Communiquer avec nous

Mercato

OL – Mercato : l’OL doit-il encore recruter d’ici la fin du mercato ?

Publié

 le

Les deux dernières journées de Ligue 1 ont mis en lumière certaines carences dans l’effectif lyonnais. D’ici la fin du mercato, lundi soir à minuit, l’OL serait bien inspiré de recruter une dernière fois.

Depuis quelques saisons déjà, l’Olympique lyonnais est un habitué des achats de dernière minute. Il y a un an, c’est Moussa Dembélé et Lenny Pintor qui avaient rejoints le club rhodanien le dernier jour du mercato estival. L’année d’avant, c’était Tanguy Ndombele. Lucas Tousart et Olivier Kemen étaient aussi arrivés à l’OL le 31 août, en 2015. Cet été, le marché des transferts ferme ses portes le 2 septembre. Les clubs européens, exceptés ceux d’Angleterre, ont donc jusqu’à ce lundi soir, minuit, pour procéder aux derniers ajustements dans leur effectif.

Au début du mercato, la cellule de recrutement rhodanienne n’a jamais envisagé cette possibilité. En moins d’un mois, l’Olympique lyonnais a ainsi bouclé la première phase de son recrutement en enregistrant l’arrivée de cinq nouveaux joueurs (Tatarusanu, Andersen, Koné, Thiago Mendes et Jean Lucas). Depuis, Jeff Reine-Adélaïde est arrivé en provenance d’Angers, il y a deux semaines, pour pallier le départ de Nabil Fekir au Betis Séville et de Pape Cheikh Diop au Celta Vigo. Le mercato semblait alors définitivement bouclé. « On est satisfait de l’effectif avec l’arrivée de Jeff, avait confié Juninho, le 16 août. La clé est de faire jouer tout le monde et c’est le cas dans tous les clubs européens. C’est le plus difficile et d’avoir des discussions avec le joueur et les agents mais c’est le coach qui prend les décisions. » Des décisions, Sylvinho pourrait justement en prendre après ces quatre premières journées de Ligue 1, qui ont mis en lumière certaines carences dans son effectif à l’approche de la Ligue des champions.

L’interrogation Fernando Marçal

En interne, l’hypothèse de trouver un suppléant à Youssouf Koné s’est ainsi invitée dans les discussions, ces derniers jours. En l’absence du latéral malien (suspendu), samedi contre Bordeaux (1-1), c’est Léo Dubois qui a assuré l’intérim sur le côté gauche de la défense à la place de Fernando Marçal, toujours blessé. Victime de nombreux pépins physiques depuis son arrivée à l’OL, en 2017, le Brésilien ne présente aucune garantie sur la durée. Cette semaine, l’Olympique lyonnais a ainsi réactivé la piste menant à Stanley Nsoki. Le Parisien a finalement décidé de s’engager en faveur de l’OGC Nice, qui lui offrait davantage de garanties sportives et avait plusieurs longueurs d’avance sur le dossier. En début de mercato, Juninho a aussi étudié la possibilité de recruter son compatriote Dalbert (Inter Milan), qui a finalement été prêté à la Fiorentina.

Fernando Marçal poursuit de son côté son processus de réathlétisation. L’ancien Guingampais souffre de microlésions aux adducteurs depuis un mois et n’a toujours pas programmé de retour à la compétition. Les rares fois où il a été disponible, ces derniers mois, le latéral n’a pas non plus montré grand-chose pour donner envie de le revoir. Trois possibilités s’offrent désormais à l’Olympique lyonnais : miser sur Marçal comme remplaçant de Koné, faire confiance à un jeune du centre de formation comme Melvin Bard qui était présent dans le groupe contre Bordeaux, ou recruter.

Thiago Mendes a montré ses limites en sentinelle

Pour la première fois de la saison, samedi, Sylvinho avait décidé de se passer de Lucas Tousart au poste de sentinelle. C’est donc Thiago Mendes qui évoluait devant la défense. Si ses qualités techniques et sa vision de jeu ont encore été précieuses pour l’Olympique lyonnais, le Brésilien a éprouvé quelques difficultés à la récupération et n’est pas parvenu à placer correctement le curseur de l’agressivité. L’ancien Lillois a ainsi été exclu à l’heure de jeu pour un deuxième carton jaune. Tout sauf un hasard.

Derrière Lucas Tousart, peu de candidats semblent donc se dégager au poste de numéro six. Thiago Mendes a montré ses limites, alors que le jeune Maxence Caqueret (19 ans) doit encore s’étoffer. « C’est un très bon joueur. Mais physiquement, il est un peu léger, un peu frêle. Je ne suis pas sûr que cela passe face à des adultes aguerris, rappelait notre consultant Nicolas Puydebois, au début du mois d’août. Mais techniquement et dans le maniement du ballon, il peut apporter de la fluidité au jeu. Mais il faut qu’il s’épaississe pour pouvoir parfaitement s’intégrer dans le monde professionnel. » En attendant, l’OL aurait donc tout intérêt à se tourner vers une solution externe. Elles existent forcément. Jean-Michel Aulas ne s’interdit rien. « On a toujours des opportunités de faire des choses dans la dernière ligne droite mais ce n’est pas prévu actuellement », indiquait le président lyonnais lors de la conférence de presse de présentation de Jeff Reine-Adélaïde. Les deux derniers faux pas face à Montpellier (0-1) et Bordeaux (1-1) pourraient changer la donne.

Publicité

Les derniers commentaires

Les plus lus