelligent ne garantie pas de faire un bon DS. A peine arrivé il met en difficulté Tousart, au lieu de protéger ses joueurs, se trompe d'entraineur et se désolidarise de lui très tôt sans le défendre, evoque un retour de benzema qui ne veut pas revenir, expose son envie d'etre entraineur alors qu'il vient à peine de commencer DS, alors qu'un directeur doit au contraire s'ancrer pour pouvoir s'affirmer... bref boulettes sur boulettes : il part de loin notre Juni et le chemin est long. Mais on l'aime quand meme 🙂

      1. Hiro Nakamura - mer 20 Nov 19 à 19 h 39

        Il met en difficulté Lucas Tousart c'est un peu exagéré. Il a juste dit que dans l'optique du 4-3-3, il fallait un autre profil pour jouer devant la défense. C'est pas un crime, on est beaucoup à le penser. Aujourd'hui il s'avère que nous n'évoluons plus dans ce schéma et que le joueur en question est considéré comme indispensable car il n'y a, pour le moment, pas d'autre option pour le poste de n°6.

        Après cela ne veut pas dire qu'il faut que l'OL s'appuie sur lui pour passer un cap, si tant est que ça soit toujours l'objectif. Si le club a l'opportunité de trouver meilleur que lui lors d'un prochain mercato, il ne s'en privera pas.

        Qu'il se soit trompé d’entraîneur là oui, on est d'accord mais dire que Juni s'est désolidarisé de Sylvinho, ça n'est pas tout à fait exact. Disons plutôt qu'il a eu le tort de ne pas s'exprimer lorsque les difficultés ont commencées. Il a tenté de faire bouger les lignes en interne, d'expliquer qu'il fallait jouer autrement etc. Ses conseils n'ont pas été entendus et lorsqu'il a pris la parole, après le match contre Nantes, le point de non retour est déjà atteint. Il dézingue l'entraineur et en appelle à JMA pour prendre la décision. Ce dernier a choisi d'attendre le derby. C'est ce qu'il s'est passé, ça a payé en LdC mais l'issue a été la même...

        Par rapport au fait qu'il ne protège pas assez les joueurs, à un moment il faut savoir ce que l'on veut. On s'est plaint pendant des années du fait qu'on été trop tendre avec eux, qu'on ne voulait pas les froisser parce qu'ils étaient des rouages essentiels de l'économie du club...Juni a fait le choix de dire tout haut ce que tout le monde pensait tout bas et à chercher à les mettre face à leurs responsabilités.

        Perso je vais dans son sens et JMA lui a emprunté le pas quelques semaines plus tard. Certains cadres comme Memphis ou Antho Lopes ont dit exactement la même chose avant et après l'éviction de Sylvinho. Là où la situation est beaucoup plus inquiétante, c'est que les paroles des uns et des autres semblent n'avoir strictement aucun effet. Aujourd'hui Juni semble adoucir un peu son discours. On dit qu'aujourd'hui, il faut davantage cajoler les joueurs pour en tirer le maximum, on verra bien ce que ça donne.

        Enfin, sur le cas Benzema là je suis d'accord, c'est une connerie et il n'aurait pas du dire ça...

      2. Juninho Pernambucano - mer 20 Nov 19 à 19 h 40

        Mêmes sentiments .
        Il les cumule franchement , il en sort une par semaine .
        Je me pose vraiment la question de savoir s'il est fait pour ce rôle .
        Paul Le Guen avait dit ouvertement d'entrée que non .
        On lui est tombé dessus .
        Peut être n'avait il pas tout à fait tord ?

      3. Sly - jeu 21 Nov 19 à 10 h 35

        IL met pas en difficulté Tousart, il met la pression à Tousart pour qu'il se sorte les xxxxxx. Je trouve que cette phrase a été payante au final.

        Pour le reste, c'est une histoire de point de vue:

        -Tu dis qu'il s'est trompé d’entraîneur et s'est désolidarisé trop vite. Moi je pense qu'il a essayer de changer les critères de choix d'un entraîneur à l'OL. Il a ensuite eu l'humilité de se rendre compte rapidement de son erreur, de l'assumer devant tout le monde et de prendre le décision de changer pour sauver la saison en s'asseyant sur son ego (peu l'aurait fait à mon avis).

        -Son projet de passer ses diplômes traduit plus une volonté d'être crédible en tant que technicien et pas uniquement en tant qu’ancien joueur chouchou des supps.

        Moi j'aime ce qu'il fait, ce qu'il apporte et j'aimerais qu'on arrête de vouloir transformer Juni en Leonardo.

  10. Hiro Nakamura - mer 20 Nov 19 à 20 h 12

    Mouais, l'avis de Paul Le Guen je m'en passe bien volontiers. Son parcours comlètement foireux depuis son départ de l'OL et ses analyses sur Canal, qui s'inscrivent complètement dans la tendance corporatiste et boutiquière du foot français, font que je n'ai pas beaucoup plus de considération pour lui que pour un guignol comme Raymond Domenech, pour ne citer que lui.

    Sur le sujet Juninho, je préfère largement écouter l'analyse de Sidney Govou, qui a eu l'occasion de s'exprimer dans TKYDG. Je me suis permis de recopier certains passages, je trouve ça très explicite et objectif :

    "Il y a une donnée dont on ne parle pas beaucoup, c'est que lorsqu'il est arrivé, je ne suis pas sûr qu'il ait fait le bon état des lieux du club. Il ne s'est pas dit qu'il fallait le faire, aller parler à deux trois personnes pour voir comment ça fonctionne. Il faut prendre le temps de le faire et à partir de là, tu sais comment tu dois travailler, avec qui, quel genre de coach il te faut etc."

    "J'en ai parlé avec lui, le foot a beaucoup changé. Lui il est parti au Brésil, il a été journaliste sportif et n'était plus trop dans la vie d'un club de foot. En quelques années, les codes ont changés, les joueurs ont changés, les gens ont changés. Il n'a pas pris la mesure de tout ça. Aujourd'hui il est en train de l'apprendre petit à petit."

    "Sur le plan médiatique, pour ne rien vous cacher, je lui ai dit qu'il fallait y aller. Lui ne le voit pas comme ça pour l'instant. Il a une façon de travailler qui n'est pas celle ci mais je lui ai dit : "Tu t'exposes et tu exposes tout le monde alors que ton rôle, c'est de faire ce que fait Leonardo, c'est à dire draguer". Il le fait depuis longtemps et il a ses codes. Juni n'a pas envie de le faire mais comme c'est quelqu'un d'intelligent, et je le sais, il sera amené à le faire et comprendras à un moment donné que ça passera par là."

    "C'est quelqu'un qui est très porté sur le terrain. Il pensait avoir beaucoup plus d'impact sur le terrain, pouvoir parler davantage avec le groupe. Aujourd'hui lorsque tu es directeur sportif, tu gères surtout les conneries des joueurs, avec untel qui veut partir, les agents et les journalistes qui t'appellent...Tout ça, il ne l'avait pas mesuré. Il apprend. Il vient d'arriver, il faut le laisser travailler et le laisser apprendre. Il y aura un temps pour juger ses résultats, ce qu'il a apporté ou pas, faire le bilan. Là, il est encore en période d'apprentissage et je ne suis pas spécialement inquiet. Comme je sais que c'est quelqu'un d'intelligent, il doit tout regarder, entendre tout ce que l'on dit donc il évoluera dans sa manière de travailler."

    1. Juninho Pernambucano - jeu 21 Nov 19 à 13 h 14

      C'est un peu facile de dégommer le Guen aussi .

      L'OL est donc un club formateur , d'entraineurs successivement pendant des années ( que des coachs novices ) et maintenant un DS totalement novice et débutant à son tour .

      Si aulas estime que le club a les moyens c'est très bien , c'est son 'entreprise' , il fait ce qu'il veut .

  11. Juni forever OL - mer 20 Nov 19 à 20 h 54

    Juni apprend son métier, comme Leonardo l'a fait au Milan avant d'aller chez les quatarisiens !
    Il a toute ma patience, forever 😁

  12. Valbranque - mer 20 Nov 19 à 21 h 18

    @hiro
    Si c’est moi (et d’autres) que tu vises quand tu dis qu’on prend plaisir à brûler nos anciens idoles, en tous cas pour ce qui est de mon cas, détrompe toi.
    Je critique certes Juni a un certain degré mais ce que je pointe du doigt c’est son rôle qui a été mal défini ce qui a mon avis à créé beaucoup de malaise entre lui, Sylvinho et l’équipe.
    On a aimé Juni le joueur. Sur le plan humain ça a l’air d’être quelqu’un de droit.
    Je pense qu’il peut réussir à l’OL mais JMA a vraiment besoin de l’encadrer. Il faut qu’il passe beaucoup de temps aux côtés d’Aulas pour apprendre le métier. Une fois qu’il aura compris les rouages il pourra agir de ´manière plus autonome. Mais pour l’heure vaut mieux qu’il soit sous tutelle, notamment au niveau de sa communication qui pour moi a été tout bonnement catastrophique

    1. Hiro Nakamura - mer 20 Nov 19 à 22 h 09

      Salut Valbranque,

      Non non, je ne vise personne en particulier, je ne veux pas du tout rentrer là dedans. Mon constat relève davantage de ce que je peux lire à droite à gauche, sur O&L et ailleurs. Ici ça m'est arrivé de voir 2-3 trucs à charge, limite injurieux mais je pense qu'il s'agit davantage de trolls ou de gens qui ne connaissent pas grand chose au foot.

      L'autre jour, il y a quelqu'un qui a dit que Juni n'était pas un grand joueur, qu'il ne prenait jamais de carton jaune parce qu'il n'était pas assez physique et que c'est pour ça qu'il n'avait jamais signé dans un grand club...bon, ça se passe de commentaire je crois ^^ Quand on sait qu'il aurait pu rejoindre le Barça (avant de signer à l'OL) et Cheslsea (Houllier le retient in extremis) ça me fait bien marrer...

      Pour le reste, je suis bien évidement d'accord avec toi. Oui Juninho est critiquable et je rejoins en grande partie ton analyse. Je pense que là dessus, il y a quasiment un consensus général.

      Ce qui me gène davantage, avec certains supporteurs et médias, c'est le côté trop catégorique. Dire que Juni DS ça ne fonctionnera pas, que c'est déjà foutu, que JMA a tout repris en main et que notre brésilien n'est plus qu'une marionnette, ça me choque. Un métier comme celui là s'apprend et pas en si peu de temps. La mission qu'on lui a donné ne pourra pas non plus être jugée au bout de quelques semaines, il faudra au moins un an.

      Sans parler du fait que certains (pas toi hein^^) le désigne comme le responsable n°1 de la situation actuelle alors que ce n'est absolument pas le cas. Il a des torts, c'est indéniable mais la crise résulte avant tout d'une accumulation d'erreurs sur plusieurs années.

  13. JUNi DU 36 - jeu 21 Nov 19 à 1 h 45

    Ce n'est pas la première fois que Juni est cassé en mille morceaux , sur ça dernière saison ici ,il en prenait déjà un peu dans la gueule . JMA lui même a été lamentable . Lacombe lui, il a été correct . On ne compte plus nos meilleurs joueurs traités comme des moins que rien . Soit par des abr...de supporters iréspectueux et une méconnaisance grave du foot ou par JMA . Muller ,Juni ,Cacapa , Kim ,Cris , Sidney ,Boom, Licha , Rev , Toulalan ,Gonalon etc... Et plus récemment Lopes et Denayer . Pire pour Andersen , c'est devenu tellement rare qu'on achète un bon joueur et ben au bout de 3 matchs il était déja dézingué par certains .

    1. OLVictory - jeu 21 Nov 19 à 8 h 30

      Je ne suis pas loin de penser la même chose. Mais il y a deux idées différentes là-dedans, le fait que l'on ne sait pas gérer la fin de carrière de nos meilleurs joueurs, ce qui a toujours été ainsi à l'OL et cette culture de l'instant où les supporters veulent tout et tout de suite sinon ils font un caprice. Et ça c'est très nouveau. Et ça empire à une vitesse vertigineuse. On est devenu les marseillais du coin et très vite on arrivera à faire pire si ça continue

      1. bennibeu - jeu 21 Nov 19 à 9 h 30

        presque 10 ans sans titre, pas même une petite finale de coupe de la ligue à ce mettre sous la dent, la faute aux grands guingamps ou autre strasbourg ou montpellier. Ah mais si en faite la coupe en bois gagnée face à arsenal en match de pré-saison.
        Mettre le doigts sur l'incompétence récurrente des staffs successifs et des mangeurs de bonne soupe lyonnais c'est vouloir tout tout de suite et être un enfant gâté!
        On est pas mal ici qui relevons la baisse des ambitions sportives, le manque de renouvellement d'un staff sous qualifié et sans résultats probants et le foutage de gueule récurrent de Aulas qui nous fais avaler des couleuvres à longueur d'année.
        Tout cela correspond au moment ou le financier a réellement pris le pas sur le sportif à l'ol.
        Je prends mon exemple ms meme sans etre abonné j'ai tjrs chaque anné assisté à au moins 5 matchs et n'aurai manqué les autres pour rien au monde. Depuis le grand stade je n'envisage même plus d'y aller rien que pour un seul et je ne regarde qu'occasionnellement à la tv tant j'ai l'impression de perdre mon temps depuis ce fameux grd stade qui nous a fais passer dans une nouvelle dimension: la médiocrité.
        Donc ouai si ca pouvais bouger rapidement ce serai sympa, pour ma parts. Je regarde l'Asvel maintenant, ou le sportif est pour l'instant géré de main de mettre, avec... un coach confirmé et un recrutement solide,,, cherché l'erreur!

      2. Juni forever OL - jeu 21 Nov 19 à 9 h 46

        bennibeu
        ta reflexion est valable ... et compréhensible

      3. Juninho Pernambucano - jeu 21 Nov 19 à 13 h 17

        je plussoie totalement les dires de Bennibeu .

        Maintenant il est de bon ton d'accuser les supporter d'être responsable de tous les maux de l'OL , qui font que ce club ne remporte plus aucune compétition , n'a plus aucun titre .

        Enfant gâté revient souvent dans les charges , dès qu'on ose émettre une critique , c'est assez étonnant .

  14. OLVictory - jeu 21 Nov 19 à 8 h 32

    Pour Juni c'est inutile de juger son action à court terme puisqu'Aulas le destine à être au club à long terme.
    Il n'y aura pas de bilan intermédiaire pour lui, juste des ajustements apportés à son poste au fil de l'eau.
    Mais ça tout le monde ne peut pas le comprendre, ceux qui veulent tout et tout de suite n'y arriveront jamais

    1. bennibeu - jeu 21 Nov 19 à 9 h 43

      Et bah explique nous à quoi sert juni?
      Porte parole? Pare feu?
      C'est encore un tour de pass pass de aulas pour nous endormir, en se disant que sa nous ferai tellement plaisir que le reste passerai au second plan.
      Le directeur sportif c'est Maurice et ses réseaux (qui a deja fait preuve de ses limites), ainsi que les conseiller historique d'aulas lacombe et houiller.
      Et je comprends pas deja la pougnette sur ce rôle, avec un devoir de parler à la presse, tt ca parce que Leonardo au qsg le fait et que soit disant il est dans son rôle; aucuns autre directeur sportif européens le fait...
      Dèja avoir un bon recruteur ce serai bien ac des bons scoot, puis ensuite un bon coach, car un directeur sportives sois disant un crack, si le coach est une pipe et ne sait pas faire jouer ses joueurs, bah c'est mort!
      La création du directeur sportif à l'ol, c'est de l'enfumage!

      1. Juni forever OL - jeu 21 Nov 19 à 9 h 48

        recevable également !

      2. OLVictory - jeu 21 Nov 19 à 10 h 48

        Juni est là assurer la relève d'Aulas dans le secteur sportif pour faire la transition avec le nouveau président de l'OL. En gros il dispose de 4 ou 5 ans pour se former. Donc les bilans et les déclarations définitives au bout de trois mois c'est totalement hors-sujet. Juni a été nommé pour faire avec le prochain président ce que BL a fait avec l'ancien. Aulas aime les vieilles recettes qui marchent.

        Et ne pas confondre directeur sportif avec responsable du recrutement ce n'est pas pareil, sauf exception du genre QSG qui a d'autres objectifs que ceux des clubs normaux

      3. Juni forever OL - jeu 21 Nov 19 à 11 h 00

        OLV : "4 ou 5 ans pour se former"
        Ok mais alors, pourquoi juni, lors de la 200eme de OLNS, n'a pas fermé la porte a ce qu'il prenne la fonction d'entraineur et peut etre très rapidement ?
        Je ne comprend pas !

      4. OLVictory - jeu 21 Nov 19 à 11 h 22

        Je n'ai pas d'explication mais dans le parcours de formation du conseiller sportif du président, peut-être qu'ils estiment qu'un tour sur le banc est indispensable.

        Comme BL l'a fait aussi en son temps. L'histoire se répèterait...

  15. FootFric - jeu 21 Nov 19 à 10 h 07

    Pour un pas de plus...
    Et si tout ce que nous vivons et ressentons les uns et les autres ne concernaient en définitif que l'âge du capitaine, que la succession, que l'après JMA...

  16. Broglinnn - jeu 21 Nov 19 à 10 h 50

    Tiens tiens..L'ami OLV a sorti son costume de maitre Zen....Svp ne prends pas ce ton dédaigneux, ça rend difficile de lire les éventuels arguments.

    Oui tout tourne autour de JMA et sa succession...il a utilisé 10000 poupées pour faire croire qu'il ne gère pas tout lui même mais les choses n'ont pas encore commencé à changer..loin de là je pense..

    Aulas est un homme extraordinaire pour beaucoup d'aspect..on se doit de construire une statue de 20m devant le stade des lumières..mais son acharnement à croire qu'il peut comme au début des années 2000 tout gagner juste en ayant plus d'argent que les autres est faux..totalement faux..Déjà parce que certains travaillent mieux que lui sur le sportif..et puis depuis l'arrivée de QSI, il n'est plus le plus riche de L1..

    Il arrive à développer son club dans les infrastructures mais dans le sportif on tourne même pas à 50% de notre potentiel si on se base sur notre puissance financière..
    Son omniprésence (potence aussi) pèse sur chaque décision et dilue les efforts des autres, à commencer par ceux de Juni...

    Je me répète mais comment expliquer sinon, les énormes grands écarts entres les prises de paroles pleines de lucidité de Juni et les choix finaux.??

    "On a besoin d'un 6 leader technique, ce que n'est pas Tousart"..----> Tousart titulaire et avec les excuses de Juni...
    "On a besoin de leader mentaux et d'expérience"...-----> Que des jeunes recrues sans expérience
    "On a besoin de compétence et renouveller le staff"----> Les quiches lyonnaises sont toujours là à souper sur le dos du club et à savonner les n°1..pauvre Sylvinho.

    Actuellement je pense que Juni sort bcp de bétises...notamment "est ce que je serais encore DS l'année prochaine"..bref..il se fragilise tout seul désormais..mais bon..Le club n'a pas changé de dimension dans sa structuration sportive..pire, Houllier a plus encore de pouvoir de nuisance avec ses audits internes...dingue.

    Lacombe s'en va en décembre je crois...bonne chose..lui aussi était devenu nocif pour les autres constructeurs du club..Un grand merci pour sa dévotion totale au club..mais STOP.

    Bref...Je considère qu'en fermant la porte au nez de Laurent Blanc, on a repoussé encore d'1 ou 2 ans notre mutation vers le professionnalisme..Mais Garcia arrive malgré JMA a faire de la place pour ses hommes..C'est une très bonne chose...
    La porosité historique du vestiaire de l'OL vient du staff..y'a qu'à voir les connivence et complicité entre L'équipe, Canal+, RMC et Génésio et Baticle à l''époque..
    Comment pouvaient ils être si défendu à leurs débuts chez nous..Tant il y avait d'énorme signes d'incompétences..Oui ils se sont améliorés à la longue mais aux dépends de combien d'année du club.?

    Bref, ménage à tout les étages pour espérer y voir plus clair..
    Je me demande aussi si Maurice n'est pas nocif pour le travail de Juni...enfin je fais plus que me demander pour être honnête..

    1. MoiMoiOuMoi - jeu 21 Nov 19 à 11 h 44

      Je partage beaucoup de tes doutes, malheureusement pour le club.
      Sans réveil des joueurs, l'OL est très mal barré. Et j'ai peur que, dans ce cas, cela ne concerne pas que cette saison.

    2. Juninho Pernambucano - jeu 21 Nov 19 à 13 h 23

      On ne peut que constater l'omnipotence de Jma et ce n'est pas près de changer .
      Juni fait profil bas en ce moment , il doit beaucoup gamberger sur son avenir et même le proche à mon avis ...

  17. OLVictory - jeu 21 Nov 19 à 10 h 56

    Rien à voir avec de la zénitude, je rapproche deux faits, Aulas prépare sa succession et Juni arrive à l'OL.
    Notre président semble vouloir confier le club a quelqu'un qui lui est cher plutôt que le vendre à des investisseurs.
    Il a donc forcément besoin de structurer le club pour qu'il tourne sans lui.
    Il est en train de recréer les conditions de son propre succès à l'OL, en s'entourant de personnes compétentes et surtout de confiance. La compétence ça s'apprend à la longue, la confiance ça ne se crée pas en quelques mois.
    Voilà c'est le boulot de JMA pour les prochaines années. Avec une date de départ choisie c'est tout ce que je lui souhaite.

    1. MoiMoiOuMoi - jeu 21 Nov 19 à 11 h 46

      Si c'est juste un transfert de fonctions envers Juni, qui ne possédera jamais le club, alors Aulas restera dans son ombre même lorsqu'il ne sera plus en poste (si on admet que Juni est destiné à lui succéder).

      1. OLVictory - jeu 21 Nov 19 à 12 h 31

        Pour Juni je parle de succession au poste de conseiller sportif du président.

      2. Broglinnn - jeu 21 Nov 19 à 15 h 40

        Pour ce qui est du succéseur à la présidence, Aulas avait flatté dans les grandes longueurs un jeune 40tenaire du board..j'ai oublié son nom mais je mise sur ce profil..

  18. Le_Lyonniste - jeu 21 Nov 19 à 13 h 28

    J'aimerais bien que Juninho communique davantage sur tout ce qu'il fait. Je sais qu'il est timide, mais il faut communiquer.

  19. OLVictory - jeu 21 Nov 19 à 14 h 12

    En principe la communication c'est pas le travail du DS qui vit plutôt dans l'ombre. Mais ça serait peut-être mieux dans notre cas vu les circonstances.

  20. Broglinnn - jeu 21 Nov 19 à 15 h 42

    On est mal habitué..on travail mal du coup on rattrape les choses par une communication abusive de JMA...
    Si un jour on se met à sérieusement muter vers du professionnel, on pourra espérer moins nécessiter de communication..

    Laissons Juni prendre les décisions adéquates et en accord avec ses premières conclusions sur l'OL en Juillet..et on pourra espérer qu'il n'est pas besoin de parler tout les lundi pour compenser notre échec du WE..
    Dingue

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut