Wendie Renard lors d'OL-PSG
Wendie Renard lors d’OL-PSG (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OL : les Fenottes ont vécu le pire scénario face au rival parisien

Dans ce qui ressemble toujours à un tournant du championnat, l’OL s’est fait surprendre en fin de match par le PSG. En plus de la défaite, la première de la saison, les Fenottes perdent la tête et sont désormais vouées à faire un sans-faute lors de la phase retour.

Il faisait déjà bien froid à Décines dimanche soir mais Kadidiatou Diani est venue un peu plus glacer l’ambiance au sein du Parc OL. En trompant Christiane Endler à seulement trois minutes de la fin, l’attaquante du PSG a fait plus que refroidir l’atmosphère autour de l’enceinte décinoise. Elle a mis fin à l’invincibilité lyonnaise dans ce championnat de France 2022-2023 mais surtout complètement relancé la course au titre (0-1). Alors que l’OL avait l’opportunité de prendre cinq points d’avance et de faire le trou en tête, voilà que les Fenottes sont devenues les dauphines d’un PSG, champion d’automne avec une petite longueur. Cruel pour des Lyonnaises qui ont presque dominé de la tête et des épaules (20 tirs mais seulement 5 cadrés).

"Le résultat n'est pas conforme à nos attentes, même si j'ai l'impression qu'il est cruel, a regretté Sonia Bompastor. Mais le haut niveau, c'est aussi faire preuve d'efficacité. On a été punies en fin de match sur un coup de pied arrêté. Je pense que sur l'ensemble de la rencontre, on a plutôt dominé et maîtrisé cette équipe de Paris en les mettant en difficulté."

Après une embellie ces dernières semaines, l’OL a été puni par le PSG mais surtout par son inefficacité à tuer le match. Comme l’a souligné la coach lyonnaise, les affiches de ce genre se jouent sur des détails et dimanche, ils n’ont pas tourné en faveur des Fenottes. Les Parisiennes ont marqué sur leur seul corner de la seconde mi-temps dans un dernier quart d’heure où l’OL a baissé de pied. "Elles ont été efficaces elles, a concédé Wendie Renard après la rencontre. Cher payé oui au vu de notre prestation, je pense qu’on méritait mieux maintenant, on n’a pas été efficaces, elles si." Pris à défaut sur un coup de pied arrêté, pourtant axe fort depuis le début de la saison, l’OL a failli dans les deux compartiments du jeu et va devoir vite se remettre la tête à l’endroit.


L'OL encore contrarié dans un choc cette saison


Dans un match intense malgré le froid et une programmation qui n’a pas laissé place au spectacle dans les tribunes, les Lyonnaises ont vécu le pire scénario possible dimanche. Ne pas finir championne d’automne après avoir fait la course en tête pendant toute la première partie de saison mais surtout être désormais dans l’obligation de signer un sans-faute lors de la seconde partie de saison. "On était à plus deux avant le match et on est désormais à -1 donc maintenant on sait ce qu’on a à faire sur la deuxième partie de saison", a poursuivi la capitaine lyonnaise qui se projetait déjà sur le déplacement à Arsenal dans quelques jours.

En retrouvant des blessées de longue durée après la trêve hivernale, l’OL espère pouvoir de nouveau compter sur un groupe au complet lors de la phase retour avec une finale à Paris fin mai si rien n’a bougé d’ici là. Néanmoins, ce revers contre le PSG a quand même un goût amer. Celui de voir les Fenottes déjouer une fois de plus cette saison quand le niveau monte d’un cran et ce, sans faire injure au Paris FC. Il y a eu la claque contre Arsenal, le nul frustrant contre la Juventus Turin et désormais la défaite cruelle contre le rival parisien. Trois rencontres où les Lyonnaises étaient attendues au tournant… De tournant, il y en sera encore question ces dix prochains jours avec le déplacement à Londres et la réception de la Juve. Avec l’espoir de ne pas voir ce mois de décembre tourner au vinaigre.

2 commentaires
  1. Vasco - lun 12 Déc 22 à 11 h 23

    Quand on peut ou ne sait pas gagner il faut savoir se contenter du nul disait feu un grand entraineur lyonnais … adage à méditer. J'ai posté un long commentaire suite à l'article précédent. Je vous invite à le lire et à le commenter.

  2. OL-91 - lun 12 Déc 22 à 16 h 44

    Le désordre a commencé avec les remplaçantes. Je me souviens de Marozsan sur la ligne de but, près du poteau et voyant arriver la Parisienne prête à shooter. Elle est restée comme un plot. Pensait-elle déjà au nombre de points de son futur club ?

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut