OL - OM : l'appel au calme de Nathalie Boy de la Tour

Face au conflit qui oppose actuellement l'OL et l'OM, la présidente de la LFP Nathalie Boy de la Tour « appelle au calme ».

C'est un conflit que la présidente la LFP Nathalie Boy de la Tour a qualifié de « guérilla ». Depuis mardi soir et le verdict de la commission de discipline de la Ligue concernant les échauffourées d'après-match de l'Olympico, le climat entre l'OL et l'OM est nauséabond. Le président marseillais Jacques-Henri Eyraud multiplie les sorties pour exprimer son mécontentement, ce qui n'a pas manqué de faire réagir Jean-Michel Aulas et Bruno GenesioNathalie Boy de la Tour a quant à elle tenté d'apaiser les tensions. « Je ne peux que déplorer l'image négative que de telles discussions peuvent engendrer. Je rappelle qu'il faut faire preuve de dignité, de retenue, d'exemplarité, notamment vis-à-vis de la jeunesse. Il faut raison garder, mais c'est compliqué dans un univers où la tension sportive est très forte, a-t-elle déclaré dans un entretien à l'AFP. Je ne rentrerai pas dans le débat de cette guérilla. J'ai beaucoup d'estime et de respect pour les deux présidents, qui ont des parcours et des profils différents. A trois semaines de la fin du Championnat, la tension sportive est extrême. J'appelle au calme. »

L'OL étudie les suites judiciaires...

Dans un communiqué publié samedi, l'Olympique lyonnais a déclaré « étudier les suites judiciaires qui pourraient être données à l’attitude et aux propos du président de l’Olympique de Marseille et se réserve d’user, sereinement mais fermement, de toutes les voies de droit ». Dans un entretien accordé à L'Equipe, Jacques-Henri Eyraud a notamment prévenu qu'il rendrait « coup pour coup » à l'OL et Jean-Michel Aulas.

3 commentaires
  1. ol-91 - dim 29 Avr 18 à 11 h 17

    Un appel au calme sans intérêt. Une passivité qui maintiendra malgré tout de le haine et du grabuge. Si les instances devaient payer les dégâts, elles ne minimiseraient pas autant ces dissensions extra-sportives.

  2. dugenou - dim 29 Avr 18 à 17 h 42

    Eyraud et Garcia ont beau crier à l 'injustice permanente, leur première mi-temps à Angers est sans saveur.
    Sans l 'arbitrage généreux de M. Rainville et le pénalty sifflé dès la 1ère minute, le score aurait été vierge de chez vierge...

    1. Gonzo - dim 29 Avr 18 à 18 h 24

      Les Marseillais vont-ils faire une réclamation sur cet arbitrage ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut