(Photo by PHILIPPE DESMAZES / AFP)

OL - Lens : gagner pour se relancer

Ce samedi (21h), l'Olympique lyonnais accueille le Racing Club de Lens dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1. L'occasion pour la formation de Peter Bosz de laver l'affront niçois et de repartir de l'avant face au deuxième du championnat.

Six jours après la défaite à Nice (2-3), l'Olympique lyonnais retrouve la Ligue 1 avec l'obligation de réagir après la claque reçue sur la Côte d'Azur. En avance de deux buts, les Rhodaniens ont laissé filer une victoire qui leur tendait les bras. Trois points qui auraient été les bienvenus afin de se rapprocher du podium, objectif cette saison. Un affront que l'OL doit oublier, et ce dès ce samedi avec la réception d'un autre client cette saison en Ligue 1, le Racing Club de Lens. Deuxièmes du championnat, les Lensois réalisent un superbe début de saison. A l'aube de cette 12e journée de championnat, les Lyonnais possèdent 5 points de retard sur les Nordistes. Autant dire que la victoire est obligatoire pour l'OL sous peine de voir le podium s'éloigner dangereusement.

Pour éviter pareille déconvenue devant son public, l'Olympique lyonnais va devoir s'imposer devant une équipe lensoise solide et très joueuse depuis le début de la saison. Une partie qui n'aura rien de facile pour les Rhodaniens devant des Nordistes qui viendront à Décines "pour gagner comme ils le feront 38 fois cette saison", affirme Mathieu Fardel, rédacteur pour le site Culture Sang et Or. Néanmoins, Sylvain Charley, journaliste pour France Bleu Nord souligne que "la trêve a légèrement cassé la dynamique lensoise". Après une défaite à Montpellier il y a deux semaines, Lens a retrouvé le chemin du succès face à Metz (4-1) la semaine dernière sans toutefois rassurer selon le journaliste : "Lens va devoir continuer à aller chercher haut tout en sachant que l’OL est capable de ressortir très bien les ballons. Sous le pressing lyonnais, les Lensois vont devoir retrouver la qualité technique perdue à Montpelier et qu’ils n’ont pas totalement retrouvé face à Metz".


La patte Franck Haise


Si Lens va si bien depuis plusieurs mois, il le doit en grande partie à son entraîneur, Franck Haise, mais pas seulement. Sylvain Charley estime que "c'est un mixte de plein de choses" qui permettent à Lens de tourner à plein régime. "Il y a un nouvel actionnaire principal qui est Joseph Oughourlian qui a stabilisé le club financièrement, il a mis à la tête du club un directeur général Arnaud Pouille, qui a ramené une sérénité, il y a un directeur sportif, Florent Ghisolfi, qui pour l’instant est maître en recrutement et il y a un entraîneur qui apporte une philosophie de jeu qui réjouit les joueurs, les supporteurs et les dirigeants", indique-t-il. Une alchimie à tous les niveaux du club lensois lui permettant ainsi d'avoir les résultats actuels.

Mais pour que la partition soit juste, il faut un bon chef d'orchestre. Peu connu du grand public il y a encore quelques mois, Franck Haise est aujourd'hui l'un des meilleurs entraîneurs du championnat de France. Sa philosophie de jeu a notamment permis à Lens de s'installer à la deuxième place de cette Ligue 1 cette saison. "Il y a surtout un entraîneur qui a mis en place une philosophie et tout le monde l’a suivi. Avec une défense à trois, des pistons, un meneur de jeu, une équipe portée vers l’avant et très agressive à la perte de balle. C’est une équipe qui joue quasiment les yeux dans les yeux face à l’ensemble de ses adversaires", déclare le journaliste de France Bleu Nord.


Des joueurs au niveau


Si Lens performe aussi bien à l'heure actuelle, il le doit en grande partie à la qualité de son effectif et notamment de plusieurs joueurs dont Seko Fofana ou encore Jonathan Clauss. Restés à l'intersaison alors qu'un départ semblait inéluctable pour eux, Lens peut en profiter à son plus grand bonheur. A Lens, il y aussi des révélations alors que le passage de la Ligue 2 à la Ligue 1 allait être scruté de près. C'est le cas pour Jonathan Clauss, qui excelle dans son couloir droit depuis plusieurs mois : "Il part de loin. C’est un joueur qui était encore dans les divisions inférieures allemandes et françaises il y a quelques années de ça. Aujourd’hui, il se révèle être un super piston, affirme Sylvain Charley qui ajoute : Florian Sotoca a été l"un des premiers joueurs recrutés par Florian Ghisolfi pour la Ligue 2 et on pensait que ça n’allait être qu’un joueur de Ligue 2 mais aujourd’hui, c’est tellement l’icône de l’altruisme qu’il a été capable de se mettre au niveau de la Ligue 1". 

Le journaliste souligne également les performances actuelles de Jonathan Gradit qui "perdu à Caen en Ligue 2 est venu se relancer à Lens. Pour moi, c’est le patron de la défense et en plus il est capable de tout faire. Il défend bien, il est propre. Un peu comme dans le jeu de Bergame, c’est l’un des premiers joueurs à créer un décalage car c’est un joueur qui aime bien percer et casser la première ou la deuxième ligne de l’équipe adverse", souligne-t-il.


Une rencontre qui promet d'être animée


Deuxième meilleure attaque à l'extérieur cette saison, Lens va venir jouer sans complexe à Décines face à l'OL. Entre eux équipes joueuses et offensives depuis le début de la saison, le match promet d'être animé ce samedi soir : "Le match entre l’OL et le RC Lens s’annonce spectaculaire. L’OL est à domicile et sera dans l’obligation de produire du jeu. L’équipe reste sur de bonnes prestations malgré le nombre de points pris qui ne reflète pas réellement les qualités de cette équipe lyonnaise, déclare Mathieu Fardel avant de poursuivre : L’aspect mental aura son importance. Lyon sort d’un match perdu de façon assez incroyable. Cela peut laisser des traces ou au contraire réveiller les joueurs. L’OL a également besoin de points et n'a pas le droit de se rater. Lens, de son côté, viendra sans pression et se concentrera sur ses principes de jeu.".

Un avis que partage également Sylvain Charley qui "prédit à minima trois buts dans cette rencontre puisque les matches de l'OL et de Lens sont spectaculaires depuis le début de la saison".

Neuvième au classement avant cette partie face au dauphin du Paris Saint-Germain, l'Olympique lyonnais est dans l'obligation de l'emporter. Une semaine après la défaite à Nice et au cœur d'un calendrier infernal et une semaine marquée par la réception du Sparta Prague en Ligue Europa et le déplacement à Rennes en Ligue 1, les Lyonnais doivent réagir devant leur public sous peine de voir le podium s'éloigner un peu plus.

1 commentaire
  1. Le_Lyonniste - sam 30 Oct 21 à 16 h 45

    On les écrase 5-4 !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut